07:13
religions
87
Comment Avorter. Comment avorter? www.islam-et-verite.comabbé Guy Pagès Comment avorter en toute bonne conscience? C'est simple il suffit de dénier à l'enfant à naître la dignité d'être humain. On …More
Comment Avorter.

Comment avorter?
www.islam-et-verite.comabbé Guy Pagès

Comment avorter en toute bonne conscience?
C'est simple il suffit de dénier à l'enfant à naître la dignité d'être humain.
On dit par exemple qu'il n'est qu'un amas de cellules. Ce que que d'ailleurs entre parenthèses 'nous sommes tous'.
Et ainsi pour éliminer un amas de cellules; il y a plus de problème. On change de mot pour le désigner.
On change l'étiquette sur le bocal et on s'imagine ainsi avoir changé la réalité. On dit plus par exemple
avortement mais on dit "ivg". Cela ressorti à la manipulation mentale, à l'art de mentir, propre au
prince de ce monde actuel et mauvais qui est Satan: le "père du mensonge" homicide dès le commencement.
Le droit à la vie est un droit fondamental car évidemment sans la vie rien n'est possible.
Si ce droit à la vie n'est pas respecté, alors il ne faut pas s'étonner de voir peu à peu tous les autres droits
qui s'enracinent dans ce droit fondamental et toutes les libertés être peu à peu menacées et disparaître.

Avant 1975, avant la loi Veil, "Tout être humain avait le droit de vivre parce qu'il était vivant."
Du seul fait d'être vivant, lui était reconnu le droit de vivre.

Aujourd'hui depuis cette loi, le droit de vivre dépend de critères, comme le fait d'être conforme
à un modèle donné, d'être malade ou non, handicapé, en surnombre, désiré ou pas.

"Et comment dire que l'enfant à naître n'est pas un être humain?"
Lorsqu'une femme ne veut avorter; comment peut-elle dire que l'enfant qu'elle porte n'est pas un être humain?
Car c'est précisément parce qu'elle ne veut pas d'un enfant qu'elle avorte.

Donc, ce qu'elle porte en elle est bien un enfant. Mais puisque l'enfant à naître est bien un être humain,
lorsque lui est dénié le droit de vivre, c'est à l'espèce humaine elle-même en lui qu'est refusé
le droit de vivre. Ainsi, par exemple, si la loi Veil a établi que l'on pouvait tuer un enfant à naître
jusqu'à 10 semaines, au nom de quoi en 2001 la loi de Martine Aubry a-t-elle établie que l'on pouvait
le tuer jusqu'à 12 semaines? Qu'est-ce qui s'est passé en 2001 pour que celui qui avant était
un être humain ne le soit plus? En Italie, on peut avorter jusqu'à 13 semaines, en Suède jusqu'à 18 semaines,
en Grande-Bretagne jusqu'à 24 semaines, au Japon, en Chine, aux Usa, jusqu'au neuvième mois.
Et même dans certains états des États-Unis pendant l'accouchement. On peut tant que le cordon ombilical
n'est pas coupé tuer l'enfant. Qu'est-ce qui fait qu'un petit français
est un être humain à 13 semaines et ne l'est pas en Suède ou en Grande-Bretagne?
Est-ce qu'il suffit d'être français pour être humain à 13 semaines? Qui ne voit la monstruosité, l'abomination
d'une telle prétention à détenir le droit de vie et de mort sur certains membres de l'espèce humaine?

Tous les bourreaux, tout au long de l'histoire, pour éviter d'avoir mauvaise conscience ont toujours dénié
à leurs victimes la dignité d'être humain. C'était des sous-humains et parce qu'ils étaient des sous-humains,
ils n'avaient aucun droit et donc pas non plus celui de vivre.
Ainsi par exemples, pour les hautes castes duprat nanisme vis-à-vis des intouchables, des esclavagistes vis-à-vis
des esclaves, des explorateurs vis-à-vis des sauvages, des nazis vis-à-vis des juifs et d'autres.

À cause de cette déshumanisation, les bourreaux ne pouvaient imaginer que leurs victimes étaient des êtres humains.
On comprend qu'aujourd'hui dans notre société, après avoir affirmé sans aucune preuve, sans aucune preuve,
mais en dépit des preuves scientifiques contraire que l'enfant à naître n'est pas un être humain.
Beaucoup s'imaginent que l'avortement n'est pas un meurtre.

Si les gens savaient qu'ils vont en enfer... ils changeraient de vie!

Jésus-Christ nous a appris à nous aimer jusqu'au sacrifice de nous-mêmes.
Tant que nous nous convertirons pas, pour accepter de nous aimer les uns les autres comme
il nous l'a demandé; nous sommes en train de préparer les voies de l'enfer pour notre société et pour notre âme dans l'éternité.

"La solution n'est jamais d'ajouter un crime à autre crime."
La solution c'est d'accepter d'aimer encore plus, de sacrifier son égoïsme, ses péchés,
ses mauvaises habitudes, de se convertir.

Tant qu'il est temps...

islam-et-verite.com