Gloria.tv And Coronavirus: Huge Amount Of Traffic, Standstill in Donations
Clicks787

Julie : « Je n’avais pas réalisé que je croyais en Dieu »

shazam
5
Julie n’est pas élevée dans la foi, mais en voyant autour d’elle ses cousins et ses amis cathos très heureux, elle s’interroge. Elle se met à chercher Dieu et découvre qu’Il avait toujours été là. …More
Julie n’est pas élevée dans la foi, mais en voyant autour d’elle ses cousins et ses amis cathos très heureux, elle s’interroge.
Elle se met à chercher Dieu et découvre qu’Il avait toujours été là.
19 janvier 2020
shazam
@Catholique et Français Merci à vous Catholique et Français pour votre commentaire dans le sujet, et non pas hors sujet, en l’occurrence avec cette lumineuse parole de Blaise Pascal.

Cette jeune femme me fait penser à ce que disait Tite (en 1,15) : Tout est pur pour ceux qui sont purs ; mais rien n'est pur pour ceux qui sont souillés et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont …More
@Catholique et Français Merci à vous Catholique et Français pour votre commentaire dans le sujet, et non pas hors sujet, en l’occurrence avec cette lumineuse parole de Blaise Pascal.

Cette jeune femme me fait penser à ce que disait Tite (en 1,15) : Tout est pur pour ceux qui sont purs ; mais rien n'est pur pour ceux qui sont souillés et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont souillées.

Afin d’éviter le harcèlement moral envers cette jeune femme – laquelle lira un jour les commentaires (si ce n’est pas déjà fait), lesquels commentaires ne peuvent que confirmer ce que peut penser le père de cette jeune femme dans ses positions anti chrétiennes, mais aussi pour avoir la paix - je ferme les commentaires de cette vidéo.
JeanBaptiste
Ben vu comme elle s'habille elle n'a encore rien compris... Si c'est chez les modernistes ça ne changera rien à sa vie, ce sera le préservatif dans une poche et la Bible dans l'autre.
JeanBaptiste
Je ne vois que le haut du corps sur la vidéo... c'est déjà pas mal ^^
Catholique et Français
Très touchant, merci ! Ce qu'elle dit me fait penser à cette belle parole de Pascal : "Console-toi, tu ne Me chercherais pas si tu ne M'avais pas trouvé."
shazam
« … 🥴 et là, je me suis dis : Je suis bête ! je crois en Dieu, et je ne l’avais pas réalisé !
Ça a été un peu un chamboulement intérieur… j’arrivais à mettre un nom dessus… Il était avec moi, Il m’a toujours accompagnée… »

-
(shazam : 🥴 Tiens, on se sent moins seul...) :))

-

Bible Fillion (page 292) :

Jean chap. 15 verset 16. - Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, mais c'est moi qui vous …More
« … 🥴 et là, je me suis dis : Je suis bête ! je crois en Dieu, et je ne l’avais pas réalisé !
Ça a été un peu un chamboulement intérieur… j’arrivais à mettre un nom dessus… Il était avec moi, Il m’a toujours accompagnée… »

-
(shazam : 🥴 Tiens, on se sent moins seul...) :))

-

Bible Fillion (page 292) :

Jean chap. 15 verset 16. - Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, mais c'est moi qui vous ai choisis, et je vous ai établis afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure ; afin que tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.

Commentaires de l’Abbé Fillion

- Dans cette noble et sainte amitié, Jésus a naturellement eu le plus beau rôle : c’est de lui qu’est venue l’initiative. - Ce n’est pas vous qui m’avez choisi. Le premier pronom est très accentué. D’ordinaire, les disciples font choix par eux-mêmes du maître dont ils désirent suivre les leçons, et tel était le cas relativement aux Rabbins juifs.

- Mais c’est moi qui vous ai choisis, Comp. 7, 71 ; 13, 18 ; Luc. 6, 13, et surtout Marc. 3, 13 : « il appela ceux qu’il voulait ». Grâce ineffable, s’écrie S. Augustin. Cette vocation à l’apostolat avait eu lieu par pure bonté, sans mérite antérieur de la part des élus : circonstance qui rehausse la divine amitié du sauveur. Et dans quelle intention Jésus les a-t-il choisis entre mille ? Il le leur dit pour leur bien et pour le nôtre. C’est, en effet, la fin du sacerdoce qui est ici marquée.

- Et je vous ai établis (répétition emphatique du pronom). Le verbe grec est très expressif : Je vous ai institués. Cf. 2 Tim. 1, 11, et Hebr. 1, 2, où il est employé dans le même sens. Il n’a pas ici la signification de « planter », que lui donnent à tort quelques interprètes.

- Afin que vous alliez, ( en grec avec une nouvelle répétition du pronom « vous »). Littéralement : pour qu’ils s’en aillent au loin sur le théâtre de leur apostolat.

- Et que vous portiez du fruit … Ces mots nous ramènent à l’allégorie de la vigne. Ils se rapportent aux conversions nombreuses que les disciples devaient opérer bientôt dans le monde entier. Les âmes gagnées au verbe, voilà par excellence le fruit que Dieu demande à ses apôtres ; mais cela demande évidemment des fruits personnels de vertu et de perfection.

- Et que votre fruit demeure. Les fruits de la terre ne durent qu’une courte saison ; l’Église fondée, le salut éternel procuré par la prédication apostolique, ce sont des fruits qui ne sauraient périr.

- Afin que tout ce que vous demanderez... Jésus a donc institué ses apôtres en vue d’une double fin : pour qu’ils portent des fruits durables et pour qu’ils jouissent de « la toute-puissance suppliante ». Ces deux choses vont ensemble : de quoi seraient capables les ministres de l’Évangile sans les grâces de Dieu, grâces qu’ils obtiennent par leurs ferventes prières ? D’où il suit que sans une intercession constante, le zèle le plus actif ne saurait être béni.

- Il vous le donne. Sur cette promesse, qui revient à plusieurs reprises dans le discours d’adieu, voyez 14, 13, 14 et l’explication.
jesusmarie.free.fr/bible_fillion_jean.pdf