Coronavirus : Ils ont trouvé un moyen

La photo montre une liturgie orthodoxe célébrée en Géorgie pendant les crises du coronavirus. Pour chaque fidèle, une fleur a été dessinée sur le sol afin de maintenir une distance sanitaire entre …
apvs
Et le premier moyen qu'ils ont trouvé, c'est d'instituer le christianisme comme religion d'État. A l'écrasante majorité ( 86%), la population géorgienne est chrétienne, cela aide un peu... Et même s'ils ne sont pas en communion avec le pape, ce n'est pas l'esprit délétère de Vatican II qui règne chez eux !
shazam
Puisse cette discipline collective du tout-Un-chaque-un (à défaut de s’aimer les uns les autres) être acquise par tous les Chrétiens et perdurer.

Car je ne la verrais pas du tout comme une contrainte, mais comme la métaphore d’un retour d’une certaine Force individuelle ET collective ! Et qui plus est une force attractive plutôt que répulsive.
L’on envie une assemblée unie, qui fait UN. « Voyez…More
Puisse cette discipline collective du tout-Un-chaque-un (à défaut de s’aimer les uns les autres) être acquise par tous les Chrétiens et perdurer.

Car je ne la verrais pas du tout comme une contrainte, mais comme la métaphore d’un retour d’une certaine Force individuelle ET collective ! Et qui plus est une force attractive plutôt que répulsive.
L’on envie une assemblée unie, qui fait UN. « Voyez comme ils s’aiment »… (Les Actes des apôtres.) Les ACTES !...
Si cela advenait, alors ce serait un premier miracle.

Ce virus, finalement, plus que nous infecter, va nous nous donner l’occasion de grandir, de nous sanctifier.
Psaume 62
Cependant, la difficulté sanitaire n'est pas tant le regroupement in situ et en plein air des fidèles qui sagement s'appliquent à respecter la distanciation sanitaire, que les temps de transport avant et après les célébrations (et tout rassemblement) durant lesquels les contacts plus rapprochés inévitables des gens entre eux peuvent être autant d'occasions de contagion. La solution idéale aurait …More
Cependant, la difficulté sanitaire n'est pas tant le regroupement in situ et en plein air des fidèles qui sagement s'appliquent à respecter la distanciation sanitaire, que les temps de transport avant et après les célébrations (et tout rassemblement) durant lesquels les contacts plus rapprochés inévitables des gens entre eux peuvent être autant d'occasions de contagion. La solution idéale aurait dû être de la part des autorités sanitaires d'apprendre aux gens à fabriquer des masques simples et efficaces chez eux pour compenser la pénurie actuelle de masques au plan mondial en raison de la pandémie, à bien les mettre et à bien les retirer (par derrière, au niveau des attaches), en sorte d'empêcher que les covid-positifs asymptomatiques ou peu symptomatiques ne contaminent les autres, ce qui implique de rendre le port du masque obligatoire dans les lieux publics comme cela commence à se faire dans certaines villes du monde car le barrage à la contagion n'est effectif que si le port du masque est généralisé. Au passage, il est irresponsable de la part des autorités civiles de n'avoir pas obligé les gens, dès le début de l'épidémie, à porter des masques "artisanaux" ( par exemple via des foulards etc. comme ici twitter.com/…/124570019229846… ), qui limitent fortement voire qui stoppent l'émission de pathogènes dans l'air, surtout dans les salles d'attente des hopitaux, des cliniques et des cabinets médicaux, dans les transports en commun, dans les commerces et dans tous lieux publics confinés. Que des responsables politiques et sanitaires ont prétendu que le port du masque soit contre-productif dans la prévention de la contagion sous prétexte qu'il nécessite une précaution technique pour être efficace (précaution qui est pourtant élémentaire et très simple à apprendre), sous prétexte qu'il aurait concurrencé les gestes "barrière" d'autre part importants (alors qu'il aurait dû les compléter nécessairement sans problème !) et afin d'éviter que les gens ne se ruent sur les masques qui manquaient déjà au corps soignant et médical, est stupide, malhonnête, irresponsable voire criminel.