shazam
Bonsoir @lacrimarum valle
il faut espérer que ‘’le capitalisme sans morale’’ ne soit pas un oxymore…

Je vous conseille l’excellente vidéo, sur Gtv :
Le Christianisme face au règne de l'argent par SACR Vidéo
Le Christianisme face au règne de l'argent

« Malheureusement force est de constater que le Dieu Mammon a triomphé du Dieu Biblique des Tables de la Loi. Ce combat éternel entre le monde …More
Bonsoir @lacrimarum valle
il faut espérer que ‘’le capitalisme sans morale’’ ne soit pas un oxymore…

Je vous conseille l’excellente vidéo, sur Gtv :
Le Christianisme face au règne de l'argent par SACR Vidéo
Le Christianisme face au règne de l'argent

« Malheureusement force est de constater que le Dieu Mammon a triomphé du Dieu Biblique des Tables de la Loi. Ce combat éternel entre le monde matériel incarné par l’argent et le monde spirituel incarné par la Foi, nous offre le triste spectacle du triomphe du matérialisme en ce début du XXIème siècle. »
lacrimarum valle
et oui, le capitalisme sans morale écrase la masse des pauvres, par exemple regardez la restriction sur les chômeurs 😷🥵😡
shazam
« On ne finance pas n’importe quel type d’action ; on finance des actions dont on pourrait dire le mot d’ordre ou le « mantra » c’est ce proverbe chinois mais qui aux USA et très souvent désigné comme une sentence biblique pour des questions de légitimation, c’est « teach a man to fish ». L’idée c’est bien sûr d’aider les gens à pêcher plutôt que de leur donner du poisson. Alors qu’est-ce que ça …More
« On ne finance pas n’importe quel type d’action ; on finance des actions dont on pourrait dire le mot d’ordre ou le « mantra » c’est ce proverbe chinois mais qui aux USA et très souvent désigné comme une sentence biblique pour des questions de légitimation, c’est « teach a man to fish ». L’idée c’est bien sûr d’aider les gens à pêcher plutôt que de leur donner du poisson. Alors qu’est-ce que ça veut dire ? C’est une idée évidement très liée avec l’idéologie néolibérale, ça veut dire que la finalité des programmes qu’on va mettre en œuvre ce n’est certainement pas de redistribuer, de faire des transferts monétaires aux populations, mais c’est de les aider à être autonome pour se procurer leurs propres ressources.

L’action de la philanthropie, elle est légitimé contre l’état qui serait supposé créé la dépendance des populations envers l’aide sociale. En réalité quand on regarde les effets sur le terrain, en fait on reproduit une forme de dépendance des populations envers des organismes avec la nécessité d’aller d’un organisme à l’autre pour pouvoir assurer des revenus et à survivre, et on voit exactement la même chose dans les pays africains.
Quand vous construisez une aide en disant aux gens : « Soyez autonome, prenez-vous en main », vous n’allez pas toucher les plus pauvres d’entre les pauvres, vous allez touchez ceux qui sont déjà en capacité de se mobiliser.

Ce que fait la philanthropie c’est qu‘elle donne un message qui est symboliquement entendu c’est-à-dire il y a de fait dans la population, dans certaines parties de la population une volonté de ne pas être réduits à des bénéficiaires passifs d’aides sociales, et ça c’est le point de perplexité le plus grand parce que on peut dire en fait : voilà des acteurs qui parviennent à reconnaître les gens comme ils ont envie de l’être, soit on peut dire : c’est la ruse du système.

La ruse du système c’est d’arriver à véhiculer une image positive aux pauvres qui va avoir pour effet final de légitimer la richesse qui a procuré cette image. »

-

« Tout riche qui ne se considère pas comme l’intendant et le domestique du Pauvre est le plus infâme des voleurs et le plus lâche des fratricides. Tel est l’esprit du christianisme et la lettre même de l’Évangile. »

Le désespéré, Léon Bloy