Reponse à l'article "L'heure de la mort vue par Arnaud Dumouch"

L'abbé Guy Pagès a publié ce matin (13 février 2014) une chronique sur mon livre "L'heure de la mort". www.docteurangelique.com Il écrit ici (voir ci-bas, gloria.tv medium 569757): « Par l’analys…
acroceraunia
Mais l’instant de la mort survenant, ils se sont trouvés soudain en face de ce qu’ils ne voulaient pas prévoir, et ils ont perdu d’un coup toutes les choses transitoires qu’ils avaient rassemblées et qu’ils paraissaient tenir solidement.
«Tout ce que ta main peut faire, fais le de ton mieux, parce qu’il n’y a plus ni
œuvre, ni science, ni raison, ni sagesse aux enfers où tu te précipites.» (Qo …More
Mais l’instant de la mort survenant, ils se sont trouvés soudain en face de ce qu’ils ne voulaient pas prévoir, et ils ont perdu d’un coup toutes les choses transitoires qu’ils avaient rassemblées et qu’ils paraissaient tenir solidement.
«Tout ce que ta main peut faire, fais le de ton mieux, parce qu’il n’y a plus ni
œuvre, ni science, ni raison, ni sagesse aux enfers où tu te précipites.» (Qo 9, 10). Comme nous ignorons le moment de notre mort, et qu’après la mort nous ne pourrons plus travailler, il ne nous reste qu’à profiter pleinement du temps qui nous est accordé avant la mort. Car le moyen de vaincre la mort elle même, lorsqu’elle viendra, c’est de la craindre sans cesse avant qu’elle ne vienne

(Saint Grégoire le Grand, homélie 13)
lion des bois
Il faudrait que l'Abbé Pagès explique où il voit le coup de la tapette à rat dans Ga 1.4 et 2 Co 2.16, que j'ai pris la peine de consulter dans leur contexte vu qu'il s'y réfère pour justifier le coup de la tapette. J'y voit rien concernant la désormais célèbre tapette.

Merci Arnaud pour ces références. C'est que je parle sur base d'un vécu et jamais sur base approfondie des textes. Je vais de …More
Il faudrait que l'Abbé Pagès explique où il voit le coup de la tapette à rat dans Ga 1.4 et 2 Co 2.16, que j'ai pris la peine de consulter dans leur contexte vu qu'il s'y réfère pour justifier le coup de la tapette. J'y voit rien concernant la désormais célèbre tapette.

Merci Arnaud pour ces références. C'est que je parle sur base d'un vécu et jamais sur base approfondie des textes. Je vais de ce pas dans le coin du puni
Arnaud Dumouch
Le blasphème contre l'Esprit Saint n'est pas un piège qui tombe sur un ignorant. Ce n'est donc pas une tapette à rat qui piège un rat mais, selon le CEC :

1036 Les affirmations de la Sainte Écriture et les enseignements de l’Église au sujet de l’enfer sont un appel à la responsabilité avec laquelle l’homme doit user de sa liberté en vue de son destin éternel.
1037 Dieu ne prédestine personn…More
Le blasphème contre l'Esprit Saint n'est pas un piège qui tombe sur un ignorant. Ce n'est donc pas une tapette à rat qui piège un rat mais, selon le CEC :

1036 Les affirmations de la Sainte Écriture et les enseignements de l’Église au sujet de l’enfer sont un appel à la responsabilité avec laquelle l’homme doit user de sa liberté en vue de son destin éternel.
1037 Dieu ne prédestine personne à aller en enfer (cf. DS 397 ; 1567) ; il faut pour cela une aversion volontaire de Dieu (un péché mortel), et y persister jusqu’à la fin.

Il est donc impossible que l'enfer tombe comme une tapette, par surprise, sur un homme qui ignore qui est Dieu ou sur un homme incapable de se contrôler. Le pécheur doit être confronter à sa liberté parfaite et rejeter Dieu.
lion des bois
L'abbé Pagès confirme la tapette à rat. Cela me paraît aberrant, car alors quelle serait l'utilité des purgatoires, si c'est tout noir ou tout blanc ?

Imaginez seulement une âme bien chrétienne, qui malgré ses efforts pour se reconnaître pécheresse n'y peut car elle ne se trouve pas dans la pleine lumière du Christ, ce qui est le cas de tout le monde sur terre sauf cas très isolés et exceptionn…More
L'abbé Pagès confirme la tapette à rat. Cela me paraît aberrant, car alors quelle serait l'utilité des purgatoires, si c'est tout noir ou tout blanc ?

Imaginez seulement une âme bien chrétienne, qui malgré ses efforts pour se reconnaître pécheresse n'y peut car elle ne se trouve pas dans la pleine lumière du Christ, ce qui est le cas de tout le monde sur terre sauf cas très isolés et exceptionnels, toute âme alors va directement aux enfers, car personne sur terre ne peut être parfaitement pure. C'est terrible de croire à cela. Non, sur base de tout ce que j'ai vécu, malgré que je ne sais pas grand chose, je sais que à l'heure de la mort, je me retrouve face au Christ, et dans sa lumière et uniquement dans la pleine lumière je peux me reconnaître pécheur, de tout mes péchés, de ceux que j'ai déjà pu prendre conscience et me repentir et de ceux que je n'ai pas réalisé. Si, à l'heure de la mort, dans cette lumière qui se révèle à moi et qui me met donc en pleine conscience et lucidité je me dis: "bon Dieu, c'est vrai, merci Seigneur", automatiquement, je me mets dans un état de repentir. Sinon, si cette lumière m'emmerde et est insupportable pour moi, bin, je choisis aussi. Ce choix est simple et automatique, et évidement se base sur la manière dont on a vécu et surtout passé nos épreuves sur terre. Ce véritable choix en pleine lumière, est impossible sur terre car je n'y suis pas en pleine lumière.

Cette conscience de la réalité de la mort n'enlève surement pas de ma responsabilité de ma vie sur terre.

Le danger pour moi est d'avantage ici dans des personnes qui se disant très catholiques sont ignorantes des péchés qu'elles ne réalisent pas car non en pleine lumière sur ce qu'elles sont, et se considérant parfaites (surtout par ignorance), se mêlent de donner des leçons et de s'enfoncer dans le mépris. Cependant toute notre vie est une préparation à l'heure de la mort.
gerard paul
Il y a bien long temps que je passe outre les théories de Mr Dumouch,je le laisse a ses idéologies vaseuses.prions pour lui
perceval2507 likes this.
acroceraunia
‘Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !’ Il leur répondit : ‘Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.’ Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. » Pourquoi le Seigneur n'ouvrit il pas la porte aux 5 vierges?, au riche Épulon ne lui fut pas donné cette chance non plus! "Il est impossible qu'il n'arrive pas des scandales; mais malheur à celui par qui ils arrivent!"(Luc 17,1)
Spina Christi 2
Gloria.tv the more catholic the better

Il faudra donc y subir la promotion du bouddhisme en plus de celle de l'islam...?
Bereshit
Je ne connais pas vraiment cette expression "d'enfer provisoire" en Islam. Peut-être est-ce une notion utilisée en Aquida (théologie musulmane). Le Barzakh lui s'appuie sur ce dire de Mahomet:

La tombe est la première étape vers la vie suivante. Si l'on est sauvé de ses rigueurs, les étapes suivantes seront faciles. Et si l'on n'est pas sauvé là, ce qui suivra ne sera nullement plus facile.

Et …More
Je ne connais pas vraiment cette expression "d'enfer provisoire" en Islam. Peut-être est-ce une notion utilisée en Aquida (théologie musulmane). Le Barzakh lui s'appuie sur ce dire de Mahomet:

La tombe est la première étape vers la vie suivante. Si l'on est sauvé de ses rigueurs, les étapes suivantes seront faciles. Et si l'on n'est pas sauvé là, ce qui suivra ne sera nullement plus facile.

Et à vrai dire je ne m'intéresse qu'à son point de vue métaphysique (doctrine des états multiples de l'être), pas théologique. De même pour le Bardo Thödol tibétain dont vous avez surement entendu parler.
Arnaud Dumouch
Cher Bereshit, en connaissant mieux l'eschatologie musulmane, je me suis rendu compte qu'ils croyaient aussi au purgatoire qu'ils appellent "l'enfer provisoire" !
Bereshit
Ah oui c'est vrai, pardon. Manque d'attention de ma part. Vous faites référence à ce que les musulmans nomment le Barzakh?
Arnaud Dumouch
Bereshit 17/02/2014 20:39:21
Peut-être qu'avant de se demander ce qui se trouve après la mort

REPONSE : Pas "APRES LA MORT", Bereshit...

A L'HEURE DU PASSAGE DE LA MORT.

C'est essentiel.

Lisez Spe Salvi 47 : "C'est le temps du "passage". dit le pape Benoît XVI.
Bereshit
Peut-être qu'avant de se demander ce qui se trouve après la mort on ferait mieux de s'y préparer. L'action des proches lors de ce moment est loin d'être négligeable.

Au fait, on peut trouver quelque part des extraits de votre livre Arnaud?
Arnaud Dumouch
jaimedieu 17/02/2014 20:19:17
@Arnaud Dumouch

La citation à laquelle vous faite référence (Spe Salvi 47) n'est par une affirmation mais une théorie qui n'a pas encore reçu l'approbation du Vatican. Bref, ce n'est qu'une hypothèse.


REPONSE : Mais absolument ! C'est la théorie du Père Gallez et de moi (pour le moment, on ne trouve pas d'autres théologiens qui la soutenaient en 2007). …More
jaimedieu 17/02/2014 20:19:17
@Arnaud Dumouch

La citation à laquelle vous faite référence (Spe Salvi 47) n'est par une affirmation mais une théorie qui n'a pas encore reçu l'approbation du Vatican. Bref, ce n'est qu'une hypothèse.


REPONSE : Mais absolument ! C'est la théorie du Père Gallez et de moi (pour le moment, on ne trouve pas d'autres théologiens qui la soutenaient en 2007). Personne n'a voulu la faire passer pour le dogme.

Par contre, vos remarques assez courantes (la conversion serait inutile puisque le salut serait proposé à tous) ont reçu des réponses depuis longtemps :

Les péchés mortels (de faiblesse et d'ignorance), il ne faut pas jouer avec eux, même si toute faiblesse et ignorance sont enlevés à la venue du Christ. En effet, si on s'y complait, on fabrique en son âme un goût pour l'égoïsme et l'orgueil qui nous attirera vers la liberté solitaire, qui est justement ce qu'annonce Lucifer en enfer. Mais face au Christ, ce sera devenu un péché mortel contre l'Esprit Saint car il n'y aura plus que lucidité et maîtrise de soi.

Ce poids du péché risque bien, face à la parousie du Christ, de nous faire mépriser sa douceur et sa petitesse (qui sont sa gloire principale) et nous dirons :

Citation :
"Ce n'est que ça le Christ ? "
Donc nous devons FUIR LE PÉCHÉ, par peur NON DU CHRIST mais de NOUS-MÊMES !

Et le péché nous guette. Il est invisible. Je me souviens de cette anecdote qui m'a frappé. A la fin des apparitions de Lourdes, on voulut protéger Bernadette. On lui trouva un couvent à Nevers dirigés par une religieuse de haute qualité, une grande ascète. Une fois, une dame demanda à voir Bernadette. Elle s'attendait à voir en Bernadette une grande mystique, pleine de transports. Or Bernadette n'aimait pas passer des heures à l'oraison. Elle était simple, et préférait servir en cuisine et dans le ménage. Le constatant, la dame fit cette remarque acide :

Citation :
"Ce n'est que cela Bernadette ? ..."
à quoi Bernadette a répondu en riant : "Mais oui, madame, ce n'est que ça!". Et cela m'a frappé car je me suis dit que beaucoup d'entre nous, chrétiens fervents et secrètement assez sûr de notre salut, nous réagirons peut-être de la même façon FACE A LA SAINTE VIERGE, QUI EST la plus petite (d'où sa royauté au Ciel).

Je suis inquiet pour notre salut. Combien d'entre nous ne se reconnaîtront qu'en suivant "Lucifer le Grand" ? Face à la "grandiose" apparition de Lucifer, ce roi de la fierté solitaire et individualiste, nous risquons bien de reconnaître notre vrai chemin...

Donc, la peur de l'enfer ne doit plus venir de Dieu ! Lui, il est prêt à pardonner TOUT, 70 fois 7 fois, si nous nous repentons.

La peur doit venir de NOUS. Car personne ne sait s'il ne sera pas déçu, lors de la venue du Christ dans sa gloire, par tant d'HUMILITE...
jaimedieu
@Arnaud Dumouch

La citation à laquelle vous faite référence (Spe Salvi 47) n'est par une affirmation mais une théorie qui n'a pas encore reçu l'approbation du Vatican. Bref, ce n'est qu'une hypothèse.

Cependant, puisque vous vous référez à certaines citations de Soeur Faustine pour appuyer vos dires, je vais communiquer directement avec le Couvent de Cracovie afin que la religieuse qui me …More
@Arnaud Dumouch

La citation à laquelle vous faite référence (Spe Salvi 47) n'est par une affirmation mais une théorie qui n'a pas encore reçu l'approbation du Vatican. Bref, ce n'est qu'une hypothèse.

Cependant, puisque vous vous référez à certaines citations de Soeur Faustine pour appuyer vos dires, je vais communiquer directement avec le Couvent de Cracovie afin que la religieuse qui me dispense ces cours puisse me fournir les précisions nécessaires, ne serais-ce que par respect pour les personnes consultant ce forum ou s'intéressant à votre livre.
Arnaud Dumouch
jaimedieu 17/02/2014 17:25:08
2Arnaud Dumouch

J'ai remarqué également que votre réflexion ne tient en aucun compte des nombreuses Paroles de Jésus et de ses avertissements sur cette réalité. De plus, je me permets de vous rappeler également l'exemple de Lazare (Luc 16,20)


REPONSE : L'exemple de Lazare est justement l'endroit de la confusion majeure. Vous le croyez en enfer ? Or il est au …More
jaimedieu 17/02/2014 17:25:08
2Arnaud Dumouch

J'ai remarqué également que votre réflexion ne tient en aucun compte des nombreuses Paroles de Jésus et de ses avertissements sur cette réalité. De plus, je me permets de vous rappeler également l'exemple de Lazare (Luc 16,20)


REPONSE : L'exemple de Lazare est justement l'endroit de la confusion majeure. Vous le croyez en enfer ? Or il est au purgatoire. C'est du moins l'avis du pape Benoît XVI dans Spe Salvi 45.

C'est l'idée qu'un homme repentant et plein de compassion pour ses frères pourrait être en enfer éternel qui a transformé le coeur des chrétiens en coeurs durs,

Pourtant, Jésus avait averti, afin que nous comprenions bien la différence entre l'enfer (qui est un monde de pécheurs endurcis et ricanant) et le monde du purgatoire (qui est soumis au même feu de l'absence de Dieu, mais concerne des hommes devenus saints car repentant) : Voici le texte :

Matthieu 12, 31 Aussi je vous le dis, tout péché et blasphème sera remis aux hommes, mais le blasphème contre l'Esprit ne sera pas remis. Et quiconque aura dit une parole contre le Fils de l'homme, cela lui sera remis ; mais quiconque aura parlé contre l'Esprit Saint, cela ne lui sera remis ni en ce monde ni dans l'autre.
jaimedieu
2Arnaud Dumouch

Je ne comprends pas votre commentaire. Il n'est pas question du "souhait" que Dieu nous damne! Il est question de la Justice de Dieu qui, assurément l'Amour Parfait mais également la Justice Parfaite.

(Soeur Faustine, cahier 1)

43. Une certaine fois, je vis deux Soeurs qui entraient en enfer. Une douleur indicible étreignit mon âme, j'intercédais pour elles auprès de Dieu …More
2Arnaud Dumouch

Je ne comprends pas votre commentaire. Il n'est pas question du "souhait" que Dieu nous damne! Il est question de la Justice de Dieu qui, assurément l'Amour Parfait mais également la Justice Parfaite.

(Soeur Faustine, cahier 1)

43. Une certaine fois, je vis deux Soeurs qui entraient en enfer. Une douleur indicible étreignit mon âme, j'intercédais pour elles auprès de Dieu et Jésus me dit: " Va chez la supérieure et dis-lui que ces deux Soeurs ont l'occasion de commettre un péché grave". Ce que je fis le lendemain. Aujourd'hui une de ces deux Soeurs vit dans une grande ferveur, l'autre mène un grand combat.

Comment expliquez-vous que Jésus demande à Soeur Faustine de réagir immédiatement face au comportement de ces deux Soeurs, et ce, en regard à la "validité" de votre théorie de l'Illumination Divine? Celles-ci étaient religieuses, elles auraient certainement reconnu le Christ après leur mort et choisi d'accepter Sa Miséricorde! Non, Jésus précise que si elles faisaient ce "quelque chose de mal" elles étaient destinées à l'enfer, non pas parce que Dieu le veut, puisqu'Il désire tous nous sauver, mais parce qu'elles étaient sur le point de commettre un péché qui les conduisaient directement en enfer après leur mort.

Nombre de visions accordé par Dieu à des Saints nous témoignent que les gens ne sont pas face au genre de "choix" après leur mort. Ils vont directement en enfer par eux-mêmes, aveuglés par leurs péchés et ayant choisis dans cette vie d'ignorer la connaissance de Dieu et l'importance de se laisser tranformer par Lui, alors que justement ce choix leur avaient été donné sur terre.

"Or je vous le dis: les hommes rendront compte au jour du Jugement de toute parole sans portée qu'ils auront proféré. Car c'est d'après tes paroles que tu seras justifié et c'est d'après tes paroles que tu seras comdamné." (Matthieu 12;36,37)

"(...) Lui, vous baptisera dans l'Esprit-Saint et le feu". (Matthieu 11)

C'est le Feu Purificateur, celui qui agit en en nous durant notre séjour sur terre et par lequel nous pouvons apprendre à marcher sur le chemin de la sainteté, conformément au Commandement de Jésus, en nous laissant purifier jour après jour, et ce, dès maintenant.

C'est ce en quoi constitue la Miséricorde de Dieu qui, par la Passion du Christ, brise les chaînes de l'esclavage du péché et donne l'opportunité à l'Esprit-Saint, et ce, de notre vivant, de brûler le mal en nous, causé par nos passions, nos convoitises, notre orgueil. L'action de l'Esprit-Saint nous fait certainement souffrir, en nous montrant nos péchés et c'est ce qui nous "brûle", jusqu'à une parfaite contrition et abandon de nos mauvais penchants, tant que l'on implore la Miséricorde et la Grâce de Dieu nous pour soutenir et nous aider. Se confesser est une chose, laisser l'action de Dieu agir en nous en est une autre.

"Vivante est effet, est la Parole de Dieu, énergique et plus tranchante qu'aucun glaive à double tranchant. Elle pénètre jusqu'à diviser âme et esprit, articulation et moelles. Elle passe au crible les mouvements et les pensées du coeur. Il n'y a pas de créatures qui échappe à sa vue; tout est nu à ses yeux, tout est subjugué par son regard. Et c'est à elle que nous devons rendre compte." (Hébreux 4;12-15)

"Il ne suffit pas de dire: "Seigneur, Seigneur" pour entrer dans le Royaume des Cieux: il faut faire la volonté de mon Père qu est aux Cieux. Beaucoup me diront en ce jour-là: "Seigneur, Seigneur, n'est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé? en ton nom que nous avons chassé les démons? en ton nom que nous avons fait de nombreux miracles"? Alors je leur déclarerai: "Je ne vous ai jamais connu: écartez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité"! (Matthieu 7; 21-23)

Soeur Faustine elle-même s'est retrouvée face au Jugement de Dieu:

36. Une fois je fus appelée au Jugement de Dieu. Je comparus, devant le Seigneur seule à seul. Je vis Jésus tel qu'il était durant sa passion. Après un moment ses plaies disparurent, il n'en resta que cinq, celles des Mains, des Pieds et du Côté. Aussitôt je vis exactement l'état de mon âme avec le regard de Dieu. Je vis clairement tout ce qui lui déplaît. J'ignorais qu'on doive compte même de ses menues souillures. Qui décrira le moment où l'on se tient devant le Dieu trois fois Saint?

J'ai remarqué également que votre réflexion ne tient en aucun compte des nombreuses Paroles de Jésus et de ses avertissements sur cette réalité. De plus, je me permets de vous rappeler également l'exemple de Lazare (Luc 16,20)

Monsieur Dumouch, de nombreuses personnes écoutent vos "exposés" et cela est une très grande responsabilité, car vous vous placez en position "d'expert". Vous êtes responsable de ces âmes et que vous le vouliez ou non, un jour vous en serez redevable devant Dieu. Je tiens à préciser que cette mise en garde ne vient pas de moi, mais de l'Évangile.

Je vous prierais également de ne plus déformer mes propos, ni de me prêter aucune intentions, puisque je n'ai fait que citer la Vérité et cette Vérité prends sa source dans les enseignements mêmes du Seigneur.

Fraternellement,
jaimedieu
Arnaud Dumouch
C'est curieux, cher jaimedieu : Pour vous, le fait de croire que Dieu est miséricordieux et nous poursuit de son amour jusqu'à l'heure de notre mort par l'apparition du Christ serait une invitation à la paresse !

C'est un contresens total, le même que firent certains moines au début de l'Eglise quand le pape décida de permettre la confession fréquente ! Ces moines disaient : "Si on peut se …More
C'est curieux, cher jaimedieu : Pour vous, le fait de croire que Dieu est miséricordieux et nous poursuit de son amour jusqu'à l'heure de notre mort par l'apparition du Christ serait une invitation à la paresse !

C'est un contresens total, le même que firent certains moines au début de l'Eglise quand le pape décida de permettre la confession fréquente ! Ces moines disaient : "Si on peut se confesser 100 fois dans sa vie, plus la peine de craindre pour son salut".

Etrange raisonnement comme si la damnation venait de Dieu (alors qu'elle vient du blasphème contre l'Esprit Saint du pécheur).
jaimedieu
@Arnaud Dumouch

Quoi qu'il en soit, l'argumentaire de cet abbé demeure valable. La parole de Dieu nous enseigne de tendre de tout notre coeur, de toute notre âme et de toutes nos forces vers Lui durant notre séjours sur terre. Votre interprétation de texte de Benoît XVI est pour le moins biaisée. Le Saint Père précise que: " Ainsi se rend évidente aussi la compénétration de la justice et …More
@Arnaud Dumouch

Quoi qu'il en soit, l'argumentaire de cet abbé demeure valable. La parole de Dieu nous enseigne de tendre de tout notre coeur, de toute notre âme et de toutes nos forces vers Lui durant notre séjours sur terre. Votre interprétation de texte de Benoît XVI est pour le moins biaisée. Le Saint Père précise que: " Ainsi se rend évidente aussi la compénétration de la justice et de la grâce: notre façon de vivre n'est pas insignifiante, mais notre saleté ne nous tache pas éternellement, si du moins nous sommes demeurés tendus vers le Christ, vers la vérité et vers l'amour".

La personne qui fait tout sont possible pour se placer dans les pas de Jésus n'a pas à craindre le jugement, car même s'il demeure qu'elle ne peut atteindre la perfection de son vivant, la Miséricorde de Dieu, manifesté par le Sacrifice du Christ en lequel nous aurons cru, nous purifiera "comme par le feu" afin de nous rendre digne de vivre en Sa Présence.

Il n'est aucunement question ici "d'illumination dernière". Concernant les écrits de soeur Faustine, je fait présentement un cours de théologie de trois ans pur approfondir son Charisme si particulier qui est celui de la Miséricorde Divine révélé par le Seigneur Lui-même. Sachez que soeur Faustine nous dit de s'appuyer sur la Miséricorde Divine concernant les mourants parce exceptionnellement, Dieu accorde sa Grâce à celui ou celle qui ouvrira son coeur à Dieu dans les derniers instants de sa vie, comme le bon larron. Il n'est aucunement question de choix après la mort, ce choix nous devons le faire dans cette vie, la Parole de Dieu est claire sur ce point, sans compter tous les enseignements des Saints sur ce sujet précis. Pour quelles raisons croyez-vous que la Vierge Marie, lors de ses apparitions à Fatima et à Lourde, nous incite fortement à prier et à faire pénitence?

Le contenu du cours de théologie approfondissant le Mystère de la Divine Miséricorde est dispensé directement de Cracovie et explique en détail comment le Seigneur change nos coeurs afin de le rendre de plus en plus semblable au sien, et ce, en ce monde. "Tous ont péchés et sont privés de la Gloire de Dieu" nous dit l'Évangile. Nous sommes tous morts à la grâce de Dieu et sommes sous le couvert de la Loi et la Grâce de Dieu est dispensée à tous ceux qui le veulent en cherchant Dieu de tous leur coeur. Il n'y pas d'autres moyen d'éviter la "seconde mort", qui sera celle du Jugement éternel, pour ceux et celles qui auront refusé de mourir à eux-mêmes ici-bas. Autrement dit, on ne peut vivre la vie que l'on veut et espérer que Dieu nous fera Grâce, puisque nous auront vécu en l'ignorant, en ne cherchant pas à le connaître, autant faire ce peux.

Il est impératif de s'appuyer sur la Miséricorde Divine afin que Dieu nous "ressuscite" par une conversion du coeur, effectuée par Sa Miséricorde uniquement, car Il ne nous doit rien, il le fait par Amour. Cette conversion se passe par des brûlures effectivement, car chaque fois que nous nous abandonnons à la Divine Miséricorde, Dieu brûle en nous ce qui ne vient pas de lui. Il nettoie les "scories" de notre vase de terre.

Cette opération, venant directement du Saint-Esprit se passe "en cachette" sans que nous nous en rendions compte, en autant que nous acceptons de nous faire face, d'entrer en nous-même, de reconnaître notre misère en regard à Sa Perfection et de Sa Sainteté Absolue et de l'immense besoin que nous avons d'implorer la Miséricorde de Dieu. C'est d'ailleurs notre raison d'être sur terre, les Écritures sont assez claire à ce sujet.
LuYI and one more user like this.
LuYI likes this.
Muguette likes this.
Arnaud Dumouch
Cher JaimeDieu, l'Abbé Belmont (qui est Sédévacantiste) est sorti de l'Eglise catholique trop tôt hélas pour connaître la canonisation de sainte Faustine qui, effectivement, avait été mise à l'Index des livres prohibés par le Cardinal Ottaviani pour son enseignement de l'illumination finale.

Autrement dit, l'hypothèse de l'illumination finale est réhabilitée et le pape Benoît XVI va jusqu'en …More
Cher JaimeDieu, l'Abbé Belmont (qui est Sédévacantiste) est sorti de l'Eglise catholique trop tôt hélas pour connaître la canonisation de sainte Faustine qui, effectivement, avait été mise à l'Index des livres prohibés par le Cardinal Ottaviani pour son enseignement de l'illumination finale.

Autrement dit, l'hypothèse de l'illumination finale est réhabilitée et le pape Benoît XVI va jusqu'en faire une hypothèse, officiellement, à travers la question de l'apparition glorieuse du Christ dans le passage de la mort.
Voici les deux textes :

Citation:
« Sainte Faustine, Petit journal 1697. J’accompagne souvent les âmes agonisantes et je leur obtiens la confiance en la miséricorde divine. Je supplie Dieu de leur donner toute la grâce divine, qui est toujours victorieuse. La miséricorde divine atteint plus d’une fois le pécheur au dernier moment, d’une manière étrange et mystérieuse.A l’extérieur, nous croyons que tout est fini, mais il n’en est pas ainsi. L’âme éclairée par un puissant rayon de la grâce suprême, se tourne vers Dieu avec une telle puissance d’amour, qu’en un instant elle reçoit de Dieu le pardon de ses fautes et de leurs punitions. Elle ne nous donne à l’extérieur aucun signe de repentir ou de contrition, car elle ne réagit plus aux choses extérieures. Oh ! Que la miséricorde divine est insondable !
Mais horreur! Il y a aussi des âmes, qui volontairement et consciemment, rejettent cette grâce et la dédaignent. C’est déjà le moment même de l’agonie. Mais Dieu, dans sa miséricorde, donne à l’âme dans son for intérieur ce moment de clarté. Et si l’âme le veut, elle a la possibilité de revenir à Dieu.
Mais parfois, il y a des âmes d’une telle dureté de cœur qu’elles choisissent consciemment l’enfer. Elles font échouer non seulement toutes les prières que d’autres âmes dirigent vers Dieu à leur intention, mais même aussi les efforts divins. »
- Pape Benoît XVI, décembre 2007 encyclique « Spe Salvi, 47 ».
Citation:

« 47. Certains théologiens récents sont de l'avis que le feu qui brûle et en même temps sauve est le Christ lui-même, le Juge et Sauveur. La rencontre avec le Christ est l'acte décisif du Jugement. Devant son regard s'évanouit toute fausseté. C'est la rencontre avec Lui qui, nous brûlant, nous transforme et nous libère pour nous faire devenir vraiment nous-mêmes. Les choses édifiées durant la vie peuvent alors se révéler paille sèche, vantardise vide et s'écrouler. Mais dans la souffrance de cette rencontre, où l'impur et le malsain de notre être nous apparaissent évidents, se trouve le salut. Le regard du Christ, le battement de son cœur nous guérissent grâce à une transformation certainement douloureuse, comme « par le feu ». Cependant, c'est une heureuse souffrance, dans laquelle le saint pouvoir de son amour nous pénètre comme une flamme, nous permettant à la fin d'être totalement nous-mêmes et avec cela totalement de Dieu. Ainsi se rend évidente aussi la compénétration de la justice et de la grâce: notre façon de vivre n'est pas insignifiante, mais notre saleté ne nous tache pas éternellement, si du moins nous sommes demeurés tendus vers le Christ, vers la vérité et vers l'amour. En fin de compte, cette saleté a déjà été brûlée dans la Passion du Christ. Au moment du Jugement, nous expérimentons et nous accueillons cette domination de son amour sur tout le mal dans le monde et en nous. La souffrance de l'amour devient notre salut et notre joie. Il est clair que la « durée » de cette brûlure qui transforme, nous ne pouvons la calculer avec les mesures chronométriques de ce monde. Le « moment » transformant de cette rencontre échappe au chronométrage terrestre – c'est le temps du cœur, le temps du « passage » à la communion avec Dieu dans le Corps du Christ.[39] Le Jugement de Dieu est espérance, aussi bien parce qu'il est justice que parce qu'il est grâce. S'il était seulement grâce qui rend insignifiant tout ce qui est terrestre, Dieu resterait pour nous un débiteur de la réponse à la question concernant la justice – question décisive pour nous face à l'histoire et face à Dieu lui-même. S'il était pure justice, il pourrait être à la fin pour nous tous seulement un motif de peur. L'incarnation de Dieu dans le Christ a tellement lié l'une à l'autre – justice et grâce – que la justice est établie avec fermeté: nous attendons tous notre salut « dans la crainte de Dieu et en tremblant » (Ph 2, 12). Malgré cela, la grâce nous permet à tous d'espérer et d'aller pleins de confiance à la rencontre du Juge que nous connaissons comme notre « avocat » (parakletos) (cf. 1 Jn 2, 1). »
Muguette likes this.
jaimedieu
L'’illumination finale
On désigne sous le nom d’'illumination finale une théorie qui affirme que, au moment la mort, chaque homme reçoit une illumination spéciale de la grâce de Dieu qui lui permet de choisir entre Dieu et le mal, entre le Ciel et l’'Enfer. Qu'’en est-il ? Qu'’en dit l’'Église ? Qu'’en dit la théologie ? S'’agit-il du cas des enfants morts sans baptême, ou bien s’'agit-il, pour …
More
L'’illumination finale
On désigne sous le nom d’'illumination finale une théorie qui affirme que, au moment la mort, chaque homme reçoit une illumination spéciale de la grâce de Dieu qui lui permet de choisir entre Dieu et le mal, entre le Ciel et l’'Enfer. Qu'’en est-il ? Qu'’en dit l’'Église ? Qu'’en dit la théologie ? S'’agit-il du cas des enfants morts sans baptême, ou bien s’'agit-il, pour l’'adulte, de l’'acceptation ou du refus de la masse des péchés qu'’on a commis pendant la vie ?

Si l’'on recherche des documents sérieux, force est de constater que la moisson est bien maigre. Très maigre même. Les théologiens anciens n'’en parlent pas, seuls quelques modernes y font allusion, et le plus souvent à propos des enfants morts sans Baptême, et encore pour dire qu'’on ne peut pas dire grand chose, sinon que cela est contraire à la pensée constante de l’Église. On peut le voir, par exemple, dans l’'ouvrage d’'Albert Michel Enfants morts sans baptême, Paris Téqui, 1954.
De cette recherche, on peut tout de même tirer ce qui suit.

1. Cette théorie est gratuite. Rien, ni dans la sainte Écriture, ni dans le Magistère de l’'Église, ni dans l’'enseignement des Pères et des théologiens, ni dans la prédication des saints, rien ne permet d'’affirmer qu’'une telle illumination existe. C'’est à ceux qui l’'affirment d’'en apporter un commencement de preuve ou de vraisemblance.
Si l’'on se reporte à ce que dit saint Thomas d’'Aquin de la mort et de ses circonstances, on voit bien qu’'il n'’y a aucune place pour cette illumination ni pour sa possibilité. Ainsi Contra gentes, IV, 91, 92, 93, 95.

2. Cette théorie est suspecte. Si le Magistère ne s'’est pas directement prononcé, il y a tout de même des indications très nettes sur ce qu'’en pense l'’Église.

a] Voici ce qu'’écrit José Ricart Torrens, Du nombre des élus, Nouvelles éditions latines 1965, page 127 :
« Le 5 mars 1936, le Saint-Office inscrivait dans l'’Index des livres prohibés le livre de Luis G. Alonso Getino, Del gran numero de los que se salvan y de la mitigación de las penas eternas (Madrid, f.e.d.a., 1934).
« Le 6 mars 1936, l’'Osservatore Romano commentait ainsi cette mise à l'’Index :
« Cette condamnation mérite qu’'on y attache une importance particulière et qu’'on la signale tout de suite à l’'attention des fidèles pour le tort très grave que pourrait leur causer la lecture du livre en question. Dans ladite publication, en effet, on s’'inspire d'’idées mises en vogue depuis quelque temps, surtout par des théologiens protestants ; en s'’appuyant sur des arguments spécieux et des interprétations arbitraires de textes de la sainte Écriture et en citant certaines phrases prononcées par quelques Pères et Docteurs, on attaque à fond la claire et précise doctrine traditionnelle catholique sur l’'éternité et la nature des peines de l'’Enfer. Et comme si cela ne suffisait pas, on défend en outre, ex professo, dans ledit volume, une étrange théorie concernant une prétendue illumination spéciale que les âmes humaines recevraient de Dieu au moment de leur séparation du corps, et grâce à laquelle elles se convertiraient intimement et parfaitement au Créateur et seraient ainsi justifiées et sauvées.
« Il n’'est pas nécessaire, certes, de beaucoup de paroles pour faire comprendre combien grave est le danger caché sous ces théories qui, non seulement n'’ont aucun fondement dans la Révélation, mais sont même en contradiction avec elle et avec le sentiment commun de l'’Église. »

b] Voici ce qu'’écrit Albert Michel, Doctrine et vie chrétiennes, Berche et Pagis, Paris 1946, p. 310 :
« C’est donc, pour le moins, une grave témérité d'’imaginer qu'’aussitôt après la mort un répit normal, accompagné d’'une illumination de la grâce, sera encore accordé au pécheur pour se convertir. Le concile du Vatican avait préparé la définition suivante : « Après la mort, terme de notre vie, il nous faut tous paraître immédiatement au tribunal du Christ... et après cette vie mortelle, plus de pénitence possible pour se justifier. »

Voici le texte exact auquel fait référence A. Michel :
«Post mortem quæ est viæ nostræ terminus, illico omnes manifestari nos oportet ante tribunal Christi, ut referat unusquisque propria corporis prout gessit, sive bonum, sive malum (II Cor. v, 10) ; neque ullus post hanc mortalem vitam relinquitur locus pænitentiæ ad justificationem. » [Mansi LIII, 175. Cité dans le Dictionnaire de Théologie Catholique, article Mort, col. 2494]

Le concile Vatican I ayant été interrompu par la guerre franco-allemande de 1870, ce texte n'’a pu être présenté ni voté. Il n’'est donc pas, par lui-même, un acte du Magistère. Mais il est une bonne expression de l’'enseignement constant de la sainte Église catholique.

3. Cette théorie est néfaste. Elle entretient le pécheur dans une fausse sécurité, contrariant la motion intérieure de la grâce qui l’'attire au repentir et à la conversion. Elle s’'oppose à la prédication chrétienne qui doit rappeler à temps et à contretemps les fins dernières et leur gravité. En effet, très souvent, Dieu se sert pour convertir les pécheurs de la crainte salutaire qu’'inspire son jugement, de la crainte d'’être surpris par la mort dans l’'état de péché.
Cette théorie vient donc désarmer voire anéantir l’œ'œuvre de Dieu, en laissant le pécheur s'’imaginer qu'’il peut toujours repousser la grâce puisqu'’il lui reste une dernière chance qui rachètera tout.
Il ne faut pas croire qu’'on exalte la miséricorde de Dieu en imaginant un systématique repêchage in extremis. La miséricorde de Dieu est infiniment plus grande : c’'est pendant le cours de la vie ici-bas qu'’elle convertit, qu'’elle sanctifie, qu’'elle élève l’'ancien pécheur aux sommets les plus sublimes de l’'union à Dieu –– qu’'on se souvienne de sainte Marie-Madeleine –– par une grâce qui transforme intérieurement, et répand la paix et l’'édification ; elle n’'encourage pas le péché ni ne contredit ses propres avertissements.

Gratuite, suspecte, néfaste…. La théorie de l'’illumination finale n’'a aucune chance d’'être vraie. Il faut bien vite oublier cette invention des hommes à propos de réalités qui leur échappent totalement et qu’'ils ne pourraient connaître que par Révélation divine. Il vaut mieux se convertir que se rassurer, il vaut mieux prier pour les pécheurs que de les tromper sur leur état. Soyons les instruments de la vraie miséricorde de Dieu, non pas les propagateurs des forgeries des hommes.

Par Abbé Hervé Belmont
Roy-XXIII likes this.
MaMie
couscous
Pour ma part, je ne prêterai plus attention aux propos apparemment obsessionnels, méprisants et en partie loufoques de cette femme et de sa compagnie. Son souci semble être en partie de mettre KO (sic) ses contradicteurs, c'est dire le niveau ! Niveau argumentaire : copiés/collés mal digérés de son apparent mentor. Je regrette d'ailleurs qu'il n'existe pas de fonction "blocage des commentaires …More
Pour ma part, je ne prêterai plus attention aux propos apparemment obsessionnels, méprisants et en partie loufoques de cette femme et de sa compagnie. Son souci semble être en partie de mettre KO (sic) ses contradicteurs, c'est dire le niveau ! Niveau argumentaire : copiés/collés mal digérés de son apparent mentor. Je regrette d'ailleurs qu'il n'existe pas de fonction "blocage des commentaires sur x pseudos" comme il en existe sur d'autres sites, ce qui évite bien des pollutions en les lisant.
MaMie
Kénose/Madinx n'a pas été expulsé par la modération, comme il est affirmé par VVV qui tronque une fois de plus la vérité.
Et j'ai bien en mémoire, que c'est lui-même qui a demandé à la modération de supprimer son compte.
couscous
Vraiment ? Car elle ne se risquerait pas selon moi à donner publiquement les liens de ces pseudonymes à la modération sans être sûre de son fait. Par exemple elle a peut-être eu plusieurs pseudonymes mais ceux que vous avez cités ne sont pas les bons. Ce qu'est sûr en revanche c'est son acharnement monomaniaque contre toi. Il suffit en effet de googler Arnaud Dumouch pour le constater !
Arnaud Dumouch
Absolument sûres !

couscous 15/02/2014 17:13:53
Car cela lui permet à présent de te faire passer pour un fou et un diffamteur


Cela fait deux ans et demi que cette femme me fait passer pour un fou et un calomniateur sur Internet.

Habitué maintenant !
Muguette likes this.
couscous
Il semblerait Arnaud, d'après ses réactions outrées sur le forum de l'abbé Pagès, qu'au moins une partie de tes infos sur cette personne soient hasardeuses et fausses. Es-tu sûr de les avoir bien comprises ou qu'elles soient de source fiable ? Car cela lui permet à présent de te faire passer pour un fou et un diffamateur (que tu es peut-être de fait ici en croyant ne pas l'être), de tenter de …More
Il semblerait Arnaud, d'après ses réactions outrées sur le forum de l'abbé Pagès, qu'au moins une partie de tes infos sur cette personne soient hasardeuses et fausses. Es-tu sûr de les avoir bien comprises ou qu'elles soient de source fiable ? Car cela lui permet à présent de te faire passer pour un fou et un diffamateur (que tu es peut-être de fait ici en croyant ne pas l'être), de tenter de faire oublier à bon compte ses propres attaques et diffamations ad hominem inacceptables et de se présenter comme une totale victime qui n'aurait à cœur que de répondre sur le fond des sujets !
couscous
Magnifiques MaMie vos citations !
3 more comments from couscous
couscous
Ah bon ? Une adepte qui s'ignore de l'idéologie du genre peut-être ? Que d'agressivité vulgaire et d'acharnement en tout cas dans son comportement ! A éviter alors.
couscous
L'agressivité sauvage et la méchanceté sont méprisables mais quand elles viennent en plus de femmes je trouve cela très laid et vulgaire !
couscous
Quelqu'un peut-il m'expliquer qui sont ces "VVV.JNSR" et "islametverite" qui m'insultent et me diffament sur le forum de l'abbé Pagès et qui publient frénétiquement les mêmes contenus en boucle sur son forum ? Et qui prétendent en plus intervenir sur le fond des questions théologiques sans se perdre dans des attaques personnelles ?
MaMie
Jésus dit à Marie de Jésus Crucifié : “Ce n’est pas moi qui choisis l’enfer pour vous ; vous faites ce choix vous-même. Pas une âme ne se perd sans que je lui aie parlé mille fois au cœur."
couscous likes this.
MaMie
Le Seigneur donna à sainte Brigitte cette consolante instruction : « Je fais miséricorde aussi bien aux païens qu’aux Juifs et il n’y a aucune créature en dehors de ma miséricorde, car quiconque pense que ce qu’il croit est la vérité, parce qu’il ne lui a jamais été prêché rien de meilleur, et fait de toutes ses forces ce qu’il peut, sera jugé avec miséricorde. Si rien n’a empêché les infidèles …More
Le Seigneur donna à sainte Brigitte cette consolante instruction : « Je fais miséricorde aussi bien aux païens qu’aux Juifs et il n’y a aucune créature en dehors de ma miséricorde, car quiconque pense que ce qu’il croit est la vérité, parce qu’il ne lui a jamais été prêché rien de meilleur, et fait de toutes ses forces ce qu’il peut, sera jugé avec miséricorde. Si rien n’a empêché les infidèles de rechercher le vrai Dieu, ni la difficulté, ni la crainte de perdre l’honneur et les biens, mais seulement un empêchement humain, moi qui ait vu Corneille et le Centurion qui n’étaient pas baptisés être grandement récompensés, je sais qu’ils seront rémunérés comme leur foi l’exige. »
fr.sourire and one more user like this.
fr.sourire likes this.
couscous likes this.
2 more comments from MaMie
MaMie
La Mère Scazziga, qui fut la supérieure de Bénigna Consolata a témoigné au procès de béatification que la servante de Dieu avait appris du Seigneur qu’il exerçait sa miséricorde même dans les cas les plus désespérés : « Si une personne enfoncée dans le péché trouvait la mort sous un train ou sous une automobile, que nul ne dise : elle est perdue ; car personne ne peut savoir ce qui se passe en …More
La Mère Scazziga, qui fut la supérieure de Bénigna Consolata a témoigné au procès de béatification que la servante de Dieu avait appris du Seigneur qu’il exerçait sa miséricorde même dans les cas les plus désespérés : « Si une personne enfoncée dans le péché trouvait la mort sous un train ou sous une automobile, que nul ne dise : elle est perdue ; car personne ne peut savoir ce qui se passe en ce moment entre l’âme et Dieu. Je peux donner un tel jet de lumière, capable de susciter une lumière si intense que l’âme passe du fond de l’iniquité à l’étreinte de ma miséricorde. »
couscous likes this.
MaMie
Une fois que Marie-Aimée de Jésus priait pour la multitude des infidèles et qu’elle représentait combien le salut était difficile pour ces pauvres âmes qui ne Le connaissaient pas et n’avaient ni ses enseignements, ni ses exemples, ni ses sacrements pour résister aux penchants de la nature déchue, Notre-Seigneur la consola en lui disant qu’aucune âme ne sera damnée sans l’avoir voulu absolument.
couscous likes this.
MaryamTSV
MaMie

"Ecritures et Tradition sont intimement liées".
"Heureux ceux qui écoutent la Parole de Dieu et la mettent en pratique."

Cours de théologie :
www.collegedesbernardins.fr/…/14-le-tresor-de…
MaMie
Merci pour vos interventions très constructives, sur cette thèse "l'heure de la mort" Maryam, couscous, les yeux de Deborah, E.F. et lion des bois, et auxquelles je plussoie.

@lion des bois, je te propose aussi, une bonne soupe à l'oseille....sans oublier de rajouter beaucoup de crème fraîche. Quels bons échanges que nous avons eu sur …More
Merci pour vos interventions très constructives, sur cette thèse "l'heure de la mort" Maryam, couscous, les yeux de Deborah, E.F. et lion des bois, et auxquelles je plussoie.

@lion des bois, je te propose aussi, une bonne soupe à l'oseille....sans oublier de rajouter beaucoup de crème fraîche. Quels bons échanges que nous avons eu sur Docteur Angélique. Udp
lion des bois
Eh, que ces âneries ne vous empêche pas d'aller siroter un bon café hein
lion des bois
Arnaud Dumouch 15/02/2014 12:38:49
Ces trois jours de ténèbres signifient non seulement le passage de la mort mais la confrontation nécessaire à Lucifer.

REPONSE:
Et la crise de la 40taine ou la nuit de l'esprit en est une préparation

Quelle cohérence en Dieu quand même
couscous
S'il est cacher ou hallal, il est forcément bon chère MaryamTSV ! (allusion au commentaire de "Roy-XXIII" de ce matin sur un autre forum)
MaryamTSV
Roy, un bon "couscous" ne fait de mal à personne, au contraire !
lion des bois
Arnaud, c'est la crise de la 40taine dans notre parcours de vie, la crises des démons de midi, je fus aussi confronter aux démons. Suffit de tourner le dos
E.F
Voilà ma pensée !
Seule la religion catholique détient la Vérité en JESUS CHRIST.
Il ne suffit pas d'appartenir à l’Église Catholique pour être sauvé, il faut respecter les Commandements de DIEU et suivre sa Conscience.
Ceux qui ne sont pas catholiques n'en demeurent pas moins des créatures faites à l'image de DIEU et destinées à rejoindre un jour la Maison du Père Céleste.
Le Salut est offert à …More
Voilà ma pensée !
Seule la religion catholique détient la Vérité en JESUS CHRIST.
Il ne suffit pas d'appartenir à l’Église Catholique pour être sauvé, il faut respecter les Commandements de DIEU et suivre sa Conscience.
Ceux qui ne sont pas catholiques n'en demeurent pas moins des créatures faites à l'image de DIEU et destinées à rejoindre un jour la Maison du Père Céleste.
Le Salut est offert à tous sans exception.

Ne sont damnés que ceux qui refusent DIEU délibérément.
A qui il a été peu donné, il sera peu demandé. A qui il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé !
Les chrétiens seront jugés plus sévèrement que les païens car ce qui fait le plus souffrir le Christ , ce sont les mauvais chrétiens !

C'est DIEU seul dans son infinie Justice qui détermine le degré de responsabilité de chacun et prononce le Jugement.

Au moment de la mort qui est une étape de plus dans la vie d'un homme nous sommes conscients de cette rupture naturelle de la séparation de l'âme et du corps.

Souvent l'homme est accueilli dans l'autre monde par un envoyé du Ciel, ange ou saint préféré ou par des membres de sa famille ou des amis qui sont déjà « partis » et réchauffent son âme de leur amour toujours intact. Si le nouvel arrivant a beaucoup aimé le Seigneur et Sa Mère, Ils peuvent venir en personne lui tendre la main : quelle Grâce !
L'accueil dans l'autre monde diffère d'un être à l'autre, aussi est il bon d'être toujours prêt à affronter la mort. Si notre chair était incorruptible comme le fut la chair de JESUS ou celle de Sa Vénérable Mère, la Très Vierge Marie, qui ne s'est jamais laissé ternir par le péché, notre corps deviendrait à notre mort semblable au Corps Glorieux du Christ.
Or, il en est rien car notre corps de chair est un corps de péché que nous devrons abandonner et notre enveloppe charnelle retournera à la terre pour s'y décomposer.

L'homme doit se soumettre à un jugement appelé JUGEMENT PARTICULIER.
L'homme sera jugé pour ses œuvres .


Lorsque DIEU l'a décidé, Il rappelle vers LUI son enfant.
C'est un retour individuel, une Véritable Rencontre, un accueil.
Rencontre en premier lieu avec soi-même sans tricherie ni dissimulation : le film de la vie terrestre défile sur l'écran de la conscience implacablement ; rien n'y est laissé au hasard ; les faits éclatent au grand jour de la mémoire retrouvée.Ce qui était oublié par mégarde ou involontairement, les causes véritables de chaque pensée, de chaque geste, de chaque parole, tout devient d'une parfaite clarté car rien ne peut être laissé de coté devant le Seigneur. Cette prise de conscience étant la première qu’il réalise à la lumière de la justice divine. Il se voit tout entier nu sous les yeux de son âme et voit ses péchés, ses défauts ses faiblesses et ses imperfections. Maintenant ses propres appréciations ne sont plus valables, il n’y a plus d'excuses qui puissent être alléguées ni de paroles pour justifier sa conduite personnelle.
La lumière radieuse de la Sainte Justice a éclairé les recoins les plus cachés de l'homme et elle a sondé les pensées les plus secrètes, les paroles les mieux gardées et les œuvres bonnes et mauvaises, celles qu'il a accomplies et celles qu’il aurait pu faire et qu'il n'a pas faites.
Il n’y a pas d'action qui passe inaperçue, ni de péché qui n'apparaisse. L'âme perçoit tout et voit tout, non pas sous la forme d'énigmes, mais comme on voit à travers un miroir ; et ainsi elle voit le bien et le mal, la vertu et le péché, et elle les voit tels qu'ils étaient en présence de DIEU.
Dans cette découverte de soi-même, l'homme perçoit d'une part ce que le péché a d'abominable et comment l'âme s'en trouve enlaidie et, d'autre part, la beauté de la grâce et la splendeur merveilleuse d'une âme vertueuse.
Après le jugement particulier, l'homme ne peut ni rebrousser chemin ni renier ce qu'il a fait de mal. Si l'homme avait encore la possibilité de choisir le temps et l’heure pour se repentir, les enfers seraient vides. Mais DIEU marque les saisons et répartit le temps entre les hommes, en sorte « qu'il y a un temps pour tout et un temps pour toute chose dans le Ciel » . Le temps est fixé pour tous les habitants de la terre, et personne ne peut ajouter un seul instant au temps de sa vie marquée par DIEU. C'est pourquoi il y a un temps pour enfanter et un temps pour mourir.

Il n' y a plus de place pour le repentir, la volonté de l'homme devient inchangeable et même si elle le voulait, elle ne pourrait changer, car en son temps, elle a décidé librement.Cette prise de conscience réelle de ses fautes dans le moindre détail à la lumière de la Vérité conduit alors l'homme à un grand désir d'expiation, cela ne va pas sans de grandes souffrances au Purgatoire.
couscous likes this.
lion des bois
Arnaud Dumouch 14/02/2014 22:34:39
Cher Lion des Bois, oui, il faut regarder avec intérêt ce laboratoire que suscite l'abbé Pagès.

REPONSE:
Oui et non, elle correspond à l'attitude des âmes enchaînées, c'est du connu :ricanement, grincement de dents, moquerie, prétention d'avoir raison, acharnement.
couscous
Merci. Car j'ai l'impression que tes contradicteurs s'en prennent aux détails critiquables de ta théorie, ce qui leur évite d'aborder son point névralgique et de cacher leur incapacité à donner de leur côté une réponse claire et convaincante sur la question du salut des non-catholiques de bonne volonté.
Arnaud Dumouch
Merci Couscous, Excellentes remarques.
couscous
Et puis, je pense qu’il est bon d’inverser leur objection et leur problématique. De cette façon : si donc vous prétendez que ma théorie sur le salut des non-catholiques de bonne volonté est insensée, merci de me dire comment votre propre conception en ce domaine est compatible à la fois avec le CEC, qui cite par ex. GS 22.5, et avec le dogme selon lequel nul ne peut être sauvé sans la foi en …More
Et puis, je pense qu’il est bon d’inverser leur objection et leur problématique. De cette façon : si donc vous prétendez que ma théorie sur le salut des non-catholiques de bonne volonté est insensée, merci de me dire comment votre propre conception en ce domaine est compatible à la fois avec le CEC, qui cite par ex. GS 22.5, et avec le dogme selon lequel nul ne peut être sauvé sans la foi en Jésus-Christ vivifiée par la charité ? En disant cela cher Arnaud, je ne me prononce pas sur les détails de tes hypothèses, mais sur leur noyau central quant à ce supposé passage de la mort, auquel j’ai dit acquiescer.
couscous
Par rapport à l’objection qui t’est faite Arnaud d’oser avancer une théorie sur la façon qu’a Dieu de sauver les non-catholiques et les païens de bonne volonté, je dois dire qu’elle me dépasse complètement et que je la trouve incohérente. Pourquoi ? Car si l’Eglise, par exemple dans Gaudium et spes 22.5 (cité plus bas), soutient en effet que les contours de ce salut ne sont connus, à l’heure …More
Par rapport à l’objection qui t’est faite Arnaud d’oser avancer une théorie sur la façon qu’a Dieu de sauver les non-catholiques et les païens de bonne volonté, je dois dire qu’elle me dépasse complètement et que je la trouve incohérente. Pourquoi ? Car si l’Eglise, par exemple dans Gaudium et spes 22.5 (cité plus bas), soutient en effet que les contours de ce salut ne sont connus, à l’heure actuelle, que de Dieu seul, il ne me semble pas qu’elle interdise pour autant la recherche théologique sur ce point, recherche qui tend à s’approcher de la vérité. Ce n’est d’ailleurs pas dans la tradition de l’Eglise de fermer les portes à la recherche théologique rationnelle, éclairée par la foi, mais plutôt dans certaines traditions religieuses, dont l’islam, qui s’interdisent d’approfondir les mystères divins sur le salut. « Allah sait mieux » disent régulièrement les musulmans quant au salut, arbitraire et insondable, des âmes. De plus, l’objection qui t’est faite vient apparemment de personnes qui ont tendance à se prononcer négativement (en se plaçant au-dessus du magistère de l’Eglise , cf CEC, et surtout de Dieu), sur le salut des non-catholiques qui, si on les en croit (cf l’abbé Pagès), auraient peu de chances d’être sauvés, et cela tout en t’objectant, donc, qu’il serait malvenu de se pencher sur les modalités divines de salut des non-catholiques et sur leurs chances réelles de salut ! Déroutant.
MaryamTSV
Arnaud : "Ces trois jours de ténèbres signifient non seulement le passage de la mort mais la confrontation nécessaire à Lucifer."
--------
Tout à fait.