16:41
AJPM
1505

A28d. À St Pie V (4) (cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

AJPM557 Intégral Montfort-Cantiques / Chaîne YouTube : Chapelet récité / www.montfortajpm.sitew.fr / Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle). N'hésitez pas à télécharger. [AJPM556…More
AJPM557 Intégral Montfort-Cantiques / Chaîne YouTube : Chapelet récité / www.montfortajpm.sitew.fr / Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle). N'hésitez pas à télécharger. [AJPM556-AJPM558] Intégral Ave Maria / Le Ciel ouvert par les 3 Ave Maria
Autre version
Voir paroles dans commentaire ci-dessous
***************************************
LE BON CHAPELET
Prenez votre chapelet
Et souvent le récitez

www.youtube.com/watch Ou bien le psalmodiez www.youtube.com/watch Ou encore le chantez : www.youtube.com/watch Un chapelet bien récité www.youtube.com/watch Ou chanté ou psalmodié www.youtube.com/watch Et bien intentionné Est un bon chapelet ! Gilbert Chevalier l'Aveugle-Vendéen (31/10/2014) *************************************** PROPHÉTIE DE SAINT FRANÇOIS D'ASSISE : « Ayant convoqué ses frères peu de temps avant de mourir, il les avertit des tribulations futures, disant : « Mes frères, agissez avec force, ayez de la fermeté et soyez dans l’…More
AJPM
* * * AM18. Le Chapelet récité * * *

1- Que la terre s’unisse aux cieux,
Que tout canonise en tous lieux
Les vertus du grand Pie !
Rien de petit où tout est grand,
Où tout étonne, où tout surprend.
Je ne sais si l’on me comprend,
Mais j’ai l’Église pour garant,
Et sa très sainte vie.

2- Grand en sa naissance, en son lieu,
Plus grand en ce qu’il tient de Dieu
Qu’en ce qu’il a de l’homme.
Il étai…
More
* * * AM18. Le Chapelet récité * * *

1- Que la terre s’unisse aux cieux,
Que tout canonise en tous lieux
Les vertus du grand Pie !
Rien de petit où tout est grand,
Où tout étonne, où tout surprend.
Je ne sais si l’on me comprend,
Mais j’ai l’Église pour garant,
Et sa très sainte vie.

2- Grand en sa naissance, en son lieu,
Plus grand en ce qu’il tient de Dieu
Qu’en ce qu’il a de l’homme.
Il était grand lorsqu’il vivait,
Aucun des grands ne l’égalait,
Et tout à ses pieds s’abattait
Quand on savait ce qu’il était :
Un évêque de Rome !

3- Un Vicaire de Jésus-Christ,
Un organe du Saint-Esprit
D’où sortaient des oracles,
Un flambeau brûlant et brillant
Qui brûlait tout dans l’Occident,
Et qui brillait jusqu’en Orient,
Dont l’éclat était si puissant
Que tout criait : miracles !

4- Avec son Rosaire à la main,
Il battait les Turcs et païens
De son propre oratoire !
Ce Moïse tout merveilleux
Était sur terre et dans les cieux
Pour lancer des traits rigoureux
Qui foudroyaient ces orgueilleux
Et nous donnaient victoire !

5- Voyez ces vaisseaux fracassés,
Ces Turcs noyés et renversés,
Au Golfe de Lépante ;
Voyez ces autres vaisseaux pris,
Quinze mille esclaves repris,
Près de cent mille Turcs soumis :
Saint Pie a fait ce grand débris
Par sa prière ardente !

6- Oh ! l’homme de fer et de feu,
De feu du pur amour de Dieu,
De fer contre soi-même !
C’était un feu lorsqu’il priait,
Qu’il parlait ou qu’il agissait ;
C’était un fer lorsqu’il souffrait,
Et lorsqu’il se mortifiait :
En tout, grand et suprême !

7- C’est un modèle général
De l’évêque et du cardinal,
Et même du Saint-Père.
Les princes et les religieux,
Petits et grands, jeunes et vieux,
N’ont qu’à jeter sur lui les yeux
Pour savoir le chemin des cieux.
Chose extraordinaire !

8- Oui, les religieux ont en lui
Le détachement sans appui
Et l’humble obéissance ;
Les souverains, l’humilité ;
Les évêques, la charité ;
Les cardinaux, la fermeté ;
Les Papes, la fidélité,
Et chacun, la prudence.

9- Saints pénitents, voulez-vous voir
La pénitence et son pouvoir ?
Un Pape tout en larmes
Prosterné devant son Sauveur,
Le cœur tout brisé de douleur,
Pour rendre son peuple vainqueur,
Pour calmer Dieu dans sa fureur
Et lui ravir les armes !

10- Ne craignez point, pauvre orphelin,
C’est votre appui, c’est votre pain
Dans ses grandeurs sublimes ;
Aveugles, c’est votre bâton ;
Prisonniers, c’est votre rançon ;
Pauvres gens, c’est votre maison ;
Pénitents, c’est votre pardon,
Si vous pleurez vos crimes.

11- Dans son palais, quel règlement,
Et quel désintéressement
Dans les biens de l’Église !
Afin de réformer les mœurs,
Combien détruisit-il d’erreurs ?
Combien d’abus, combien d’horreurs
Chassa-t-il de Rome, et des cœurs !
L’Histoire en est surprise.

12- J’admire moins sa dignité
Que sa profonde humilité
Au sommet de la gloire.
Il fuit la gloire, elle le suit ;
On le fait Pape, il tremble, il fuit,
On le voit pleurer jour et nuit.
C’est un flambeau qui brûle et luit,
Lui seul ne le peut croire.

13- Si nous pouvions ouvrir son cœur,
Ce grand royaume du Sauveur,
Ce riche sanctuaire,
Nous y verrions de grands secrets,
Le doux repos et cette paix
Que Dieu communique aux parfaits,
Et surtout nous verrions les traits
De Jésus et sa Mère.

14- Grand Pasteur, conduit du Seigneur
De la grandeur à la grandeur,
De l’Église, la tête :
Préservez vos brebis des loups
Qui sont déguisés parmi nous ;
Priez, intercédez pour tous,
Enfin attirez-nous à vous
Dans la gloire où vous êtes.