fr.news
31.3K

François a refusé à deux reprises de devenir évêque dans les périphéries

Lors d'une rencontre avec des jésuites congolais le 2 février (LaCiviltaCattolica.com, 16 février), François a déclaré que "lorsqu'ils m'ont proposé d'être évêque auxiliaire de San Miguel, je n'ai …More
Lors d'une rencontre avec des jésuites congolais le 2 février (LaCiviltaCattolica.com, 16 février), François a déclaré que "lorsqu'ils m'ont proposé d'être évêque auxiliaire de San Miguel, je n'ai pas accepté".
On lui a également proposé de devenir évêque d'une région de Corrientes, dans le nord de l'Argentine. Le nonce l'a encouragé à accepter en disant qu'il y avait là les ruines du passé jésuite.
Bergoglio a répondu qu'il ne voulait pas être un "gardien de ruines" et a refusé, ne se souciant pas des habitants de ces périphéries. Mais quand on lui a proposé Buenos Aires " avec l'autorisation signée par le supérieur général, le père Kolvenbach" [qui n'était pas nécessaire], il a accepté " dans un esprit d'obéissance." [sic !]
Dans Le pape dictateur, Henry Sire écrit que Kolvenbach a donné une évaluation négative de Bergoglio dans une tentative infructueuse de contrecarrer sa promotion.
François a dit aux Jésuites qu'un pape ne devrait pas démissionner parce que la papauté est à vie et …More
Grosminet
Ce nommé Bergoglio est une anguille. Insaisissable. Et surtout poisseux.
Etienne bis
Il n'a "plus d'autorité"...
En a-t-il jamais eu ?
Car ceux qui le connaissaient savaient dès le début à quoi s'en tenir : un faux-cul (et une grande gu.) choisi par des politiciens tricheurs américains et quelques prélats (tous auto-excommuniés) complices.
jean pierre aussant
Le problème n'est certainement pas l'autoritarisme. C'est tout le contraire. Le Pape n'a presque plus d'autorité, et c'est la raison pour laquelle le chemin synodal (satanique) allemand continue son parcours malgré l'interdiction du Pape.