Clicks219

Patriarcat catholique byzantin (PCB) : Trois lettres sur la pureté du cœur La troisième lettre : Aux jeunes sur la pureté

Si nous demandions à une personne jeune : « Voulez-vous être heureux ? », alors, sûrement, il répondrait : « Oui, je le veux ! » Et elle lèverait les deux mains en signe d’accord. Mais combien de temps veux-tu être heureux ? Un jour, une semaine, un an ? Dix ans, 30 ans, toute ta vie jusqu’à ta mort ? Et veux-tu être heureux même après la mort ?

L’homme au plus profond de son âme a soif de bonheur, mais d’un bonheur authentique, que personne ne peut enlever. La simple pensée qu’il pourrait un jour se terminer, apporte la tristesse. L’homme cherche le bonheur dans les relations humaines, la richesse, la quantité d’argent, la carrière, la gloire humaine, le succès, il cherche le bonheur dans les plaisirs, l’alcool, la drogue, mais en cela, il ne trouvera pas le bonheur. Tout cela apporte la déception, encore plus de vide, la solitude et la douleur dans l’âme. Saint Augustin a déjà exprimé ce désir de bonheur, en disant : « Tu nous as faits pour Toi, Seigneur, et notre cœur est inquiet tant qu’il ne repose en Toi ».

Aujourd’hui, les idéologues de la mondialisation ruinent le bonheur humain ordinaire, en imposant aux peuples et à des nations entières l’homosexualité perverse, la schizophrénie du genre, liée au vol d’enfants perpétré par la justice des mineurs et leur dévastation morale et psychologique. En légalisant la drogue, ils renforcent la culture de la mort. Aujourd’hui, même les gens en bonne santé sont tués par l’euthanasie, parce que tout se prépare pour le soi-disant paradis pour les milliardaires (le milliard d’or).

Une image du faux bonheur est montrée par la Statue de la Liberté en Amérique. Presque tous les jours en dessous d’elle, on trouve des oiseaux morts. Quand un oiseau de nuit, pendant son vol, heurte la statue illuminée, il se casse les ailes, et tombe au sol sans vie. C’est l’image de nombreux jeunes en quête de bonheur pour une fausse liberté.

La seule vraie liberté nous est donnée par le Fils de Dieu, Jésus-Christ, qui a vaincu l’esprit du mensonge et l’esclavage du péché.

Dieu t’a créé et t’aime, il t’a donné Son Fils unique, qui a payé pour tous les péchés sur Golgotha.

Tu recevras l’amour de Dieu, le pardon des péchés dans le Christ en confessant tes péchés à toi-même et devant Dieu.

Dans les nations chrétiennes, au début de la première moitié du siècle dernier, il était encore normal qu’un garçon et une fille s’unissent dans le mariage avec un cœur pur.

Un exemple : « Un jeune homme avait décidé de mettre fin à ses jours en se suicidant. Avant de mourir, il voulait voir la personne qui avait fait de lui, du temps où il était un garçon innocent, un criminel.

Celui-ci était l’auteur d’un livre immoral. Il braqua l’arme vers lui et regarda très attentivement son visage. Puis il lui dit : « Tu as ruiné non seulement ma vie, mais aussi la vie de milliers de jeunes. Te rends-tu compte du crime que tu as commis » ?


Aujourd’hui, la situation est encore pire, car Internet empoisonne des millions d’âmes avec l’immoralité et la perversion morale, beaucoup plus efficacement que les livres. Ce poison est directement avalé par les jeunes. Comment peuvent-ils se préparer à un mariage responsable avec une telle façon de penser et avec de tels faux idéaux ? C’est une utopie.

La Chine a fait un pas plein de sagesse. Elle a imposé une censure stricte, qui ne permet aucune vision impure sur Internet ou à la télévision, ni la promotion de la réincarnation occulte, ni toute sorte de violence ou de crime. Le gouvernement chinois a fait cela pour protéger sa jeune génération de la dévastation morale. C’est ainsi que devrait agir tout gouvernement qui pense à l’avenir de sa nation. En plus, les médias devraient fournir un travail éducatif nécessaire et - comme un idéal – mettre à l’honneur une personne moralement forte, capable de se sacrifier, et non pas les pseudo-stars intoxiquées par la musique rock, et qui finissent dans l’overdose de drogues ou le suicide.

Si le gouvernement ne censure pas Internet, que celui qui veut maintenir la pureté du cœur et rester heureux dans la vie, fasse la censure par lui-même, mais ceci qui est bien souvent difficile. Aujourd’hui, cela est d’un héroïsme extraordinairement grand !

Dans la lutte pour la pureté du cœur et pour la pureté des pensées, il est nécessaire de se battre dès le début contre les pensées, l’imagination, les souvenirs, les images impures, qui influencent la personne à travers la publicité pornographique, l’art impur, à travers des films, de la musique, des blagues impures, des conversations immorales, des suggestions et aussi par une fausse psychologie, qui ouvre les portes de l’âme humaine et tue le système d’auto-défense. Jésus dit aussi : « Si donc ton œil est clair, tout ton corps sera dans la lumière » (Mt 6, 22). La lutte pour la pureté du cœur est la lutte la plus difficile pour une jeune personne et pourrait être comparée au martyre sans effusion de sang, surtout aujourd’hui, lorsque les jeunes sont exposés à des pressions extrêmement fortes et rusées. Ils ont également besoin d’une aide surnaturelle dans cette lutte, qui peut être réalisée par leur relation personnelle avec Jésus-Christ, notre Sauveur.

À la fin du XIXe siècle, en France, alors que le déclin moral avait déjà eu lieu, on posa cette question : « Quel est le plus grand trésor de Paris ? » Un homme sage répondit : « Montrez-moi dans cette ville un jeune homme au cœur pur, et je vous dirai, qu’il est le plus grand trésor non seulement de Paris, mais de toute la France. »

Rappelle-toi : la règle la plus importante dans la lutte contre l’impureté c’est d’éviter toute occasion immédiate de pécher, veiller sur ce que tu regardes, et sur les pensées. « Dans la fuite, se trouve le salut. » Ne regarde pas les choses impures, ne discute pas avec la tentation, mais sauve-toi : dans la fuite se trouve la victoire ! En évitant l’occasion du péché, tu garderas purs ton cœur et tes pensées.

La Parole de Dieu dit : « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple de l’Esprit Saint qui est en vous ? » (1 Co 6.19). L’Apôtre Paul dit : «Saint est le temple de Dieu, que vous êtes » (1 Co 3,17).

Un jeune a besoin d’un modèle idéal clair et pur. Ce modèle de vie morale, sont les nombreux saints, qui ont combattu avec persistance et triomphalement cette lutte avec eux-mêmes et acquis une expérience de vie. Ils sont les vrais psychologues, et ils savent comment combattre cette passion, derrière laquelle agit aussi un esprit impur. Ils savent que dans ce combat il ne suffit pas seulement une position défensive, mais il est nécessaire d’entrer dans une lutte active et complexe avec la racine du mal qui est en nous. Cette racine est l’orgueilleuse indépendance des lois morales et le refus de Dieu. Cette lutte pour la pureté du cœur est la meilleure préparation pour un mariage heureux. Tout jeune homme sincère le veut. La jeune fille désire un bon mari, aimant et fidèle. Le garçon veut une bonne épouse qui soit aussi une bonne mère pour ses enfants et une épouse fidèle. Dans le passé, cet idéal était une réalité pour les nations chrétiennes, parce que les jeunes étaient éduqués pour être honnêtes, responsables, et les deux contractaient le mariage sans avoir de relations impures avant. Par conséquent, ils ont pu endurer ensemble même les épreuves difficiles de la vie, ils se soutenaient et ne se trahissaient pas les uns les autres. Ils ont maintenu cette fidélité jusqu’à la mort. Ils avaient des principes de vie sains et voyaient un modèle chez leurs parents et dans leur environnement. Ils savaient bien que le cœur pur – qu’ils avaient gardé jusqu’au mariage – était la perle la plus précieuse et qu’ils ne l’échangeraient jamais, contrairement aux enfants sud-africains, qui en temps échangeaient le diamant le plus précieux, contre des bonbons.

Un psychiatre a donné cette explication : « Je suis convaincu qu’une jeune fille est capable d’aimer un seul homme. Son cœur ne se réveille qu’une fois. Si une fille a eu sept partenaires, elle est (littéralement dit) souillée pour le mariage, parce qu’elle épouse le septième tout en pensant sans cesse au premier auquel elle s’était donnée totalement. Il y a quelques années encore, il était normal pour un fiancé et une fiancée de conclure un mariage en ayant un cœur pur. Tous deux ont gardé un cœur pur pour cette seule personne à qui ils voulaient se donner, jusqu’à la mort.

Un exemple : En 1945, l’armée russe a libéré du fascisme la Tchécoslovaquie. Après la libération d’un village, la jeunesse locale a commencé à parler aux soldats russes. Un jeune homme demanda au commandant : « As-tu une femme et des enfants ? » Le commandant répondit : « Non. Nos filles travaillent maintenant dans l’Oural pour des usines d’armes. Quand la guerre terminera, et si j’en reviens vivant, j’épouserai l’une d’elles. Je pense que l’une d’entre elles m’attend, et je crois qu’elle a gardé un cœur pur pour moi. Comment pourrais-je la regarder dans les yeux si je m’étais contaminé par d’autres, avant le mariage ? Toute ma vie, j’aurais des remords de conscience. Ces mots ont laissé une profonde impression chez les jeunes du village. »

Le divorce trouve ses racines dans une jeunesse impure. Les rapports sexuels avant le mariage et l’adultère, ce sont des péchés qui ont de graves conséquences. Un proverbe populaire dit : « Autant il y a de péchés avant le mariage, autant il y a de larmes et de pleurs dans le mariage. » Les larmes et les pleurs peuvent survenir dans tous les cas pour un mariage, pourtant, ceux qui ont maintenu la chasteté avant le mariage, malgré toutes les preuves, ont la force de conserver pour les enfants, le trésor le plus précieux : une famille stable.

Les gens oublient souvent la loi : « Ce que tu sèmes, tu le recueilleras ! ». Quels fruits les personnes infectées par la maladie comme le sida récoltent-ils ? De quel bonheur parlent ceux qui confondent amour sacrificiel et l’égoïsme cynique ?

Ce dont chaque nation a besoin, ce sont de familles saines. Les familles pour être saines ont besoin d’une éducation pré-matrimoniale et d’une discipline personnelle. Pour qu’un jeune ne devienne pas esclave des diverses passions, de l’alcoolisme, de la drogue, de l’amour de l’argent, du carriérisme et de l’abus des autres, il doit avoir une forte motivation, enracinée dans le transcendantale ! Il doit acquérir une attitude responsable à l’égard de sa propre vie. Quel est le but de ta vie ? Quelle sera ta fin ? Qu’est-ce qui t’attends après la mort ? La vraie sagesse est de considérer la fin de sa propre vie. Aujourd’hui, il y a peu de personnes sages. Mais toi, sois sage ! Ta vie se termine par la mort, même si tu ne connais pas le jour et l’heure où la fin viendra, sois prêt ! Après la mort, il y a le jugement de Dieu et la récompense éternelle ou la punition éternelle. Il faut se rendre compte que l’homme n’est pas un animal, mais que l’essence de l’homme est un esprit immortel, donc, cela le rend comme Dieu. La vie passera, comme est passé le jour d’hier. Rappelle-toi, qu’un jour tu seras responsable de toutes tes actions. Rappelle-toi « qu'il n’y a rien de caché qui ne devra être révélé, et de secret qui ne devra se manifester » (Mt 10, 26). Des caméras spirituelles cachées suivent ta vie. Des copies de ces documents sont dans ton âme et dans ta conscience. Ta vie est un test, si tu obéie à ta conscience et aux lois de Dieu, si tu cherches la vérité ici sur terre, si tu l’aimes et la défende, sur cette base, tu recevras une récompense pour un bonheur éternel. Si tu rejettes la vérité et l’amour qui y est lié, alors une tragédie éternelle après la mort t’attendra.

Un État sage devrait donc légaliser un système éducatif qui est sensé former une éducation saine, en particulier par le biais du système éducatif et de la culture. Cela devrait être lié à la prévention des effets négatifs de la démoralisation et de la pseudo-culture occidentale. Il convient de veiller à ce que les parents de chaque élève reçoivent une éducation adéquate pour l’éducation de leurs enfants. Par conséquent, il est être nécessaire – par la force de sanctions – de mettre en place une formation pour au moins un an, au rythme de deux fois deux heures par semaine, sur la saine mission parentale et la réduction des effets négatifs sur l’enfant. La culture, l’éducation et la politique devraient donner la priorité à la formation d’une famille saine et, par conséquent, à une jeune génération saine.

Que devrait faire l’Église pour cela ? Aujourd’hui, elle doit avant tout lutter pour son propre réveil, pour redevenir la lumière et le sel du monde. Seulement alors elle pourra proposer les moyens spirituels pour le réveil de la famille et de la nation.

Nous sommes stupéfaits par le système politique de l’Occident, qui, par le biais des soi-disant lois anti-discrimination, légalise en fait l’anti-éducation de la société dans son ensemble. Par conséquent, la Russie, l’Ukraine et le Bélarus devraient réagir à ces phénomènes décadents par des lois appropriées et assurer l’adoption de principes moraux solides dans leur société. Les bons principes font de l’homme une bonne personne. L’extermination des valeurs morales signifie le suicide des individus et des nations.

En banalisant les impuretés et en supprimant les lois morales, l’immoralité se répand. Le mode de vie a changé. Les principes chrétiens et les principes moraux sains ont été rejetés et la réalité de la mort, le jugement de Dieu et l’Eternité, ont disparu de la conscience des personnes.

Pour qu’une personne puisse lutter contre les passions et la source du mal en elle, il y a nécessité d’une motivation claire. Ceci est la foi vivante en Jésus-Christ, liée au souci de sauver son âme.

+ Élie
Patriarche du Patriarcat catholique byzantin

+ Méthode OSBMr + OSBMr Timothée
Evêques Secrétaires

Le 29 septembre 2020

Le Patriarcat Catholique Byzantin (PCB) est une communauté de moines, de prêtres et d’évêques vivant dans des monastères. Le PCB est dirigé par le patriarche Élie, en collaboration avec deux évêques secrétaires, Timothée et Méthode. Ce patriarcat est né de la nécessité de défendre les vérités chrétiennes fondamentales contre les hérésies et l'apostasie. Le PCB ne reconnaît pas le pseudo-pape Bergoglio, et ne lui est pas subordonné.

Abonnez-vous aux newsletters du PCB

vkpatriarhat.us4.list-manage.com/…4da3e3582e1ecefc&id=c8496b93c3