Clicks304
petero
8

(troisième partie) le sens profond du mémorial, les sacrifices de l’ancienne alliance, et le sacrifice de la nouvelle alliance.

.
.
.

Tout ces sacrifices sont appelés, sacrifices d’expiation ou sacrifice de communion appelé « sacrifices de bonne odeur » ; en ce sens où ce sont des sacrifices qui plaisent à Dieu, qui ont une « bonne odeur ». Ce sont les sacrifices offerts aux idoles, qui ont une mauvaise odeur.

Arrêtons-nous d’abord sur le mot « expier » : expier, cela veut dire « réparer ». Jésus est venu réparer ce que l’homme a souillé avec ses péchés ; comme nous-mêmes nous réparons par exemple, les vêtements souillés, tachés par nos enfants, en les lavant. Et comme le dira Jésus, ce qui est souillé et que l’homme ne peut pas laver, réparer, effacer, ce sont les pensées mauvaises :

« Rien de ce qui est hors de l'homme et qui entre dans l'homme ne peut le souiller ; mais ce qui sort de l'homme, voilà ce qui souille l'homme. Si quelqu'un a des oreilles pour entendre, qu'il entende ! …. " Ainsi, vous aussi, vous êtes sans intelligence ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui du dehors entre dans l'homme ne peut le souiller, parce que cela n'entre pas dans son cœur, mais va dans le ventre, et sort pour le lieu secret. " Ainsi il déclarait purs tous les aliments. Et il disait : " Ce qui sort de l'homme, voilà ce qui souille l'homme. Car c'est du dedans, du cœur des hommes, que sortent les pensées mauvaises : fornication, vols, meurtres, adultères, avarice, méchancetés, fraude, libertinage, envie, blasphème, orgueil, déraison. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans et souillent l'homme. (Marc 7, 15-21)

Jésus n’est donc pas descendu du Ciel, pour nous laver extérieurement, mais intérieurement, pour nous laver dans notre corps spirituel qu’il appelle « le cœur », ou « l’âme », ce corps d’où sortent nos pensées mauvaises, ces pensées qui nous poussent à faire ce qui est mal.

Dans l’ancien testament, l’ancienne alliance, le cœur des enfants d’Israël n’était pas lavé. Ce qu’on lavait, c’était l’offense faite à Dieu par ces péchés, commis contre sa création, qui lui appartient, qu’il tient dans ses mains, ce sont les péchés commis donc notre nous-mêmes, notre nos frères et sœurs.

Et comme lui-même était descendu au milieu de son peuple, dans la demeure qu’il s’était fait construire, faisant de sa demeure « une terre saint », lui qui était consacrée, il fallait réparer les offenses faites à son sanctuaire, par les péchés, des enfants d’Israël au milieu duquel il avait bâti sa maison ; les péchés des prêtres qui servaient dans son sanctuaire, et les péchés du peuple qui vivait autour du sanctuaire.

« Oui le grand Dieu, c’est le Seigneur, le grand roi au-dessus de tous les dieux : il tient en mains les profondeurs de la terre, et les sommets des montagnes sont à Lu ; à lui la mer, c’est lui qui l’a fait, et les terres, car ses mains les ont pétris » (psaume 94)

C’est ce qui explique les sacrifices d’expiation demandé par Dieu, pour son sanctuaire

« C'est ainsi qu'il fera l'expiation pour le sanctuaire à cause des souillures des enfants d'Israël et de toutes leurs transgressions, selon qu'ils ont péché. Il fera de même pour la tente de réunion, qui demeure avec eux au milieu de leurs souillures. » (Lévitique 16, 16)

C’est un taureau qui sera offert pour le sacrifice d’expiation POUR L’AUTEL. Ce sacrifice purifiera l’autel des péchés commis par le peuple, au milieu duquel il a été dressé, sur le parvis de la tente de la rencontre, devant la porte d’entrée du lieu saint.

« Pendant sept jours, tu feras l'expiation pour l'autel et tu le consacreras ; et l'autel sera très saint, et tout ce qui touchera l'autel sera sacré.

Pendant ces 7 jours, c’est 2 agneaux qui seront offert : un le matin et un le soir, en sacrifice d’agréable odeur, avec du pain et du vin

"Voici ce que tu offriras sur l'autel: deux agneaux d'un an, chaque jour, à perpétuité. Tu offriras l'un de ces agneaux le matin, et tu offriras l'autre agneau entre les deux soirs. Avec le premier agneau, tu offriras un dixième d'épha de fleur de farine pétrie avec un quart de hin d'huile d'olive concassée, et une libation d'un quart de hin de vin.

Tu offriras le second agneau entre les deux soirs, t’ l'accompagneras d'une offrande et d'une libation semblables à celles du matin. C’est un sacrifice d’agréable odeur, un sacrifice par le feu pour Yahweh : holocauste perpétuel qui doit être offert par vous d’âge en âge, à l’entrée de la tente de réunion, devant Yahweh » (Exode 29, 36-42)


Avec l’agneau tu offriras un dixième d’épha de fleur de farine pétrie (l’hostie) avec un quart de vin.

CECI EST LE DEUXIEME LIEN AVEC LA CELEBRATION DE L’EUCHARISTIE

« On le découpera en ses morceaux, avec sa tête et sa fressure; puis le prêtre les arrangera sur le bois placé sur le feu de l'autel. Il lavera dans l'eau les entrailles et les jambes, et le prêtre offrira le tout et le fera fumer sur l'autel. C'est un holocauste, un sacrifice par le feu, d'une agréable odeur à Yahweh. (Lévitique 1, 12-13)

Nous pouvons voir dans cette purification de l’agneau, opérée par le feu, la consécration du pain et du vin, représentant le cœur des fidèles qui l’ont apporté en procession, comme les enfants d’Israël amenait en procession les agneaux qui serviraient pour l’holocauste :

« Sanctifie ces offrandes en répandant sur elles ton Esprit (le Feu de sont Esprit) ; qu’elles deviennent pour nous le corps et le sang de Jésus notre Seigneur qui nous a dit de célébrer ce mystère.

Par ce geste que pose le prêtre qui préside la célébration eucharistique, c’est le Sacré Cœur de l’Eglise qui est purifié, le Sacré Cœur de chair du Christ, notre Sacré Cœur à tous, qui va nous être redonné, purifié de tous nos péchés commis dans la semaine et que nous avons confessé au début de la messe : « Je confesse à Dieu …. »

On peut aussi voir, dans le découpage en morceau de l'agneau passé au feu, l'hostie consacrée coupé en morceau et que le prêtre, tenant la place d'Aaron, tenue par le jeudi saint, à travers Jésus sa Parole, par notre Très Saint Père, qui distribuera pour Aaron, l'agneau pascal à ses fils prêtres, ainsi qu'aux chefs des familles des enfants d'Iraël, qui le mangeront chez eux, autour de la table, le 14 nizan. et que le Très Saint Père de Jésus, le Grand Prêtre, distribuera à ses fils, les Apôtre ; qui eux-mêmes une fois devenus prêtre, feront la même chose avec leurs fils et leurs filles, qui leur sont confiés et qui sont les baptisés, prêtres, diacres et laïcs.
natale07
«Padre Pio était le modèle de chaque prêtre ... On ne pouvait pas «assister» à sa messe. On devenait, presque malgré soi, «participant» de ce drame qui se jouait chaque matin sur l’autel.
Crucifié avec le «Crucifié», le Père revivait la Passion de Jésus avec une douleur dont j’ai été moi-même le témoin privilégié, parce que je lui servais la Messe. (P. Derobert,o.f.m.c.)»

Padre Pio nous apprena…More
«Padre Pio était le modèle de chaque prêtre ... On ne pouvait pas «assister» à sa messe. On devenait, presque malgré soi, «participant» de ce drame qui se jouait chaque matin sur l’autel.
Crucifié avec le «Crucifié», le Père revivait la Passion de Jésus avec une douleur dont j’ai été moi-même le témoin privilégié, parce que je lui servais la Messe. (P. Derobert,o.f.m.c.)»

Padre Pio nous apprenait par-là que notre Salut ne pourrait s’obtenir que si, d’abord, la Croix était plantée dans notre vie. Il disait: «Je crois que la très Sainte Eucharistie est le grand moyen pour aspirer à la Sainte Perfection, mais il faut la recevoir avec le désir et l’engagement d’ôter de son cœur tout ce qui déplaît à Celui que nous voulons avoir en nous».
(27 juillet 1917)
Il m’avait expliqué, peu après ma propre Ordination sacerdotale, qu’il fallait, en célébrant l’Eucharistie, mettre en parallèle la chronologie de la Messe et celle de la Passion. Il s’agissait de comprendre et de réaliser, tout d’abord, que le prêtre, à l’autel,
EST Jésus Christ.
Dès lors, Jésus, en son prêtre, revit indéfiniment la même Passion.
Du signe de croix initial jusqu’à l’Offertoire
Ici, il faut rejoindre Jésus à Gethsémani, il faut suivre Jésus dans son AGONIE, souffrant devant cette «marée noire» du péché. Il faut Le rejoindre dans sa douleur de voir que la Parole du Père, qu’Il était venu nous apporter, ne serait pas reçue, ou si mal, par les hommes.
Et dans cette optique, il fallait écouter les lectures de la Messe comme nous étant personnellement adressées.
L’Offertoire c’est l’arrestation. «Père, l’heure est venue ...» -«Me voici ...».
La Préface
La Préface, c’est le chant de louange et de remerciement que Jésus adresse au Père qui Lui a
permis de parvenir enfin à cette «Heure» (prière sacerdotale).
Depuis le début de la Prière Eucharistique jusqu’à la Consécration
Ici, on rejoint (rapidement ...)Jésus dans son emprisonnement, dans son atroce flagellation, son couronnement d’épines et son chemin de croix dans les ruelles de Jérusalem, regardant, au «Memento», tous ceux qui sont là et pour lesquels nous prions spécialement.
La Consécration
La Consécration nous donne le Corps livré et le Sang versé maintenant. C’est, mystiquement, la crucifixion du Seigneur. Et c’est pourquoi Padre Pio souffrait atrocement à ce moment de la Messe.
On rejoint ensuite Jésus en croix et on offre dès cet instant au Père le Sacrifice Rédempteur.
C’est le sens de la prière liturgique qui suit immédiatement la Consécration.
Le «par Lui, avec Lui et en Lui»
Cette doxologie correspond au grand cri de Jésus: «Père, je remets mon âme entre Tes mains»
Dès lors, le Sacrifice est consommé et accepté par le Père. Les hommes, désormais, ne sont plus séparés de Dieu et se retrouvent unis. C’est la raison pour laquelle, à cet instant, on récite le «Notre Père ...» On se donne le baiser de paix.
La fraction de l’Hostie marque la MORT de Jésus
L’instinction, l’instant où le prêtre ayant brisé l’hostie (symbole de la mort ...) laisse tomber une parcelle du Corps du Christ dans le calice du Précieux Sang, marque le moment de la Résurrection, car le Corps et le Sang sont à nouveau réunis et c’est au Christ Vivant
que nous allons communier.
La bénédiction du prêtre marque les fidèles de la croix, à la fois comme un insigne distinctif et comme un bouclier protecteur contre les assauts du Malin ... (P. Derobert, o.f.m.c.)
petero
Spina Christi 2 hier
"moi @petero, Pierre le petit diacre de la Sainte Eglise Catholique Romaine, Pierre dit le Romain"

"Pierre le Romain" ?

C'est à dire le dernier pape d'après la prophétie de Saint Malachie ?


Petero : Et quel mal y-a-t-il à se faire appeler "Pierre dit le Romain", puisque "Pierre" c'est mon Nom de baptême qui m'a été donné par les saints patrons de mes parents qui m'ont …More
Spina Christi 2 hier
"moi @petero, Pierre le petit diacre de la Sainte Eglise Catholique Romaine, Pierre dit le Romain"

"Pierre le Romain" ?

C'est à dire le dernier pape d'après la prophétie de Saint Malachie ?


Petero : Et quel mal y-a-t-il à se faire appeler "Pierre dit le Romain", puisque "Pierre" c'est mon Nom de baptême qui m'a été donné par les saints patrons de mes parents qui m'ont présentés au baptême : Saint Simon et Saint Pierre, puisque ma maman se prénommait "Simone" et mon père "Pierre".

C'est de Simon-Pierre, que j'ai reçu mon Nom de baptême, devenant "romain", puisque c'est de la Sainte Eglise Catholique ROMAINE que j'ai reçu confirmation de ce Nom, quand elle m'a accueilli en son sein, après avoir fait sur mon front la croix du Seigneur, juste après que mes parents ai donné à Dieu mon père, représenté par son prêtre, le Nom qu'ils avaient choisis pour moi.

Vous me faites trop d'honneur, mon cher Spina Christi, en voyant en moi "le dernier des papes". Après tout, pourquoi pas ? Si Dieu le veut, je ne refuserai pas de suivre mon Saint Patron, qui fût crucifié la tête en bas, à Rome où l'Esprit Saint l'avait conduit.

C'est justement ce qui m'arriverait, s'il advenait, que la prophétie que vous venez de faire sur moi, se réalisait. Voyez en effet, sd-4.archive-host.com/…/croix_diacre.jpg parce que diacre de la Saint Eglise Catholique Romaine.

Retourner cette croix, car je ne suis que le serviteur du Seigneur, crucifié en regardant vers Lui, qui est Lui-même crucifié en moi, par tous ces fils du diable que vous êtes, et comme par hasard, serait-ce là un signe que vous êtes prophète mon cher Spina, je retrouve l'initiale du prénom de mon Saint Patron, crucifié la tête en bas. Sur la croix, dressée, je regarde avec mon P, vers mon Seigneur crucifié, moi qui suis son diacre.
Ne nous laissez pas sucomber
@petero ,vous voulez dire la proscomedie orthodoxes protestante voir la "messe" du diabolico Paul VI?
Ne nous laissez pas sucomber
@petero ,toujours aussi naze ,triste sir .
Spina Christi 2
"moi @petero, Pierre le petit diacre de la Sainte Eglise Catholique Romaine, Pierre dit le Romain"

"Pierre le Romain" ?

C'est à dire le dernier pape d'après la prophétie de Saint Malachie ?

Qui est-ce qui parlait de "délabrement psychique" ?!?

Eh bien là nous en avons un fameux spécimen !!


🤦
petero
gerard57 il y a 1 heure
C'était pourtant vous qui vous plaigniez que vos "adversaires" avaient abandonné la partie...

petero : je ne me suis pas plein !! J'ai simplement constaté que vous n'interveniez plus. J'ai alors désactivé les commentaires. Et comme Avecrux.Maria, dans un autre sujet, m'a dit qu'elle était déçu de ne pouvoir commenter ce que j'avais écris et qu'elle a découvert plus tard,…More
gerard57 il y a 1 heure
C'était pourtant vous qui vous plaigniez que vos "adversaires" avaient abandonné la partie...

petero : je ne me suis pas plein !! J'ai simplement constaté que vous n'interveniez plus. J'ai alors désactivé les commentaires. Et comme Avecrux.Maria, dans un autre sujet, m'a dit qu'elle était déçu de ne pouvoir commenter ce que j'avais écris et qu'elle a découvert plus tard, j'ai pour elle réactivé ces commentaires. Mais pour rien, puisque depuis, elle n'est pas intervenu sur ce sujet.
gerard57
C'était pourtant vous qui vous plaigniez que vos "adversaires" avaient abandonné la partie...
petero
J'ai réactivé les commentaires pour permettre à Avecrux.Maria d'échanger.