Clicks5.8K
shazam
3
Le Souper (1992) France, 6 juillet 1815. Dans le Paris occupé par les anglais après la défaite finale de Napoléon à Waterloo, deux hommes se sont réunis pour trouver un nouveau système politique …More
Le Souper (1992)

France, 6 juillet 1815. Dans le Paris occupé par les anglais après la défaite finale de Napoléon à Waterloo, deux hommes se sont réunis pour trouver un nouveau système politique au pays. Ces deux hommes sont Talleyrand, ministre des affaires étrangères, et Fouché, ministre de la police.

Ils vont se livrer à un duel verbal dont l'enjeu est l'avenir de leur pays. Un souper succulent de rhétorique, où l'on se retrouve au cœur du cynisme entre ses deux personnages ingrats et machiavéliques.

Une joute verbale de laquelle ressortiront la Restauration et le retour de la royauté en France, après ‘Les cent-jours’ qui avaient vu Napoléon revenir au pouvoir.
Des acteurs très justes au service d'un scénario qui spécule une histoire passionnante, au sein de la grande Histoire.
shazam
Bonjour cher La Louange de mes lèvres !
ces deux monstres… il faudrait rajouter : même dans leur façon de boire le Cognac !…
Et cognac aidant sans doute, sur le divan ils se livrent - à défaut d’analyse et d'analyste –, à des confidences en évoquant leur enfance...
Certes expliquer d'une part, et comprendre d'autre part, n'est pas approuver. Néanmoins ils sont humain à ce moment-là et un peu …More
Bonjour cher La Louange de mes lèvres !
ces deux monstres… il faudrait rajouter : même dans leur façon de boire le Cognac !…
Et cognac aidant sans doute, sur le divan ils se livrent - à défaut d’analyse et d'analyste –, à des confidences en évoquant leur enfance...
Certes expliquer d'une part, et comprendre d'autre part, n'est pas approuver. Néanmoins ils sont humain à ce moment-là et un peu vrai. Deux scènes du film qui me plaisent beaucoup.
Ce film n'a pas vieillit et peut éventuellement rappeler quelques politiciens par certains côtés. Cependant j'imagine mal une telle joute oratoire, de haut vol, entre untel et untel - mettez les noms que vous voulez - de cette qualité aujourd'hui. :)
Psaume 62
"Le souper" est succulent cher shazam ! Ces deux "monstres" de notre histoire n'auraient certainement pas contredit ce célèbre mot d'Edgar Faure : " Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent ! " :-))))
shazam
« Le vice appuyé sur le bras du crime » sous la plume de Châteaubriand, Talleyrand et Fouché forment un de ces couples infernaux que notre Histoire a fait naître au gré des circonstances de la vie politique française et des chaos qui bouleversèrent notre pays à l’époque de la Révolution et du 1er Empire.

Talleyrand à Fouché : "Vous savez savez ce que c'est un mécontent, Fouché ?... C'est un …More
« Le vice appuyé sur le bras du crime » sous la plume de Châteaubriand, Talleyrand et Fouché forment un de ces couples infernaux que notre Histoire a fait naître au gré des circonstances de la vie politique française et des chaos qui bouleversèrent notre pays à l’époque de la Révolution et du 1er Empire.

Talleyrand à Fouché : "Vous savez savez ce que c'est un mécontent, Fouché ?... C'est un pauvre qui réfléchit."

Quid de ces deux 'monstres' :

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, communément nommé Talleyrand, est un homme d'État et diplomate français, né le 2 février 1754 à Paris, mort dans cette même ville le 17 mai 1838. Issu d'une famille de la haute noblesse, souffrant d'un pied bot, il est orienté par sa famille vers la carrière ecclésiastique en vue de lui permettre de succéder à son oncle, l'archevêque de Reims : ordonné prêtre en 1779, il est nommé en 1788 évêque d'Autun. Il renonce à la prêtrise et quitte le clergé pendant la Révolution pour mener une vie laïque. Talleyrand occupe des postes de pouvoir politique durant la majeure partie de sa vie et sous la plupart des régimes successifs que la France connaît à l'époque.
Joseph Fouché, dit Fouché de Nantes, duc d'Otrante, comte Fouché, est un homme politique français, né le 21 mai 1759 au Pellerin près de Nantes et mort le 26 décembre 1820 à Trieste. Il est particulièrement connu pour la férocité avec laquelle, durant la révolution, il réprima l'insurrection lyonnaise en 1793 et pour avoir été ministre de la Police sous le Directoire, le Consulat et l'Empire.
-
Cette confrontation entre les deux personnalités les plus emblématiques de l’Empire est fascinante sur tous les plans. L’opposition de caractère entre un Talleyrand maniéré, fourbe, manipulateur génial et Fouché, force brute, assassin sous la Terreur, ayant des dossiers sur tout un chacun et jouissant de ce pouvoir, fait des étincelles.
Au-delà du contexte historique, c’est l’attrait du pouvoir qui est montré de façon saisissante, ces deux hommes l’ayant exercé depuis près d’un quart de siècle souhaitent le conserver non pour s’en servir mais par orgueil. Ils vont ainsi en arriver à s’entendre, alors que tout les oppose et que leurs idées divergent totalement au début de l’entrevue. Mais pour conserver une place dans la vie publique, tout est permis, et peu importe les convictions.
(AlloCiné)

Se haïssant courtoisement, ils incarnent la trahison, la corruption, la vénalité, la versatilité et l’opportunisme maladif. Un huis clos palpitant, un tête-à-tête fictif mais vraisemblable, à l’heure où la conjoncture politique les contraint à la négociation.
L’auteur nous présente ces deux êtres à un moment exceptionnel pour le destin de leur pays et leur avenir personnel. Au delà des personnages, tout auréolés des honneurs et des titres conquis, c’est la vérité noire et sanglante de ces deux hommes que l’on voit ici ressortir. L’ambiance pesante est palpable à chaque instant, accentué par le jeu des éclairages uniquement constitués de chandeliers. Les dialogues sont incisifs et les répliques sont toutes plus succulentes les unes que les autres. La mise en scène, irréprochable, nous fait passer un très agréable moment comme convive à la table de ces deux monstres.
(AlloCiné)
-
(Claude Rich a obtenu le César du Meilleur acteur en 1993 pour sa prestation dans ce film)