Clicks23

L'église Saint-François-Xavier, Paris

Irapuato
L'église Saint-François-Xavier est une église située place du Président-Mithouard dans le 7e arrondissement de Paris. Elle est le lieu de culte de la paroisse catholique « Saint-François-Xavier-des-…More
L'église Saint-François-Xavier est une église située place du Président-Mithouard dans le 7e arrondissement de Paris.
Elle est le lieu de culte de la paroisse catholique « Saint-François-Xavier-des-Missions-Étrangères ».
L'église est inscrite en juin 2018 au titre des monuments historiques
L'église.
Construction.
Les travaux commencent en 1861 sur les plans de l'architecte Adrien Lusson à qui Joseph Uchard succède à sa mort en 1864. Les pierres aux grains fins et serrés utilisées dans la construction proviennent des carrières souterraines de Bagneux.
L'édifice est achevé en 1873, à l'exception de sa décoration intérieure. L'église est ouverte au culte en 1874 puis consacrée le 23 mai 1894.
Transfert de la châsse de sainte Madeleine-Sophie Barat.
La châsse contenant le corps de sainte Madeleine-Sophie Barat, fondatrice en 1800 de la Société du Sacré-Cœur de Jésus (Congrégation des Sœurs du Sacré-Cœur) est transférée dans cette église le vendredi 19 juin 2009, fête du Sacré-Cœur. C'est donc ce jour-là qu'a lieu une très importante cérémonie, présidée par le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, entouré de Mgr Georges Gilson, archevêque émérite de Sens-Auxerre, Mgr Yves Patenôtre, archevêque titulaire de Sens-Auxerre, Mgr Antoine Hérouard, secrétaire général de la Conférence des évêques de France, Mgr Patrick Chauvet, curé de Saint-François-Xavier, d'une quarantaine de prêtres, de quelques centaines de religieuses de la Société du Sacré-Cœur de Jésus, et de plus de 1 000 fidèles. La direction de la congrégation avait en effet décidé d'installer la châsse dans cette église qui se trouve à côté des bâtiments où Madeleine-Sophie a vécu : le siège de la congrégation (aujourd'hui musée Rodin) et l'établissement d'enseignement pour les jeunes filles, aujourd'hui lycée Victor-Duruy.

La châsse de sainte Madeleine-Sophie Barat, installée en 2009 dans la chapelle du Sacré-Cœur de cette église.
Patrimoine.
Œuvres d'art
L'église contient de nombreuses œuvres d'art, parmi lesquelles6 :
La Cène, Le Tintoret (1518-1594)
La Vierge et l'Enfant avec saint Jean-Baptiste et sainte Geneviève, Lubin Baugin (1610-1663)
La Communion, Henry Lerolle (1848-1929)
Christ au linceul, Alfred-Charles Lenoir (1850-1920)
Le Miracle de saint François-Xavier, Benedetto Gennari le Jeune (1633-1715)

La Dernière Cène du Tintoret
Les orgues ont été construites en 1878 par la maison Fermis et Persil, révisées par Cavaillé-Coll en 1890, puis par les facteurs Ephrem et Gonzalez en 1923. Bernard Dargassies les a entièrement restaurées en 1993. Les orgues restaurées ont été inaugurées le 10 avril 1996.

Architecture.
Plan de la forme d'une croix latine, un vaisseau vouté en berceau rompu par les énervations des fenêtres, sans bas cotés, cantonné de chapelles dont deux grandes longitudinales qui compensent la saillie du transept; un choeur à chevet plat transparent donnant sur une chapelle axiale profonde, bordé de chapelles et de pièces de service.
L'église est le lieu de culte de la paroisse « Saint-François-Xavier-des-Missions-Étrangères » depuis 1842. Avant la construction de l'église, son lieu de culte était l'actuelle chapelle des Missions étrangères de Paris située 128, rue du Bac.
L'équipe sacerdotale en 2018 est composée, outre de son curé, de trois vicaires, de trois jeunes prêtres en mission d'études, d'un aumônier, d'un prêtre rattaché, ainsi que de deux diacres permanents. Le conseil pastoral dirigé par le curé est composé de vingt membres, dont douze laïcs, cinq prêtres et deux diacres permanents. Le conseil économique paroissial, nommé après accord de l'archevêché, comprend sept membres dont six laïcs avec le délégué diocésain.
«Saint François-Xavier et le miracle du crabe». Cette toile relate une «miracle» original survenu pendant le séjour du saint en Asie. Alors qu'il naviguait sur la mer des Moluques avec deux de ses compagnons, une violente tempête se leva. Il se pencha vers les flots pour les apaiser, mais son crucifix tomba à l'eau. Le lendemain, il marchait sur le rivage d'une île proche quand il vit un crabe sortir de l'eau et lui tendre son crucifix. L'histoire merveilleuse ne s'arrête pas là puisque, après la mort du saint, les Indiens racontaient qu'on voyait des crabes porter le signe de la croix sur leur carapace.
De façon plus terre à terre, on remarquera la poupe du vaisseau, sur la gauche de la toile, qui est historiquement intéressante, ainsi que les pèlerines portées par les deux missionnaires.