Clicks414

1 / 2 - Églises : La quête de la Lumière

shazam
13
Le Saint Sépulcre Rotonde et basilique, plan centré et plan longitudinal, c’est bien l’association de ces deux éléments qui donnera la base de l’architecture chrétienne. L'abbaye du Mont Saint Michel…More
Le Saint Sépulcre
Rotonde et basilique, plan centré et plan longitudinal, c’est bien l’association de ces deux éléments qui donnera la base de l’architecture chrétienne.

L'abbaye du Mont Saint Michel (avec Notre-Dame sous terre, et « La Merveille »)
Marcher vers le mont, c’était marcher vers l’autre monde, vers la Jérusalem de l’Apocalypse.
Le sacré est ce qui élève, et l’architecture va participer à cette élévation. Bâti sur le roc de la foi, un monument sacré va aider l’homme à aller plus haut, à dépasser le quotidien, sans le renier.
Toute l’architecture ici est mis au service de la spiritualité des moines.

L’architecture gothique répond à une philosophie, et cette philosophie est profondément marquée par la philosophie de la lumière. Cette architecture gothique est d’une certaine façon la représentation de la Jérusalem céleste.

En d’autres thermes une retranscription architecturale d’une pensée et d’une philosophie dans la quelle bien sur la lumière joue un rôle considérable.

Cathédrale Notre-Dame de Chartres
La cathédrale est à la fois maison des hommes et maison de Dieu, elle l’exprime directement dans l’architecture. L’espace est un espace dans lequel monte le son de la prière et l’odeur de l’encens, c’est un espace divin.
Tout le monde a connu la cathédrale de Chartres très noire. Les enduits étaient recouverts de crasse.

Retrouver la luminosité du XIII° siècle est quelque chose d’éblouissant tant sur la plan architectural et esthétique que sur le plan spirituel. La cathédrale est en train de retrouver toute sa luminosité d’origine.
La lumière c’est la couleur, dans la pensée de l’époque. Et la couleur c’est la vie !


Il n’y avait pas de différences entre les vitraux les statues et les peintures. Le moyen-âge n’utilise qu’un seul mot pour dire cela. Il utilise le mot imago, image, c’est l’image de la Vierge, l’image du Christ.
La fonction de ses vitraux est double : elle est à la fois pratique et spirituel. Pratique parce que c’est l’occasion d’éclairer davantage les édifices, c’est le principal de l’architecture gothique. Et puis, spirituel, parce que

le gothique c’est l’illustration de la philosophie médiévale dans laquelle Dieu est Lumière.

Mais le terme lumière à l’époque ce n’est pas le terme lumière que l’on emploie aujourd’hui. À l’époque les lettrés parlent en latin et
en latin il y a deux mots pour dire « lumière » :
vous pouvez dire lumen, la lumière physique, et vous pouvez dire lux, la Lumière divine.

Et l’art du vitrail c’est justement la possibilité d’unir les deux ! C’est à la fois la Lumière qui vient de Dieu, et la lumière qui éclaire les fidèles.

Et cela c’est une spécificité de l’église d’occident. Ici à Chartres, l’on arrive à l’apogée de ce système.

Le labyrinthe : Les bâtisseurs ont voulu un monument lumineux et grandiose, mais aussi doté de symboles alliant la foi chrétienne et la pensée grecque : le moyen-âge et l’antiquité. Ces rencontres s’incarnent dans le labyrinthe de la nef centrale.
Dans une perspective chrétienne – car les intellectuels de cette époque connaissent parfaitement la mythologie antique - Thésée, est le Christ, le minotaure est Satan. Et surtout la mort le soir de pâques le Christ travers les enfers, vient affronter et vaincre la mort, et il offre a toute l’humanité cette possibilité de rejoindre la Vie Éternelle.

Le portail royal : Le portail royal de la cathédrale exprime aussi cette volonté de « L’école de Chartres » de mêler les sciences humaines à la pensée religieuse (mathématique, rhétorique, dialectique, musique)
Thierry73 and 2 more users like this.
Thierry73 likes this.
anneguillemette likes this.
Psaume 62 likes this.
shazam