AOI TV SAT
3265
Claude Duquette
merci pour cette adoration qui nous élève soyez bénis
Brigitte Marie Michellod
Bonsoir Claude merci , tant mieux si ça a touché votre âme, c'est le but , voici la chanson que j'ai composée pour Noël , il y a 3 vidéos je vous fais les captures d'écran, il faut aller sur le site de cet internaute

La première c'est celle-là , bonne nuit Brigitte
Brigitte Marie Michellod
Pour le 11 février comme c'est l'anniversaire des apparitions de Lourdes, voici aussi mon poème inspiré sur la Sainte Vierge qui résume les 3 apparitions principales: La Salette, Lourdes et Fatima

Je remets mon poème : Très Sainte Vierge Marie qui résume selon un prêtre de la FSSPX quand je … et voici aussi un passage d'un livre sur la possession de deux enfants pour montrer la terreur des …More
Pour le 11 février comme c'est l'anniversaire des apparitions de Lourdes, voici aussi mon poème inspiré sur la Sainte Vierge qui résume les 3 apparitions principales: La Salette, Lourdes et Fatima

Je remets mon poème : Très Sainte Vierge Marie qui résume selon un prêtre de la FSSPX quand je … et voici aussi un passage d'un livre sur la possession de deux enfants pour montrer la terreur des démons face à la Vierge Marie:

Un jour une dame de Bettendorf plaça un chapelet béni sur la poitrine de l'enfant dont on tenait, les mains. Le petit se mit à crier : « Si j'attrape tes crottins de chèvres (les grains de ton chapelet), je mettrai la queue de chat (le chapelet) en morceaux ; mais je n'ai pas le droit de toucher l'image de la Grande Dame, qui y est suspendue ! — « Q u ' y a-t-il donc sur la médaille ? lui demanda-t-on alors. — « Un petit garçon et une petite fille que la Grande Dame protège. » C'était une médaille de la Salette représentant l'apparition de la sainte Vierge aux deux enfants Maximin et Mélanie. L'un des assistants disant pieusement : « Des embûches du démon, délivrez-nous, ô Jésus ». le possédé entra dans une grande fureur et s'écria : « Silence, tu mens, tais-toi... non, non.

En présence de pareils phénomènes on se convainquit de plus en plus du caractère diabolique de la maladie. Gela s'affirmait surtout quand on s'approchait des enfants avec des objets bénis, des médailles, des chapelets et surtout avec de l'eau bénite. Ils commençaient alors à tempêter, leur bouche débordait d'écume et ils se défendaient violemment contre tout attouchement. Lorsqu'on mêlait secrètement quelques gouttes d'eau bénite à leurs aliments, ils n' y touchaient plus : — « Enlevez cette saleté, criaient-ils, elle est empoisonnée. » Essayait-on alors de les forcer à manger, ils se défendaient avec une extrême violence, se débattaient en grinçant fortement des dents. Quand au contraire il n' y avait pas d'eau bénite, ils les prenaient et les dévoraient à l'envie.

Ces terribles convulsions et les mauvais traitements de toute sorte, réduisaient les enfants à un état tel qu'ils durent s'aliter. Leurs corps s'enflaient d'une manière démesurée. Ils entraient dans de violentes colères, dans une vraie fureur, quand on s'approchait avec un objet béni, un crucifix, une médaille ou un chapelet. Ils ne priaient plus; les noms de Jésus, Marie, Esprit Saint etc. . prononcés par les personnes présentes, les faisaient tressaillir et trembler. Des fantômes, visibles pour eux seuls, les remplissaient de crainte et de frayeur.

Abbé Paul Sutter - Le Diable - Ses paroles, son action dans les possédés d'Illfurt (Alsace) d'…

»