Les "sédévacantistes ", des papolàtres ultramontains ? Non , de simples catholiques

"Insulté de « papolâtre », d’ « ultramontain », de « fidéiste », par des gens qui se prétendent plus catholiques que le Pape ou le collège épiscopal uni à lui? Sachez, frères catholiques, que les …More
"Insulté de « papolâtre », d’ « ultramontain », de « fidéiste », par des gens qui se prétendent plus catholiques que le Pape ou le collège épiscopal uni à lui? Sachez, frères catholiques, que les grands auteurs chrétiens ont longtemps proscrit d’opposer nos analyses personnelles, l’exercice de notre raison subjective, aux décisions et aux enseignements du Pape, condamnant les comportements de ces détracteurs. C’est au contraire, le propre des vrais chrétiens, savants ou non, de se laisser gouverner et conduire, en tout ce qui concerne la foi et les mœurs, par la sainte Eglise de Dieu, par son suprême Pasteur, le Pontife romain, qui est lui-même dirigé par Notre-Seigneur Jésus-Christ (Pie XI, Encyclique Casti Connubii)."
Sainte Catherine de Sienne
"L’obéissance est une lumière pour l’âme ; elle montre qu’elle m’est fidèle et qu’elle est fidèle à l’Ordre et à ses supérieurs. Dans cette lumière que lui donne la foi, elle s’oublie et ne se cherche pas pour elle-même ; car, dans l’obéissance …More
Bénédicte LIOGIER
@steack
Il n'y a pas de contradiction à soutenir ces deux propositions :
1/ le pape est infaillible et qu'il faut lui obéir (Concile Vatican I : Constitution dogmatique Pastor Aeternus pour l'infaillibilité du Magistère extraordinaire, "ex cathedra" ; Constitution dogmatique Dei Filius pour l'infaillibilité du "Magistère ordinaire et universel")
2/ un hérétique, exclu de l'Eglise, ne peut pas …More
@steack
Il n'y a pas de contradiction à soutenir ces deux propositions :

1/ le pape est infaillible et qu'il faut lui obéir (Concile Vatican I : Constitution dogmatique Pastor Aeternus pour l'infaillibilité du Magistère extraordinaire, "ex cathedra" ; Constitution dogmatique Dei Filius pour l'infaillibilité du "Magistère ordinaire et universel")
2/ un hérétique, exclu de l'Eglise, ne peut pas être pape et aucune obéissance ne lui est due (Léon XIII, Satis Cognitum : "Nul ne peut donc avoir part à l'autorité s'il n'est uni à Pierre, car il serait absurde de prétendre qu'un homme exclu de l'Église a l'autorité dans l'Église.")

Voici quelques règles à observer dans l'Eglise :

"ENCYCLOPÉDIE THÉOLOGIQUE", VOLUME 57 P.441 N°350

"Dictionnaire des droits de la raison dans la foi" ou "exposition, raisonnée sur les sources mêmes, des propositions catholiques de foi rigoureuse, de certitude théologique et de controverse libre, en dogme, morale, discipline, etc. formant, avec le Dictionnaire des harmonies de la raison et de la foi une pantodicée (παντοδίκεια) chrétienne du vrai, du bien et du beau dans les deux ordres, écrite pour l’union des esprits et des cœurs, des individus et des sociétés par l’Abbé Le Noir."
"Dans la foi, unité. Dans la certitude, sincérité. Dans la controverse, liberté. En tout charité."
"Publié par M. l’Abbé Migne, éditeur de la bibliothèque universelle du clergé ou des cours complets sur chaque branche de la science ecclésiastique. Tome unique." 1860
Encyclopedie theologique

344. Pour obéir convenablement aux décrets dogmatiques de l’Église, il ne suffit pas du silence respectueux, mais il faut la soumission complète.
345. L’état spirituel de perfection morale et mystique ne dispense pas de l’obéissance aux préceptes de l’Église.
346. L’Église peut exiger, sous la sanction de l’excommunication, que l’on se conforme à ses règles pratiques et disciplinaires.
347. L’Église a le droit d’établir une discipline extérieure et des sanctions pénales extérieures, à titre de peines coactives dans le sens moral : mais elle ne peut employer par elle-même la violence du glaive pour forcer à l’exécution de ses lois.
348. L’excommunication méritée prive de la participation aux prières communes de l’Église.
349. Les religions privées n’empêchent pas d’appartenir à l’Église universelle.
350. Dans le cas d’hérésie, il est permis aux inférieurs de résister aux supérieurs, sans en excepter le Pape, pour rejeter leurs mauvais sentiments.
353. Dans les cas de division et de schisme sur la question du Pape légitime, le concile œcuménique est l’autorité compétente supérieure chargée, de droit divin, de résoudre la controverse.
354. Le concile œcuménique peut prononcer anathème contre un Pape hérétique, dans l’hypothèse du fait.
355. Toute dignité dans l’Église, et même la dignité papale, est subordonnée à tout concile général légitimement assemblé, tant en matière de foi qu’en matière de réforme ecclésiastique et d’extirpation de schisme.
steack
Merci chère Benedicte.
Il n'y certes pas de contradiction dans vos deux propositions 1 et 2
Mais je voulais juste ci dessous signaler que les citations d'Arthur n'étaient pas les mieux choisies pour démontrer ce qu'il prétend démontrer.
En revanche, il me semble qu'il y a une contradiction très nette entre :
votre 1 (selon lequel le pape serait toujours infaillible, ce qui est d'ailleurs contraire …More
Merci chère Benedicte.

Il n'y certes pas de contradiction dans vos deux propositions 1 et 2
Mais je voulais juste ci dessous signaler que les citations d'Arthur n'étaient pas les mieux choisies pour démontrer ce qu'il prétend démontrer.

En revanche, il me semble qu'il y a une contradiction très nette entre :
votre 1 (selon lequel le pape serait toujours infaillible, ce qui est d'ailleurs contraire à Pastor Aeternus et au catéchisme de Saint Pie X)
et
et 3 de vos citations que je reproduis ci dessous :

350. Dans le cas d’hérésie, il est permis aux inférieurs de résister aux supérieurs, sans en excepter le Pape, pour rejeter leurs mauvais sentiments.
353. Dans les cas de division et de schisme sur la question du Pape légitime, le concile œcuménique est l’autorité compétente supérieure chargée, de droit divin, de résoudre la controverse.
354. Le concile œcuménique peut prononcer anathème contre un Pape hérétique, dans l’hypothèse du fait.

En ce qui concerne votre 354, c'est exactement ce qui s'est passé avec l'hérésie monothélite du pape Honorius et le 3eme concile de Constantinople. Bien que les actes de ce saint concile aient été niés historiquement par Arthur (quoiqu'il semble qu'il ait changé de position grâce à Dom Guéranger) et pire, qu'il ait osé remettre en cause son infaillibilité,pourtant infaillibilité de l'Eglise réunie en concile..
@Arthur De la Baure
Bénédicte LIOGIER
Bonjour Steack,
Comme vous le savez, le Concile Vatican I ne se réduit pas à Pastor Aeternus mais comporte aussi Dei Filius concernant l'infaillibilité du magistère ordinaire et universel, comme je l'ai rappelé plus haut.
Les 3 citations que vous reproduisez ne font pas difficulté. Il est normal d'appeler Pape celui qui occupe le Siège de Pierre tant que le fait d'hérésie, qui l'exclut de …More
Bonjour Steack,

Comme vous le savez, le Concile Vatican I ne se réduit pas à Pastor Aeternus mais comporte aussi Dei Filius concernant l'infaillibilité du magistère ordinaire et universel, comme je l'ai rappelé plus haut.

Les 3 citations que vous reproduisez ne font pas difficulté. Il est normal d'appeler Pape celui qui occupe le Siège de Pierre tant que le fait d'hérésie, qui l'exclut de cette charge, n'est pas connu.

Quant au cas d'Honorius, il faut prouver le fait.
Il est certain que le monothélisme est une hérésie mais il n'est pas certain qu'Honorius l'ait professé. Un concile n'est pas infaillible quant au fait car il dépend des informations portées à sa connaissance.
L'information doit être complète.
Il faudrait connaître parfaitement l'histoire.
Le concile qui le condamne a eu lieu en période de vacance du Siège apostolique.
Honorius a certes des adversaires mais il a aussi d'illustres défenseurs.
Il faudrait, entre autres, pouvoir lire dans leur intégralité les lettres incriminées. Pourriez-vous me les communiquer en format pdf ?
A ma connaissance, Honorius n'a pas dit qu'il n'y avait qu'une seule volonté dans le Christ mais il n'a pas voulu se prononcer. Peut-être a-t-il voulu accorder à ses adversaires le bénéfice d'une interprétation catholique.

En effet, d'après tout ce que j'ai lu, y compris la question de St Thomas d'Aquin sur le sujet (IIIa Q18), on pourrait dire ceci :

Les deux vouloirs :

- sont un du point de vue de l’auteur, de celui qui agit (c. efficiente, quod) :
Une seule hypostase et non pas deux, une seule Personne, la Personne divine du Verbe de Dieu. Ce n'est pas un autre qui a été engendré du Père et un autre de la mère, bien qu'il soit né autrement du Père et de la mère.

- sont un du point de vue de la soumission de la volonté humaine à la Volonté divine (c. finale) :
Sa nature humaine (fait d’une âme raisonnable et d’un corps) est semblable à la nôtre en tout, à l’exception du péché. Ainsi ses deux volontés ne sont pas opposées l’une à l’autre mais concourent l’une et l’autre au salut du genre humain, la volonté humaine étant soumise à la Volonté divine. Le Verbe de Dieu agit avec sa propre volonté humaine mais sans volonté propre.

- sont deux du point de vue des deux natures par lesquelles Jésus agit (c. formelle, quo) :
Le Verbe de Dieu est engendré du Père de toute éternité selon la divinité et né de la Vierge Marie dans le temps selon l’humanité. Il possède ainsi non pas une seule mais deux natures, sans confusion, sans changement, sans séparation, sans division, deux volontés et deux opérations. Sa nature humaine est parfaite, ce qu’elle ne serait pas sans la volonté.
L’une et l’autre nature veut et opère ce qui lui est propre en communion avec l’autre.

Et d'après ce que j'ai lu Honorius ne dit rien d'autre.
J'attends de pouvoir lire dans leur intégralité ses lettres en format pdf.

En attendant, entre autres sources, vous pouvez consulter :
Histoire apologétique de la papauté depuis Saint Pierre jusqu'à Pie IX : Fèvre, Justin Louis Pierre, 1829- : Free Download, Borrow, and Streaming : Internet Archive
qui a le mérite de reproduire ses lettres, mais sous un format qui rend la lecture très pénible :
Histoire apologétique de la papauté depuis Saint Pierre jusqu'à Pie IX : Fèvre, Justin Louis Pierre, 1829- : Free Download, Borrow, and Streaming : Internet Archive
steack
Votre conclusion sombre toujours dans cette effroyable amalgame entre le magistère de l'Eglise toujours indéfectible exprimé notamment lors du 3eme concile de Constantinople et la magistere pontifical qui est rarement infaillible :
En relisant ces citations nous comprendrons que la troisième voie, qui est celle de la fsspx, Williamsoniens et assimilés, nous fait perdre l'esprit catholique et nous …More
Votre conclusion sombre toujours dans cette effroyable amalgame entre le magistère de l'Eglise toujours indéfectible exprimé notamment lors du 3eme concile de Constantinople et la magistere pontifical qui est rarement infaillible :

En relisant ces citations nous comprendrons que la troisième voie, qui est celle de la fsspx, Williamsoniens et assimilés, nous fait perdre l'esprit catholique et nous erige en juge du magistère de l'Église, renversant toutes les valeurs et détruisant le principe hiérarchique d'autorité.
steack
Votre citation de St François dit le contraire de ce que vous voudriez montrer
St Francois de Sale : Oh certes jamais, mes chères Filles. Il faut approuver tout ce que les Supérieurs font, ordonnent ou défendent, pourvu, comme j’ai déjà dit, qu’il ne soit point manifestement contre les commandements de Dieu; car alors il ne faut pas obéir, ni moins approuver celaMore
Votre citation de St François dit le contraire de ce que vous voudriez montrer

St Francois de Sale : Oh certes jamais, mes chères Filles. Il faut approuver tout ce que les Supérieurs font, ordonnent ou défendent, pourvu, comme j’ai déjà dit, qu’il ne soit point manifestement contre les commandements de Dieu; car alors il ne faut pas obéir, ni moins approuver cela
4 more comments from steack
steack
Votre citation de Newman me fait penser à votre citation de Boniface VIII qui lui a valu une baffe méritée de Nogaret tellement elle était outrancière :
Newman : mais nous ne devons jamais murmurer contre ce règne absolu que le Souverain Pontife a sur nous, car il lui est donné par le Christ, et, en lui obéissant, nous obéissons au Seigneur.More
Votre citation de Newman me fait penser à votre citation de Boniface VIII qui lui a valu une baffe méritée de Nogaret tellement elle était outrancière :

Newman : mais nous ne devons jamais murmurer contre ce règne absolu que le Souverain Pontife a sur nous, car il lui est donné par le Christ, et, en lui obéissant, nous obéissons au Seigneur.
steack
Boudon : "Mais parce qu’ils manquaient d’une sincère soumission au chef de l’Église et aux conciles, ils ont erré malheureusement, aussi bien que tous ceux qui les ont suivis. Plusieurs royaumes ont perdu la foi de cette manière. Ô bienheureux ceux qui, obéissant simplement au Pape et à l’Église, sont demeurés dans la véritable religion ! »
Cette citation est amusante parce que certains …More
Boudon : "Mais parce qu’ils manquaient d’une sincère soumission au chef de l’Église et aux conciles, ils ont erré malheureusement, aussi bien que tous ceux qui les ont suivis. Plusieurs royaumes ont perdu la foi de cette manière. Ô bienheureux ceux qui, obéissant simplement au Pape et à l’Église, sont demeurés dans la véritable religion ! »

Cette citation est amusante parce que certains sedevacantistes sont à ce point papolatres qu'il en viennent, pour soutenir leur croyance selon laquelle le pape serait toujours infaillible, jusqu'à extrémité hérétique de refuser leur soumission au 3e concile de Constantinople selon lequel le pape Honorius a reçu l'anathème.
steack
Votre citation de St Ignace est hors sujet car il n'y est pas question du pape
steack
Selon votre propre citation de Saint Robert :
. On répondra que l’Église a l’obligation de l’écouter s’il enseigne la vérité. Autrement, il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes.More
Selon votre propre citation de Saint Robert :

. On répondra que l’Église a l’obligation de l’écouter s’il enseigne la vérité. Autrement, il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes.
AveMaria44
Si, il est "lui-même dirigé par Notre-Seigneur Jésus-Christ" il ne peut donc pas être : "le pape est pourri, et n'enseigne pas la foi catholique"...Qui se contredit ?
MAVRI Catherine VRIGNAUD
@AveMaria44 quand je mets qu'il est pourri, c'est que le Bon Dieu laisse la liberté aux gens, à tous et toutes pour diriger l'état et l'Eglise. Quand il est écrit que le pape est dirigé par Notre-Seigneur Jésus-Christ, c'est le principe que Dieu a mis en place pour diriger son Eglise, mais Dieu permet qu'il y ait des personnes pourries puisque libres peut être pour nous faire réagir et donner …More
@AveMaria44 quand je mets qu'il est pourri, c'est que le Bon Dieu laisse la liberté aux gens, à tous et toutes pour diriger l'état et l'Eglise. Quand il est écrit que le pape est dirigé par Notre-Seigneur Jésus-Christ, c'est le principe que Dieu a mis en place pour diriger son Eglise, mais Dieu permet qu'il y ait des personnes pourries puisque libres peut être pour nous faire réagir et donner un sursaut à Son Eglise, il n'y a donc pas de contradiction....
Hélène33
Voyez la différence entre impeccabilité et infaillibilité. Le Pape n'est pas impeccable, c'est-à-dire qu'il peut pécher, car il est homme, c'est pour cela qu'il a un confesseur. Mais, il est infaillible quand il enseigne à son troupeau en matière de Foi ou de moeurs, car il est assisté par le Saint-Esprit. Grande différence. Si le Pape pouvait dévier de la Foi et que le bon Dieu nous commande …More
Voyez la différence entre impeccabilité et infaillibilité. Le Pape n'est pas impeccable, c'est-à-dire qu'il peut pécher, car il est homme, c'est pour cela qu'il a un confesseur. Mais, il est infaillible quand il enseigne à son troupeau en matière de Foi ou de moeurs, car il est assisté par le Saint-Esprit. Grande différence. Si le Pape pouvait dévier de la Foi et que le bon Dieu nous commande d'écouter l'Église pour arriver au salut éternel (« Nous déclarons, disons, définissons et prononçons qu'il est absolument nécessaire au salut, pour toute créature humaine, d'être soumise au Pontife romain.» S. S. le Pape Boniface VIII, Bulle Unam Sanctam, 18 novembre 1302), il s'en suivrait ce qui est insensé, que nous pourrions être damnés pour avoir obéi aux doctrines erronées du Pasteur Suprême, quand Dieu nous a dit : Qui vous écoute, M'écoute, qui vous méprise, Me méprise...
« JÉSUS-CHRIST a institué dans l'Église un Magistère vivant, authentique et, de plus, perpétuel [...], et Il a voulu et très sévèrement ordonné que les enseignements doctrinaux de ce Magistère fussent reçus comme les siens propres... [Si l'enseignement de l'Église] pouvait en quelque manière être faux, il s'ensuivrait, ce qui est évidemment absurde, que Dieu Lui-même serait l'auteur de l'erreur des hommes. » (S. S. le Pape Léon XIII, encyclique Satis cognitum, 29 juin 1896).
MAVRI Catherine VRIGNAUD
C’est au contraire, le propre des vrais chrétiens, savants ou non, de se laisser gouverner et conduire, en tout ce qui concerne la foi et les mœurs, par la sainte Eglise de Dieu, par son suprême Pasteur, le Pontife romain, qui est lui-même dirigé par Notre-Seigneur Jésus-Christ (Pie XI, Encyclique Casti Connubii)." Comme le dit l'Encyclique le propre des vrais chrétiens est de se laisser …More
C’est au contraire, le propre des vrais chrétiens, savants ou non, de se laisser gouverner et conduire, en tout ce qui concerne la foi et les mœurs, par la sainte Eglise de Dieu, par son suprême Pasteur, le Pontife romain, qui est lui-même dirigé par Notre-Seigneur Jésus-Christ (Pie XI, Encyclique Casti Connubii)." Comme le dit l'Encyclique le propre des vrais chrétiens est de se laisser gouverner et conduire par le Pontife Romain qui est dirigé par NSJC.... donc les sédévac vous vous contredisez à ce ce que je lis, vous êtes en désaccord avec Pie XI.... alors que le pape est pourri, et n'enseigne pas la foi catholique, il est à la tête de l'Eglise, bon ou mauvais, cela est permis par DIeu pour nous réveiller et prier pour sa conversion.
Arthur De la Baure
Non au contraire cela est parfaitement cohérent, voici ce qu'ecrit le père Barbara par ex:
"La réponse de la foi au problème que les papes de Vatican II posent à la conscience catholique est aussi claire qu'apaisante et réconfortantes.
Elle est claire. Il suffit de posséder l'esprit de foi catholique pour comprendre que jamais cette vertu théologale ne nous commanderait de résister à ces …More
Non au contraire cela est parfaitement cohérent, voici ce qu'ecrit le père Barbara par ex:
"La réponse de la foi au problème que les papes de Vatican II posent à la conscience catholique est aussi claire qu'apaisante et réconfortantes.

Elle est claire. Il suffit de posséder l'esprit de foi catholique pour comprendre que jamais cette vertu théologale ne nous commanderait de résister à ces papes, jamais ces papes n'auraient enseigné officiellement l'erreur, jamais ils ne la maintiendraient officiellement, s'ils étaient vraiment revêtus de l'Autorité de Pierre. De cela, ceux qui vivent leur foi ne peuvent douter.

Aux catholiques que ce problème angoisse, cette réponse de la foi apporte donc la paix et le réconfort. Non, ils ne se sont pas trompés en résistant aux papes de Vatican II, en refusant les nouveautés de leur concile pour garder fidèlement la doctrine du Christ et des Apôtres telle que l'Église catholique romaine l'a toujours comprise et enseignée. Qu'ils soient donc anathèmes ceux qui tentent de nous la changer !

Apaisante, réconfortante, cette réponse est aussi absolue. Elle se fonde sur la parole de Dieu qui ne peut ni se tromper, ni nous tromper. Aucun doute n'est permis, même aux simples fidèles, qui doivent toujours être prêts à répondre pour leur défense à quiconque leur demande compte de leur espérance (I Pi III, 15). Douter seulement que les papes de Vatican II n'ont pas perdu leur autorité serait douter de la véracité de Dieu. En effet, dans cette hypothèse absurde, Dieu se contredirait. Il commanderait de résister aux papes de Vatican II et menacerait de sa malédiction ceux qui Lui obéiraient en leur résistant. Non, aucun doute n'est permis aux fidèles au sujet des papes de Vatican II : puisque c'est la foi qui nous commande de leur résister, c'est elle qui nous assure qu'ils n'ont pas d'autorité."

Donc reconnaître un "pape" comme légitime et lui desobeir en le considerant comme pourri, mauvais etc ....est contradictoire.
o 5480
Sede vacante = siège vide = il n'y a pas de pape.
Cela signifie que nous n'avons plus d'autorité, et que nous nous contentons d'obéir à ce que la Sainte Eglise a enseigné depuis 2000 ans.
Pas de contradiction. Juste de l'obéissance.
MAVRI Catherine VRIGNAUD
@Arthur De la Baure Le Bon Dieu vous a donné des parents...et bien si le vôtre était pourri, vous devez le respecter en tant qu'il est votre parent puisque c'est un commandement de Dieu, (tu honoreras ton père et ta mère), et ce n'est pas pour cela que vous le suivez dans ses dérives...mais vous le reconnaissez comme votre père. Pour l'Eglise c'est comme votre père, mais il est pas bon, ce n'est …More
@Arthur De la Baure Le Bon Dieu vous a donné des parents...et bien si le vôtre était pourri, vous devez le respecter en tant qu'il est votre parent puisque c'est un commandement de Dieu, (tu honoreras ton père et ta mère), et ce n'est pas pour cela que vous le suivez dans ses dérives...mais vous le reconnaissez comme votre père. Pour l'Eglise c'est comme votre père, mais il est pas bon, ce n'est pas pour cela qu'il n'est pas votre père... C'est bien là toute la différence avec ce que vous écrivez... je préfère l'enseignement de Jésus a n'importe quel prêtre qui reste humain avec ses sensibilités son parcours ses acquis... toujours se référer à l'Evangile. Relisez le... arrêtons de palabrer sur "je suis les enseignements du pape" "je suis pour, je suis contre"...Et non la place du vatican n'est pas libre, ni vide.... ces choses terribles sont permises pour notre sanctification et notre accroissement dans la foi.
Arthur De la Baure
Mes parents le sont dans l'ordre naturel, pas de promesse d'assistance de l'Esprit Saint, pas de lien avec l'indéfectibilité de l'Église. Il en va tout autrement pour le Vicaire du Christ.
MAVRI Catherine VRIGNAUD
Bien sûr que les parents sont dans l'ordre naturel et que l'Eglise est assistée par l'Esprit Saint, mais le Bon Dieu envoi son assistance comme il le veut, et le pape n'a jamais fait de discours qui relève de la bulle canonique (exeption)concernant quoi que ce soit (pour François) donc de manière infaillible... les voix de DIeu ne sont pas les nôtres, et nous comprendrons tout au Ciel pas avant …More
Bien sûr que les parents sont dans l'ordre naturel et que l'Eglise est assistée par l'Esprit Saint, mais le Bon Dieu envoi son assistance comme il le veut, et le pape n'a jamais fait de discours qui relève de la bulle canonique (exeption)concernant quoi que ce soit (pour François) donc de manière infaillible... les voix de DIeu ne sont pas les nôtres, et nous comprendrons tout au Ciel pas avant je crois. Auparavant prier pour la conversion de tous un point c'est tout... que pouvons nous faire ? rien à vue humaine.
Arthur De la Baure
"Auparavant prier pour la conversion de tous un point c'est tout... que pouvons nous faire ? rien à vue humaine." Oui tout n'est que grâce, même dans la compréhension de la crise religieuse. Que Dieu nous éclaire tous!
Hélène33
«...et nous comprendrons tout au Ciel pas avant je crois », on ne va pas au Ciel tous indistinctement, comme le dit souvent le Novus Ordo qui chante le Magnificat à chaque décès comme si la personne était allée directement au Ciel sans purgatoire...l'enfer oublions ça, pour le Novus Ordo, il n'y a que les Sédévac qui y vont de toute façon... Pour aller au Ciel, premièrement, il faut avoir la …More
«...et nous comprendrons tout au Ciel pas avant je crois », on ne va pas au Ciel tous indistinctement, comme le dit souvent le Novus Ordo qui chante le Magnificat à chaque décès comme si la personne était allée directement au Ciel sans purgatoire...l'enfer oublions ça, pour le Novus Ordo, il n'y a que les Sédévac qui y vont de toute façon... Pour aller au Ciel, premièrement, il faut avoir la Foi catholique intégrale, qui est la soumission et l'obéissance absolue à l'autorité infaillible de l'Église catholique. Selon l'acte de foi : « Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que la sainte Église catholique m'enseigne et me propose à croire. Je le crois, ô mon Dieu, parce que c'est vous qui les lui avez révélées, que vous ne pouvez ni vous tromper, ni nous tromper. »
Je ne sais ce que vous voulez dire quand vous parlez de discours relevant de la bulle canonique. En tout cas, tout catholique doit adhérer aux doctrines qui sont proposées par le magistère ordinaire du Pape : Lettres, Encycliques, etc. :
« Lorsqu'on trace les limites de l'obéissance due aux pasteurs des âmes et surtout au Pontife Romain, il ne faut pas penser qu'elles renferment seulement les dogmes auxquels l'intelligence doit adhérer et dont le rejet opiniâtre constitue le crime d'hérésie. Il ne suffirait même pas de donner un sincère et ferme assentiment aux doctrines qui, sans avoir été jamais définies par aucun jugement solennel de l'Eglise, sont cependant proposées à notre foi, par son Magistère ordinaire et universel [de tous les jours], comme étant divinement révélées, et qui, d'après le Concile du Vatican, doivent être crues de foi catholique et divine. Il faut, en outre, que les chrétiens considèrent comme un devoir de se laisser régir, gouverner et guider par l'autorité des
évêques, et surtout par celle du Siège Apostolique. Combien cela est raisonnable, il est facile de le démontrer. En effet, parmi les choses contenues dans les divins oracles, les unes se rapportent à Dieu, principe de la béatitude que nous espérons, et les autres à l'homme lui-même et aux moyens d'arriver à cette béatitude. Il appartient de droit divin à l'Église et, dans l'Église, au Pontife Romain, de déterminer dans ces deux ordres ce qu'il faut croire et ce qu'il faut faire. Voilà pourquoi le Pontife doit pouvoir juger avec autorité de ce que renferme la parole de Dieu, décider quelles doctrines concordent avec elle et quelles doctrines y contredisent. De même, dans la sphère de la morale, c'est à lui de déterminer ce qui est bien, ce qui est mal, ce qui est nécessaire d'accomplir et d'éviter si l'on veut parvenir au salut éternel ; autrement, il ne pourrait être ni l'interprète infaillible de la parole de Dieu, ni le guide sûr de la vie humaine. » (S. S. le Pape Léon XIII, Encyclique Sapientiae Christianae, 10 janvier 1890)
« Il s'agit en effet, vénérables frères et bien-aimés fils, d'accorder ou de refuser obéissance au Siège Apostolique ; Il s'agit de reconnaitre sa Suprême Autorité même sur vos Églises, et non seulement quant à la Foi, mais encore quant à la discipline : celui qui la nie est hérétique ; celui qui la reconnait et qui refuse opiniâtrement de lui obéir est digne d'anathème. » (S. S. le Pape Pie IX, encyclique Quae in patriarchatu, 1er septembre 1876).
AveMaria44
"Bien plus, sous François....." Sous Roncalli et Montini, le 1789 dans l’Église......