- "Quand ensuite je lui rappelle que dans son discours de décembre 2005 le Pape Ratzinger recommandait de ne pas utiliser les catégories « avant » et « après » le Concile, le professeur devient tout rouge, plein de colère."
Le témoin laisse entendre ici que le Pape Benoit XVI contredit l'enseignant moderniste rigide qui le formait.

- "«Ratzinger n’est pas un théologien de poids… Ratzinger est …More
- "Quand ensuite je lui rappelle que dans son discours de décembre 2005 le Pape Ratzinger recommandait de ne pas utiliser les catégories « avant » et « après » le Concile, le professeur devient tout rouge, plein de colère."
Le témoin laisse entendre ici que le Pape Benoit XVI contredit l'enseignant moderniste rigide qui le formait.

- "«Ratzinger n’est pas un théologien de poids… Ratzinger est un « théologeux« , il ne dit rien de nouveau, ce n’est pas un spéculatif, il a une idée de la route mais c’est avant tout un historien de la théologie»."
L'enseignant moderniste attaque ici le Pape Benoit XVI, qu'il ne reconnait donc pas comme un moderniste sincère et rigide.

- "On parle d’un certain théologien et un étudiant lève la main: «Excusez-moi, professeur, pourrais-je savoir si ce théologien est catholique ou protestant?
Réponse du professeur, stupéfait: «Mais quel est le problème? De quoi avez-vous peur? Depuis que Ratzinger est devenu Pape, êtes-vous tous devenus méfiants? »."

L'enseignant moderniste semble vouloir dire que depuis que Ratzinger est devenu le Pape Benoit XVI, les élèves sont plus méfiants face aux modernistes, et donc Benoit XVI aurait donc eu une influence positive en permettant à des étudiants de sortir de la rigidité moderniste.

- "Summorum pontificum: «Ils l’ont fait pour les lefebvristes, qui ne reviendront pas pour autant. De toute façon la messe de Saint Pie V ne peut pas être célébrée. Il y a une vision de l’Église erronée, vieille, non communautaire»."
Ce "summorum pontificum" a été fait par le Pape Benoit XVI en 2008. L'enseignant moderniste est contre. Le Pape Benoit XVI est donc son ennemi par ce texte. Rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu.

- "Quand Benoît XVI, lors d’une rencontre avec les évêques allemands, a recommandé d’aller avec beaucoup d’amour à la rencontre des adhérents aux mouvements ecclésiaux, mes compagnons des mouvements et moi-même nous sommes sentis galvanisés, et quand nous avons demandé de mettre le texte de Ratzinger à l’ordre du jour, nous avons déchaîné la colère des supérieurs,"

A nouveau ici, il est clair que l'enseignant moderniste avec ses collègues ne supportent pas le travail du Pape Benoit XVI avec lequel ils manifestent leur opposition évidente. Tout ceci tend bien à démontrer que le Pape Benoit XVI a été à rebours de ce qu'a fait le Concile Vatican 2 bien que présentant extérieurement une image apparente amicale (serait-ce possible de faire autrement sans le rapport de force avec soi.......)

- "Après le discours historique de Benoît XVI à Ratisbonne (12 septembre 2006), j’ai été frappé par la manière injuste, superficielle et orientée dont les professeurs l’ont commenté. Le pape a été accusé de vouloir un affrontement entre chrétiens et musulmans et de ne pas «dialoguer». Le pape, disaient-ils, devait se taire et ne pas appuyer sur certaines touches."
Le Pape Benoit XVI aurait donc fait un discours historique à Ratisbonne qui a fortement déplu aux enseignants modernistes mais qui a fortement plu au séminariste dont la foi est héritée de sa grand-mère pré-conciliaire. C'est un nouvel aveu de fidélité à l'égard du Pape Benoit XVI par celui qui est critique sur les rigides modernistes enseignants.

Bref, il y a bien un Pape et c'est toujours Benoit XVI. L'élection de François est invalide (mafia de Sankt Gallen, constitutions apostoliques de 1996 par JP2 qui rappelle ce qui a toujours dit qu'il ne peut y avoir d'entente pour faire désigner un Pape par un groupe de cardinaux, pression des Banques d'Italie et d'Allemagne pour faire annoncer une prétendue démission au Pape Benoit XVI, fautes en latin par le Pape Benoit XVI invalidant sa démission, etc etc. (voir mes autres commentaires pour une liste plus exhaustive).

Je crois en l'Eglise, Une, Sainte, Catholique, et APOSTOLIQUE (et Romaine).
jili22
@Elie M. Dans le terme "révolutionnaires" , il n'y a pas de "bon sens du terme"...!
Spina Christi 2 likes this.
Elie M.
Contrairement à ce que dit l'enseignant, le Cardinal Ratzinger était loin d'être un simple historien de la théologie. Il l'a renouvelée, sur un point-clef qu'on se garde bien de mettre en lumière, et qu'on trouve condensé dans les numéros 634 et 635 du Catéchisme de l'Eglise Caholique.
Ces numéros sont tellement révolutionnaires (dans le bon sens du terme) que la fausse "théologie des religions…More
Contrairement à ce que dit l'enseignant, le Cardinal Ratzinger était loin d'être un simple historien de la théologie. Il l'a renouvelée, sur un point-clef qu'on se garde bien de mettre en lumière, et qu'on trouve condensé dans les numéros 634 et 635 du Catéchisme de l'Eglise Caholique.
Ces numéros sont tellement révolutionnaires (dans le bon sens du terme) que la fausse "théologie des religions" (= du relativisme obligatoire aujourd'hui) serait balayée. Et les ISTR avec.
Donc on tait...
paxetlumine likes this.