24:42

Jésus crucifié (cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

JMJ226 III- Le Sacré-Cœur / Chaîne YouTube : Chapelet récité / www.montfortajpm.sitew.fr / Compositeur-interprète: Gilbert Chevalier (aveugle). N'hésitez pas à télécharger. [JMJ225-JMJ227] Intégr…More
JMJ226 III- Le Sacré-Cœur / Chaîne YouTube : Chapelet récité / www.montfortajpm.sitew.fr / Compositeur-interprète: Gilbert Chevalier (aveugle). N'hésitez pas à télécharger. [JMJ225-JMJ227] Intégral Montfort-Cantiques / Le Ciel ouvert par les 3 Ave Maria
Voir audios 1 & 2
Même style :
1-
"Jésus agonisant"
2- "Jésus flagellé"
3- "Jésus couronné d'épines"
4- "Jésus condamné"
5- "Jésus portant sa Croix" Paroles ici : www.sitew.com/…/cnms2-Le_Poeme_… La PASSION intégrale : 1- en 7 tableaux 2- avec refrain 3- avec contre-chant 1 4- avec contre-chant (2) Voir aussi : Chemin de la Croix : "Suivons sur la montagne sainte" ***************************************** LE BON CHAPELET Prenez votre chapelet Et souvent le récitez www.youtube.com/watch Ou bien le psalmodiez www.youtube.com/watch Ou encore le chantez : www.youtube.com/watch Un chapelet bien récité www.youtube.com/watch Ou chanté ou psalmodié www.youtube.com/watch Et bien intentionné Est un bon chapelet…More
LE POÈME DE LA PASSION
(cantique de saint Louis-Marie Grignion de Montfort)


* * * INTÉGRALITÉ des PAROLES téléchargeable ici : www.sitew.com/…/cnms2-Le_Poeme_… * * *

VI- JÉSUS CRUCIFIÉ

(pour le vendredi)

84- Cette canaille insolente
Lui tire tout de nouveau
Sa pauvre robe sanglante,
Toute collée à sa peau.

85- Tandis que les plus barbares
Préparent tout pour sa mort,
Quelques-uns …
More
LE POÈME DE LA PASSION
(cantique de saint Louis-Marie Grignion de Montfort)


* * * INTÉGRALITÉ des PAROLES téléchargeable ici : www.sitew.com/…/cnms2-Le_Poeme_… * * *

VI- JÉSUS CRUCIFIÉ

(pour le vendredi)

84- Cette canaille insolente
Lui tire tout de nouveau
Sa pauvre robe sanglante,
Toute collée à sa peau.

85- Tandis que les plus barbares
Préparent tout pour sa mort,
Quelques-uns des plus avares
Tirent ses habits au sort.

86- Chacun des bourreaux s’écrie
En lui tirant les cheveux :
« Finis là ta pauvre vie !
Couche-toi là, malheureux ! »

87- Voyez comme on le terrasse
Pour le clouer sur ce bois,
Mais voyez comme il embrasse
Avec ardeur cette Croix.

88- On tire ses mains sacrées
Avec grande cruauté,
Pour qu’elles soient attachées
Droit sur les trous préparés.

89- Ô cruelle barbarie !
Ses membres sont disloqués,
Sa chair est toute meurtrie,
L’on voit ses nerfs tout bandés.

90- Étant donc à la renverse
Aux pieds de ces inhumains,
Avec des clous on lui perce,
Les deux pieds et les deux mains !

91- Oh ! quelle douleur sensible
Lui causent ces clous pointus !
Son corps percé comme un crible
Perd son Sang et n’en peut plus...

92- Viens, pécheur, et considère
Le très doux Jésus mourant,
Qui te prie en sa misère
De penser à son tourment.

93- Pour qu’il souffre davantage,
Au lieu de vin et de miel,
On lui donne pour breuvage
Du vinaigre avec du fiel.

94- Voyez-vous comme il endure
Tant de mépris et de maux ?
Car tant s’en faut qu’il murmure :
Il prie pour tous ses bourreaux.

95- La présence de sa Mère
Fait augmenter ses tourments,
Voyant qu’en quelque manière
Elle meurt à tout moment.

96- Ah ! je le vois qui rend l’âme
En jetant un grand soupir :
Je sens mon cœur qui se pâme
En voyant mon Dieu mourir...

97- Les cieux et la terre ensemble
Font paraître leur douleur :
On sent la terre qui tremble,
La mer est toute en fureur.

98- Le soleil même et la lune
Perdent toute leur clarté.
Dans cette douleur commune,
L’homme seul n’est point touché !

99- Pécheurs, faisons pénitence !
Puisqu’il a souffert pour nous.
Prenons part à sa souffrance,
Baisons ses pieds et ses clous.

100- Pour nous baiser de tendresse,
Il baisse la tête en bas :
Voyez-vous comme il nous presse
Et comme il nous tend les bras ?

101- Ne rompons plus le silence
Que pour dire, en soupirant :
Presque personne ne pense
Au très doux Jésus mourant !

102- Faisons tous notre retraite
Dedans son Sacré Côté :
Une lance nous l’a faite
Pour nous mettre en sûreté.

103- Crions d’un ton lamentable :
Pardonnez-nous nos péchés !
Ô Jésus très pitoyable,
Nos dettes nous remettez.