Clicks248
Irapuato
1
Ven. Léon Papin-Dupont - Fête: le 1 décembre Léon Papin-Dupont est un ardent défenseur du culte catholique du xixe siècle, surnommé « l'apôtre de la Sainte Face de Jésus » et « le saint homme de …More
Ven. Léon Papin-Dupont - Fête: le 1 décembre
Léon Papin-Dupont est un ardent défenseur du culte catholique du xixe siècle, surnommé « l'apôtre de la Sainte Face de Jésus » et « le saint homme de Tours». Il est reconnu vénérable par saint Jean-Paul II le 21 mars 1983.
Originaire d'une famille bretonne, Léon Papin-Dupont (qui se fait couramment et modestement appeler M. Dupont) naît le 24 janvier 1797 à la Martinique. Il suit ses études secondaires au collège de Pontlevoy et épouse le 9 mai 1827 aux Trois-Ilets Caroline d'Audiffredy (1802-1833). De cette union, le 4 octobre 1832, naît une fille : Marie-Caroline-Henriette. Mais le 1er août 1833, l'épouse de Léon décède, probablement d'une tuberculose. Comme la santé d'Henriette donne des inquiétudes, il est conseillé au veuf de retourner en France, là où le climat serait plus favorable. En 1834, après la mort de son épouse et de sa fille, Léon quitte son île natale en emmenant également avec lui sa mère et trois serviteurs : Adée et Adèle des mulâtresses, et Alfred, un homme noir, pour s'installer à Tours. Ses serviteurs créoles se considèrent comme de sa famille et Adèle assistera Monsieur Dupont jusque dans son agonie.
À Tours, il commence à mener une vie sainte. Il fait partie des conférences de saint Vincent de Paul, et favorise l'arrivée des Petites Sœurs des pauvres à Tours après avoir rencontré Jeanne Jugan. Il lui tient cœur de diffuser diverses dévotions catholiques, telles que la dévotion à la Sainte Face de Jésus et l'adoration eucharistique nocturne. Léon Papin écrit aussi plusieurs prières sur le Chemin de Croix.
Adoration de la Sainte Face et archiconfrérie
Léon Papin-Dupont entend parler des visions de Jésus-Christ et de la Vierge Marie par la religieuse Carmélite sœur Marie de Saint-Pierre et de la Sainte Famille témoignant de la volonté d'initier une dévotion à l'image de la Sainte Face. Le mercredi saint de 1851, la prieure du Carmel lui offre deux fac-similés de la sainte Face de Véronique, l'un qu'il décide de donner à sa fondation de l'adoration nocturne et l'autre qu'il installe dans son salon en y adjoignant une lampe à huile comme marque de vénération et de sacrement. Trois jours plus tard, le samedi saint, l'huile produit la guérison d'une malade. Très vite la nouvelle se diffuse et le domicile de Léon Papin-Dupont devient un centre spirituel de prières et de grâces. Des centaines de personnes viennent par semaine se recueillir et solliciter une providence, et de nombreux flacons d'huile sont envoyés à travers le monde pour soulager les malades. Après sa mort, en 1884, l’archevêque de Tours, Monseigneur Colet, décide d'ériger canoniquement le salon comme l'oratoire de la Confrérie réparatrice des blasphèmes, des imprécations et de la profanation des dimanches et des fêtes. qui, dès l’année suivante, est élevée au rang d’archiconfrérie par le pape Léon XIII (1er octobre 1885).

Tous les membres de la famille Martin d’Alençon (puis de Lisieux) étaient membres de l’Archiconfrérie de la Sainte Face, et l’on sait à quel point ce culte tenait une place de tout premier ordre dans la vie religieuse de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face. Aujourd'hui, l’archiconfrérie tient lieu de lien spirituel pour tous les adorateurs de la Sainte Face et l'oratoire est devenu un sanctuaire officiel du diocèse de Tours. Des visites privés sont possibles et des pèlerinages ont lieu régulièrement. En 2007, l’archevêque de Tours, Mgr Aubertin a confié aux frères dominicains la charge pastorale de l’oratoire avec la promotion de l’œuvre de réparation.

Dévotion à saint Martin
En même temps, il se consacre à des œuvres de charité. Il est aussi rempli d'une grande dévotion à saint Martin, ancien évêque de Tours. Il crée le « Vestiaire de saint Martin » pour distribuer des vêtements aux pauvres, comme saint Martin l'avait fait autrefois en tant que légionnaire à un pauvre.
Puis il demande la permission au pape de reconstruire une basilique en l'honneur de saint Martin, sur le lieu de l'église qui lui était consacrée, mais qui avait été détruite. Avec l'accord de Monseigneur Guibert, et aidé de Stanislas Ratel et Pèdre Moisant, Léon fait des recherches archéologiques pour redécouvrir les reliques du saint évêque de Tours du ive siècle. Ainsi, dans la nuit du 14 décembre 1860, on retrouve enfin, dans une cave murée, les reliques de saint Martin. La joie est à son comble dans le cœur de Léon Dupont car cela permet de renforcer le culte martinien et de favoriser son projet de basilique.

Léon meurt à Tours le 18 mars 1876. De son vivant, il est surnommé le « saint homme de Tours ». Les travaux du nouveau sanctuaire-basilique commencent en 1886, mais l'édifice n'est terminé qu'en 1902, puis consacré en 1925 par le cardinal archevêque de Lyon. Il est déclaré vénérable par le Saint-Siège sous le pontificat du pape Pie XII.
Irapuato
Saint Airy

évêque de Verdun (✝ 591)
Saint Ansan

Martyr (✝ 304)
Bienheureux Antoine Bonfadini

franciscain (✝ 1482)
Saint Antoine le Jeune

Au monastère de Tous les Saints à Constantinople (✝ 865)
Bienheureuse Anuarite

religieuse Zaïroise (✝ 1964)
Saint Auger

évêque de Toul (✝ v. 629)
Saint Besse

près d'Ivrée
Saint Candres

(Ve siècle)
Bienheureux Casimir Sykulski

prêtre polonais martyr (…More
Saint Airy

évêque de Verdun (✝ 591)
Saint Ansan

Martyr (✝ 304)
Bienheureux Antoine Bonfadini

franciscain (✝ 1482)
Saint Antoine le Jeune

Au monastère de Tous les Saints à Constantinople (✝ 865)
Bienheureuse Anuarite

religieuse Zaïroise (✝ 1964)
Saint Auger

évêque de Toul (✝ v. 629)
Saint Besse

près d'Ivrée
Saint Candres

(Ve siècle)
Bienheureux Casimir Sykulski

prêtre polonais martyr (✝ 1941)
Saint Castritien

évêque de Milan (IIIe siècle)
Saint Charles de Foucauld

ermite, prêtre, missionnaire... (✝ 1916)
Bienheureux Christian

(XIIIe siècle)
Saint Diodore

(✝ 283)
Saint Domnole

abbé de Saint-Laurent, évêque du Mans (✝ 581)
Saint Edmond Campion

Jésuite, martyr en Angleterre (✝ 1581)
Vénérable Emilio Venturini

prêtre diocésain italien, fondateur (✝ 1905)
Saint Evasio

évêque d'Asti et martyr (✝ v. 362)
Saint Florentin

abbé (VIIe siècle)
Saint Grwst

saint gallois ermite (VIIe siècle)
Saint Hildebert

(✝ 728)
Saint Ilère

Évêque de Mende (VIIe siècle)
Bienheureux Jean Beche

abbé et martyr en Angleterre (✝ 1539)
Saint Léonce

évêque de Fréjus (✝ 433)
Bienheureuse Lidwine

religieuse de l'Institut de Saint-François de Sales (✝ 1941)
Bienheureuse Marie Claire de l'Enfant-Jésus

fondatrice des Franciscaines Hospitalières de l'Immaculée Conception (✝ 1899)
Bienheureuse Marie-Rose Pellesi

religieuse franciscaine (✝ 1972)
Saint Nahum

Prophète (VIIe siècle av. J.-C.)
Sainte Natalie de Nicomédie

(IVe siècle)
Saint Olympiade

(✝ 303)
Saint Philarète

en Asie Mineure (VIIIe siècle)
Saint Procule

(✝ v. 302)
Bienheureux Richard Langley

martyr en Angleterre (✝ 1586)
Saint Tugdual

évêque de Tréguier (✝ 558)
Saint Ursicin

Evêque de Brescia en Italie du Nord (✝ v. 347)