14:06
AJPM
1744

A32d. 2- Les excès amoureux du Cœur de Jésus (cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

AJPM638 Intégral Montfort-Cantiques / Le CHAPELET récité / www.montfortajpm.sitew.fr / Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle). N'hésitez pas à télécharger. [AJPM637-AJPM639] Intégr…More
AJPM638 Intégral Montfort-Cantiques / Le CHAPELET récité / www.montfortajpm.sitew.fr / Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle). N'hésitez pas à télécharger. [AJPM637-AJPM639] Intégral Ave Maria / Le Ciel ouvert par les 3 Ave Maria
Autre version du premier Intégral
Suite de A32d. 1- Les trésors infinis Cœur de Jésus
Même air : La Passion de Notre-Seigneur avec contre-chant 1 (cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

Paroles dans commentaire ci-dessous
***************************************
C’est par l’Ave Maria,
LE BON CHAPELET Prenez votre chapelet Et souvent le récitez www.youtube.com/watch Ou bien le psalmodiez www.youtube.com/watch Ou encore le chantez : www.youtube.com/watch Un Chapelet bien récité www.youtube.com/watch Ou chanté ou psalmodié www.youtube.com/watch Et bien intentionné Est un bon Chapelet ! Que tu te sauveras ! *************************************** PROPHÉTIE DE SAINT FRANÇOIS D'ASSISE : « Ayant convoqué …More
AJPM
* * * AM18. Le Chapelet récité * * *

II- LES EXCÈS AMOUREUX DU CŒUR DE JÉSUS
(cantique de saint Louis-Marie Grignion de Montfort)

1- Pénétrons jusqu’au fond du temple,
Entrons dans ce Cœur merveilleux,
Afin d’aimer à son exemple,
Voyons ses excès amoureux.

2- Voyons dans le sein de Marie
Ce petit Cœur qui n’est que feu,
Qui, plein du Saint-Esprit, s’écrie :
« Amour, amour, amour de Dieu. …
More
* * * AM18. Le Chapelet récité * * *

II- LES EXCÈS AMOUREUX DU CŒUR DE JÉSUS
(cantique de saint Louis-Marie Grignion de Montfort)

1- Pénétrons jusqu’au fond du temple,
Entrons dans ce Cœur merveilleux,
Afin d’aimer à son exemple,
Voyons ses excès amoureux.

2- Voyons dans le sein de Marie
Ce petit Cœur qui n’est que feu,
Qui, plein du Saint-Esprit, s’écrie :
« Amour, amour, amour de Dieu.

3- « Mon Cœur est prêt, mon Dieu, mon Père,
À faire votre volonté ;
Ici dans le sein de ma Mère
Je m’y soumets en vérité.

4- « Je vous adore et je vous aime,
Me voilà, disposez de moi,
Je place au milieu de moi-même
Et votre Croix et votre loi.

5- « Vous me faites voir à cette heure
Qu’il faut que j’embrasse la Croix,
Et qu’il faut même que j’y meure,
Je le veux, mon Dieu, c’est mon choix.

6- « Quoi, les hommes perdraient la vie ?
Mon amour ne peut le souffrir,
Je veux mourir, je meurs d’envie
Pour les empêcher de périr.

7- « Ma Mère, vous m’êtes très chère ;
Je vous comble de mes faveurs,
Afin que vous soyez la mère
Et le refuge des pécheurs. »

8- Ce Cœur dans l’amour qui le presse
Va trouver Jean son Précurseur,
Il remplit son Cœur d’allégresse,
De sa grâce et de sa douceur.

9- Il nous fait voir dès son enfance
Les excès de sa charité
Par les excès de sa souffrance
Et de sa grande pauvreté.

10- Dans son étable tout nous prêche
Que son Cœur est très amoureux,
Qu’il est si pauvre en cette crèche,
Qu’il semble en être malheureux.

11- L’amour fait que ce Cœur soupire,
Car il lui tarde de mourir,
Il court se faire circoncire
Pour donner son sang et souffrir.

12- Au temple, le voilà victime ;
Il calme Dieu dans son courroux,
Il lui rend un honneur sublime,
Il s’offre tout entier pour nous.

13- S’il fuit, la charité le presse,
Il nous cherche, il veut nous trouver,
Il cache sous cette faiblesse
L’ardeur qu’il a pour nous sauver.

14- Que ce Cœur est doux et traitable !
Il converse avec les enfants ;
Qu’il est affable et charitable,
Que ses attraits sont triomphants !

15- Pour nous obtenir la victoire,
Il se soumet à ses parents ;
Pour nous faire éclater en gloire,
Il se cache pendant trente ans.

16- Ce Cœur court où l’amour l’entraîne,
Il veut nous trouver à la fin,
Il est faible, il est hors d’haleine,
Il est fatigué du chemin.

17- Il s’assit près d’une fontaine,
Non pas afin de s’épargner,
Mais c’est pour la Samaritaine
Qu’il veut sauver, qu’il veut gagner.

18- Avec quelle adresse et sagesse
Ce Cœur plein de bénignité
Gagne-t-il cette pécheresse !
C’est un miracle en charité.

19- C’est par la douceur souveraine
De son Cœur si tendre et si doux
Qu’il convertit la Madeleine
Et qu’il la défend contre tous.

20- Admirons la douce manière
Avec laquelle sans rigueurs
Il sauve la femme adultère
Des mains de ses accusateurs.

21- Le voyez-vous qui s’humilie
Aux pieds du malheureux Judas,
Son Cœur lui dit, son Cœur lui crie :
« Mon ami, ne te damne pas ».

22- Il soupire, il verse des larmes,
Et Judas n’en est pas ému,
Ô Cœur tendre, ô Cœur plein de charmes,
Vraiment vous n’êtes point connu !

23- L’amour qui lui ravit la vie
Le fait survivre après sa mort,
Il se met dans l’Eucharistie.
Ô Cœur, que votre amour est fort !

24- Dans un jardin, il pleure, il crie,
Il combat contre lui pour nous,
Il est réduit à l’agonie,
Il est accablé sous nos coups.

25- Il ne pleure pas sur lui-même
Quoique son Sang coule à ruisseaux,
Comme ce Sacré-Cœur nous aime,
Il ne peut supporter nos maux.

26- Son Cœur dans ce combat terrible
Surmonte tout par un effort,
C’est pour nous seuls qu’il est sensible,
Il se lève, il court à la mort.

27- On le traîne à la boucherie,
Mais comme un agneau sans bêler ;
On le traite avec barbarie,
Mais sans se plaindre et sans parler.

28- Hélas ! on le prend, on le lie,
On l’accable de mille coups,
On le cloue, on le crucifie,
Son Cœur est toujours aussi doux.

29- Il compte pour rien sa souffrance
Ni tous les maux qu’il a reçus,
Son Cœur plein d’un amour immense
Dit : « Frappez, frappez encor plus.

30- « Je suis content que l’on m’assomme,
Que tout mon Sang soit répandu,
Pourvu que l’on pardonne à l’homme,
Pourvu qu’il ne soit pas perdu. »

31- Voyez comme ce Cœur ramasse
Son peu de force et de vigueur,
Ce n’est que pour obtenir grâce
Pour ses bourreaux et le pécheur.

32- Ce Cœur dit plus haut que sa bouche :
« Ô mon Père, pardonnez-leur,
Par là, comme leur mal me touche,
Vous diminuerez ma douleur. »

33- À la fin, ce Cœur perd la vie,
Ou plutôt il ne la perd pas,
Puisqu’encore il est plein d’envie
De souffrir après le trépas.

34- Son Père exauce sa prière,
Voilà qu’on perce son côté
Duquel il sort une rivière
D’eau, de Sang et de charité.

35- Enfin, la fournaise est ouverte,
Enfin, ce grand Cœur est ouvert ;
Enfin, la cause est découverte
Pourquoi Jésus a tant souffert.

36- En le perçant on le soulage,
Car le feu dévorant ce Cœur,
La lance lui fait un passage
Pour se rendre au cœur du pécheur.

37- C’est par cette bouche sanglante
Qu’il dit, depuis plusieurs cent ans,
D’une voix mourante et vivante,
Des mots qu’à peine je comprends.