01:32:11
shazam
14694

La loi c’est la loi (La legge è legge - 1958)

Un 14 juillet dans les années 1950, à la frontière proche du village franco italien d’Assola, le douanier Ferdinand Pastorelli (Fernandel) surprend Giuseppe Lapaglia (Totò) faisant un habituel trafic…More
Un 14 juillet dans les années 1950, à la frontière proche du village franco italien d’Assola, le douanier Ferdinand Pastorelli (Fernandel) surprend Giuseppe Lapaglia (Totò) faisant un habituel trafic d’eau de vie.
Mais Giuseppe Pastorelli joue son va-tout pour se sortir de cette mauvaise passe. Il affirme que Ferdinand Pastorelli usurpe l’identité française alors qu’il est né dans la partie italienne de l’auberge du village et étant de père inconnu.
Il est par conséquent italien et ne peut arrêter sous uniforme français un citoyen italien…
BLANCHE HERMINE likes this.
durdur bis shares this.
durdur bis
crocodile and one more user like this.
crocodile likes this.
Katelle likes this.
shazam
Ce film est inspiré du film Gendarmes et voleurs joué également par Totò en 1951. Une très sympathique comédie française, jouant principalement sur le comique de situation et l'aspect ubuesque des tracasseries administratives de notre pauvre Fernandel...

Un authentique bon moment de cinéma, injustement oublié, et qui se classe certainement dans le haut de la filmographie de Fernandel.
Le scéna…More
Ce film est inspiré du film Gendarmes et voleurs joué également par Totò en 1951. Une très sympathique comédie française, jouant principalement sur le comique de situation et l'aspect ubuesque des tracasseries administratives de notre pauvre Fernandel...

Un authentique bon moment de cinéma, injustement oublié, et qui se classe certainement dans le haut de la filmographie de Fernandel.
Le scénario est peu travaillé et simpliste, mais l’intérêt de ce film est ailleurs avec les performances de Fernandel et de Totò, deux figures du cinéma européen d'après guerre. Leurs instants devant la caméra est un bonheur de comédie.
Participation de Noël Roquevert, incarnant Malandin le brigadier de gendarmerie, et dont le talent d’acteur comique était, à mon avis, au moins égal à un Fernandel ou un Totò.

La musique est de Nino Rota, un style reconnaissable aisément pour qui connaît un peu le cinéma italien.
Une compilation de ses musiques de films : Amarcord, La Dolce Vita, 8 et demi, Le Parrain, La Strada, etc.
ici :
www.youtube.com/watch
Chouan56 and one more user like this.
Chouan56 likes this.
Thierry73 likes this.