Clicks559
fr.news
11

Pâques 2020 : Une coûteuse "rupture avec la tradition"

En 2020, le Vatican a utilisé un motif "street-art" branché pour son timbre de Pâques. Comme on pouvait s'y attendre, les médias de l'oligarchie se sont extasiés en qualifiant cette initiative de "rupture avec la tradition".

Mauro Oliveri, directeur de l'office philatélique du Vatican, a été assez stupide pour déclarer au tabloïd Il mio Papa (Mon Pape) qu'il avait vu la fresque en roulant à moto et l'avait photographiée.

Mais maintenant, son auteur, Alessia Babrow, 42 ans, une Sud-Africaine vivant à Rome, est furieuse bien qu'elle ait elle-même plagié l'Ascension du peintre allemand Heinrich Hofmann (+1911) à laquelle elle a seulement ajouté un cœur avec l'inscription en anglais "Just use it".

Babrow veut de l'argent - 130 000 € - mais lorsqu'elle s'est plainte auprès du Vatican, on ne lui a proposé qu'une invitation à une audience publique de François et, plus tard, des timbres gratuits.

Le street-art anonyme est protégé en Italie par la loi sur le droit d'auteur. La date du procès est fixée au 7 décembre. Si Babrow obtient l'argent, le propriétaire du mur qu'elle a endommagé avec sa peinture illégale peut la poursuivre pour une partie de l'argent.

Image: © Alessia Babrow, Gesù Cristo Risorto, 2019, #newsKpgeyybaps

jeanne faure shares this
559
jeanne.faure61@sfr.fr
Etienne bis
Incroyablement bien joué ! 😂
Ils vont tous casquer, sauf - s'il n'est pas complice - le propriétaire du mur. 🤔
C'est très bien : il y a une Justice immanente. 😉😊