Clicks673
AJPM
52

Je suis blême de colère en lisant ce qui suit : À bas l'Antéchrist maudit !!!

Article précédent : POÈME-DES-POÈMES 22

* * *

Homélie à Sainte-Marthe :
L’évêque est un serviteur et non un prince


Le Pape a esquissé le profil de l’évêque, qui doit être « humble et doux », dans son homélie prononcée ce lundi matin dans la chapelle de la résidence Sainte-Marthe, alors que l’Église fait mémoire de saint Josaphat, évêque et martyr.

Benedetta Capelli - Cité du Vatican

C’est la première lecture, la lettre de saint Paul apôtre à Tite, qui a guidé la réflexion du Pape qui a évoqué la figure de l’évêque dans ses moindres détails. Une manière selon lui, de définir les critères servant à mettre de l’ordre dans l’Église.

Au début fut le désordre

Car, l’Église catholique est née certes dans la « ferveur » mais également dans «le désordre». «Il existe toujours de la confusion, c’est la force de l’Esprit Saint. Il ne faut pas s’effrayer devant le désordre, car c’est un beau signe» a affirmé François qui souligne combien depuis les premiers temps de l’Église, des «choses admirables» ont été accomplies.

Mais si «l’Église n’est pas née bien ordonnée, bien organisée, sans problème, ni confusion», François admet qu’il faut mettre de l’ordre dans la confusion. «Les choses doivent être organisées». Il cite en particulier le premier Concile de Jérusalem organisé pour réfléchir et se positionner par rapport à la question en débat à l’époque sur le salut des non-juifs.

L’Évêque, administrateur de Dieu et non de biens.

Et parce que de l’ordre est nécessaire, Paul laisse Tite à Crète, en lui rappelant que «la première chose est la foi». Ce faisant, le saint donne des critères et des instructions sur la figure de l’évêque qui doit être un «administrateur de Dieu», et non des biens matériels et du pouvoir. «L’évêque doit toujours se corriger en se posant cette question : suis-je un administrateur de Dieu ou un homme d’affaires ?». En tant qu’administrateur de Dieu, il doit être «irréprochable», poursuit François. C’est d’ailleurs cette parole même, «irréprochable», que Dieu a adressée à Abraham lorsqu’il lui a dit : «marche en ma présence et sois irréprochable». C’est une parole fondamentale, celle d’un chef, estime le Pape.

Le profil de l’évêque

Le Saint-Père rappelle également les écueils à éviter pour l’évêque. Il ne doit se montrer ni arrogant, orgueilleux ou colérique. Il ne doit pas s’adonner à la boisson alcoolisée, un des vices les plus pratiqués à l’époque de saint Paul. Il lui faut aussi résister à la tentation de l’argent. Il ne doit pas y être attaché ou être un homme d’affaires. «Un évêque de ce genre, même s’il n’avait qu’un seuls de ces défauts est une calamité pour l’Église» a affirmé François.

Le Pape oppose à ces vices une série de qualités selon lui nécessaires au serviteur de Dieu. Il doit être capable d’offrir son hospitalité, «être amoureux du bien», «raisonnable, juste, saint, patron de soi, fidèle à la Parole qui lui a été enseignée». C’est ainsi que doit être l’évêque.

Le Pape estime ainsi que «lorsque des enquêtes sont conduites afin de nommer un évêque, ces questions devraient être posées, dès le début, pour savoir si d’autres évaluations doivent être ensuite menées». Car, rappelle François, c’est la Parole de Dieu qui proclame que l’évêque doit être un serviteur humble et doux, non un prince. Et cela ne remonte pas au Concile Vatican II, mais à saint Paul : «ce n’est pas une nouveauté post-conciliaire, mais cela remonte aux débuts de l’Église quand celle-ci s’est rendue compte qu’elle devait s’organiser», précise le Pape.

«Dans l’Église, on ne peut mettre de l’ordre sans ce type d’évêques», estime François. Ce qui compte devant Dieu, ce n’est pas d’être sympathiques ou de bien prêcher, mais l’humilité et le service. Le Pape a enfin évoqué la mémoire de saint Josaphat, évêque et martyr, en demandant de prier pour les évêques afin qu’ils se montrent dignes du profil que dessinait déjà saint Paul.

Source : www.vaticannews.va/…/messe-sainte-ma…

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

CLÔTURE DES TRAVAUX DE LA
XVe ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU SYNODE DES ÉVÊQUES
SUR LE THÈME « LES JEUNES, LA FOI ET LE DISCERNEMENT
VOCATIONNEL »

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS
EN CONCLUSION DE L'ASSEMBLÉE SYNODALE

Salle du Synode
Samedi 27 octobre 2018


Je dois moi aussi dire merci, à tous. Au cardinal Baldisseri, à Mgr Fabene, aux présidents délégués, au rapporteur, aux secrétaires spéciaux — j’ai dit qu’ils avaient «laissé leur peau» dans le document préparatoire; maintenant je crois qu’ils y ont aussi laissé leurs os, parce qu’ils ont tout perdu! —; merci aux experts. Nous avons vu comment l’on passe d’un texte martyr à une commission martyre, celle de la rédaction, qui a fait cela avec tant d’efforts et tant de pénitence. Merci. Merci à vous tous, aux auditeurs, en particulier les jeunes, qui nous ont apporté leur musique ici dans la salle — musique est le mot diplomatique pour dire «vacarme», mais c’est ainsi... Merci.

Deux petites choses que j’ai à cœur. Premièrement: redire une fois encore que le synode n’est pas un parlement. C’est un espace protégé, pour que l’Esprit Saint puisse agir. C’est pourquoi les informations qui se donnent sont générales et ce ne sont pas les choses les plus détaillées, les noms, les manières de dire les choses, avec lesquels l’Esprit Saint travaille en nous. Cela a été un espace protégé. N’oublions pas ceci: c’est l’Esprit qui travaille ici. La deuxième chose est que le résultat du synode n’est pas un document, je l’ai dit au début. Nous sommes pleins de documents. Je ne sais pas si ce document aura un effet à l’extérieur, je ne sais pas. Mais je sais pour sûr qu’il doit l’avoir en nous, il doit travailler en nous. Nous avons rédigé le document, c’est-à-dire la commission; nous l’avons étudié, nous l’avons approuvé. A présent, l’Esprit nous donne le document, afin qu’il œuvre dans nos cœurs. C’est nous qui sommes les destinataires du document, pas les personnes de l’extérieur. Il faut que ce document travaille; il faut prier avec ce document, l’étudier, demander des lumières… Mais ce document est principalement pour nous. Assurément, il aidera tant d’autres personnes, mais nous en sommes les premiers destinataires: c’est l’Esprit qui a fait tout cela, et cela nous revient. Il ne faut pas l’oublier, s’il vous plaît.

Une troisième chose: je pense à notre Mère, la Sainte Mère Eglise. Les trois derniers numéros sur la sainteté [dans le document] montrent ce qu’est l’Eglise: notre Mère est sainte, mais nous ses enfants, nous sommes pécheurs. Nous sommes tous pécheurs. N’oublions pas cette expression des pères, «casta meretrix», l’Eglise Sainte, la Mère Sainte qui a des enfants pécheurs. Et à cause de nos péchés, le grand accusateur en profite, comme le dit le premier chapitre du livre de Job: il rôde, il rôde sur la terre en cherchant qui accuser. En ce moment, il nous accuse fortement, et cette accusation devient même persécution; comme peut le dire le président d’aujourd’hui [le patriarche Sako]: son peuple [l’Eglise en Irak] est persécuté, ainsi que tant d’autres de l’Orient ou d’autres régions. Et cela devient également un autre type de persécution: des accusations continuelles pour salir l’Eglise. Mais l’Eglise ne doit pas être salie; ses enfants, oui, nous sommes tous sales, mais pas la Mère. C’est pourquoi le moment de défendre la Mère est venu; et on doit défendre la Mère contre le grand accusateur par la prière et la pénitence. C’est pour cette raison que j’ai demandé, au cours de ce mois qui se termine dans quelques jours, de prier le rosaire, de prier saint Michel Archange, de prier la Vierge, pour qu’elle protège toujours la Mère Église. Continuons à le faire. C’est un moment difficile, parce que l’accusateur, à travers nous, attaque la Mère, mais on ne doit pas toucher à la Mère. Je voulais vous dire cela du fond du cœur, à la fin du synode.

A présent, l’Esprit Saint nous offre à tous ce document, à moi aussi, pour réfléchir à ce qu’il veut nous dire. Merci beaucoup à tous, merci à tous!

Source : w2.vatican.va/…/papa-francesco_…

* * * * * * * * * * * *
Album ACTU

>>> BERGOGLIO = 666 !!! Troublant, non ?
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : si François l'est, concluez.
avecrux.avemaria likes this.
avecrux.avemaria
ok je le regarde.
kelle 21
A propos de l'Antéchrist, je vous conseille de regarder le documentaire sur Saint Martin qui se trouve sur gloria.tv. Vous verrez l'analogie entre ce que nous vivons aujourd'hui et l'Apocalypse dite de Saint Martin... C'est saisissant!
avecrux.avemaria likes this.
kelle 21 likes this.
GChevalier
Que l'Antéchrist soit exécré,
Et qu'il soit écrabouillé
Par les démons et les damnés,
Et qu'il soit torturé,
Enflammé et ensoufré
Au-delà de l'éternité :
Que son nom soit pour toujours flétri
Et mille et mille fois maudit !
Montfort AJPM
Que l'Antéchrist soit maudit
Et mille fois maudit,
Des millions de fois maudit,
Et pour l'éternité maudit !
Car c'est l'Homme de péché,
Car c'est l'Homme damné
Qui d'avance est damné
Pour toute l'éternité !
AJPM
Si nous voulons sauver notre âme, prions sans cesse le Seigneur de nous apprendre à faire sa Volonté ;
Si nous voulons damner notre âme, mettons-nous au service de l'Antéchrist.