Gloria.tv And Coronavirus: Huge Amount Of Traffic, Standstill in Donations
Clicks655
fr.news
1

L'ancien Benoît XVI défend sa démission - et [surtout] lui-même

En novembre 2017, Benoît XVI a écrit une lettre à "un cardinal allemand" qui avait fait des remarques critiques sur sa démission, écrit le 20 septembre le tabloïd allemand Oligarch.

Cela ne peut que renvoyer à un article du cardinal Walter Brandmüller sur la démission de Benoît en juillet 2016.

Apparemment en colère, Benoît insinue dans sa lettre que Brandmüller est "en colère":

"Pour certaines personnes - et il me semble - également pour vous, la douleur [à propos de la démission] est devenue une colère qui ne concerne plus seulement ma démission, mais aussi de plus en plus ma personne et ma papauté dans son ensemble."

Benoît craint que son pontificat ne soit ainsi dégradé et "fondu dans la douleur de la situation de l’Eglise actuelle".

Il réprimande Brandmüller: "Si vous connaissez mieux [que la démission] et pensez donc que vous pouvez juger de la manière choisie par moi, s'il vous plaît dites-le moi."

Benoît XVI fait remarquer qu'il existe des exemples historiques de démissions comme Pie XII qui craignait d'être arrêté par les nazis et avait préparé une démission pour cette affaire [mais n'a en fait jamais démissionné].

Benoît suppose-t-il avec cet exemple que sa démission a été provoquée par une menace venant d'un État étranger ?

Image: © Mazur/catholicchurch.org.uk, CC BY-NC-SA, #newsZbbhqjwyct
GChevalier
Benoît666 a pris la poudre d'escampette devant Bergoglio666 et sa Mafia de Saint-Gall (de gauche) : c'était une guerre de gangs entre celle-ci et la sienne propre moins connue, le "Sel de la terre" (de droite). Voilà la vérité.