Clicks180

Ne commettez pas l’adultère – Écriture et Tradition /+ vidéo en italien/

vidéo en italien : youtube.com/watch?v=O7lkyIMHWPs

L’idéologie actuelle du genre, liée à la promotion de la soi-disant LGBTQ, contredit littéralement l’Esprit et la lettre de l’Écriture et de la Tradition. Le fait de diminuer ce péché dans le Catéchisme 2358-59, mais aussi l’attitude de la part de François, d’embrasser les pieds aux personnes transgenres, conduisent à la propagation massive de la perversion.

Le Sixième Commandement du Décalogue est toujours en vigueur aujourd’hui : « Ne commettez pas d’adultère ! » L’essence de ce commandement est spécifiée par notre Sauveur dans le Sermon sur la Montagne. Il montre que le péché n’est pas seulement un acte concret, mais s’accomplit aussi par un regard de luxure, qui conduit au péché dans son cœur (cf. Mt 5). C’est pourquoi Jésus demande un acte radical et dit : « Coupez-la » et « arrache-le » ! Puis il souligne à deux reprises que l’homme, à moins de prendre une décision radicale dans ce domaine, finira en enfer. Il s’agit de couper une pensée impure, un sentiment, un regard avide sur la femme d’autrui. Nous ne pouvons pas dialoguer avec la passion, parce que cela trompe et asservit l’homme. Un feu de petite taille peut être éteint au début, mais l’incendie ne s’éteint que difficilement. Un homme qui se livre à la perversion sexuelle s’ouvre aux démons impurs. Le Seigneur Jésus n’avait pas peur de discriminer quelqu’un, parce qu’il chassait directement les démons impurs.

Jésus parle aussi de la question du divorce et dit : « Je vous dis que celui qui répudie sa femme ... l’expose à l’adultère et quiconque épouse un répudié, commet l’adultère.

Quand Jésus parle de célibat, il souligne que la décision doit être volontaire et motivée pour le royaume céleste (Mt 19). Sur ces principes spirituels sont nés dans l’Eglise les communautés religieuses, qui suivent radicalement le Christ sur le chemin de la chasteté. Les prêtres catholiques sont également engagés dans le célibat.

La Bible met en garde contre la fornication : « Ne vous comportez plus comme des païens... abandonné à la débauche, ils commettent toutes sortes d’impuretés avec une avidité insatiable » (Ep 4), « ... à cause de ce qui est fait par eux en secret, il est honteux même d’en parler. « (Ef 5). Ceux qui commettent une telle immoralité n’hériteront pas du royaume de Dieu (1 Co 6). L’Ecriture Sainte montre la punition du feu sur Sodome, comme un avertissement contre l’homosexualité. Dans le même temps, il menace à travers elle d’une punition éternelle, par le feu de l’enfer (Gd 7; 2 Pts 2,6).

Motivation pour le combat à travers la pensée chaste et une vie chaste.

Pour que l’homme ait la force de surmonter son égoïsme et ses bas instincts, il a besoin de l’aide de Dieu. La foi salvifique la lui transmet. Elle est liée à la véritable autocritique et au repentir. L’homme sous la croix du Christ, confesse son péché et demande pardon. Ainsi, il reçoit la force de combattre la charge de mensonge et de mal qui est en lui, c’est-à-dire le péché dit originel. Jésus a dit : « Celui qui observe Mes commandements, celui-là m’aime. » (Jn 14). L’homme qui vit selon les commandements d’une manière juste et morale, est protégé de l’esclavage des passions basses. Il a la vraie liberté dans le Christ et à travers le Christ.

Le Concile Vatican II a déclassé la pénitence pour les péchés, ainsi que la Croix du Christ, sur la voie secondaire ! Il a mis au centre l’égoïsme de l’homme, avec ses droits et un net rejet de la vérité et du vrai repentir. Aujourd’hui, nous récoltons déjà les fruits de l’esprit de Vatican II. Le chef de l’Église n’appelle pas la vérité « vérité » ; dans ‘Amoris Laetitia’ il rejette les lois de Dieu et fait tous les efforts pour la légalisation ecclésiastique de l’homosexualité. Ceci est la voie qui conduit à l’autodestruction de l’Église et des peuples, la voie de la perdition !

Conclusion :

L’attitude d’un chrétien doit être identique à celle de l’Ecriture Sainte. Pas une fausse tolérance, mais un rejet radical du péché ! Il est question de Vie éternelle ! Rejeter le repentir, face à l’homosexualité, c’est la perdition éternelle !

+ Élie
Patriarche du Patriarcat catholique byzantin

+ Méthode, OSBMr + Timotée, OSBMr
Evêques Secrétaires

Le Patriarcat Catholique Byzantin (PCB) est une communauté de moines, de prêtres et d’évêques vivant dans des monastères. Le PCB est dirigé par le patriarche Élie, en collaboration avec deux évêques secrétaires, Timothée et Méthode. Ce patriarcat est né de la nécessité de défendre les vérités chrétiennes fondamentales contre les hérésies et l'apostasie. Le PCB ne reconnaît pas le pseudo-pape Bergoglio, et ne lui est pas subordonné.

Abonnez-vous aux newsletters du PCB

vkpatriarhat.us4.list-manage.com/…4da3e3582e1ecefc&id=c8496b93c3