52:31
shazam
6803

Le sacrement de réconciliation

(Libellé : Ce sacrement, appelé aussi bien " confession ", que " sacrement de pénitence " ou " de réconciliation " relève d'une démarche personnelle qui ne semble pas toujours évidente. Alors, faut-…More
(Libellé :
Ce sacrement, appelé aussi bien " confession ", que " sacrement de pénitence " ou " de réconciliation " relève d'une démarche personnelle qui ne semble pas toujours évidente. Alors, faut-il se confesser ? Y a-t-il des raisons particulières à recevoir ce sacrement même si on " se sent bien " dans sa vie et que notre conscience ne semble pas troublée plus que d'ordinaire ? Le père François Potez, curé de Notre-Dame-du-Travail, à Paris, est présent. Pour parler du sacrement de réconciliation, il est accompagné du père Arnaud Toury, délégué diocésain à la Pastorale liturgique et sacramentelle du diocèse de Reims. 9 mars 2014)
www.youtube.com/watch
shazam
😌 🤗 couscous! ilamastella ! et dvdenise !
dvdenise
😉 Padre Pio disait qu'il fallait se confesser souvent. Il comparait la confession à un ménage de chambre, et disait que même si la porte est fermée, après 8 jours, il s'y ait accumulé quand même de la poussière.
ilamastella@yahoo.fr
Merci 👏
shazam
😌 Ben...c'est pour ça que...
L'animateur (dont je ne me rappelle plus le nom à cet instant) et ce monsieur, le père François Potez, semble faire 'un bon trio'.
C'est peut-être cela qui m'a fait dire : je trouve cette émission de grande qualité.
🤗
couscous
J'ai vu cette émission sur la chaine KTO et je la trouve de grande qualité.
👍
shazam
Extraits :
- Le prêtre n’a pas l’ombre d’un désir de jugements.
- Lorsqu’on entend quelqu’un en confession, on assiste au travail de la grâce dans son cœur. Nous sommes témoins de cela, on voit l’Esprit saint qui vient.
- Quand on confesse, on prend conscience beaucoup plus sans doute de la puissance de la grâce, de l’amour de Dieu qui vient.
- Chaque fois que je vais recevoir le pardon de Dieu, …More
Extraits :
- Le prêtre n’a pas l’ombre d’un désir de jugements.
- Lorsqu’on entend quelqu’un en confession, on assiste au travail de la grâce dans son cœur. Nous sommes témoins de cela, on voit l’Esprit saint qui vient.
- Quand on confesse, on prend conscience beaucoup plus sans doute de la puissance de la grâce, de l’amour de Dieu qui vient.
- Chaque fois que je vais recevoir le pardon de Dieu, en fait ‘j’ouvre la porte’ non seulement pour moi – et la lumière entre non seulement dans ma vie personnelle – mais elle entre un petit peu plus dans le monde.
- Examen de conscience
- Contrition

- Aveu :
- Il faut verbaliser quelque chose. Je ne prends conscience de quelque chose vraiment, que quand j’ai dit quelque chose. Il faut que je verbalise la chose. Tant que je me suis confessé au-dedans de moi, je n’y vois pas encore clair.
Oui mon père je demande pardon parce que … et parce que… Je crois que la verbalisation est très importante. Une maman avec son enfant : elle voit bien ‘qu’il y a quelque chose’, elle aide l’enfant à dire quelque chose. et c’est quand l’enfant a dit, qu’il est libéré.
L’aveu libère : l’aveu aussi bien de l’amour, que de la faute.
- Il s’agit tout autant de confesser l’amour de Dieu que notre péché, et le mot confession prend tout son sens.
- Arrêter de vous (auto) accuser, c’est Satan qui accuse ! Dieu n’accuse pas, jamais ! Mais pourquoi vous accuser ? « Mais mon père, je suis le plus grand des pécheurs ! » N’ajoutez pas un péché d’orgueil à tous les autres !... Dieu a toujours les mains tendus : viens n’ai pas peur. Dites : mon père je demande pardon parce que…

- La pénitence :
- La pénitence est le geste par lequel je vais dire à Dieu le désir que j’ai de me convertir vraiment et par lequel je vais réparer.

- L’absolution :
- C’est très important l’absolution. Car, pour les gens qui croit ‘se confesser tout seul, avec Dieu’, qui va te dire : « Je te pardonne tes péchés ? » Avec le prêtre tu va entendre : Je te pardonne au nom du Père du Fils et du saint Esprit. Je suis libre, le péché n’existe plus. Va trouver tes frères.