Join Gloria’s Christmas Campaign. Donate now!
Clicks2.3K

L'histoire interdite du sionisme

Le terme sionisme désigne à la fois une idéologie et un mouvement politique ayant pour objectif la renaissance et l'indépendance nationale du peuple juif sur la terre d'Israël.Le mot fut créé par l'…More
Le terme sionisme désigne à la fois une idéologie et un mouvement politique ayant pour objectif la renaissance et l'indépendance nationale du peuple juif sur la terre d'Israël.Le mot fut créé par l'écrivain viennois Nathan Birnbaum en 1890. Bien que les juifs aient possédé une conscience historique et un sentiment ethnique beaucoup plus développés que d'autres peuples paysans d'Europe orientale, ils ne se forgeront un nationalisme propre que bien apres le Printemps des peuples en 1848. Car les juifs étaient privés de 2 attributs nationaux essentiels, le territoire et la langue.Ensuite le monde juif perdait de + en + la cohésion sociale qui avait subsisté jusqu'au 18° siècle. Pour retrouver ce sens tangible de l'unité il fallait la conjonction de deux phénomènes: l'affaiblissement des structures communautaires traditionnelles obligeait ceux qui entendaient préserver le sens du collectif juif à inventer une nouvelle forme d'être ensemble sur le mode national ; d'autre part, l'hostilité persistante que manifestaient envers les juifs les diverses sociétés les poussait à réclamer une émancipation collective. Le nationalisme juif apparaissait alors comme une alternative pour echapper à l'antisémitisme et donner une identité collective "moderne" à des juifs qui n'étaient plus encadrés par la tradition.
l'historien Simon Douvnov militait pour la reconnaissance de l'autonomie culturelle des communautés juives en diaspora.Le plus ardent concurrent du sionisme était le Bund ('union générale des travailleurs juifs de Russie, Pologne et Lituanie) qui tout en défendant la lutte des classes au sein du monde juif, était favorable à l'autonomie culturelle personnelle. Contrairement à ces "diasporistes ", d'autres groupes partageaient avec les sionistes la conviction qu'il convenait d'opérer une concentration territoriale des juifs mais pas nécessairement en Palestine. Les partisans de Nahman Syrkin, et d'Israël Zangwill entreprirent de multiples et vaines démarches en Mésopotamie, en Angola et ailleurs pour tenter d'édifier un pays juif. En 1928 vint la création par le pouvoir soviétique aux confins de la Mandchourie, de la région autonome juive de Birobidjan, cette région ne parvint qu'à attirer un nombre très limité de juifs car elle souffrait de son éloignement géographique ainsi que de la politique ambiguë de Staline. Le sionisme parvint à s'imposer comme idéologie domniante dans le monde juif apres la 2° guerre mondiale.
Le trait essentiel du sionisme fut son caractère eminemment politique; il se distingue donc d'emblée de l'aspiration séculaire au retour à Sion comme de la philanthropie déployée en Palestine par Montefiore ou l'Alliance Israélite universelle.Le mouvement des Amants de Sion qui se développera dans les années 1880 en Russie en Pologne et en Roumanie, apres les pogroms,témoignait de la persistance de l'attachement à la terre promise; mais il se révéla incapable d'insuffler un véritable élan national aux juifs car il souffrait de l'absence de véritable programme politique. Les étudiants du groupe Bilou qui montèrent en Israël étaient minoritaires au cours de la première alyah. Bien que l'idée d'une émancipation collective des juifs ait été avancée des les années 1860 par de rares auteurs , religieux ( Alkalaï, Kalischer, Natonek...) ou séculiers (Hess, Pinsker, Lilienblum,Smolenskin, Levanda...)) elle ne parviendra à maturation qu'avec Herzl qui, entre 1896 et 1904 va véritablement lancer le sionisme politique en le dotant d'un manifeste fondateur (l'Etat des juifs) , d'une organisation ( Organisation sioniste) et d'un programme politique.
Asher Grinsberg( alias Ahad Ha Am) se fit l'avocat d'un sionisme plus qualitatif que quantitatif en considérant que le sionisme devait offrir une réponse non à la crise matérielle des juifs, mais à la détresse spirituelle du judaisme.Il souhaitait que la Palestine devienne un centre spirituel, autrement dit un foyer de diffusion de la culture hebraique dans la diaspora.Bien que sa vision très exigeante n'ait eu qu'un écho limité, il reste une figure éminente du mouvement sioniste et insistera sur l'existence d'une importante population arabe en Palestine , critiquant les colons juifs qui avaient tendance à les traiter avec hostilité; il fut donc l'un des premiers à mettre l'accent sur les risques d'affrontements entre juifs et arabes, se montrant en cela un véritable visionnaire. Cette attention portée au conflit judeo-arabe caractérise également nombre d'intellectuels de l'université hébraïque(Buber, Magnes, Bergman...) favorables à l''établissement d'un état binational en Palestine. Ils défendent un sionisme fondamentalement éthique: la construction d'un lieu d'accueil pour les juifs ne peut se faire que dans le respect de la justice, en prenant compte des droits légitimes des arabes autochtones.
D'autres formulent une autre exigence: que le sionisme s'inscrive dans une perspective religieuse mais le sionisme restera sous la direction des sionistes socialistes, un mouvement foncièrement séculier. A partir de 1904 des groupes pionniers s'installent en Palestine pour commencer à mettre en place des premiers villages juifs, ils finiront par jouer un rôle dominant dans l'Organisation sioniste mais ne négligeront pas la stratégie diplomatique;cette double action visant le renforcement de la présence juive en Palestine et l'obtention du soutien politique des pays d'Europe, constitue l'essence du sionisme synthétique que Weizmann propose des 1907. Parce qu'il n'avait pas pu obtenir le soutien des notables juifs (de Hirsch,Rothschild) Herlz avait créé l'Organisation sioniste pour mobiliser les masses juives; celles ci ne commencent toutefois à apporter leur soutien qu'apres la 1° guerre mondiale. Cependant le sionisme restera très minoritaire en Europe occidentale. Par contre il deviendra un mouvement de masse en Bulgarie, Roumanie, Pologne et Afrique du sud. Aux USA il aura beaucoup plus de mal à s'imposer.(8 000 membres en 1930!) Elle n'obtiendra une audience plus vaste qu'avec la consolidation de l'emprise hitlérienne sur l'Europe qui apparaissait comme une sinistre confirmation de la thèse de Max Nordau , fidèle de Herzl. Sous la direction de Stephen Wise et de Abba hillel Silver, le sionisme US gagnera en influence dans les années 35-45. Leur action sera décisive pour convaincre les Juifs Us, l'opinion publique et le gouvernement de soutenir la lutte d'indépendance du yishouv en 47-48.
L'Organisation sioniste connut parfois des débats très vifs, les empoignades furent vives par exemple au cours de la discussion sur la proposition britannique de donner aux juifs l'autonomie en Ouganda!. Autre grave sujet de tension, l'assassinat mystérieux sur la plage de Tel Aviv du chef du departement politique de l'agence juive, Haim Arlozoroff: le mapai socialiste accuse la droite révisionniste de Jabotinsky d'avoir encouragé l'attentat intellectuellement en tout cas. la fin des années 30 est marquée par le projet de partition de la Palestine de 1937 puis par le Livre Blanc de 39 qui fera de la Palestine un enjeu brûlant (il limitait l'immigration et l'achat des terres ).
Enfin fut créé l'état d'Israël , de la façon qu'on sait.

Partie2:www.dailymotion.com/video/x86zus_l-histoi…
Partie3:www.dailymotion.com/video/x9101w_l-histoi…
Partie4:www.dailymotion.com/video/xl5mtb_l-histoi…
francis49100
Encore Merci miserable petite brebis pour les liens.

Francis.

francis49100
Video tres interressante sur l'antisemitisme de HERZL.
Francis.