01:02
AJPM
24.1K

LOURDES 1969 (1/2) : Pèlerinage des malades de Suisse Romande

SOMMAIRE "Archives religieuses (vidéos & PDF)" / Le Chapelet récité / Le CIEL OUVERT par les 3 AVE MARIA & NEUVAINE EFFICACE
Voir aussi : Lourdes 1958
« Récitant tous les jours un Rosaire, si vous êtes fidèles à le dire malgré la grandeur de vos péchés, dévotement jusqu'à la mort, croyez-moi, vous recevrez une couronne de gloire qui ne flétrira jamais. Quand vous seriez sur le bord de l'abîme, quand vous auriez déjà un pied dans l'enfer, quand vous auriez vendu votre âme au diable comme un magicien, quand vous seriez un hérétique endurci et obstiné comme un démon, vous vous convertirez tôt où tard et vous sauverez, pourvu que, je le répète, et remarquez les paroles et les termes de mon conseil, vous DISIEZ TOUS LES JOURS LE SAINT ROSAIRE, DÉVOTEMENT JUSQU’À LA MORT, POUR CONNAÎTRE LA VÉRITÉ ET OBTENIR LA CONTRITION ET LE PARDON DE VOS PÉCHÉS. »
(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, "Le Secret admirable du Très Saint Rosaire")
C’est par l’Ave Maria,
LE BON CHAPEL…More
AJPM
C'est avec les malades
Que Jésus se plaît bien :
La procession des malades
À Lourdes le montre bien !
GChevalier
* AM18. Le Chapelet récité

MARIE

J'aime beaucoup Marie :
Elle est toute ma vie.
Sans elle je languis
Et le jour et la nuit.
Quand la tempête sévit,
Quand mon âme s'alanguit,
Alors aussitôt je crie
Vers ma bien-aimée Marie
Qui est ma Mère chérie
Qui me redonne vie.
C'est par ce nom béni
Que l'on va en Paradis.
En Marie je me fie
Et c'est elle que je prie
Afin que ma vie finie
Je parvienne …
More
* AM18. Le Chapelet récité

MARIE

J'aime beaucoup Marie :
Elle est toute ma vie.
Sans elle je languis
Et le jour et la nuit.
Quand la tempête sévit,
Quand mon âme s'alanguit,
Alors aussitôt je crie
Vers ma bien-aimée Marie
Qui est ma Mère chérie
Qui me redonne vie.
C'est par ce nom béni
Que l'on va en Paradis.
En Marie je me fie
Et c'est elle que je prie
Afin que ma vie finie
Je parvienne aux rives infinies
Où je verrai Marie
Qui m'a sauvé la vie.
Oh ! que jamais je n'oublie
La divine Marie !
Que j'imite la vie
De cette Mère chérie !
Car abandonner Marie,
C'est mal finir sa vie ;
Ne pas imiter Marie,
C'est mal vivre sa vie.
Mon poème est celui
Qui veut dire et qui dit :
Prions et imitons Marie
Qui est la Porte de la Vie,
Et nous irons tous unis
Jouir avec elle en Paradis.


Gilbert Chevalier,
l'Aveugle-Vendéen