08:33
jacbuffet
31810

Les 70 ans de sacerdoce du Père Maurice Avril.

Le Père Maurice Avril fêtait mercredi 15 août 2018, ses 70 ans de sacerdoce à Salérans. De nombreux prêtres et fidèles étaient venus l'accompagner pour cette magnifique cérémonie.
Turenne likes this.
P.S. Il à bien dit contre mon Église rien ne prévaudra et non pas contre toit Pierre rien ne prévaudra ,toi tu à le devoir de n'y rien changer ,c'est tout autre chose que se que vous avez fait .Réfléchissez avant qu'il ne soit trop tard pour vous .
Un immense merci ,voila le pourquoi notre Seigneur à dit RIEN NE PRÉVAUDRA et merci pour les paroles de vérités sur les média .Sainte messes merci Seigneur .
AveMaria44
".....Choisi, Dieu nous a choisis pour une mission exaltante. Nous sommes armés de toute la grâce nécessaire. Dieu veut avoir besoin de nous pour sa gloire, pour la libération et l’exaltation de sa Sainte Eglise, pour la restauration intégrale de son règne social. A lui, Roi du ciel et de la terre, gloire et louange à jamais. Dès le « non serviam » Dieu a choisi St Michel. Dès le désastre d’Adam …More
".....Choisi, Dieu nous a choisis pour une mission exaltante. Nous sommes armés de toute la grâce nécessaire. Dieu veut avoir besoin de nous pour sa gloire, pour la libération et l’exaltation de sa Sainte Eglise, pour la restauration intégrale de son règne social. A lui, Roi du ciel et de la terre, gloire et louange à jamais. Dès le « non serviam » Dieu a choisi St Michel. Dès le désastre d’Adam et Eve, Dieu a choisi la pleine de grâce, « terrible comme une armée rangée en bataille ». Dès l’offensive conciliaire, Dieu à choisi cette légion de combattant de la foi, cotte de mailles bien arrimées. Rendons hommage à ces héros de la première heure, fleurons de la Tradition, des abbés, COACHE à Mgr LEFEBVRE.
Mais au fil des ans, nous avons flanché, et nous ne cessons plus de flancher : la durée sans fin de l’épreuve et l’épuisement, le climat de tranchées et cette déperdition de la foi, les pièges continuels et nos divisions éternelles, les doutes et les découragements, un certain mal de ralliement et le besoin des bras maternels de notre Église !... Attention ! le combat ne peut être qu'intégral et de jour et de nuit. Qui se veut conciliant termine conciliaire. Qui croit pouvoir s'intégrer se désintègre aussitôt. Qui louche sur l'erreur perd ses deux yeux. Qui accorde des droits à l'erreur s'engouffre lui-même dans l'erreur intégrale, il en vient même à employer, comme le système, l’œcuménisme conciliaire. Attention ! Ce Concile, le dénoncer, le refuser, lui, son esprit et ses applications, et surtout ne pas essayer de le rafistoler, de le triturer, de le charcuter, n’en plus tenir compte et l’oublier.
J’insiste, je reprends, je répète. Non, ce ne sont pas des répétitions, c’est un refrain, ce sont des vagues obstinées : la tradition est en grave hypotension, et vous en avez assez d’être à part, vous rêvez d’être « comme tout le monde » vous prenez le pas, le mauvais, sur les conciliaires, vous les dépassez d’autant. Mes chers frères traditionalistes, vous vous sentez démodés, dépassés, ridicules, vous avez honte et vous cherchez à vous dédouaner, vous êtes devenus terriblement dangereux tout en n’étant plus rien. Mes amis, en clair, vous trahissez et vous poignardez dans le dos la tradition en chantant des Alléluia !...." Sermon du Père Avril - Fête de N-D de l’Assomption, le 15 août 2010
Il faut dire que les péchés commis par les prêtres sont infiniment plus graves que les mêmes commis par des rabbins, des imams, des laïcs.......justement de par l'infinie perfection du sacerdoce en rapport avec les fausses religions. Il est vrai que cela donne de terribles armes à l'ennemi.