Clicks4.1K
Philippe31
Le mystère du mal (3) Qui est le démon ? Tout d’abord, le Catéchisme de l’Eglise Catholique, nous indique que “Satan ou le diable et les autres démons sont des anges déchus pour avoir librement …More
Le mystère du mal (3)

Qui est le démon ?
Tout d’abord, le Catéchisme de l’Eglise Catholique, nous indique que “Satan ou le diable et les autres démons sont des anges déchus pour avoir librement refusé de servir Dieu et son dessein. Leur choix contre Dieu est définitif. Ils tentent d’associer l’homme à leur révolte contre Dieu.” [ 1 Première partie, deuxième section, chapitre 1, article 1 – « Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. » § 7] Il précise que “qu’il a été d’abord un ange bon, fait par Dieu »
Mais alors qui sont les anges ?
Le Catéchisme de l’Eglise Catholique nous dit à nouveau que “l’existence des êtres spirituels, non corporels, que l’Écriture sainte nomme habituellement anges, est une vérité de foi. Le témoignage de l’Écriture est aussi net que l’unanimité de la Tradition.” [ 1 Première partie, deuxième section, chapitre 1, article 1 – « Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. » § 5
Il ajoute qu’”ils sont des créatures personnelles (cf. Pie XII : Décrets du Saint Office : 3801) et immortelles (cf. Luc 20, 36). Ils dépassent en perfection toutes les créatures visibles. L’éclat de leur gloire en témoigne” (cf. Daniel 10, 9-12).
Alors, devons-nous avoir peur du démon, lui qui est un être qui nous dépasse ?
Non, car, non pas par nos propres forces, mais grâce à la victoire du Christ, et en le regardant, il nous a sauvé, l nous sauve et nous sauvera ! Car comme indiqué dans le Catéchisme : “Pour la foi des chrétiens, ce monde a été fondé et demeure conservé par l’amour du créateur ; il est tombé, certes, sous l’esclavage du péché, mais le Christ, la Croix et la Résurrection a brisé le pouvoir du Malin et l’a libéré… ” (Gaudium et Sapes2, § 2).
Car, autrement dit, Satan tentant d’associer l’homme au “péché, avec le désordre a introduit la laideur du mal et de la mort dont le Christ ressuscité est vainqueur. “Heureuse faute qui nous a valu un tel rédempteur !”, chante la liturgie de Pâques : la grâce qui se répand sur le monde du côté ouvert du Christ Sauveur, purifie et introduit dans une beauté tout autre le monde sauvé qui attend dans les gémissements l’heure de la transformation finale (Romains 8, 22).

Source=>www.webtvcn.eu/archives/26807
Merci a la communauté de Cançao Nova