01:44
Faites le plein de semences biologiques. pas de pépin = non divin / artificiel = une fois la pénurie de nourriture.More
Faites le plein de semences biologiques.

pas de pépin = non divin / artificiel = une fois la pénurie de nourriture.
Sainte Blandine
Merci d'indiquer le lien de la vidéo.
crocodile
@Sainte Blandine vue sur vk
émise par Anonymous 2022
crocodile
@Sainte Blandine ils veulent le contrôle total sur le vivant. Des variétés mutantes non classifiés sont créent par des bombardements au rayon gamma et sont vendus parfois sous le label Bio, ils n'ont pas de pépins. Le gouv interdit l échange de semences ? Parce que les conglomérats semenciers veulent s approprier de tout le vivant végétal. Pour que nous n ayions dans nos assiettes que l'OGM ou …More
@Sainte Blandine ils veulent le contrôle total sur le vivant. Des variétés mutantes non classifiés sont créent par des bombardements au rayon gamma et sont vendus parfois sous le label Bio, ils n'ont pas de pépins. Le gouv interdit l échange de semences ? Parce que les conglomérats semenciers veulent s approprier de tout le vivant végétal. Pour que nous n ayions dans nos assiettes que l'OGM ou se qu'ils nous donneront comme substitut.
Sainte Blandine
@crocodile avec le label bio? C'est dingue.
crocodile
@Sainte Blandine Les variétés mutantes ne sont pas considérées OGM !!!
Par exemple les pamplemousses atomiques ne sont pas classés OGM.
En promo dans nos hypermarché
Le Dr Lagoda, en charge de croisements de plantes et de la génétique à l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique explique :
Des milliers de « mutants utiles » ont été créés grâce au jardinage atomique (mutagenèse aléatoire) …More
@Sainte Blandine Les variétés mutantes ne sont pas considérées OGM !!!
Par exemple les pamplemousses atomiques ne sont pas classés OGM.

En promo dans nos hypermarché
Le Dr Lagoda, en charge de croisements de plantes et de la génétique à l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique explique :
Des milliers de « mutants utiles » ont été créés grâce au jardinage atomique (mutagenèse aléatoire) [2].
Ces milliers de variétés mutantes de fruits, légumes, céréales, issues des cultures atomiques sont actuellement sur nos étals.
Ces mutants constitueraient une part importante des cultures agricoles d’aujourd’hui. On parle notamment de variétés mutantes de :
• Riz
• Blé
• Orge
• Pamplemousse
• Poires
• Petits pois
• Coton
• Menthe poivrée
• Tournesol
• Arachides
• Sésame
• Bananes
• Manioc
• Sorgho [3]
Et le plus grave, c’est que ces variétés mutantes ne sont pas considérées OGM !!!

Pourquoi ne sont-ils pas classés OGM ?
C’est une histoire un peu obscure :
Le 12 mars 2001, la Directive 2001/18/CE du Parlement européen et du Conseil rend obligatoire l’étiquetage des OGM (organismes génétiquement modifiés) [4].
Sachant l’aversion des consommateurs pour les OGM, cette Directive donne un coup d’arrêt aux ventes d’OGM en Europe.
Seulement, dans l’Annexe I B de cette Directive, on lit que les organismes obtenus par MUTAGENÈSE ne devront pas être étiquetés OGM !
Résultat, aucun des mutants issus du jardinage atomique (transgenèse aléatoire) ne sera étiqueté « OGM ».
Curieux, non ?
Voilà pourquoi vous n’avez aucun de moyen de savoir si vous mangez un pamplemousse, ou une banane qui a muté sous l’effet des rayonnements gamma.
2001-2018 : La MUTAGENÈSE redevient la muse des ingénieurs de Monsanto, Bayer et Syngenta
Suite à cette Directive 2001/18/CE sur les OGM, les manipulations génétiques classées OGM sont délaissées. Par exemple, la TRANSGÉNIQUE – insertion de gènes ciblés dans l’ADN.
Sans attendre, les ingénieurs en génétique se mettent à développer des nouvelles techniques de mutagenèse in vitro (en éprouvette) classées non-OGM. On peut citer l’invention des ciseaux moléculaires CRISPR cas9, mis au point par Emmanuelle Charpentier.
Très vite, de nouvelles semences mutantes apparaissent (notamment le blé résistant à la rouille noire).
Pour mettre fin à cette situation absurde, 9 associations d’agriculteurs, dont la Confédération paysanne, ont saisi la Cour Européenne de Justice.
Finalement, le 25 juillet 2018, la Cour de Justice de l’Union Européenne tranche [9] :
Désormais, « les organismes obtenus par mutagenèse seront étiquetés OGM ».
Tant mieux !
Mais, il y a un « mais ».

Le jardinage atomique s’en sort sans égratignure
En lisant le communiqué de presse de la Cour Européenne de Justice, on découvre une phrase troublante :
« La Cour constate cependant qu’il ressort de la directive sur les OGM que celle-ci ne s’applique pas aux organismes obtenus au moyen de certaines techniques de mutagenèse, à savoir celles qui ont été traditionnellement utilisées pour diverses applications et dont la sécurité est avérée depuis longtemps. »
En somme, la Cour Européenne de Justice met fin aux nouvelles techniques de mutagenèse in vitro (en éprouvette)…
… mais les techniques barbares de mutagenèse aléatoire in vivo (dans des jardins atomiques) échappent à nouveau à l’étiquetage OGM.
Allons-nous voir réapparaître des jardins atomiques dans nos campagnes ?
Cela paraît fou, mais ça semble être la prochaine étape…

SOURCE:
Pamplemousse ATOMIQUE en promo dans votre hypermarché – Néo-nutrition

Les tournesols mutés, des OGM cachés ? – Inf'OGM
durdur bis shares this
31