Clicks685

Noël de l'aveugle

GChevalier
11
XI- 12 Noëls du Père de Montfort par Gilbert Chevalier (aveugle) *************************************** LE CIEL OUVERT PAR LA PRATIQUE DES TROIS AVE MARIA 1- www.youtube.com/watch 2- More
XI- 12 Noëls du Père de Montfort par Gilbert Chevalier (aveugle)

***************************************
LE CIEL OUVERT PAR LA PRATIQUE DES TROIS AVE MARIA

1- www.youtube.com/watch
2- www.youtube.com/watch

Un des plus grands moyens de salut, un des signes de prédestination les plus certains, est, sans contredit, la dévotion à la Très Sainte Vierge. Tous les saints docteurs sont unanimes à le dire avec saint Alphonse de Liguori : « Le dévot serviteur de Marie ne périra jamais. »
Le principal est de persévérer fidèlement jusqu’à la mort dans cette dévotion.
Est-il une pratique plus facile, plus à la portée de tous, que celle de réciter chaque jour trois Ave Maria, en l’honneur des privilèges conférés par l’adorable Trinité à la Vierge Immaculée : Puissance, Sagesse, Miséricorde ?
Cette salutaire pratique a été révélée et enseignée à sainte Mecthilde par la Reine du ciel elle-même comme un moyen d’obtenir sûrement la grâce de la persévérance finale ou de la bonne mort.
Un des plus zélés propagateurs des Trois Ave Maria est saint Léonard de Port-Maurice. Ce célèbre missionnaire faisait réciter les Trois Ave Maria, matin et soir, en l’honneur de Marie Immaculée, pour obtenir la grâce d’éviter tout péché mortel, et pendant le jour, et pendant la nuit. De plus, il promettait le salut, d’une manière certaine, à ceux qui y seraient constamment fidèles.
A la suite de ce grand saint franciscain, saint Alphonse de Liguori adopta cette pieuse pratique et lui donna l’appui de sa haute autorité. Il la conseillait beaucoup et l’imposait même comme pénitence à ceux qui n’en avaient pas l’habitude.
Le saint Docteur exhorte en particulier les parents et les confesseurs à veiller soigneusement à ce que les enfants soient fidèles à réciter, chaque jour, leurs Trois Je vous salue, Marie, le matin et le soir.
Ou plutôt, à l’exemple de saint Léonard, il les recommande instamment à tous, « aux dévots et aux pécheurs », aux hommes et aux femmes, aux jeunes gens et aux jeunes filles.
Les personnes consacrées à Dieu en retireront elles-mêmes de précieux fruits de salut.
Aussi, dans certains pays, cette pratique est-elle adoptée par la généralité des fidèles.
De nombreux exemples montrent combien cette dévotion est agréable à la divine Mère, et quelles grâces particulières elle attire, pendant la vie et à l’heure de la mort, à ceux qui ne l’omettent jamais un seul jour.

Par un bref du 8 février 1900, le Souverain Pontife Léon XIII a sanctionné cette pieuse coutume en accordant, à perpétuité, sur la demande d’un Frère Mineur Capucin, une indulgence de 200 jours, applicable aux âmes du Purgatoire, en faveur de tous ceux qui réciteraient les Trois Ave Maria, le matin et le soir, avec l’invocation recommandée par saint Alphonse : « Mater mea, libera me hodie a peccato mortali », ou en français : « O ma Mère, préservez-moi aujourd’hui du péché mortel. »
Comme cette invocation doit être récitée une fois, le matin et le soir, après les Trois Ave Maria - de préférence à la fin de la prière habituelle - on conseille de dire, le matin : « O ma Mère, préservez moi du péché mortel pendant ce jour », et, le soir, « pendant cette nuit », ce que permit Benoît XV dans son bref du 30 juillet 1921 : « sans que l’indulgence attachée à l’invocation n’en subisse aucune perte ».

Sa Sainteté Pie X a daigné accorder la Bénédiction Apostolique à tous ceux qui observeront cette pieuse pratique.

« Oh ! quelle sainte pratique de piété ! c’est un moyen très efficace d’assurer votre salut. »

(Saint Léonard de Port-Maurice)
Paulo Chitas shares this.
...
GChevalier
PAROLES POUR NOTRE TEMPS

18- Je parle, non du Pape, mais d'un homme
Qui du diable possède tous les traits
Et qui envahit de ses méfaits
Toute la terre, Égypte et Sodome.


* AM18. Le Chapelet récité