SML2
82

Livre: Le salut vient des Juifs

Le salut vient des Juifs : Le rôle du Judaïsme dans l'histoire du salut depuis Abraham jusqu'au Second Avènement, Roy H. Schoeman

www.amazon.fr/…/286839941X

«Les chrétiens, du moins ceux qui croient à l'exactitude du Nouveau Testament, n'ont d'autre choix que de croire que le salut vient des juifs, puisque ce sont les mots mêmes adressés par Notre Seigneur à la Samaritaine venue puiser de l'eau. Ce livre se fixe donc comme objectif d'examiner ces paroles d'un point de vue juif au sein de la foi catholique.

Étant moi-même un juif baptisé dans l'Église catholique, certains pourraient m'accuser de ne pas être qualifié pour parler en faveur du judaïsme, d'être un renégat, un juif qui a changé d'allégeance en devenant catholique. Pourtant, je prétends qu'un juif baptisé catholique est, au contraire, le plus qualifié pour explorer la vraie signification du judaïsme.

Pour comprendre l'histoire du salut, il faut être chrétien, puisque l'Incarnation, la mort et la résurrection du Christ se trouvent au centre de cette histoire, et que la plénitude de la doctrine correspondante est contenue dans l'enseignement de l'Église catholique. Mais un catholique qui n'est pas issu d'un milieu juif a nécessairement une compréhension moins complète et plus abstraite du judaïsme qu'un catholique d'origine juive.
Le fait que des juifs contestent le droit d'un juif «apostat» de représenter le judaïsme, constitue en soi le coeur du problème. Pourtant s'agit-il de savoir ce que nous sommes ou de savoir qui était Jésus ? Le problème ne se situe donc pas dans le fait d'être un juif «apostat» ou un «vrai» juif, mais dans le fait de reconnaître ou non que Jésus fut le Messie. De toute évidence, celui qui le reconnaît est le mieux placé pour comprendre le déroulement de cette histoire...

En aucune façon, ce livre n'est destiné à offenser ou à critiquer les juifs fidèles au judaïsme et qui rejettent les prétentions du christianisme. En m'appuyant sur ma propre expérience, je sais avec certitude que seule la grâce peut nous apporter la vérité de la foi. Elle m'a été accordée sans aucun mérite quelconque de ma part. Je ne puis que prier pour qu'une grâce semblable se répande le plus possible sur le plus grand nombre de mes frères juifs, afin qu'ils puissent prendre conscience, eux aussi, de la plénitude de la beauté, de la vérité, et de la gloire du judaïsme; de la noblesse et de l'honneur incompréhensibles d'appartenir à la race choisie pour mettre en oeuvre la rédemption de l'humanité, en portant l'Incarnation de Dieu lui-même en tant qu'homme de chair et de sang, de leur chair et de leur sang.»