Clicks791
fr.news
2

L'évêque Schneider : C'était mieux en Union soviétique qu'à l'Ouest

L'évêque Athanasius Schneider remercie Dieu d'avoir grandi pendant la persécution chrétienne en Union soviétique et non à l'Ouest : "Cela vous rend fort et vous donne une base pour toute votre vie" (Gloria.tv, 23 septembre, vidéo ci-dessous).

Son arrivée en Allemagne à l'âge de douze ans a été pour Schneider un double choc. Contrairement à l'Union soviétique, le matériel pornographique était proposé à la vente dans des kiosques.

En outre, la communion des mains lui était "incompréhensible", c'est-à-dire "qu'on reçoit le Sauveur comme un biscuit et qu'on le met dans sa bouche".

Même jeune, Schneider a remarqué que la messe allemande ressemblait davantage à une assemblée qu'au culte divin qu'il connaissait de l'Union soviétique.

Dans les années 1990, Schneider a vécu à Rome comme prêtre, et sa mère lui a parlé au téléphone, en larmes, des conditions de vie dans sa paroisse du sud de l'Allemagne. Il n'y avait pas de prêtre et un assistant pastoral présidait les réunions de prière.

La mère de l'évêque lui a dit : "Je préfère être à nouveau persécuté en Union soviétique et vivre dans la clandestinité plutôt que de vivre ce qui se passe dans cette paroisse ici en Allemagne".

#newsTasmnnvhnr

AveMaria44
La persécution à l'Ouest est plus subtile et pernicieuse.....et celle de l'intérieur, encore plus redoutable.
Agathacardia