Clicks1K
fr.news
27

Ouf ! Les fondateurs du scandale néoconservateur n'étaient "pas de vrais pervers "...

La journaliste française Céline Hoyeau a écrit un livre sur des personnages comme le père Marie-Dominique Philippe (Communauté de Saint-Jean), son frère le père Thomas Philippe et Jean Vanier (L'Arche), André-Marie van der Borght, dit Ephraïm (Communauté des Béatitudes), et le père défroqué Thierry de Roucy (Foyer du cœur).

Ils ont été des héros pendant le pontificat ambivalent de Jean-Paul II, mais ont ensuite été accusés d'abus. Hoyeau faisait elle-même partie de la "génération Jean-Paul II" et a participé aux retraites de ces communautés. Elle travaille aujourd'hui pour le quotidien anticatholique La Croix.

Ces fondateurs seraient des "manipulateurs" et des "personnalités à deux visages" mais pas de véritables pervers prenant plaisir à exploiter les autres, a-t-elle déclaré à cruxnow.com (12 avril).

Ils étaient charismatiques, enthousiastes, émotionnels, captivants par leur affectivité, de grands prédicateurs, avaient une aura et des "intuitions lumineuses", présentaient un idéal spirituel élevé qui répondait aux attentes de leur public qui les considérait "comme des saints".

Ainsi, ils suscitaient des vocations et apparaissaient comme des " hommes de la Providence " performants, capables de " sauver l'Église " et de réévangéliser la société alors que la paroisse moyenne s'effondrait.

Cependant, ils ont également montré une faille narcissique et, selon Hoyeau, ont utilisé les autres à leurs fins de manière intellectuelle, spirituelle, financière et sexuelle, mais "sans en avoir nécessairement conscience." Certains d'entre eux justifiaient leurs agressions sur des femmes adultes par un mysticisme déviant qui allait de pair avec leur émotivité et leur sentimentalisme.

Pour Hoyeau, le contexte de l'Église [Novus Ordo] a permis les abus car ces fondateurs n'ont pas rencontré de contrepoids à l'extérieur ou à l'intérieur de leur communauté. Dans sa capacité limitée à détecter les vrais problèmes, elle voit un "contexte de crise, de grandes attentes de renouveau pour les catholiques, et d'absence de contrôle".

En réalité, une culture du baiser et de l'accolade, qui ouvrait la porte aux abus, était promue en public comme le signe d'une "nouvelle Église" qui se moquait des "lois", de l'"étroitesse d'esprit" et du "scrupule" de l'Église "d'avant le Concile."

Image: Jean Vanier, Marie-Dominique Philippe, Thomas Philippe © NAME, CC BY-SA, #newsKpdvdqppno
apvs
Je connais effectivement une pauvre vieille dame que les remises en cause de la sainteté authentique de Marthe Robin a beaucoup secouée, voire traumatisée, alors qu'elle la prie beaucoup, en espérant être guérie de sa cécité récente. Loin de moi de me moquer de ses humbles prières, au contraire ! Puissent-elles être exaucées par Notre Seigneur, à qui il vaut mieux avoir recours plutôt qu'à ses …More
Je connais effectivement une pauvre vieille dame que les remises en cause de la sainteté authentique de Marthe Robin a beaucoup secouée, voire traumatisée, alors qu'elle la prie beaucoup, en espérant être guérie de sa cécité récente. Loin de moi de me moquer de ses humbles prières, au contraire ! Puissent-elles être exaucées par Notre Seigneur, à qui il vaut mieux avoir recours plutôt qu'à ses saints. Notre Seigneur avait-Il du mépris pour les corps des individus qu'Il guérissait ? Pour les joies innocentes des noces alors qu'Il suppléa au manque de vin ? À l'évidence non. Ni saint Paul d'ailleurs, qui ne manquait pas de recommander à tel disciple un peu trop zélé pour l'ascese de prendre un peu de vin pour sa santé.

Mais le fait que des malades se confient ardemment en l'intercession de Marthe pour être guéris ne doit pas nous entraîner dans je ne sais quelle comode compromission avec la vérité. Et malheureusement, à la lecture du livre du postulateur B.Perrous, je suis effaré de voir avec quelle habileté il manoeuvre pour :
- avouer somme toute la vérité des faits ( peut-être de guerre lasse ? Peut-être cherche-t-il ainsi à se mettre en paix avec sa conscience ? ), de sorte qu'un lecteur intelligent qui ne doutait pas de Marthe ne peut lire son apparent "plaidoyer" sans revenir complètement sur sa bonne opinion de départ !
- et en pirouettant sur tout cela en prétendant que finalement, cela ne pose de problème qu'aux fâcheux - et qui donc voudrait l'être ? - Arrivant ainsi à culpabiliser ceux qui veulent simplement savoir la vérité, il prétend comme vous que "il faut bien excuser un peu la brave femme ! Autrement.... Où donc serait la miséricorde, je vous le demande ? "

Un bon avocat peut facilement vous faire prendre parti pour un monstre, et trouver chez la victime de la culpabilité. C'est exactement ce que fait Perrous dans son ouvrage, salissant comme vous le travail impeccable de de Meester dont " le bruit des médisances téméraires, mesquines, diffamatoires et/ou orgueilleuses " enténèbrerait finalement toute l'affaire.

Exactement de la même manière : ce n'est certainement pas en relevant deci delà quelques éléments de la vie de Jean-Paul II qui pourraient faire penser à de la sainteté
( - soit dit en passant : rien d'extraordinaire qu'un ancien sportif comme lui couchasse volontiers par terre, qui peut ignorer les vertus de cet exercice pour la santé du dos ? Les japonais couchent par terre pour la plupart, pour leur plus grand bien, les légionnaires aussi, ils se douchent à l'eau froide ce qui est très bon pour la santé, il suffit de connaître les ouvrages du dr Kneipp pour s'en persuader, bref - )
que l'on peut tout d'un coup faire diversion pour oublier les fruits mauvais de son pontificat.

Un saint, par son ascèse, veut obtenir des forces pour défendre les vertus catholiques, les traditions de l'Eglise, et pas pour rassembler toutes les religions en une même société de "croyants" égaux, et sûrement pas pour persécuter ceux qui, contre vents et marées, veulent continuer à célébrer le vrai culte au Dieu Trinité, en fidélité à la Tradition. Aucune pseudo "théologie du corps", visant soit disant à corriger des erreurs du passé ( elles ont bon dos ! ) et ne faisant que remplacer la signature de saint Paul par la sienne, ne peut justifier pareille dérive.

On ne reconnaît l'arbre qu'à ses fruits. Bons ou mauvais. Un point c'est tout.

Ainsi donc : la sainte Eglise traversera cette crise et y survivra, car le Christ la sauvera de la mort, elle et son vicaire. Mais il est évident qu'actuellement éclipsée, elle ne pourra que déclarer, dans son triste état de léthargie, apparemment bienheureuse celle qui fut la cheville ouvrière de l'ombre de Vatican II, vue que c'est ce qui s'est passé pour JPII et Paul VI et tant d'autres, plus par routine qu'autre chose. Il fallait bien des "saints de Vatican II", authentiques ou non, afin de continuer à le légitimer.

L'Eglise conciliaire, lasse de Dieu et de la sainteté, est tout bonnement en train de "passer à autre chose". Bonne nuit, Emmanuel.
Tous frères
Bonne nuit, Emmanuel.

Merci cher frère. Ma nuit fut bonne. : ) Vous transformez en négatif ce qui n’est pas en soi négatif mais plutôt positif dans la vie de Jean-Paul II. Vous lui avez entre autres reproché de n’avoir pas mis en pratique ce que saint Paul appelle la mise en esclavage du corps. Face aux faits d’ascétisme relatés dans cet article (flagellation, nuits passées à même le sol, …More
Bonne nuit, Emmanuel.

Merci cher frère. Ma nuit fut bonne. : ) Vous transformez en négatif ce qui n’est pas en soi négatif mais plutôt positif dans la vie de Jean-Paul II. Vous lui avez entre autres reproché de n’avoir pas mis en pratique ce que saint Paul appelle la mise en esclavage du corps. Face aux faits d’ascétisme relatés dans cet article (flagellation, nuits passées à même le sol, privation régulière de nourriture) vous avez curieusement nié la dimension de mise en esclavage du corps que supposent de tels actes. Comment voulez-vous après cela que je prenne au sérieux votre jugement sur ce saint, jugement qui en plus se fait publiquement et péremptoirement supérieur à celui de l’Église ? Quitte à émettre des critiques, autant le faire plus prudemment et humblement et sur des bases plus objectives. Jean-Paul II désirait dialoguer avec les croyants d’autres religions sur un pied d’égalité mais il n’a jamais dans son enseignement papal mis sur un pied d’égalité la religion catholique et les autres traditions religieuses plus ou moins fausses. Même s’agissant des rencontres d’Assise, son désir explicite était que l’Evangile soit davantage connu, qu’il pénètre progressivement dans les communautés de croyants non chrétiens dont les traditions religieuses sont multiséculaires. Votre incrédulité quant à la sainteté de Marthe Robin me paraît sincère. J’ai lu que certains défenseurs de sa béatification (comme le père Vignon) affirment que la plus grande partie des objections figurant dans le livre du père De Meester sont déjà réfutées dans des pièces du dossier de béatification et que pour le reste elles feront l’objet d’une réfutation ultérieure. Concernant le pontificat actuel, lorsque les choses dépassent ma compréhension, je me dis que la tâche du Pape est extrêmement compliquée dans le contexte sociétal et mondial actuel, que souvent il se doit de marcher sur la corde raide, de négocier avec des requins et des loups puissants du monde et au sein de l’Eglise, au risque de flirter régulièrement et maladroitement avec la ligne jaune. J’admets toutefois que certaines de ses opinions personnelles sont douteuses. Peut-être est-il un homme plutôt mauvais au fond mais cela ne nous appartient pas de juger son âme. Cela dit, vu les menaces écologiques immédiates, graves et réelles qui planent sur le monde présent, je crois que sa parole est prophétique en ce domaine. Reste qu’un Pape peut commettre des erreurs graves en dehors de son enseignement universel relatif à la foi et à la morale. J’ai dit ce que je me devais de dire et répondre en conscience sur ces questions. Bonne journée
apvs
Vous lui avez entre autres reproché de n’avoir pas mis en pratique ce que saint Paul appelle la mise en esclavage du corps.

Non, Emmanuel, vous auriez bien voulu que je le fasse, pour pouvoir me prendre à défaut dans mes propos, sournois que vous êtes :))
Comment voulez-vous après cela que je prenne au sérieux votre jugement

Votre nuit a du être bonne, Emmanuel alias Jean-Charles alias... : …More
Vous lui avez entre autres reproché de n’avoir pas mis en pratique ce que saint Paul appelle la mise en esclavage du corps.

Non, Emmanuel, vous auriez bien voulu que je le fasse, pour pouvoir me prendre à défaut dans mes propos, sournois que vous êtes :))
Comment voulez-vous après cela que je prenne au sérieux votre jugement

Votre nuit a du être bonne, Emmanuel alias Jean-Charles alias... : je dirais plutôt : elle a du être profonde.
Mais attendez, me voici à mon tour pour éclairer votre lanterne qui vacille. En effet, le sens de mon propos était très clair, sauf pour vous cela va sans dire.

Jean-Paul II isole ce qu'il appelle "la théologie du corps", sans rien faire d'autre d'ailleurs que citer saint Paul. Notre saint, lui, parle bien sûr du corps, mais tout relativement à l'âme qui est au cœur de sa pédagogie du salut : car le Seigneur est venu sauver d'abord L'ÂME, et non d'abord le corps terrestre qui doit mourir avant de participer à la Résurrection SI l'âme est sauvée.

De sorte ( et c'est ce que je vous avais dit, Emmanuel alias, mais que vous feignez de ne pas comprendre, et que vous déformez par un sophisme de type : "en fait, vous n'avez pas dit telle chose sensée, mais telle autre insensée ")
qu'il n'y a pas lieu de se mettre à l'école d'une théologie réduite à celle du corps, comme le propose Jean-Paul II, mais bien à l'école du Christ parlant par la bouche de saint Paul, et qui parle DU SALUT DE L'ÂME, qui naturellement a besoin du corps, un avec elle, mais sans dépendre de lui qui est poussière, et qui y retournera.

Et comme je vous l'avais dit précédemment avant que vous ne sombriez dans la profondeur des limbes, JPII a donné une orientation corporelle ( volontairement ou non ) à la "théologie" de beaucoup de nos contemporains, qui aujourd'hui, conçoivent l'union à Dieu comme une oeuvre plus corporelle ( baiser, toutes formes de sexualité même contre nature, remariage, violation du célibat ) qu'avant tout spirituelle. C'est malheureusement le propos de ce post de fr.news.

Vue que vous n'aviez pas compris la première fois, je gage que vous ne comprendrez pas non plus maintenant. C'est pourquoi je vous souhaite une bonne nuit, Emmanuel alias Jean-Charles.
apvs
Vous transformez en négatif ce qui n’est pas en soi négatif mais plutôt positif dans la vie de Jean-Paul II.
Négatif, Emmanuel, négatif : je me contente de ne pas prendre pour un bilan positif, ce qui en fait n'est qu'un élément apparemment positif, mais qui n'engage à rien ( vu qu'un Arius a bien pu aussi être qualifié d'ascete, mais en se révélant être le contraire d'un saint. ) Bref, je me …More
Vous transformez en négatif ce qui n’est pas en soi négatif mais plutôt positif dans la vie de Jean-Paul II.
Négatif, Emmanuel, négatif : je me contente de ne pas prendre pour un bilan positif, ce qui en fait n'est qu'un élément apparemment positif, mais qui n'engage à rien ( vu qu'un Arius a bien pu aussi être qualifié d'ascete, mais en se révélant être le contraire d'un saint. ) Bref, je me contente de ne pas prendre des vessies pour des lanternes, ce qui s'appelle être réaliste, chose dont vous tentez assez bassement de me culpabiliser.
One more comment from apvs
apvs
Jean-Paul II désirait dialoguer avec les croyants d’autres religions sur un pied d’égalité
Chose que ni le Christ, ni saint Paul n'ont jamais fait : s'ils ont parlé avec des membres d'autres religions, c'est uniquement et explicitement dans l'espoir de les persuader de la fausseté de leur "religion" en faveur de la vraie foi catholique.
mais il n’a jamais dans son enseignement papal mis sur un …More
Jean-Paul II désirait dialoguer avec les croyants d’autres religions sur un pied d’égalité
Chose que ni le Christ, ni saint Paul n'ont jamais fait : s'ils ont parlé avec des membres d'autres religions, c'est uniquement et explicitement dans l'espoir de les persuader de la fausseté de leur "religion" en faveur de la vraie foi catholique.
mais il n’a jamais dans son enseignement papal mis sur un pied d’égalité la religion catholique et les autres traditions religieuses plus ou moins fausses.
Il n'avait nul besoin d'en rajouter : le concile Vatican II s'en était chargé dans Nostea Aetate. D'autre part, nul besoin de parole, là où l'on prêche par l'exemple.
Même s’agissant des rencontres d’Assise, son désir explicite était que l’Evangile soit davantage connu, qu’il pénètre progressivement dans les communautés de croyants non chrétiens dont les traditions religieuses sont multiséculaires
On ne peut rien dire de plus faux sur ces rencontres sacrilèges, interdites par la morale catholique, qui veut qu'on ne participe jamais au culte avec les membres des fausses religions. Or à Assises ( et lors de toutes les autres "réunions de prière interreligieuses" jusqu'à Abou Dabi en passant par le culte pachamamesque au Vatican ), le but explicite était de laisser chacun dans l'état où il était venu, sans faire le moins du monde du prosélytisme, c'est à dire sans du tout faire connaître, aimer et accepter la Royauté sur tous les hommes du Christ mort et ressuscité, Fils unique de Dieu et Dieu Lui-même, dans son Incarnation.

Vous en êtes exactement au même type d'argumentation que B.Perrous pour justifier les dérives dans le dossier de Marthe Robin : un mal objectif est finalement un bien, une défaillance évidente peut se comprendre comme une vertu, un mensonge comme étant porteur de vérité. Nul et non avenu.
Tous frères
Cher « apvs », vos propos sont par moments lourdement provocateurs, malsains et de mauvaise foi. Je regrette que votre disposition d’esprit soit globalement à la malveillance partiale et médisante. J’avais de toute façon l’intention d’arrêter de répondre sur ce forum et ce ne sont pas vos derniers commentaires qui peuvent me faire changer d’avis. Dieu nous bénisse.
Jean-Charles
apvs
Mais cher Emmanuel, c'est la résolution que vous aviez prise sous votre ancien pseudo "psaume 62" ! Comment voulez-vous qu'un quelconque inscrit vous croit encore ? À bientôt donc, sous votre énième nouveau pseudo dissimulateur.
Tous frères
D’une, je ne suis pas « psaume 62 ». De deux, vous avez apparemment mal interprété mes paroles car j’ai simplement dit ne plus vouloir répondre sur ce forum (cette page). Bien à vous !
apvs
Vous n'êtes plus "psaume 62", vous êtes "tous frères, race de lâche " : grand bien vous fasse.
Spina Christi 2
Notez chers amis cette curiosité que quand un nouveau pseudo d'Emmanuel ("J-C") apparait, ses anciens ne se manifestent plus !

Ainsi, dès "Psaume 62", plus de "la louange de mes lèvres" !

Dès "François Lamy", plus de "Psaume 62" !

Dès "Franck Constant", plus de "François Lamy" !

Dès "Tous frères" plus de "Franck Constant" !


😂 🤪 🥳 🥴

Ah ben le hasard, ça alors ...!
Tous frères
Quand un ecclésiastique entretient, sans s’en cacher, de cordiales et profondes relations spirituelles avec des femmes ; quand, en bonne forme physique, il aime pratiquer le sport, doit-on le soupçonner d’être un piètre ascète et un fornicateur en secret ? Quand un ecclésiastique pratique en privé une sévère discipline sur son corps, sans en faire étalage, doit-on le soupçonner d’être un hypocri…More
Quand un ecclésiastique entretient, sans s’en cacher, de cordiales et profondes relations spirituelles avec des femmes ; quand, en bonne forme physique, il aime pratiquer le sport, doit-on le soupçonner d’être un piètre ascète et un fornicateur en secret ? Quand un ecclésiastique pratique en privé une sévère discipline sur son corps, sans en faire étalage, doit-on le soupçonner d’être un hypocrite ? On parle ici du même homme : saint Jean-Paul II. Si la pratique ascétique ne suffit pas à faire des saints, tous les saints canonisés cependant pratiquèrent à leur façon une ascèse rigoureuse en fonction de leur âge, de leur sexe, de leur santé, de leur état de vie et de leurs inclinations personnelles au péché. L’ascèse principale consistant évidemment en la mortification de l’orgueil, père de tous les vices, parfois subtils, en particulier par la pratique de l’obéissance humble à ses supérieurs ecclésiastiques.

J’ignore si Jean-Paul II eut ou non des relations sexuelles durant sa vie. Ce dont je suis certain par contre c’est que rien, absolument rien dans sa théologie du corps ne justifie en soi des perversions sexuelles, et que sa théologie promeut le saint ascétisme qui permet aux âmes, notamment dans le mariage, de s’élever vers Dieu et de s’unir à Lui. C’est d’ailleurs tout à son honneur de Pape contemporain que d’avoir développé cette théologie dans le contexte culturel de la modernité où le reproche est souvent fait, en partie à juste raison, à l’encontre de courants de pensée ascétiques ultra-rigoristes plutôt déséquilibrés se rattachant au christianisme, d’avoir favorisé une tendance à dévaloriser voire à mépriser ou à haïr le corps humain ainsi que toutes joies humaines simples. Notre Mère l’Église nous demande d’admirer ce qui est admirable dans la vie des saints. Elle nous demande aussi de poser un regard indulgent vis-à-vis de ce qui dans leurs vies peut inspirer de la perplexité et peut être jugé négativement en toute bonne foi et non sans quelques bonnes raisons quelquefois. Plutôt que d’écouter intérieurement mes doutes et réserves personnels, ou bien extérieurement le bruit de médisances téméraires, mesquines, diffamatoires et/ou orgueilleuses, je m’en tiens en toute confiance comme fils de l’Église au jugement autoritaire et solennel de sainteté que l’Église a prononcé sur une partie de ses enfants défunts dont on a l’assurance qu’ils peuvent nous assister dans l’au-delà par leurs prières, par et en notre Seigneur Jésus-Christ. J'arrêterai là mes remarques.
apvs
La béatification de Marthe Robin est effectivement en bonne voie, et il n'y a rien d'extraordinaire à cela : faut-il rappeler que Jean-Paul II, Paul VI viennent d'être - par quel égarement incompréhensible ? - élevés eux-aussi à la gloire des autels, malgré tous les périls dans lesquels ils ont plongé la sainte Église du Christ ? François lui-aussi sera sans doute canonisé pour avoir appeler à …More
La béatification de Marthe Robin est effectivement en bonne voie, et il n'y a rien d'extraordinaire à cela : faut-il rappeler que Jean-Paul II, Paul VI viennent d'être - par quel égarement incompréhensible ? - élevés eux-aussi à la gloire des autels, malgré tous les périls dans lesquels ils ont plongé la sainte Église du Christ ? François lui-aussi sera sans doute canonisé pour avoir appeler à recevoir le vaccin inhumain anticovid.

Pour Marthe, le fait qu'elle recevait un très grand nombre de personnes chez elle montre bien qu'elle approuvait les mensonges que l'on disait sur elle, et qui lui valait une réputation usurpée de sainteté. Le postulateur de sa cause s'est récemment fait connaître pour ses attouchements graves sur des femmes, à l'image du père Finet. Défendre un mensonge n'est jamais très bon, en effet.

Que Jean-Paul II disciplinait son corps d'une manière héroïque est une extrapolation des plus discutables : le fait pour un pape, de se faire creuser une piscine personnelle, peut se justifier pour lutter contre une maladie qui nécessite de faire du sport. Cela ne représente pourtant en rien une quelconque prouesse ascétique. Jean-Paul II n'est pas non plus connu pour s'être dispensé d'abondants contacts avec les membres du sexe faible, ni pour avoir gardé sa virginité - ce qui d'ailleurs rend pour beaucoup plus "acceptable" une figure comme François, qui a carrément vécu avec une femme, et dont le jugement en est considérablement affaibli, car tous les hommes ne sont pas des saint Augustin.

S'émerveiller de la création, et en particulier du corps, qui est la parfaite métaphore de l'Eglise, le Corps du Christ, est propre à saint Paul : de sorte qu'il n'y a nul besoin de le citer, mais tout simplement de le lire, sans rien y ajouter, pour en retirer tout le profit nécessaire pour le salut. Mais le salut, EST L'AFFAIRE DE L'ÂME, et non "de ce corps de mort". Pourquoi "de mort" ? Car hérité de l'ancien Adam, dont nous portons tous l'image. Et c'est en passant par la mort du Christ, en acceptant de mourir à l'appétit naturel instinctif des sens, que nous pouvons participer à sa Gloire.

Autrement dit : si l'âme n'est pas sanctifiée, alors le corps ne sert à rien, et nous entraîne vers notre anéantissement de créature terrestre et limitée.
C'est donc L'ÂME avant tout que le Christ est venu sauver. On ne peut parler de "la théologie du corps" sans parler avant tout, comme saint Paul, de "la théologie de l'âme".

Isoler la théologie du corps, comme a souhaité le faire Jean-Paul II, a ouvert la voie à toutes les dérives actuelles, portant par exemple le baiser aux nues, et aussi toutes formes de sexualité ( y compris contre nature ) comme porteuses d'éléments positifs !

Rien de tout cela dans saint Paul : il est, lui, parfaitement fidèle au message de la Croix du Christ, c'est un vrai saint, son enseignement est sûr, c'est celui du Christ.
apvs
Arius traitait son corps durement, et se vêtait de haillons : je ne vois pas que cela suffise pour le déclarer saint. Il aurait fallu avant tout la fidélité à la doctrine catholique, l'humble soumission à l'autorité du pape, la charité chrétienne.

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus porta cilice et autres instruments de pénitence corporelle, avant de comprendre qu'elle poursuivait par là une forme …More
Arius traitait son corps durement, et se vêtait de haillons : je ne vois pas que cela suffise pour le déclarer saint. Il aurait fallu avant tout la fidélité à la doctrine catholique, l'humble soumission à l'autorité du pape, la charité chrétienne.

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus porta cilice et autres instruments de pénitence corporelle, avant de comprendre qu'elle poursuivait par là une forme cachée de vanité.
Pas la peine d'en mettre "plein la vue" au Bon Dieu ou aux hommes pour devenir saint, au contraire. Servir le Christ dans l'humilité est autrement plus difficile et méritoire.
Tous frères
S’émerveiller en Dieu, à la lumière de la Révélation et de la Création, devant le corps humain, temple du Saint-Esprit, et d'autre part discipliner ce corps marqué par le péché, vont de pair dans une vie chrétienne ajustée et équilibrée. Jean-Paul II cite souvent saint Paul dans sa théologie du corps. Et il disciplinait sévèrement son corps, d'une manière qui, au passage, ne convient pas à toute…More
S’émerveiller en Dieu, à la lumière de la Révélation et de la Création, devant le corps humain, temple du Saint-Esprit, et d'autre part discipliner ce corps marqué par le péché, vont de pair dans une vie chrétienne ajustée et équilibrée. Jean-Paul II cite souvent saint Paul dans sa théologie du corps. Et il disciplinait sévèrement son corps, d'une manière qui, au passage, ne convient pas à toutes les santés ni à toutes les sensibilités. S’agissant de Marthe Robin, l’Église catholique ne s’est pas prononcée définitivement sur son cas mais il semble que son procès de béatification soit en bonne voie. Elle recevait chez elle un très grand nombre de personnes qui pour certaines ont pu ensuite indûment se réclamer de son « onction maternelle ».
jamacor
apvs
Pour Hoyeau, le contexte de l'Église [Novus Ordo] a permis les abus car ces fondateurs n'ont pas rencontré de contrepoids à l'extérieur ou à l'intérieur de leur communauté.
Autre chose est de souligner que l'existence de dérives de certains membres de l'Eglise ne datent pas de Vatican II, autre chose de constater que depuis cet événement regrettable, il n'y a plus de boussole sûre pour faire …More
Pour Hoyeau, le contexte de l'Église [Novus Ordo] a permis les abus car ces fondateurs n'ont pas rencontré de contrepoids à l'extérieur ou à l'intérieur de leur communauté.
Autre chose est de souligner que l'existence de dérives de certains membres de l'Eglise ne datent pas de Vatican II, autre chose de constater que depuis cet événement regrettable, il n'y a plus de boussole sûre pour faire contrepoids à ces dérives.

Il ne faut pas non plus perdre de vue que les personnages déviants dont il est question ici ne sont pas des "accidents ordinaires " dans l'Eglise : ils ont tous été "confirmés en grâce " en quelque sorte par celle que l'on tente actuellement, contre toute évidence, de promouvoir comme LA sainte la plus extraordinaire de notre temps, et point d'appui essentiel pour les réformes du concile VII. Je veux bien sûr parler de Marthe Robin, jamais égalée dans la parodie du mysticisme.

Or comme ne cesse de nous le dire Notre Seigneur : "On reconnaît l'arbre à son fruit" et "on ne cueille pas du raisin sur des ronces", "un arbre bon porte des fruits bons, un arbre mauvais porte des fruits mauvais".

Impossible que des pervers sexuels puissent accomplir du bien au sein de l'Eglise, un point c'est tout.

Si l'on me demande si je préfère suivre Jean-Paul II et sa "théologie du corps" , ou bien saint Paul qui traitait son corps en esclave "de peur d'avoir couru pour rien", sans aucune hésitation je choisis saint Paul, le vrai disciple du Christ mort sur la Croix.
jamacor
Elie M.
Assez bien vu, sauf la racine spirituelle du problème, qui est ancienne.
Il s'agit de la doctrine des "hommes providentiels" qui a été cultivée au 19e siècle, ou déjà avant.
L'erreur, c'est que chaque homme est providentiel dans la mesure où il répond à ce que Dieu attend de lui, il n'y a pas de "Patriarches" que Dieu enverrait "à chaque génération".
Rester humble n'est jamais facile... et presqu…More
Assez bien vu, sauf la racine spirituelle du problème, qui est ancienne.
Il s'agit de la doctrine des "hommes providentiels" qui a été cultivée au 19e siècle, ou déjà avant.
L'erreur, c'est que chaque homme est providentiel dans la mesure où il répond à ce que Dieu attend de lui, il n'y a pas de "Patriarches" que Dieu enverrait "à chaque génération".
Rester humble n'est jamais facile... et presque impossible au milieu des exaltations des années '60 dans l'Eglise d'Occident.
Tous frères
Les abus sexuels et psychologiques commis par des clercs et des responsables catholiques ne datent pas de l’ère Vatican II et post-Vatican II. Des saints comme Pierre Damien, Catherine de Sienne, etc. pointèrent la corruption morale et doctrinale d’une partie du clergé de leurs générations respectives. Il est même plus que probable que les conditions culturelles et matérielles de notre époque (…More
Les abus sexuels et psychologiques commis par des clercs et des responsables catholiques ne datent pas de l’ère Vatican II et post-Vatican II. Des saints comme Pierre Damien, Catherine de Sienne, etc. pointèrent la corruption morale et doctrinale d’une partie du clergé de leurs générations respectives. Il est même plus que probable que les conditions culturelles et matérielles de notre époque (désacralisation de l’image des prêtres, pression des médias etc.) ont grandement facilité la mise en lumière d’un plus grand nombre de crimes de ce genre par rapport à d’autres époques passées où ce genre de crimes pouvaient en général être traités plus discrètement ou en secret par la hiérarchie et pouvaient même ordinairement faire l’objet d’une auto-censure de la part des victimes, par honte et par souci d’éviter de salir publiquement l’image de l’Église et celle en particulier des ecclésiastiques. D’autre part, l’orthodoxie doctrinale apparente n’est pas une garantie contre toute commission personnelle d’abus sexuels et/ou psychologiques. Loin s’en faut. Quant à l’admirable théologie du corps de saint Jean-Paul II, c’est pure calomnie et bassesse que de qualifier ce dernier de gourou prétendument responsable des délires mystiques et sexuels allégués de ces personnalités incriminées.
AveMaria44
La perversité morale suit automatiquement la perversité doctrinale qui est donc la plus grave. Au nom d'une "mystique" dévoyée on sombre dans la chair et le gourou est J-P2 avec sa "théologie" du corps. L'abbé de Nantes avait une notion erronée de la personne, bien que conservateur sous d'autres point de vue........Le plus grave étant de justifier ses vices par une "théologie" appropriée.
Catholique et Français
Cher ami, j'ai très bien connu l'abbé de Nantes et je peux vous affirmer que ce que cette ordure colporte est pure calomnie ! Pour ce qui est des trois personnages évoqués ici, je n'en peux rien dire. En union de prières dans l'attente du Triomphe du Coeur Immaculé de Marie !
AveMaria44
Cher ami, merci pour cette précision. Je parlais de la fausse notion de la personne de l'abbé de Nantes, et je ne pense pas qu'il soit à mettre dans le même sac que les trois autres.
Vexilla Galliae
« Cette ordure » : comme c'est chrétien !
Catholique et Français
Oui, en ce qui concerne la question de la "personne", vous avez évidemment le droit d'avoir votre opinion ou votre conviction; c'est un sujet métaphysique complexe avec des implications théologiques dont on peut débattre loyalement. Mais tout cela n'a évidemment rien à voir et est d'un autre niveau que la fange dont la racaille à masque religieux se repait ici et ailleurs... Bonne soirée à vous …More
Oui, en ce qui concerne la question de la "personne", vous avez évidemment le droit d'avoir votre opinion ou votre conviction; c'est un sujet métaphysique complexe avec des implications théologiques dont on peut débattre loyalement. Mais tout cela n'a évidemment rien à voir et est d'un autre niveau que la fange dont la racaille à masque religieux se repait ici et ailleurs... Bonne soirée à vous !
Vexilla Galliae
Merci d'avoir retiré votre insulte. Dommage que vous me traitiez maintenant de « racaille à masque religieux », mais passons. Je n'ai rien de personnel contre l'abbé de Nantes (paix à son âme) et il avait tout pour me plaire en apparences, mais des personnalités très proches de lui (le frère Hilaire de Jésus, alias Hilaire de Crémiers par exemple, ancien religieux de la CRC) ont confirmé avoir …More
Merci d'avoir retiré votre insulte. Dommage que vous me traitiez maintenant de « racaille à masque religieux », mais passons. Je n'ai rien de personnel contre l'abbé de Nantes (paix à son âme) et il avait tout pour me plaire en apparences, mais des personnalités très proches de lui (le frère Hilaire de Jésus, alias Hilaire de Crémiers par exemple, ancien religieux de la CRC) ont confirmé avoir été témoins des fameux « baisers mystiques » et d'attouchements sexuels de la part de l'abbé sur des femmes... Ce n'est donc pas un délire de gauchistes, d'anticléricaux ou de franc mac'... Alors, pourquoi nier ?
AveMaria44
Le sujet de la personne n'a pas à être débattu, son interprétation est fausse, non thomiste. Les faits de mœurs a priori ne m'intéressent pas, mais le témoin est cependant fiable. RIP
Vexilla Galliae
Malheureusement, la Tradition a également été touchée par ce genre de scandales. L'abbé de Nantes et ses « baisers mystiques » ne valaient guère mieux que les divagations érotico-spirituelles de ces trois-là... Vatican II a mis toute l'Église sens dessus dessous et les fidèles affolés, d'un côté comme de l'autre, se sont souvent réfugiés derrière des personnalités charismatiques... pas toujours …More
Malheureusement, la Tradition a également été touchée par ce genre de scandales. L'abbé de Nantes et ses « baisers mystiques » ne valaient guère mieux que les divagations érotico-spirituelles de ces trois-là... Vatican II a mis toute l'Église sens dessus dessous et les fidèles affolés, d'un côté comme de l'autre, se sont souvent réfugiés derrière des personnalités charismatiques... pas toujours chastes, ni orthodoxes...