AJPM
* AM18. Le Chapelet récité

LES ENFANTS ÉCOLIERS :
1- Amis, j’entends le chant des Anges.
Qu’il est doux et mélodieux !
Ils annoncent dans leurs louanges
Un Enfant nouveau, Roi des cieux,
Ils disent qu’il est dans les langes :
Allons l’adorer avec eux.

2- Tressaillons donc tous d’allégresse,
Car nous avons un nouveau Roi.
Allons, sa charité nous presse,
L’adorer en esprit de foi.
Allons lui …
More
* AM18. Le Chapelet récité

LES ENFANTS ÉCOLIERS :
1- Amis, j’entends le chant des Anges.
Qu’il est doux et mélodieux !
Ils annoncent dans leurs louanges
Un Enfant nouveau, Roi des cieux,
Ils disent qu’il est dans les langes :
Allons l’adorer avec eux.

2- Tressaillons donc tous d’allégresse,
Car nous avons un nouveau Roi.
Allons, sa charité nous presse,
L’adorer en esprit de foi.
Allons lui dire avec tendresse :
Cher Maître, donnez-nous la loi !

3- Qu’avons-nous pour lui faire hommage,
Pour honorer sa Majesté ?
Notre cœur est tout son partage,
Allons l’offrir en sûreté,
Car il ne veut point d’autre gage
D’amour et de fidélité.

4- Le voyez-vous dans une étable ?
Sa Mère le tient en ses bras.
Ah ! qu’il est beau, qu’il est aimable !
Que son visage est plein d’appâts !
Ah ! qu’il est doux, qu’il est affable !
Allons à lui, ne tardons pas.

5- Voilà la puissance infinie
Dans une extrême infirmité ;
Voilà la grandeur raccourcie,
Un soleil dans l’obscurité,
Duquel l’éclipse nous convie
À l’aborder en sûreté.

6- Est-ce là, vous, notre cher Maître,
Notre Dieu, notre Créateur ?
Que n’êtes-vous donc venu naître
Dans le palais d’un empereur ?
Votre amour vous fait reconnaître,
Vous ne cherchez que notre cœur.

7- Nous sommes remplis d’espérance,
Et tout saisis d’étonnement
De vous voir réduit à l’enfance :
L’amour seul fait ce changement,
Pour être dans cette impuissance
Notre puissant soulagement.

8- Tous remplis de reconnaissance.
Tombons au pied de ce berceau,
Pour y contempler en silence
Combien son petit hôte est beau ;
Mais offrons-lui, sans résistance,
Un cœur contrit, un cœur nouveau.

9- N’ayant rien, Agneau débonnaire,
Qui puisse être un digne retour,
Voilà nos cœurs, daignez y faire
Votre crèche et votre séjour :
Mais afin de vous y complaire,
Embrasez-les de votre amour !

10- Nous avons quitté notre école
Et les leçons de nos régents,
Pour entendre votre parole,
Pour devenir saints et savants.
Parlez, rien ne sera frivole,
Nous croyons comme des enfants.

11. - Je suis méchant, je veux apprendre
Votre leçon de pureté.
- Je suis pauvre, je veux comprendre
Votre leçon de pauvreté.
- Je suis orgueilleux, je veux prendre
Votre leçon d’humilité.

12- Voici, Seigneur, un sacrifice
Que chacun vous fait en son cœur :
- Sans rien nommer, je quitte un vice,
- Je quitte mon air de hauteur,
- Et moi ma tête et mon caprice,
- Je veux avoir plus de douceur.

13. - Moi, pour votre amour, j’abandonne
Cette compagnie et les jeux.
- Moi, pour vous plaire, je vous donne
Cet habit trop riche et pompeux.
- Pour vous, de bon cœur je pardonne
À cet enfant à qui j’en veux.

14- Enfant Jésus, qui vous empêche ?
Prenez nos cœurs en ce moment.
Faites-en de grâce une crèche,
Pour y reposer doucement,
Et les transpercer d’une flèche
De l’amour qui vous fait enfant.

JÉSUS ENFANT :
15- Aujourd’hui je gagne victoire,
Quoique je ne sois qu’un enfant :
J’entre dans vos cœurs avec gloire
Et je reçois bien vos présents.
Soyez toujours prêts à me croire,
Et vous serez des rois puissants.