Clicks414
jean pierre aussant

Notre aveuglement orgueilleux, nous rend comparables au Pharaon de l’Exode.

L’écrasement actuel du genre humain par la dictature sanitaire mondiale qui fait de nous une sorte de nouvelle espèce (si c’était possible) comparable à du bétail (« muselé et vacciné » contre son gré) est le fruit pourri mais logique de notre soumission au Démon. Cette soumission étant elle-même la conséquence de notre acceptation (sans nous être vraiment battus) des lois d’abomination et contre nature (avortement and Co.) des dernières décennies.

Tant que nous ne comprendrons pas cela, il sera impossible d’inverser la tendance. Dans une certaine mesure, nous sommes comparables au Pharaon de l’Exode qui s’obstinant à ne pas écouter les nombreuses mises en garde de Moïse, a amené son pays à être frappé par le Tout-Puissant (les Dix Plaies d’Égypte)
.

Ainsi, les « résistants » qui ont une approche simplement matérielle, technique et politique dans leur « lutte » contre la vaccination obligatoire (comme par exemple Mr Philippot, lui-même pro avortement et pro mariage d'abomination, et qui voudrait réduire l’avènement de cette dictature planétaire au seul Mr Macron qui n’est pourtant en réalité qu’un pion interchangeable), tapent non seulement à côté de la plaque, mais en entraînant les autres résistants de bonne volonté dans une impasse à la fois stratégique et spirituelle, renforcent la dictature qu’ils croient combattre (ou plutôt qu’ils font semblant de combattre).

À refuser par orgueil de voir la vérité en face, et à l’instar du Pharaon de l’Exode, nous aussi (et dans la foulée toutes les nations du monde), nous allons nous enfoncer de plus en plus dans la déchéance et la servitude, et cela ira de pire en pis et durera aussi longtemps que nous nous obstinerons à ne pas reconnaître notre faute fondamentale qui est de nous être, en acceptant les lois d’infamie, détournés du Créateur.

En effet, on ne gagne pas contre Dieu, et il serait grand temps que nous nous en rappelions.
Autrement, nos souffrances actuelles ne pourraient bien être qu’un début, et nos Dix Plaies qui pointent à l’horizon, pourraient même être pires que les premières.