Clicks320

L’archevêque Graubner défendra-t-il les enfants tchèques ?

Cher Archevêque Jan,

Il est connu de vos discours publics que vous avez défendu non seulement les enseignements orthodoxes de l'Église, mais aussi la famille. Aujourd'hui, les enfants tchèques se trouvent dans une situation très critique. D'une part, leur droit à l'éducation est en jeu et, ce qui est pire, ils courent le risque de se faire vacciner. En tant qu'archevêque et président de la CBK (Conférence épiscopale tchèque), vous avez l’obligation morale de vous tenir en ce moment en tant que véritable berger du Christ pour défendre les droits des enfants tchèques et de leurs parents.

Vous savez sûrement que l'avocat J. Z. Hamplova a préparé une analyse juridique complexe du règlement du ministère de l'Éducation sur le dépistage obligatoire des mineurs. Ce règlement viole jusqu'à dix lois tchèques, conventions internationales et la Charte des droits de l'homme ! Pire encore, la Cour européenne de justice a rendu un verdict révolutionnaire et effrayant, qui peut vraiment conduire à l'introduction de la vaccination obligatoire de tous les enfants et adultes au sein de l'UE !

Vous percevez vous-même que les enfants qui ont été victimes de mauvaises transgressions de la loi sont impuissants dans cette lutte, et cela s'applique à chaque chrétien. Cependant, en tant qu'autorité ecclésiale, vous êtes en mesure de faire quelque chose, et en même temps vous êtes obligé, en âme et conscience, de déposer une protestation claire auprès du ministère de l'Éducation, exigeant spécifiquement que le droit constitutionnel à l'éducation de tous les enfants soit pleinement respecté. En aucun cas, ce droit ne peut être subordonné à des tests continus. De plus, ces tests ont été totalement condamnés par les véritables experts. Ce n’est pas une question de protection de la santé, mais une violation des principes moraux et un abus de pouvoir politique.

Plusieurs parents tchèques ont intenté une action en justice devant la Cour européenne pour des vaccins. Ils méritent d'être honorés ! Mais leurs efforts ont besoin du soutien de l'autorité morale de l'Église. Par conséquent, effectuez la deuxième étape, et déposez une protestation auprès de la Cour européenne de justice. De plus, demandez au Vatican d'intervenir dans cette affaire. Sachez que vous avez le devoir devant Dieu, l'Église et la nation, de parler clairement dans cette situation critique, même au prix de la persécution. Vous remplirez ainsi le rôle d'un vrai berger du Christ. Dieu vous donne cette chance. Si vous la perdez, vous serez responsable d'autres réglementations illégales du ministère qui feront déjà participer les enfants à une expérience à l’aide d’un vaccin dangereux. De solides experts avertissent que le vaccin à ARNm modifie de manière irréversible le génome humain, ce qui constitue un crime contre l'humanité. De plus, il est intégré au processus de puçage, qui prive une personne de toutes les libertés. Le vaccin contient des tissus arrachés à des bébés à naître vivants avant leur mise à mort délibérée, et c'est du satanisme. Ce vaccin fait également partie de la réduction génocidaire de l'humanité.

Cher Archevêque Jan, la vie et le salut de nombreux enfants, mais aussi le salut de votre âme immortelle, dépendent de vos deux étapes décisives. Dieu veut que vous effectuiez ces étapes !

+ Élie
Patriarche du Patriarcat Catholique Byzantin

Le 13 avril 2021

Note : Quant à l'autorité papale, si le Pape déclare des choses qui contredisent la vérité et la conscience évidentes, personne ne doit lui obéir. Cela s’applique actuellement à la promotion criminelle par Bergoglio du vaccin à ARNm. De plus, tout théologien sait que François Bergoglio a amené sur lui-même un anathème – l’excommunication, selon Gal 1: 8-9 - pour les hérésies qu’il a commises, et est donc un Pape non valable.

Abonnez-vous aux newsletters du PCB

list-manage.com/subscribe?u=bed9f40cf4da3e3582e1ecefc&id=c8496b93c