207 pages

Fin de Vatican II, retour à la case départ.

A la clôture de Vatican II, l’Église s’ouvrit à une saison de fléchissements à la mondanité. C’est-à-dire que ses fruits furent la désacralisation, la démocratisation, la socialisation et la …More
A la clôture de Vatican II, l’Église s’ouvrit à une saison de fléchissements à la mondanité. C’est-à-dire que ses fruits furent la désacralisation, la démocratisation, la socialisation et la banalisation de l’Église que la cardinal Ottaviani définit “un éloignement impressionnant de la doctrine catholique”. Comment se fait-il que cinq Papes aient accepté une doctrine clairement en contradiction avec tout ce qu’avaient affirmé tout de même 260 Pontifes ? Demi tour et retour après la mort de Pie XII pour comprendre comment la Foi fut mise dans un placard à balai, laissant des papes modernistes aux encycliques sans substance ni fondement de la religion chrétienne, abandonner les catholiques aux pires souffrances et désolations que l'Eglise n'avait souffert de l'intérieur.
DDFG5 likes this.
AveMaria44
Vatican II à la lumière de la Tradition, c'est à la poubelle. La subversion par la pastorale, la praxis, de toute la dogmatique liturgie comprise, voilà le coup de Maître de Satan....l'évolutionnisme de la nouvelle Pentecôte est celui des modernistes condamnés, et c'est ce qui les empêche même de définir, et donc de prétendre à l’infaillibilité. L'intention est viciée dès le départ en prétendant …More
Vatican II à la lumière de la Tradition, c'est à la poubelle. La subversion par la pastorale, la praxis, de toute la dogmatique liturgie comprise, voilà le coup de Maître de Satan....l'évolutionnisme de la nouvelle Pentecôte est celui des modernistes condamnés, et c'est ce qui les empêche même de définir, et donc de prétendre à l’infaillibilité. L'intention est viciée dès le départ en prétendant que les formulations sont susceptibles d'être distinguées des dogmes, eodem sensu eadem sentetiae, et s'il est possible de les modifier, ce ne peut être que pour les améliorer et non pour les relativiser. Et la miséricorde ne consiste pas à ne pas condamner l'erreur au contraire. "Saint" Jean XXIII a oublier que dans la Sainte Écriture les prophètes de bonheur, sont tous des faux prophètes, mais il est vrai que quand l'on choisi le nom d'un antipape, tout est possible.
p 44 ce n'est pas la photo de Congar.
L'important est l'invalidité des nouveaux rites, des nouveaux sacrements...,c 'est le cœur de la destruction de l'Eglise..

Le problème étant que pour retourner à la case départ il faut tout reconstruire et se débarrasser de cette idéologie moderniste et de son langage flou et ambigu. Une bonne lecture pour les "conservateurs" du concile.
Simple curieux and one more user like this.
Simple curieux likes this.
Gérard de Majella likes this.
jili22
Merci, je suis en train de le lire !
Simple curieux likes this.