Clicks927
AJPM
11

Bonnes questions mais absence de réponse. Le remède : le Chapelet quotidien !

Article précédent : La Mafia Conciliaire ressemble étrangement à la Franc-Maçonnerie

* * *

Quand on entend le cardinal Cupich, archevêque de Chicago trempant jusqu’à la barrette dans les affaires de mœurs, déclarer sans honte à des étudiants et des séminaristes qu’il se sent en paix et dort très bien et ajouter que l’Église doit s’occuper de choses plus importantes que les abus sexuels, alors on est en droit de penser que les évêques qui pendant des années n’ont rien vu (ou rien voulu voir), rien entendu (ou rien voulu entendre) et soudain, prennent de mines de circonstance pour, disent-ils, « exprimer leur honte », ne sont pas crédibles.

Quand on entend le cardinal Farrel se dire étonné et « choqué » par les révélations des frasques de Mgr McCarrick, alors même que tout le monde sait que les deux hommes étaient très proches et qu’ils partageaient le même appartement à Washington, on se dit que décidément ces prélats corrompus n’ont pas peur de se moquer ouvertement des fidèles.

Quand on voit aujourd’hui encore des cardinaux et des hauts clercs mouillés jusqu'au cou dans les pires turpitudes continuer de mener au Vatican une paisible vie de prélat romain sans que jamais le pape ni aucune autorité ne prononce la moindre sanction, on se dit qu’il y a un vrai problème dans l’exercice de l’autorité dans l’Église. Un problème qui pourrait s’apparenter à une capitulation.

Quand on entend nos pasteurs exprimer leur étonnement devant l’état moral et les frasques criminelles d'une grande partie du clergé qui se révèle aujourd'hui au grand jour, alors même que pendant des décennies ces mêmes pasteurs ont sciemment laissé s’installer un climat de totale impunité et de complet laxisme dans la Sainte Église, en fermant les yeux - voire en encourageant - les pires déviances liturgiques, doctrinales et morales, on est en droit de dire avec Bossuet que « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ».

Encore un petit effort et dans 20 ans, ces évêques qui jouent aujourd’hui aux indignés vertueux, découvriront peut-être que leurs églises sont vides. Ils prendront alors des tons larmoyants pour nous dire : « On ne savait pas que les prêtres qui blessaient la liturgie faisaient fuir les fidèles. »

Décidément, la myopie épiscopale est une maladie évolutive qui se soigne difficilement.

* * * *

Nos évêques s’emploient à « réformer » leurs diocèses respectifs. C’est-à-dire à remplacer les paroisses par des « unités paroissiales ». A quoi bon remplacer des structures qui ne fonctionnent plus par de nouvelles structures qui ne fonctionneront pas davantage ? Les fidèles se le demandent.

La seule chose à laquelle nos évêques ne s’attaquent pas, c’est la « réforme de la réforme liturgique ». Dans ce domaine, rien ne bouge et les messes sont toujours aussi décousues, ternes, souvent sans grand rapport avec la célébration de la foi.

La « réforme » d’un diocèse peut-elle apporter quelque chose si, au préalable, on ne « réforme » pas la liturgie, si l’on ne veille ni à la qualité de l’art de célébrer et qu’on laisse chaque prêtre (mal)traiter la liturgie en fonction de ses lubies ? Rien n’est moins sûr.

* * * *

Le cardinal américain Donald Wuerl, archevêque de Washington, serait sur le point de démissionner.

C’est ce qui ressort clairement de la lettre publiée mardi dernier par les services de son diocèse. Mgr Wuerl, est accusé d’avoir dissimulé des cas d’abus sexuels et d’avoir eu lui-même un “boyfriend”, se rendra prochainement à Rome pour évoquer sa démission avec le pape François. Le cardinal l’avait déjà présentée en 2015, mais le pape l’avait refusée.

Jeudi prochain, le cardinal Daniel DiNardo et d’autres évêques américains sont attendus à Rome pour une « réunion de crise » avec le pape François.

Préalablement, le cardinal DiNardo avait demandé au pape d’apporter des réponses claires aux questions soulevées par Mgr Viganò.

De son côté, Mgr Viganò vient de préciser que ses accusations graves reposent sur des informations on ne peut plus fiables.

Les pièces du dossier constitué ont été mises en sûreté dans un coffre qui, s’il devait arriver quelque chose à Mgr Viganò, devrait être ouvert « afin que des informations explosives sur le pape François ainsi que sur certains cardinaux et évêques puissent être publiées. »

(Différentes sources dont Kathnet)

* * * *

Il est difficile de décrire en quelques mots la situation alarmante dans laquelle se trouvent actuellement l’Église universelle et ses bergers.

Au Vatican, le cardinal Parolin a assuré que c’est avec sérénité que le pape François allait faire face au scandale des abus sexuels. En réalité, on peut se demander si cette sérénité - qui n’est peut-être qu’apparente - n’est pas le signe avant-coureur d’une manœuvre jésuitique destinée soit à réduire au silence ceux qui dénoncent les faits et qui ne seraient en réalité que les membres d’une prétendue cabale dirigée contre le pape, soit à aboutir à un déni collectif de la réalité. Les deux interprétations ne s’excluant pas l’une l’autre.

On peut remarquer que depuis la diffusion du « dossier Vigano », le Vatican n’a rien démenti. Pour sortir de la crise, le pape François a donc le choix entre deux possibilités : soit il confirme les faits et s’oblige à prendre des mesures rapides et claires pouvant aller jusqu’à la réduction à l’état laïc des clercs (simples prêtres, évêques, cardinaux) reconnus coupables, soit il déclare que les révélations de Mgr Vigano sont totalement mensongères. Dans le premier cas, le pape François qui n’a jamais voulu juger devra... juger et trancher en reconnaissant que même dans cette Église ouverte à laquelle il a toujours rêvé, tout n’est pas admissible. Dans le second cas, celui d’une négation des faits, il prendra le risque de susciter un grand déballage de la réalité portant un préjudice supplémentaire à l’Église.

Quoi qu’il en soit, se dire simplement honteux et blessé ou encore mettre la situation sur le dos du « cléricalisme » de certains prêtres (formule qui n’est qu’un écran de fumée visant à cacher la réalité) ne suffit plus : François doit agir avec autorité. Et vite !

Toutes les victimes ont le droit de désigner clairement leurs prédateurs pour demander qu’ils soient punis. Toute manœuvre visant a dissimuler les faits - sous quelque prétexte que ce soit - sera inacceptable dans la mesure où elle constituera une protection pour les auteurs de faits graves, qu’ils soient connus ou non, ainsi qu’une blessure supplémentaire infligée aux victimes.

De plus, le silence ou les manœuvres du Vatican pour ne rien tenter et « noyer le poisson » feraient de nouveaux souffre-douleurs : les prêtres qui vivent saintement leur sacerdoce.

Enfin, il faut définitivement cesser de présenter la crise actuelle et les demandes de clarification comme une lutte mettant face à face de prétendus “conservateurs”, tous un peu pharisiens sur les bords et opposé à François, et des “progressistes", tous vertueux, ouverts, tolérants et indéfectiblement « bergogliophiles ». Ces deux catégories conservateurs et progressistes - n’ont strictement aucun sens en face de la loi naturelle établie par Dieu et qui est aujourd’hui ignorée ou bafouée.

Source : www.proliturgia.org/actua.html
(Pro Liturgia, Mercredi 12 septembre 2018)

* * * * * * * * * * * * *
Album ACTU

>>> BERGOGLIO = 666 !!! Troublant, non ?
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : si François l'est, concluez.


Album Le CHAPELET récité avec vous !
Latradizione
Que voulez-vous sauver ? La mauvaise messe de Paul VI ? Le catéchisme modifié ? Les sacrements dénaturés ? Comment allez-vous faire le tri entre ce qui est bien et mauvais dans ce qui est arrivé après le funeste concile V II ? Quelle base solide allez-vous utiliser pour faire ce tri... si ce n'est la Tradition ? Il faut également un Pape qui engage son infaillibilité, sans cela impossible de …More
Que voulez-vous sauver ? La mauvaise messe de Paul VI ? Le catéchisme modifié ? Les sacrements dénaturés ? Comment allez-vous faire le tri entre ce qui est bien et mauvais dans ce qui est arrivé après le funeste concile V II ? Quelle base solide allez-vous utiliser pour faire ce tri... si ce n'est la Tradition ? Il faut également un Pape qui engage son infaillibilité, sans cela impossible de sortir de l'ornière (cloaque d'impureté serait plus exact). C'est pourquoi j'ai quitté l'église conciliaire il y a quelques années pour rejoindre la Tradition. Que de grâces !!! Deo gratias !!! Combien je souhaite que beaucoup sur ce site ouvrent leurs yeux. Priez le chapelet au moins comme le suggère le titre de ce post. Marie est la pourfendeuse des hérésies.
Latradizione
"Il est difficile de décrire en quelques mots la situation alarmante dans laquelle se trouvent actuellement l’Église universelle et ses bergers." Ce n'est pas l'Eglise universelle ni ses berges qui sont dans une situation alarmante, mais la fausse église conciliaire ! Cette fausse église conciliaire est l'astre sombre qui éclipse la Véritable Eglise représentée par la Tradition. On veut nous …More
"Il est difficile de décrire en quelques mots la situation alarmante dans laquelle se trouvent actuellement l’Église universelle et ses bergers." Ce n'est pas l'Eglise universelle ni ses berges qui sont dans une situation alarmante, mais la fausse église conciliaire ! Cette fausse église conciliaire est l'astre sombre qui éclipse la Véritable Eglise représentée par la Tradition. On veut nous faire croire que c'est la Véritable Eglise qui est en cause, C'EST FAUX !
Etienne bis
On peut - je crois - aimer Notre-Dame et la prier chaque jour, tout en souhaitant mettre un coup de pied magistral aux culs de ceux qui le méritent amplement.
Stephane77 2 likes this.
"...À la fin mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père Me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de Paix..." : TOUT LE RESTE, y compris les réunions "pour la paix" (sic !) d'Assise ou ailleurs, c'est du baratin de démagogues, de la propagande pour crétins, des boniments de politiciens, des rêveries de jean-de-la-lune ou, bien pire, un mépris, une …More
"...À la fin mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père Me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de Paix..." : TOUT LE RESTE, y compris les réunions "pour la paix" (sic !) d'Assise ou ailleurs, c'est du baratin de démagogues, de la propagande pour crétins, des boniments de politiciens, des rêveries de jean-de-la-lune ou, bien pire, un mépris, une insolence, et même une provocation envers le Coeur Immaculé de Marie auquel NOUS SAVONS que la Trinité a remis le sort de notre monde en folie !
Stephane77 2 likes this.
AveMaria44
La Nouvelle religion inaugurée par "saint" Jean XXIII [nom repris significativement d'un antipape] est celle de la paix sans le Prince de la paix.
Stephane77 2 likes this.
AveMaria44
@Stephane77 2 Fausse miséricorde et manque de charité car seule la Vérité libère, il n'y a qu'une seule vraie religion, une seule Église hors de laquelle il n'y a pas de salut. Et cela est encore plus grave que les affaires de mœurs.
Stephane77 2 and one more user like this.
Stephane77 2 likes this.
Ne nous laissez pas sucomber likes this.
Stephane77 2
@AveMaria44 : L'esprit d'Assise représente aussi la fausse miséricorde envers les "religions" des sectes . Qu'en pensez-vous ?
AveMaria44
Ces deux catégories conservateurs et progressistes -se prostituent avec les fausses religions, avec l'esprit d'Assise...
GChevalier
Souviens-toi de Malachi Martin !
C'était un de nos bons copains
Puisqu'il était frère-trois-points :
Nous lui avons réglé son destin,
Car il nous avait bien servi,
Mais alors son temps était fini.
Il a égaré beaucoup de tradis,
Et après quoi nous l'avons occis.
Montfort AJPM
Évidemment, tous deux sont de mèches !
Et Bolivar de rallumer la mèche :
« Bon ! admettons qu'il ressuscite !
Mais en besogne tu vas bien vite,
Car il faut qu'il meurt auparavant,
Ce qui n'est pas le cas évidemment.
- Décidément tu n'as rien compris
De ce qu'est la franc-maçonnerie.
AJPM
L'expiation de certaines âmes dans le Purgatoire se prolonge très longtemps comme le prouve la réponse de Notre-Dame de Fatima aux trois voyants, à savoir qu'une jeune fille morte depuis peu devait y rester jusqu'à la fin du monde.