Join Gloria’s Christmas Campaign. Donate now!

Homélie de Mgr Michel Aupetit – Obsèques du président Jacques Chirac

Saint-Sulpice – Lundi 30 septembre 2019 1 Tim 2, 1-8 ; Ps 130 ; Mt 25, 31-40 Nous venons d’entendre saint Paul nous expliquer le sens de la cérémonie que nous sommes en train de vivre : « Frères, j’…
@Psaume 62
"Comme le laissait entendre mon propos"
On n'a pas à décortiquer tes propos, que ton oui soit oui, ton non non !
Mais si mes uppercuts ("rage et hystérie" à tes yeux) ont réussi à débloquer ta langue et te faire enfin avouer -même si dans la douleur- l'importance égale de ces deux génocides que sont l'avortement (toujours et quotidiennement) et la shoah, tant mieux !

Donc : irais-…
More
@Psaume 62
"Comme le laissait entendre mon propos"
On n'a pas à décortiquer tes propos, que ton oui soit oui, ton non non !
Mais si mes uppercuts ("rage et hystérie" à tes yeux) ont réussi à débloquer ta langue et te faire enfin avouer -même si dans la douleur- l'importance égale de ces deux génocides que sont l'avortement (toujours et quotidiennement) et la shoah, tant mieux !

Donc : irais-tu nous pondre une morale à deux pets de lapin si une cérémonie d'obsèques pour un haut dignitaire nazi était célébrée aujourd'hui par un archevêque ?

Bien sûr que non ! Hypocrite !
perceval2507 and one more user like this.
perceval2507 likes this.
Catholique et Français likes this.
Je laisse cet énervé s'énerver tout seul. Pour moi, fin d'échange (indirect).
Décidément, le rageux et hystérique SC2 qui projette sur autrui ses états d’âme de violence n’a que l’injure à la bouche devant des arguments sensés qui l’énervent.

Comme le laissait entendre mon propos, le meurtre des vies humaines embryonnaires in utero via l’avortement est à mes yeux et matériellement aussi grave que le meurtre de vies humaines bien visibles ex utero via des génocides, …More
Décidément, le rageux et hystérique SC2 qui projette sur autrui ses états d’âme de violence n’a que l’injure à la bouche devant des arguments sensés qui l’énervent.

Comme le laissait entendre mon propos, le meurtre des vies humaines embryonnaires in utero via l’avortement est à mes yeux et matériellement aussi grave que le meurtre de vies humaines bien visibles ex utero via des génocides, puisqu’ils impliquent ensemble la suppression gravissime de vies humaines impuissantes à se défendre. Reste que les mobiles qui les animent ont bien entendu de l’importance aux Yeux de Dieu.
@Psaume 62

Vipère ! Que fais-tu de ces paroles dans l'Evangile selon saint Luc où l'enfant à naitre Jean (le Baptiste) tressaille de joie à la venue de Marie, elle même Mère du Seigneur ?

Non, imbécile dégénéré et pervers, esclave de l'esprit du monde, le meurtre des enfants à naitre ne pèse pas moins que celui des "déjà nés" !

Chirac est donc co-responsable (avec Simone Veil, Pierre Simon, …
More
@Psaume 62

Vipère ! Que fais-tu de ces paroles dans l'Evangile selon saint Luc où l'enfant à naitre Jean (le Baptiste) tressaille de joie à la venue de Marie, elle même Mère du Seigneur ?

Non, imbécile dégénéré et pervers, esclave de l'esprit du monde, le meurtre des enfants à naitre ne pèse pas moins que celui des "déjà nés" !

Chirac est donc co-responsable (avec Simone Veil, Pierre Simon, Giscard et toutes les loges) du génocide de 9 millions de petits innocents qui à un moment ont pu, eux aussi, tressaillir de joie à la douce parole de leur mère ou de leur père !

Irais-tu nous sortir une morale à deux pets de lapin si une cérémonie d'obsèques pour un haut dignitaire nazi était célébrée aujourd'hui par un archevêque ?
perceval2507 likes this.
@Psaume 62
"Bien que l’avortement de masse et le génocide de la Shoah soient tous deux des crimes gravissimes, il se distingue cependant..."

Je ne te demande pas de me parler des "mobiles", hypocrite serpent fuyard, mais de répondre simplement : le meurtre des enfants à naitre est-il "plus", "moins" ou "aussi grave" que celui des "déjà-nés" ?

"autant la réalité d’une vie humaine d’un embryon …More
@Psaume 62
"Bien que l’avortement de masse et le génocide de la Shoah soient tous deux des crimes gravissimes, il se distingue cependant..."

Je ne te demande pas de me parler des "mobiles", hypocrite serpent fuyard, mais de répondre simplement : le meurtre des enfants à naitre est-il "plus", "moins" ou "aussi grave" que celui des "déjà-nés" ?

"autant la réalité d’une vie humaine d’un embryon in utero ne va-t-il pas de soi."
Veux-tu dire qu'à tes pupilles fendues la vie d'un enfant à naitre a moins d'importance que celle d'une personne née ?

Quelle bave s'écoule de tes lèvres, infecte vipère, que tu sois à te tortiller dans tous les sens pour éviter d'avouer que pour toi le génocide de neuf millions de petits enfants à naitre est bien moins grave que celui de 6 millions de Juifs !
perceval2507 and one more user like this.
perceval2507 likes this.
Catholique et Français likes this.
Non, entre le fait d’écrire un commentaire, disons… à mon attention (en citant au début de celui-ci mon pseudonyme ’’Psaume 62’’ avec son url active qui déclenche automatiquement - comme Spina Christi 2 le sait bien - une notification … à mon adresse ! de la part de GTV ) et le fait d’écrire un commentaire ... à mon adresse (avec un ''@" ), il n’existe aucune différence fondamentale. De même qu’…More
Non, entre le fait d’écrire un commentaire, disons… à mon attention (en citant au début de celui-ci mon pseudonyme ’’Psaume 62’’ avec son url active qui déclenche automatiquement - comme Spina Christi 2 le sait bien - une notification … à mon adresse ! de la part de GTV ) et le fait d’écrire un commentaire ... à mon adresse (avec un ''@" ), il n’existe aucune différence fondamentale. De même qu’entre écrire « Untel, fondateur de telle communauté » et écrire « Untel le fondateur de telle communauté », il n’existe pas de différence en français courant, n’en déplaise à cet hypocrite à la mentalité des mauvais pharisiens d'antan.
@Psaume 62
Il y a une différence entre s'adresser à un interlocuteur par l'usage du "@" -comme présentement- et citer simplement une tierce personne par un simple copier/coller de son avatar.
De même qu'il y a une différence entre écrire "untel est fondateur" et "untel est LE fondateur". Dans le premier cas, il est fondateur seul ou avec d'autre personnes, dans le second, il est fondateur …
More
@Psaume 62
Il y a une différence entre s'adresser à un interlocuteur par l'usage du "@" -comme présentement- et citer simplement une tierce personne par un simple copier/coller de son avatar.
De même qu'il y a une différence entre écrire "untel est fondateur" et "untel est LE fondateur". Dans le premier cas, il est fondateur seul ou avec d'autre personnes, dans le second, il est fondateur seul.

Ainsi Max Thurian a réellement et véritablement été fondateur de Taizé, bien que n'ayant pas été seul fondateur.

Ce qui par ailleurs n'empêche nullement certains des moines -prétendument catholiques- de Taizé d'enseigner aujourd'hui le coran antichrist à des immigrants musulmans.
Le meurtre de millions d'enfants à naitre est-il, "plus", "moins" ou "aussi grave" que celui des "déjà-nés" ?

Bien que l’avortement de masse (mis en relation à bon droit par saint Jean-Paul II avec les morts de la Shoah) et le génocide de la Shoah soient tous deux des crimes gravissimes, ils se distinguent cependant en ce que leur mobiles sont très différents : d’un côté l’idolâtrie de la …More
Le meurtre de millions d'enfants à naitre est-il, "plus", "moins" ou "aussi grave" que celui des "déjà-nés" ?

Bien que l’avortement de masse (mis en relation à bon droit par saint Jean-Paul II avec les morts de la Shoah) et le génocide de la Shoah soient tous deux des crimes gravissimes, ils se distinguent cependant en ce que leur mobiles sont très différents : d’un côté l’idolâtrie de la liberté individuelle et/ou la compassion mal placée, égarée, hypocrite et/ou lâche pour des mères en détresse, de l’autre la haine raciale abjecte et barbare envers des êtres humains bien visibles.

De plus pour le sens commun autant la réalité d’une vie humaine ex utero, en chair et en os, bien visible, ne fait aucun doute (bien que les nazis déniaient effrontément cette réalité en réduisant plus ou moins certaines races à l’animalité), autant la réalité d’une vie humaine d’un embryon in utero ne va-t-il pas de soi.

Dieu seul connaît le degré de gravité d’une coresponsabilité d’un pécheur dans le péché d’avortement ( péché qui cependant est toujours matériellement très grave ), car cela dépend du degré de lucidité et de volonté du pécheur dans la commission de son crime. Un malade mental par exemple peut dans certains cas n’avoir que peu voire aucune responsabilité personnelle dans un crime.
Euh, il me semble bien que c'est la tienne, d'erreur, qui a été par toi admise et donc montrée.

Entre le fait d’écrire un commentaire, disons… à mon attention (en citant au début de celui-ci mon pseudonyme ’’Psaume 62’’ avec son url active qui déclenche automatiquement - comme Spina Christi 2 le sait bien - une notification … à mon adresse ! de la part de GTV ) et le fait d’écrire un commentaire…More
Euh, il me semble bien que c'est la tienne, d'erreur, qui a été par toi admise et donc montrée.

Entre le fait d’écrire un commentaire, disons… à mon attention (en citant au début de celui-ci mon pseudonyme ’’Psaume 62’’ avec son url active qui déclenche automatiquement - comme Spina Christi 2 le sait bien - une notification … à mon adresse ! de la part de GTV ) et le fait d’écrire un commentaire ... à mon adresse (avec un ''@" ), il n’existe aucune différence fondamentale. De même qu’entre écrire « Untel, fondateur de telle communauté » et écrire « Untel le fondateur de telle communauté », il n’existe pas de différence en français courant, n’en déplaise à cet hypocrite à la mentalité des mauvais pharisiens d'antan.
Lu sur "Riposte Catholique" :

"Dans un article nécrologique de près de 2 400 mots, ce qui n’est pas rien, l’organe officiel d’information du Saint-Siège Vatican News traite aujourd’hui du rappel à Dieu de Jacques Chirac sous le mode du panégyrique et de l’amnésie. Rien n’est dit, ni dans l’article ni dans l’entretien réalisé avec un prêtre qui avait personnellement connu l’homme politique, …More
Lu sur "Riposte Catholique" :

"Dans un article nécrologique de près de 2 400 mots, ce qui n’est pas rien, l’organe officiel d’information du Saint-Siège Vatican News traite aujourd’hui du rappel à Dieu de Jacques Chirac sous le mode du panégyrique et de l’amnésie. Rien n’est dit, ni dans l’article ni dans l’entretien réalisé avec un prêtre qui avait personnellement connu l’homme politique, sur celui qui, en qualité de Premier ministre, contribua à faire adopter la loi dépénalisant l’avortement, ouvrant ainsi la voie à tout ce qui allait suivre. Rien n’est dit sur l’obstination du Président de la République à refuser la reconnaissance des racines chrétiennes de la France et de l’Europe, sur son opposition à toute loi morale qui s’imposerait à la loi civile : la loi des hommes supérieure à la loi de Dieu ! Il est stupéfiant qu’un organe d’information du Vatican fasse l’impasse sur tout cela. La diplomatie a tout de même ses limites. En l’occurrence, elles ont été dépassées."

Catholique et Français likes this.
@Thierry73

"Je pense que la maladie de notre défunt Président l'avait fait "basculer" (j'espère que vous me permettrez cette formule) du côté des faibles, des petits, bref des humbles."
S'il avait perdu tout libre arbitre de par sa maladie, c'est donc qu'il avait épuisé aussi toute possibilité de repentance.
Une fois encore, c'est vers la Miséricorde de Dieu qu'il faudra l'en remettre (ce que …
More
@Thierry73

"Je pense que la maladie de notre défunt Président l'avait fait "basculer" (j'espère que vous me permettrez cette formule) du côté des faibles, des petits, bref des humbles."
S'il avait perdu tout libre arbitre de par sa maladie, c'est donc qu'il avait épuisé aussi toute possibilité de repentance.
Une fois encore, c'est vers la Miséricorde de Dieu qu'il faudra l'en remettre (ce que je dis depuis plusieurs coms sur ce forum !)


"C'est difficile de porter un jugement sur un Homme d'Etat, surtout quand il s'agit d'une personnalité aussi complexe"
Mais c'est facile d'en porter un sur ses actes !
"Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges ? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie ?"


"Maintenant, si comme moi, tout le monde a fait une petite prière pour lui éviter les flammes éternelles, nul doute que notre ancien Président est aujourd'hui aux portes du Paradis"
Avant les Portes du Paradis, il y a l'épreuve du Purgatoire; et avant tout cela le Jugement personnel.
Si Chirac est au Purgatoire, nul doute que nos prières peuvent abréger, soit l'intensité de sa peine, soit sa durée, soit les deux.
S'il est en Enfer, impossible !


"Seul Dieu sait qui va en enfer et n'oublions pas que Jésus ne condamne jamais mais que c'est l'homme qui refuse parfois la miséricorde divine !"
En effet.

Je vous pose les mêmes questions :
1) Le meurtre de millions d'enfants à naitre est-il, "plus", "moins" ou "aussi grave" que celui des "déjà-nés" ?

2) Si vous répondez "aussi grave", pensez-vous que vous seriez à parler de "compassion" ou de "personnalité complexe" devant le décès récent d'un haut dignitaire nazi coresponsable de la shoah et dans le cas où ses obsèques auraient été célébrées par un archevêque ?

Je ne fais pas de Chirac un nazi -ses motifs étant autres-, je dis qu'il est coresponsable de l'avortement de 9 millions de petits français même si lui, du fait justement qu'il n'était pas (plus) catholique, n'avait pas saisi la portée de ses actes.
Thierry73 likes this.
@Spina Christi 2 Même si cette réponse était adressée à Psaume 62, je me permets de vous répondre sur la fin de votre message. Je cite : "Quant au repentir sincère -possible- de Chirac en ses derniers instants de vie, le seul fait de l'évoquer ou de le souhaiter ainsi que tu l'as fait (et moi aussi par ailleurs) forme bien un aveu dans ta bouche que sans ce repentir sincère, il y a une forte …More
@Spina Christi 2 Même si cette réponse était adressée à Psaume 62, je me permets de vous répondre sur la fin de votre message. Je cite : "Quant au repentir sincère -possible- de Chirac en ses derniers instants de vie, le seul fait de l'évoquer ou de le souhaiter ainsi que tu l'as fait (et moi aussi par ailleurs) forme bien un aveu dans ta bouche que sans ce repentir sincère, il y a une forte possibilité qu'il brûle en ce moment en Enfer !"
Je pense que la maladie de notre défunt Président l'avait fait "basculer" (j'espère que vous me permettrez cette formule) du côté des faibles, des petits, bref des humbles. C'est difficile de porter un jugement sur un Homme d'Etat, surtout quand il s'agit d'une personnalité aussi complexe que pouvait l'être Jacques Chirac. Je n'aimais pas cet homme quand il était Président, reniant sa parole et se nourrissant de compromissions. Je l'ai d'ailleurs toujours combattu, politiquement parlant. Mais c'est curieux, quand j'ai appris son décès le 26 septembre 2019, j'ai soudain été pris de compassion, voire ressenti une certaine tristesse comme si j'avais perdu un membre de ma famille. Je me souviens avoir perçu les mêmes sentiments lors de la disparition de François Mitterrand ou celle de Georges Pompidou en 1974. Pour de Gaulle, j'étais plus jeune et mon grand-père maternel m'avait demandé de regarder la retransmission de ses obsèques à la télévision (je lui en suis gré). Je revois encore le petit téléviseur noir et blanc dans la cuisine...
Maintenant, si comme moi, tout le monde a fait une petite prière pour lui éviter les flammes éternelles, nul doute que notre ancien Président est aujourd'hui aux portes du Paradis...
Toutes les souffrances vécues sur terre sont des occasions de rachat de nos fautes passées et je constate aussi que Madame Chirac a maintenu jusqu'au bout son lien d'Amour avec son époux ! Seul Dieu sait qui va en enfer et n'oublions pas que Jésus ne condamne jamais mais que c'est l'homme qui refuse parfois la miséricorde divine !
Psaume 62 likes this.
@Psaume 62

"Ces quelques courtes lignes de ma part n’étaient pas de trop pour montrer de quel côté est la véritable erreur..."
Euh, il me semble bien que c'est la tienne, d'erreur, qui a été par toi admise et donc montrée.

Chirac a été un mauvais Président et a une responsabilité certaine dans le délabrement généralisé de la France.
Sur le seul plan religieux, lui-même a fricoté avec le syncr…
More
@Psaume 62

"Ces quelques courtes lignes de ma part n’étaient pas de trop pour montrer de quel côté est la véritable erreur..."
Euh, il me semble bien que c'est la tienne, d'erreur, qui a été par toi admise et donc montrée.

Chirac a été un mauvais Président et a une responsabilité certaine dans le délabrement généralisé de la France.
Sur le seul plan religieux, lui-même a fricoté avec le syncrétisme, voire le polythéisme.

De plus il est co-responsable direct (avec Simone Veil, Pierre Simon et Giscard) de l'assassinat de NEUF MILLIONS de petits enfants français à naitre dont visiblement tu n'as rien à cirer et dont la gravité de leur meurtre est à tes pupilles fendues de loin très inférieure à celui des déjà-nés.***

Car, vipère, s'il s'était agi pour l'Eglise catholique de célébrer une cérémonie d'obsèques pour un haut dignitaire nazi lui aussi co-responsable direct de la shoah (environ 6 millions de victimes), plutôt que de ramener un semblant de compassion, tu serais ici à baver de rage, à trépigner de haine et à hurler -très légitimement- au scandale ! (Il suffit de voir DEJA ton traitement quant à des gens comme Mgr Lefebvre, l'Abbé de Nantes ou encore dans un autre registre le Maréchal Pétain !)

Et là, à ta poubelle tes jolis discours sur la "
composition dans certaines limites avec une partie de leurs exigences et contraintes", n'est-ce pas ?!

Moi je ne bave pas de rage ni ne trépigne de haine à l'endroit de Jacques Chirac, je dis simplement, comme l'a souligné justement l'archevêque dans la seule parole sensée de son sermon, qu'il a en effet grandement besoin de la Miséricorde de Dieu après tout le mal qu'il a fait à la fille ainée de l'Eglise.
Quant au repentir sincère -possible- de Chirac en ses derniers instants de vie, le seul fait de l'évoquer ou de le souhaiter ainsi que tu l'as fait (et moi aussi par ailleurs) forme bien un aveu dans ta bouche que sans ce repentir sincère, il y a une forte possibilité qu'il brûle en ce moment en Enfer !

***

"Dès qu'Elisabeth entendit la salutation de Marie, son enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie de l'Esprit Saint. Elle s'écria d'une voix forte :
Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de ton sein est béni. Comment m'est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne auprès de moi ? Car voici, aussitôt que la voix de ta salutation a frappé mon oreille, l'enfant a tressailli d'allégresse dans mon sein."
Fais plus court quand tu admets t'être trompé.

Ces quelques courtes lignes de ma part n’étaient pas de trop pour montrer de quel côté est la véritable erreur...
Au cours de l’histoire, les relations des puissants (seigneurs, rois, princes, empereurs et autres gouvernants) avec l’Église ont régulièrement été compliquées. Les papes ont parfois dû composer, dans certaines limites, avec une partie de leurs exigences et contraintes. A toutes les époques une partie plus ou moins importante des prélats ont tendance à tomber dans la mondanité et la tiédeur en n’…More
Au cours de l’histoire, les relations des puissants (seigneurs, rois, princes, empereurs et autres gouvernants) avec l’Église ont régulièrement été compliquées. Les papes ont parfois dû composer, dans certaines limites, avec une partie de leurs exigences et contraintes. A toutes les époques une partie plus ou moins importante des prélats ont tendance à tomber dans la mondanité et la tiédeur en n’osant pas rappeler clairement et courageusement toutes les exigences de l’Evangile aux puissants. Mais une cérémonie d’obsèques ( quoi qu’en dise stupidement ce professeur de Droit Franck Bouscau dont la lettre ouverte précitée contient néanmoins des objections pertinentes ) n’est vraiment pas le moment opportun pour invectiver agressivement quiconque mais pour témoigner en vérité, dans la paix et avec douceur, des exigences essentielles de l'Evangile et de l’espérance puissamment fondée en Dieu qui habite les chrétiens. Sans oublier que la critique au plan de la théorie est toujours plus aisée que l'art, que l'action, dans les circonstances concrètes...
@Psaume 62
"J’avais lu... bla bla.."

Fais plus court quand tu admets t'être trompé.

Lettre envoyée par Franck Bouscau (Professeur Agrégé à la Faculté de Droit, avocat honoraire à la Cour de Paris – Spécialiste en Droit Public, Maître en Droit Canonique) à l’Archevêque de Paris :

"Monseigneur.
Simple fidèle catholique, et un peu canoniste, je viens, comme cela est loisible à tout laïque, vous faire part de mon désaccord relatif au traitement qui a été réservé par l’Eglise au …More
Lettre envoyée par Franck Bouscau (Professeur Agrégé à la Faculté de Droit, avocat honoraire à la Cour de Paris – Spécialiste en Droit Public, Maître en Droit Canonique) à l’Archevêque de Paris :

"Monseigneur.
Simple fidèle catholique, et un peu canoniste, je viens, comme cela est loisible à tout laïque, vous faire part de mon désaccord relatif au traitement qui a été réservé par l’Eglise au président Chirac lors de ses obsèques, lequel me paraît constituer un scandale.
En effet, sans entrer dans des détails politiques, Jacques Chirac était premier ministre à l’époque où le gouvernement français a fait adopter l’ignoble loi Veil sur l’avortement. Or cet acte est réprouvé par le droit canonique qui sanctionne les «procurantes abortum » par la peine suprême de l’excommunication (CJC 1917, canon 2350 §1 ; CJC 1983, canon 1398). Dans sa sagesse, la sainte Eglise a voulu marquer ainsi la gravité de cet acte.
Est-il juste que des femmes, certes coupables, mais parfois poussées à cette extrémité par des circonstances, subissent cette peine canonique, alors que l’un des principaux responsables politiques qui ont légalisé cette pratique assassine et l’ont donc rendue possible et facile est enterré, en présence de plusieurs évêques, non comme un pécheur public mais comme un chef d’État chrétien ? Le fait qu’il ait été président de la République change-t-il quelque chose ? Bossuet n’a-t-il pas écrit que les puissants seraient jugés puissamment et que Dieu leur demanderait un plus grand compte?

Que l’on ne me dise pas que je juge alors que nous ne devons pas juger
. Je ne fais que tirer les conséquences d’actes publics et appeler au respect de la discipline ecclésiastique, qui n’est pas facultative. Pour le reste, Jacques Chirac relève désormais du tribunal de Dieu et je ne porte aucun jugement sur son sort éternel.
J’ai bien observé que, dans votre homélie, vous aviez parlé de l’attention aux plus faibles et même de « toute personne du commencement de sa vie à sa conception jusqu’à sa mort naturelle. » C’est peut-être une allusion. Si tel est le ce cas, cela est positif, mais, me semble-t-il, insuffisant. N’auriez-vous pas dû aller plus loin et refuser l’entrée de l’église à ce personnage (comme vous devriez d’ailleurs le faire, que ce soit pour les obsèques ou pour la communion, à l’égard des députés et sénateurs qui ont voté les lois avorteuses et, quand ce sera le moment, au président Giscard d’Estaing) ?
Le Pape Jean-Paul II qui disait : « le premier des droits de l’homme c’est de vivre » a aussi incité les catholiques à agir par cette phrase : « n’ayez pas peur. » Je constate avec regret que l’Eglise semble avoir peur d’un État à la laïcité agressive. Je ne m’explique pas autrement ce genre de cérémonie (de même d’ailleurs que précédemment des obsèques solennelles accordées par divers évêques à des francs-maçons notoires). Dès lors, quel crédit accorder aux normes canoniques ? Peut-on encore parler d’excommunication des femmes avortées et des francs-maçons ?
Que l’on ne m’oppose pas la miséricorde. En effet, celle-ci n’est due qu’au pécheur qui la demande en se repentant. Et je ne sache pas que le président Chirac se soit jamais repenti d’avoir fait passer la loi sur l’avortement. Si c’était le cas, sa repentance aurait dû être rendue publique, et ses obsèques auraient dû se dérouler discrètement et non en présence de plusieurs évêques (et, à défaut du courage de refuser, n’auriez-vous pu envisager un voyage urgent à Rome ou à Jérusalem, ou une maladie inattendue -morbus diplomaticus- pour épargner ce scandale ?)
La doctrine des rapports de l’Eglise et de l’État a-t-elle changé ? Nous voyons ici des évêques (qui, à ma connaissance, ne sont pas des fonctionnaires, et ne sont donc pas en service commandé) devant un parterre de politiciens athées et francs-maçons, solennisant par leur présence mitrée une cérémonie voulue par une République laïque est séparée de l’Eglise. Et, subsidiairement, n’était-ce pas au moins l’occasion d’infliger à ces politiciens quelques bonnes vérités ? Il me semble que Notre Seigneur n’avait pas tant de ménagements pour les autorités du Temple et les pharisiens de son temps
Je termine en précisant–mais la chose me semble aller de soi–que je n’ai aucune hostilité envers votre personne. Je n’ai pas l’honneur de vous connaître. Ma démarche vise seulement à rappeler que les catholiques sont en droit d’espérer des évêques fidèles à leur tradition plutôt que des évêques républicains.
Je prie votre Excellence d’agréer l’expression de mon respect pour ses hautes fonctions et l’assurance de ma prière à son intention."
Merci Spina Christi 2 pour ce texte rempli de bon sens et de Foi que je ne connaissais pas et auquel j'adhère évidemment pleinement (cf. mon commentaire d'il y a 50mn). Bonne nouvelle : après un déluge à la Verdun, il y a encore des (vrais) Catholiques en France  !
Spina Christi 2 likes this.
Catholique et Français likes this.
Non : relis mon com et tu n'y verras aucun "@" ! Décidément...

J’avais lu le début du commentaire suivant de SC2 en écrivant "( cf. @Psaume 62)". Admettons que SC2 ait donc écrit son 1er commentaire non à mon adresse mais, disons ... à mon attention ( cf. la citation de mon pseudonyme « Psaume 62 » avec son url active qui déclenche automatiquement une notification de Gtv ... à mon adresse ) …More
Non : relis mon com et tu n'y verras aucun "@" ! Décidément...

J’avais lu le début du commentaire suivant de SC2 en écrivant "( cf. @Psaume 62)". Admettons que SC2 ait donc écrit son 1er commentaire non à mon adresse mais, disons ... à mon attention ( cf. la citation de mon pseudonyme « Psaume 62 » avec son url active qui déclenche automatiquement une notification de Gtv ... à mon adresse ) : quelle différence fondamentale ! LOL. "Décidément"...
@Psaume 62
"Non, ce commentaire était bien écrit à mon adresse (cf. @Psaume 62)"
Non : relis mon com et tu n'y verras aucun "@" !
Décidément...


"Quand bien même certains faits négatifs relatés seraient-ils tout à fait objectifs, et quand bien même n’y aurait-il qu’une bonne œuvre commise sous l’effet de Sa grâce dans la vie de M. Chirac..."
...ce qui ne semble même pas être le cas.

"...…More
@Psaume 62
"Non, ce commentaire était bien écrit à mon adresse (cf. @Psaume 62)"
Non : relis mon com et tu n'y verras aucun "@" !
Décidément...


"Quand bien même certains faits négatifs relatés seraient-ils tout à fait objectifs, et quand bien même n’y aurait-il qu’une bonne œuvre commise sous l’effet de Sa grâce dans la vie de M. Chirac..."
...ce qui ne semble même pas être le cas.

"...Dieu cependant, qui n'est qu'Amour miséricordieux jusque dans Sa justice, en tiendrait compte comme d’un diamant à mettre précieusement en lumière"
un morceau de charbon plutôt pour celui qui fut co-responsable de l'abomination du meurtre de millions d'enfants à naitre, refusait la référence aux racines chrétiennes de l'Europe mais déclarait : "La France est un Etat laïc. Cela veut dire qu'on doit respecter la laïcité. C'est capital pour la sérénité de notre espace culturel".

On voit bien comme notre espace culturel est aujourd'hui serein...
Dans un monde "normal", il me semble en conscience que l'archevêque de Paris aurait dû refuser catégoriquement non seulement des obsèques religieuses mais même de laisser entrer sous les voutes d'une église catholique (faisant actuellement office de Cathédrale !) les "cendres" de cet abominable pécheur public, évidemment non repentant et affichant publiquement le plus profond mépris des Droits …More
Dans un monde "normal", il me semble en conscience que l'archevêque de Paris aurait dû refuser catégoriquement non seulement des obsèques religieuses mais même de laisser entrer sous les voutes d'une église catholique (faisant actuellement office de Cathédrale !) les "cendres" de cet abominable pécheur public, évidemment non repentant et affichant publiquement le plus profond mépris des Droits de Dieu ! Mais le scandale public, source de profonde et de gravissime désorientation pour le commun des pauvres fidèles, ils ne savent même plus ce que c'est... Kyrie Eleison !
Spina Christi 2 likes this.
Non, simplement écrit en te citant.

Non, ce commentaire était bien écrit à mon adresse (cf. @Psaume 62), fût-ce à son insu ou à l’insu de son plein gré, et en me citant.

Non, quand on sait (ou apprend, merci Catholique et Français) tout ce que Chirac a commis d'ignoble, que ce soit sur le plan politique, celui de la morale ou de la religion, c'est à dire finalement contre la France et …More
Non, simplement écrit en te citant.

Non, ce commentaire était bien écrit à mon adresse (cf. @Psaume 62), fût-ce à son insu ou à l’insu de son plein gré, et en me citant.

Non, quand on sait (ou apprend, merci Catholique et Français) tout ce que Chirac a commis d'ignoble, que ce soit sur le plan politique, celui de la morale ou de la religion, c'est à dire finalement contre la France et contre l'Eglise, la seule chose de chrétienne et de sensée à dire et à espérer, c'est bien de "présenter cet homme à la Miséricorde de Dieu" !

Quand bien même certains faits négatifs relatés seraient-ils tout à fait objectifs, et quand bien même n’y aurait-il qu’une bonne œuvre commise sous l’effet de Sa grâce dans la vie de M. Chirac, Dieu cependant, qui n'est qu'Amour miséricordieux jusque dans Sa justice, en tiendrait compte comme d’un diamant à mettre précieusement en lumière, Lui qui veut que tous soient sauvés et parviennent au repentir. Une vie d'homme comporte généralement des ambivalences et des contradictions.

Reste qu’il est insensé, pour tout chrétien ayant pris connaissance de cette homélie et jouissant de toutes ses facultés mentales et morales, d’affirmer que la seule parole sensée de Mgr Aupetit soit la parole en question déjà citée.


Chevènement plutôt ... ?

Non plus et pas du tout. Je vois à quoi SC2 fait allusion (Je ne suis pas ce chartiste anticlérical chevènementiste qu’il croit que je suis dans ses fantasmes de diffamateur).

On peut penser (forcément en partie subjectivement et partialement) ce que l’on veut des bilans d’un Pétain, d’un Franco, d’un Chirac etc. (et il y a matière dans leurs vies respectives à de nombreuses et sévères accusations contre eux) et bavarder à l’infini sur ces bilans, à la fin c’est Dieu qui juge en toute justice et miséricorde, à la fin ce sont les âmes qui comparaissent devant Dieu, soit humbles et repentantes pour une éternité de bonheur, soit hélas orgueilleuses et impénitentes pour une éternité de malheur.

N'oublions pas non plus cette parole du Seigneur : c'est à la mesure dont vous jugez que l'on (Dieu) vous jugera...
@Psaume 62
"S’agissant du commentaire précédent de « Spina Christi 2 » écrit à mon adresse"
Non, simplement écrit en te citant.

"il est même insensé d’affirmer que « la seule parole sensée » du sermon de Mgr Aupetit soit celle-ci : « Mais si nous sommes ici, si nous célébrons cette messe de funérailles demandée par la famille et, je le crois, par tout le pays, c’est pour présenter cet …More
@Psaume 62
"S’agissant du commentaire précédent de « Spina Christi 2 » écrit à mon adresse"
Non, simplement écrit en te citant.

"il est même insensé d’affirmer que « la seule parole sensée » du sermon de Mgr Aupetit soit celle-ci : « Mais si nous sommes ici, si nous célébrons cette messe de funérailles demandée par la famille et, je le crois, par tout le pays, c’est pour présenter cet homme à la Miséricorde de Dieu »"
Non, quand on sait (ou apprend, merci Catholique et Français) tout ce que Chirac a commis d'ignoble, que ce soit sur le plan politique, celui de la morale ou de la religion, c'est à dire finalement contre la France et contre l'Eglise, la seule chose de chrétienne et de sensée à dire et à espérer, c'est bien de "présenter cet homme à la Miséricorde de Dieu" !

"Puisse M. Chirac, malgré ses fautes graves contre la loi morale, s’en être repenti avant de rendre son dernier soupir et s’être abandonné au moins intuitivement à la Miséricorde de Dieu"
Oui, puisse t-il.

"Inutile enfin de débattre sur toutes les décisions de Chirac"
Le mal étant fait, inutile en effet.

"qui toutefois est loin d’être mon modèle politique"
Chevènement plutôt ... ?
Catholique et Français likes this.
Le maréchal Pétain qui prit le pouvoir dans les circonstances les plus tragiques de notre histoire avait, lui au moins, cette excuse d'être les mains nues, seul, dans un pays vaincu, envahi, occupé par la plus abjecte des barbaries ! Ni Giscard, ni le Chirac de 1975 ou de 1999 (voir mon commentaire précédent) n'auront cette excuse devant l'histoire !
Roy-XXIII and one more user like this.
Roy-XXIII likes this.
Spina Christi 2 likes this.
Bien au contraire, ils auront sciemment participé à l'invasion par une autre barbarie au moins aussi abjecte !
Catholique et Français likes this.
Lu sur le "Salon Beige" ces choses ignobles qu'aurait commis le Chirac et que j'ignorais ou que j'avais oubliées (soulignées en rouge) : "Tous ces jours-ci, un seul sujet politique, dans les medias : la mort de Jacques Chirac. Nous ne nous associons pas au concert d’unanimité dans la louange. Oh certes, le personnage, on nous le rabâche, était si humain, si sympathique, avec son goût si émouvant,…More
Lu sur le "Salon Beige" ces choses ignobles qu'aurait commis le Chirac et que j'ignorais ou que j'avais oubliées (soulignées en rouge) : "Tous ces jours-ci, un seul sujet politique, dans les medias : la mort de Jacques Chirac. Nous ne nous associons pas au concert d’unanimité dans la louange. Oh certes, le personnage, on nous le rabâche, était si humain, si sympathique, avec son goût si émouvant, sans cesse évoqué, pour la tête de veau et la bière à grandes lampées, son plaisir à taper en connaisseur de l’élevage et de l’agriculture sur les culs des vaches et à se délecter au spectacle de ceux des sumotoris.

Va pour la tête de veau, la bière et le cul des vaches. Rien d’antipathique en effet en cela mais tout de même pas de quoi se pâmer nostalgiquement.

Va pour les sumotoris, encore qu’en matière de connaissance du Japon, Chirac, qui n’en parlait pas la langue ni n’en dessinait les caractères, n’arrivait pas à la cheville de notre ami Bruno Gollnisch, lui si admiré dans toute la classe politique et culturelle japonaise pour la qualité de son parler et de son érudition authentique.

Mais Chirac ne daigna jamais inviter Bruno Gollnisch et son épouse japonaise, Seïsuko, à venir prendre un verre de saké à l’Élysée, histoire d’échanger un peu d’impressions sur leur commune affection pour le pays du soleil levant. Peut-être craignait-il que l’échange ne soit par trop déséquilibré ?

Cela dit, revenons encore un peu sur la question de l’agriculture. Chirac était certes un grand «pro» de la déambulation au Salon. Mais en quoi défendit-il réellement la France et ses agriculteurs dans le contexte de la PAC (Politique Agricole commune). En quoi évita-t-il à notre agriculture les carcans planificateurs du FEDER (Fonds Européen de Développement Régional) et du FEOGA (Fonds Européen d’Orientation Générale Agricole) ? En quoi évita-t-il la diminution véritablement génocidaire du nombre de nos paysans ? En quoi s’opposa-t-il à « cette Europe-là » ? La vérité, c’est que sous ses apparences sympathiques de fort en gueule, genre personnage de Maupassant, l’orientation de sa politique agricole ne fut essentiellement que celle dictée par la technocratie bruxelloise.

Sur le plan de sa politique étrangère, nous lui reconnaissons comme beaucoup d’autres au moins une chose, hélas une seule : le mérite de n’avoir pas suivi le gouvernement américain dans la folie criminelle de la guerre du Golfe, à propos de l’Irak et du Koweït, dont le monde ne finit pas de payer les conséquences.

En revanche, comment oublier sa politique non pas simplement réaliste mais de complaisance idéologique avec le communisme ? Qui évoque aujourd’hui dans les medias, avec les termes appropriés, son indécente réception le 24 octobre 1999 du dictateur chinois Jiang Zemin ? La veille de l’accueil grandiose qu’il allait lui réserver à Paris, il avait tenu à l’accueillir fastueusement, chez lui, en son château de Bity, en Corrèze (admirablement géré sur le plan fiscal…). Et l’on peut aisément trouver sur internet (video ina.fr) le film de Bernadette dansant quelque bourrée avec le successeur de Mao et maître du Laogaï sous l’œil attendri de son châtelain de mari.

Mais il y a un souvenir, bien plus honteux, bien plus atroce qui, depuis le 20 avril 1975, ne quitte pas notre amie cambodgienne Billon Ung Boun-Hor. Ce jour-là, Valéry Giscard d’Estaing étant président de la République et Jacques Chirac premier ministre, dans notre ambassade à Pnom-Penh s’était réfugié le président de l’Assemblée Nationale du Cambodge, Ung Boun-Hor, grand ami de la France. Les khmers rouges, qui commençaient à perpétrer l’immense génocide que l’on sait (deux millions de morts soit la moitié de la population du Cambodge), exigèrent que ce dernier leur soit livré. Et ce fut sur l’ordre de Jacques Chirac que les gendarmes français de l’ambassade commirent la déshonorante ignominie de coopération à un crime contre l’humanité, s’en saisissant pour le livrer à ses bourreaux. On peut revoir aussi cette scène atroce sur internet. Rien n’imposait au gouvernement français de Jacques Chirac d’imposer à nos gendarmes de faire ce pourquoi les bourreaux n’avaient pas besoin d’eux !

Jacques Chirac, ce fut encore celui qui décida de l’incroyable mesure – il fallait y penser ! – d’accorder aux anciens des Brigades internationales en Espagne les droits des anciens combattants français. On sait ce que furent ces Brigades, dirigées par le communiste français André Marty, appelé alors «le boucher d’Albacète».

Quand la naïve philosophe Simone Weil, qui s’y était engagée idéalistement en découvrit la réalité, elle put alors à grand peine en partir et témoigner ensuite de l’abomination. Chirac s’illustra encore, après celle de Jian Zemin, dans la réception grandiose à Paris du criminel de guerre viêt-cong Lê Kha Phieu, (l’ordonnateur des massacres de Huê en 1968 avec ses trois mille victimes dont plusieurs centaines enterrées vivantes).

Chirac, ce fut encore son abject déroulement de tapis sous les pieds de Bouteflika, le fellagha sanguinaire. Et enfin, comment oublier que ce fut ce président de la République française qui alla assister aux obsèques du dictateur syrien Hafez el Assad, sur les ordres duquel furent assassinés au Liban nos paras du Drakar, notre ambassadeur Delamarre et notre attaché militaire, le colonel Gouttières.


Chirac enfin, cosignataire avec Giscard d’Estaing et Simone Veil de la loi en faveur de l’avortement, c’était le chef de l’État qui martelait : «il ne peut y avoir de lois «religieuses » au-dessus des lois de la République».

Par «lois religieuses», il n’entendait à l’évidence pas les lois particulières propres aux religions mais la loi morale naturelle, celle du Décalogue, celles du respect de la vie innocente.

Le fait qu’il était certainement sous certains angles un brave type ne saurait faire oublier ce qui précède.
Quoi qu’il en soit, là où peut désormais être son âme, ce ne sont plus les lois de la République qui gouvernent." (Bernard Antony)
Spina Christi 2 likes this.
Étudiant, dans les années 1950, il vendait l'Humanité ...
Catholique et Français likes this.
S’agissant du commentaire précédent de « Spina Christi 2 » écrit à mon adresse, il n’est pas objectif, il est même insensé d’affirmer que « la seule parole sensée » du sermon de Mgr Aupetit soit celle-ci : « Mais si nous sommes ici, si nous célébrons cette messe de funérailles demandée par la famille et, je le crois, par tout le pays, c’est pour présenter cet homme à la Miséricorde de Dieu ». …More
S’agissant du commentaire précédent de « Spina Christi 2 » écrit à mon adresse, il n’est pas objectif, il est même insensé d’affirmer que « la seule parole sensée » du sermon de Mgr Aupetit soit celle-ci : « Mais si nous sommes ici, si nous célébrons cette messe de funérailles demandée par la famille et, je le crois, par tout le pays, c’est pour présenter cet homme à la Miséricorde de Dieu ». Puisse M. Chirac, malgré ses fautes graves contre la loi morale, s’en être repenti avant de rendre son dernier soupir et s’être abandonné au moins intuitivement à la Miséricorde de Dieu. Puissent ses actes apparents de compassion et de générosité vis-à-vis de son prochain (l’évangile des obsèques était d’ailleurs la parabole du jugement dernier du chapitre 25 de S. Matthieu), dont ont témoigné beaucoup de ses proches, l’avoir bien disposé intérieurement pour s’ouvrir in fine au salut en Jésus-Christ, Lequel ne voit pas que le mal dans la vie pécheresse des hommes pour les accuser et les désespérer (contrairement à Satan) mais qui est venu pour encourager, sauver et offrir son pardon. Inutile enfin de débattre sur toutes les décisions de Chirac (qui toutefois est loin d’être mon modèle politique) en matière économique, sociale… car chacun pourrait trouver des arguments pour et des arguments contre. J’ai par exemple écouter l’autre jour à la TV son ancien ministre Thierry Breton qui a défendu de manière plutôt pertinente son bilan politique en avançant des chiffres et des faits réels et en le comparant à ceux, peu flatteurs, d’autres présidents.
Psaume 62
"Quand meurt un être humain, il est d’usage, non sans bonnes raisons morales et non, je le crois, sans l’influence secrète de l’Esprit Saint, de retenir surtout, quand c’est possible, ce qui dans sa vie est apparemment digne de respect"

Du néant à lire le sermon de Mgr Aupetit dont la seule parole de consolation en faveur de l'ancien Président Chirac aura été celle-ci :
"Mais si nous…
More
Psaume 62
"Quand meurt un être humain, il est d’usage, non sans bonnes raisons morales et non, je le crois, sans l’influence secrète de l’Esprit Saint, de retenir surtout, quand c’est possible, ce qui dans sa vie est apparemment digne de respect"

Du néant à lire le sermon de Mgr Aupetit dont la seule parole de consolation en faveur de l'ancien Président Chirac aura été celle-ci :
"Mais si nous sommes ici, si nous célébrons cette messe de funérailles demandée par la famille et, je le crois, par tout le pays, c’est pour présenter cet homme à la Miséricorde de Dieu"


"Mais au vu des fautes graves et publiques commises par M. Chirac durant sa vie dans ses fonctions de responsable politique" :

Regroupement familial des immigrants/conquérants mahométans

"La France n’est pas gauloise, elle est plurielle".

Dette publique de la France passant de 600 à 1200 milliards d'euros !

Abandon du Franc pour l'Euro (et accessoirement chute du pouvoir d'achat des français).

Fin du service militaire.

Fermeture de la presque totalité des industries de fabrications textiles et bientôt métallurgiques françaises.

Agression et bombardement de la Serbie (historiquement alliée de la France) pour lui arracher le Kosovo et le livrer aux islamistes.

Taxe professionnelle ruineuse pour les entreprises et donc pour l’emploi.

Prolifération des radars

Suppression du Lundi de Pentecôte.

Loi de mort "Veil" : neuf millions de petits français à naitre exterminés selon un "plan(ning) familial" (sic!)

Condamnation de la France (et non des quelques seuls vrais responsables) pour les déportations des juifs sous l’Occupation.

"Les racines de l’Europe sont aussi musulmanes que chrétiennes"

"Il n’y a pas de loi morale au-dessus de la loi civile" doit-il tenter de dire en ce moment à son Créateur, ainsi qu'il l'avait clamé en bon ripoublicain à tendance révolutionnaire maçonnique démoncrate qu'il était...
Quand meurt un être humain, il est d’usage, non sans bonnes raisons morales et non, je le crois, sans l’influence secrète de l’Esprit Saint, de retenir surtout, quand c’est possible, ce qui dans sa vie est apparemment digne de respect, et d’oublier le reste en le confiant, pour les croyants, à la Miséricorde de Dieu. Sous cet angle l’homélie de Mgr Aupetit me parait juste et touchante (outre ses …More
Quand meurt un être humain, il est d’usage, non sans bonnes raisons morales et non, je le crois, sans l’influence secrète de l’Esprit Saint, de retenir surtout, quand c’est possible, ce qui dans sa vie est apparemment digne de respect, et d’oublier le reste en le confiant, pour les croyants, à la Miséricorde de Dieu. Sous cet angle l’homélie de Mgr Aupetit me parait juste et touchante (outre ses paroles fortes sur le respect de la vie humaine de sa conception à sa mort naturelle). Mais au vu des fautes graves et publiques commises par M. Chirac durant sa vie dans ses fonctions de responsable politique ( je ne pense pas ici aux décisions politiques que certains peuvent trouver justes et d’autres non en avançant des arguments qui se tiennent, comme la fin du service militaire, mais je pense surtout, lorsqu'il était 1er ministre, à la loi Veil dépénalisant l’avortement et ayant de fait initié un processus mortifère d’avortement de masse ), je pense donc que les mots de conclusion de son homélie : « merci M. Chirac » sonnent présomptueux et déplacés même s’ils peuvent consoler ses proches. Cela étant, Dieu seul connaît profondément et juge infailliblement les consciences des défunts qui peuvent d’ailleurs s’être sincèrement repentis de leurs fautes graves durant leurs dernières heures voire leurs derniers moments de vie.
Thierry73 likes this.
"Mais si nous sommes ici, si nous célébrons cette messe de funérailles demandée par la famille et, je le crois, par tout le pays, c’est pour présenter cet homme à la Miséricorde de Dieu"

Voilà la seule parole sensée de ce sermon, car de miséricorde il va en avoir besoin le Chirac :

(D'après la liste non exhaustive de "Contre info.com")

1976 : Le regroupement familial qui a transformé une migrat…More
"Mais si nous sommes ici, si nous célébrons cette messe de funérailles demandée par la famille et, je le crois, par tout le pays, c’est pour présenter cet homme à la Miséricorde de Dieu"

Voilà la seule parole sensée de ce sermon, car de miséricorde il va en avoir besoin le Chirac :

(D'après la liste non exhaustive de "Contre info.com")

1976 : Le regroupement familial qui a transformé une migration temporaire de travail en une immigration de peuplement et d’ayants-droit sociaux mettant ainsi en œuvre une politique de Grand Remplacement.

1998 : coupe de foot : "La France n’est pas gauloise, elle est plurielle".

1995 à 2007 : Dette publique de la France passe de 600 (bravo les socialos !) à 1200 milliards d'euros !

Abandon du Franc pour l'Euro (et accessoirement chute du pouvoir d'achat des français).

Fin du service militaire.

Fermeture de la presque totalité des industries de fabrications textiles et bientôt métallurgiques françaises.

1999 : Agression et bombardement de la Serbie (historiquement alliée de la France) pour lui arracher le Kosovo et le livrer aux islamistes.

1975 : Taxe professionnelle ruineuse pour les entreprises et donc pour l’emploi.

Prolifération des radars

Suppression du Lundi de Pentecôte.

1975 : Loi de mort "Veil" : neuf millions de petits français à naitre exterminés selon un "plan(ning) familial" (sic!)

1995 : Condamnation de la France (et non des quelques seuls vrais responsables) pour les déportations des juifs sous l’Occupation.

2003 : "Les racines de l’Europe sont aussi musulmanes que chrétiennes"

"Il n’y a pas de loi morale au-dessus de la loi civile" doit-il tenter de dire en ce moment à son Créateur, ainsi qu'il l'avait clamé en bon ripoublicain à tendance révolutionnaire maçonnique démoncrate qu'il était...


ne nous laissez pas succomber and one more user like this.
Don Reto Nay likes this.
"C’est en raison de l’étincelle divine qui réside dans notre humanité, que toute personne, du commencement de sa vie à la conception, jusqu’à sa mort naturelle, est appelée à être aimée et respectée." Cela c'est du gnosticisme.....IL n'y a pas d'étincelle divine mais la ressemblance par l'intelligence et la volonté, qui si elles honorent et servent le seul vrai Dieu ont alors une véritable …More
"C’est en raison de l’étincelle divine qui réside dans notre humanité, que toute personne, du commencement de sa vie à la conception, jusqu’à sa mort naturelle, est appelée à être aimée et respectée." Cela c'est du gnosticisme.....IL n'y a pas d'étincelle divine mais la ressemblance par l'intelligence et la volonté, qui si elles honorent et servent le seul vrai Dieu ont alors une véritable dignité. Curieusement il ne parle pas d'avortement ni d'excommunication.......
Je me suis poser la même question , mais allez trouvez encore l’Évangile le VRAIS chez ses gens là ?Il parle plutôt de Fraternité cher aux Républicains , drôle de 'Prêtre qui encense la République qui à temps TUER et ne fait gère mieux aujourd'hui , Je lui dit Qu'à tu fait de DIEU qui n'est pas ton frère mais ton PÈRE,
Don Reto Nay likes this.
Don Reto Nay likes this.
@AveMaria44
Faux. Cette expression n'appartient pas intrinsèquement ou en propre à la tradition du gnosticisme ( qui certes a utilisé fréquemment ce concept d' "étincelle divine" dans un sens hérétique immanentiste ).

Elle est en effet fréquente dans la tradition de l’Église d’Orient. Et pour cause, saint Grégoire de Nysse (IVe siècle), Père de l’Église et grand mystique, composa en son temp…More
@AveMaria44
Faux. Cette expression n'appartient pas intrinsèquement ou en propre à la tradition du gnosticisme ( qui certes a utilisé fréquemment ce concept d' "étincelle divine" dans un sens hérétique immanentiste ).

Elle est en effet fréquente dans la tradition de l’Église d’Orient. Et pour cause, saint Grégoire de Nysse (IVe siècle), Père de l’Église et grand mystique, composa en son temps un catéchisme à l'attention des chrétiens chargés de l'initiation à la foi chrétienne et confrontés alors à des personnes du monde païen influencées par l'hellénisme.

Citation de l’ouvrage (sous forme de questions/réponses) de ce Père de l’Église d’Orient :

« Que signifie l'homme-Dieu ?

Le pont jeté du créé à l'Incréé. Le Christ a d'abord soudé inextricablement pour toujours les deux parties qui composent son être. Il s'est uni à une nature d'homme afin de lui communiquer l'étincelle divine: il l'a divinisée, rendue semblable à celle de Dieu. »

Fin de citation.

En passant, le pape saint Jean-Paul II s'en est fait l'écho dans son Encyclique Redemptor Hominis en écrivant : « Car, par son Incarnation, le Fils de Dieu s'est en quelque sorte uni lui-même à tout homme. »

« Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu » sont des paroles qui ont été prononcées à peu près dans les mêmes termes et successivement par saint Irénée, saint Grégoire de Naziance, saint Grégoire de Nysse et saint Athanase, et qui ont été particulièrement reprises par les Pères et les théologiens de l'Orient chrétien à chaque siècle.

L'abaissement de Dieu jusqu’à l'extrême de notre condition humaine déchue, au prix de la mort !, ouvre aux humains qui se laissent sauver par Lui un chemin éternel d’ascension vers la vision et l'union avec Dieu trine.
Alex78 likes this.
Alex78
Vous bien profondément enfouis dans la bêtise politico humaine . Cette parole est vérité elle transpire la vérité mais vous philosophé dessus en contredisant la parole de Dieu dans ce qu'il y a de plus fondamental . Genèse 2 : "L' Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant."
Oui @Alex78, c’est par ce souffle brûlant de vie, ce souffle de l’Esprit Saint, insufflé par Dieu à l'origine, que l’homme a été fait « capax Dei », capable de Le connaître et d'accueillir ses dons, qu'il a été fait à Son image et ressemblance. Suite à la chute originelle, le Christ et Sauveur Jésus, Verbe éternel en qui tout a été créé, et Fils unique du Père Éternel, est venu communiquer à …More
Oui @Alex78, c’est par ce souffle brûlant de vie, ce souffle de l’Esprit Saint, insufflé par Dieu à l'origine, que l’homme a été fait « capax Dei », capable de Le connaître et d'accueillir ses dons, qu'il a été fait à Son image et ressemblance. Suite à la chute originelle, le Christ et Sauveur Jésus, Verbe éternel en qui tout a été créé, et Fils unique du Père Éternel, est venu communiquer à nouveau par l’Incarnation et la Rédemption cette étincelle divine à la nature humaine déchue, en ouvrant pour toujours aux hommes de bonne volonté et repentants les portes de la Vie éternelle, du Royaume des cieux. Ô heureuse faute qui nous valut un tel Rédempteur !
Alex78 likes this.
Dieu jugera !
Psaume 62 and one more user like this.
Psaume 62 likes this.