Clicks908
fr.news
3

Un premier État américain s'attaque au secret de la confession

Le Sénat du Dakota du Nord, où les républicains ont une majorité des trois quarts, a présenté un projet de loi qui obligerait les prêtres à violer le sceau de la confession ou risquer 30 jours de prison (pillarcatholic.com, 12 janvier).

Le projet de loi du 12 janvier concerne la déclaration obligatoire et vise à supprimer une exception existante pour les membres du clergé dans le cas d'abus d'enfants dont ils ont entendu parler pendant la confession.

Des lois anti-catholiques similaires ont été adoptées en Australie. Un prêtre qui viole le sceau sacramentel est immédiatement excommunié (CIC 1388 §1).

Image: © Mazur, CC BY-NC-SA, #newsRhqvremrrm

Aube de la Force
Ils avancent leur catholicité comme une marque de fabrique pour vendre leur camelote.
Catholique et Français
Oui mais ça va s'"arranger" car le nouveau Président des U.S.A. est... "catholique" ! Décidement, ma bonne dame, quand on voit c'qu'on voit d'nos jours, on s'demande vraiment s'il vaudrait pas mieux pour la France, l'Église et le monde, que les Présidents des U.S.A., les papes ou les apprentis-rois-de-France soient n'importe quoi sauf... "catholiques" 🥳 !
Aube de la Force
Regarder "La loi du Silence", le prêtre est un vrai prêtre qui est prêt à offrir sa vie pour respecter la place que Dieu lui donne pendant la Confession, qui est celle du Christ et non celle d'un dénonciateur. A ce compte-là, les Sacrements seront bientôt "distribués" par des tribunaux humains. Le prêtre n'est pas un policier, ce qui ne l'empêche pas de mettre le criminel devant ses responsabilit…More
Regarder "La loi du Silence", le prêtre est un vrai prêtre qui est prêt à offrir sa vie pour respecter la place que Dieu lui donne pendant la Confession, qui est celle du Christ et non celle d'un dénonciateur. A ce compte-là, les Sacrements seront bientôt "distribués" par des tribunaux humains. Le prêtre n'est pas un policier, ce qui ne l'empêche pas de mettre le criminel devant ses responsabilités et de le pousser à se rendre à la police qui doit faire son travail de justice civile. Cela serait réduire le Sacré au profane.