Clicks169
GChevalier
3

POÈME-DES-POÈMES 16

Article précédent : Viganò sera-t-il sanctionné ? De Mattei remonte à la source !

* * *

3701. - Je vois que votre scénario
Depuis longtemps est préparé
Et que vous êtes pour Bergoglio
Et pour ceux qui l’ont précédé !
- Oui oui, ils sont de la même lignée,
La lignée de Vatican II :
Sur eux nous sommes alignés,
Mais tous n’y voient que du bleu.

3702. - Mais comment êtes-vous donc rentrés
Au début sur GTV ?
- C’est tout simple : nous l’avons créé !
- Holà ! du coup vous m’abusez !
- Non non, je ne t’abuse pas !
Si tu ne comprends pas cela
C’est que tu n’as pas compris
Ce qu’est la maçonnerie.

3703- La maçonnerie, vois-tu,
À tous donne la berlue :
On croit voir une chose,
Mais c’est bien autre chose.
Ce que tu vois en premier
N’est que du tape-à-l’œil.
Nous nous plaçons en dernier
Pour avoir sur tous l’œil.

3704- Car nous autres, les maçons,
Nous vous traitons tous en moutons !
Nous sommes les maîtres de la terre,
Et je le dis en légionnaire !
Nous sommes bourrés de pognon,
Et avec cela nous vous achetons !
Alors tout le monde nous obéit :
Devant nous, tous sont tapis !

3705. - Vous autres, les francs-maçons,
Vous voulez tout diriger ?
- Bien sûr : c’est notre métier,
Et à nos fins nous arriverons
D’une façon ou d’une autre.
Vous vous extasiez, vous autres,
En apprenant tel scandale ?
Pour nous, c’est une chose normale.

3706. - Mais y a-t-il des prêtres maçons ?
- Moi qui te parle, j’en suis un !
On ne le voit pas, c’est certain,
Car nous cachons notre vrai nom.
Mais veux-tu que je te révèle
Une chose sensationnelle ?
- Là, tu me mets l’eau à la bouche !
Je t’en prie, vite, accouche !

3707. - Écoute bien, mon frère !
Depuis un certain Vatican II,
Nous sommes extrêmement nombreux :
Notre lit est la conciliaire.
- Holà ! tu m’en bouches un coin !
- Je t’en dirai plus encore,
Mais tiens tout cela secret, hein ?
Sinon tu risques la mort !

3708- Nous allons pénétrer maintenant
Dans les profondeurs de Satan.
- Holà ! mais tu me fais peur !
- Un des nôtres a dit : « N’ayez pas peur ! »
- Jean-Paul II est de votre côté ?
- Ce fut même un de nos piliers !
- Mais alors, qu’en est-il de Paul VI ?
- Des nôtres ils sont tous les six !

3709. - Mais comment cela peut-il se faire ?
- C’est simple : ils sont conciliaires !
Et rien qu’avec ce label
Ils ont devenus arc-en-ciel !
N’en vois-tu pas les fruits aujourd’hui ?
Eh bien, cela vient de chez nous :
C’est dans nos loges qu’ils ont pris
La peau d’agneau, quoique des loups.

3710- Tu ne peux pas t’imaginer
Toutes les atrocités
Qu’en nos loges nous commettons
Avec l’appui bien sûr du démon !
Je t’assure, nous en sommes fiers
Car nous voudrions que tout l’enfer
Envahisse toute la terre :
On y travaille pour ce faire.

3711. - Explique-toi un peu mieux !
- Que veux-tu dire là, mon vieux ?
- Tes paroles sont trop mystérieuses !
- Mais je parle comme la gueuse !
Regarde Nicolas Hulot :
Est-il parti vraiment de lui-même ?
Non point, je te le dis bien haut,
Mais c’est sur l’ordre de la FM !

3712. - Mais il est maçon lui-même !
- Ce que tu dis est vrai !
Mais il n’en reste pas moins vrai
Qu’il doit obéir à sa FM.
C’est comme cela chez nous :
Tu obéis ou tu es mort.
Tu vois que la peine de mort
N’est point du tout morte chez nous.

3713. - Tu dis là la vérité ?
- Absolument : c’est vérifié !
Et si l’on te dit le contraire,
C’est le fait de tous nos très chers frères
Qui en tant que bons francs-maçons
Mettent partout la confusion
Sur ordre de nos chers vénérables
Qui exécutent tous les ordres des diables.

3714- Chez nous, les ordres s’entrecroisent,
Tous contraires les uns aux autres !
On dit à l’un : Pavoise !
Fais la taupe, ordonne-t-on à l’autre !
À un troisième, on dit : Tue-le !
À un quatrième : Protège-le !
Si nos ordres sont contradictoires,
C’est pour qu’on n’y puisse rien voir.

3715- Nous appelons cela transparence
Et tout le monde nous croit !
- À t’entendre, je m’aperçois
Que chez vous, c’est la licence !
- Que dis-tu là ? C’est l’orgie,
Et ceci à tous les niveaux !
Demande donc à Bergoglio,
Car lui sait bien ce que je dis.

3716. - Mais comment le sait-il, lui ?
- C’est que notre diable l’inspire !
Si l’Antéchrist, c’est lui,
Prépare-toi à un délire
De merveilles extraordinaires
Tirées du tréfonds de la terre,
Car si Lucifer est avec lui,
Alors vraiment, tout nous est permis.

3717. - Oh ! que tout vous soit permis,
Nous le voyons bien aujourd’hui !
- Sauf que tu ne vois pas grand chose
Car nous cachons bien les choses !
Nos procédés sont invisibles,
Ce qui les rend invincibles !
Bientôt nous gouvernerons la terre
Visiblement sous Lucifer.

3718. - Maintenant, c’est invisiblement ?
- C’est bien cela exactement.
Mais une étape a été franchie
En mille-neuf-cent-cinquante-huit
Car nous avons mis l’un des nôtres
Sur la Chaire du saint Apôtre.
- Comment s’appelait-il celui-là ?
- Il s’agissait de Jean XXIII !

3719- C’est là que tout a commencé,
Et de nos loges nous sommes sortis :
Les nôtres ont été réhabilités,
Congar, de Lubac et compagnie.
Et puis, il nous fallait un concile :
Jean XXIII l’a réalisé
Et Paul VI l’a bien achevé.
Et tous ils se suivent à la file.

3720. - Tu parles des deux Jean-Paul ?
- De Benoît et François aussi.
- Mais là un peu tu extrapoles !
- Non non : c’est vrai ce que je dis.
Les six sont de la même fournée,
Du même lupanar d’Asmodée :
Aujourd’hui tu peux le constater
Car les faits sont bien avérés.

3721. - Oui, Viganò nous l’a révélé.
- Ce que ce Viganò vous a dit
N’est qu’une bien mince partie
De ce que nous avons concocté.
Tu ne peux pas imaginer
Les turpitudes de la conciliaire
Qui n’est autre que la Prostituée
De Babylone : voilà l’affaire !

3722. - Luther avait donc raison
D’appeler la Papauté ainsi ?
- Luther, s’il était là aujourd’hui,
Sur la tête aurait un chapeau rond
De couleur rouge bien entendu,
Si tu vois ce que je veux dire !
- Oh ! j’ai bien compris tes dires
Car lui aussi est de chez Lulu.

3723- Et tu es loin de savoir tout !
Tu n’en sais pas même la moitié,
Autant dire d’ailleurs rien du tout !
- Mais alors, dis-moi tout en entier !
- Si je te disais tout maintenant,
Tu tomberais mort sur-le-champ
Puisque tu ne peux te douter
Ce qu’est le Mystère d’Iniquité.

3724. - Mais quel est donc ce Mystère ?
- Celui-même de la conciliaire !
Elle est la Grande Apostasie
Qu’en nos loges nous avons fourbie :
Nous autres seuls l’avons programmée !
En son temps elle est arrivée !
Elle arrive à son apogée,
Nous espérons pour mille années.

3725. - Les Écritures n’ont-elles pas dit
Que point il n’en serait ainsi ?
- Oui, mais nous les ferons mentir,
Car c’est à nous qu’est l’avenir.
Il me faut encore te dévoiler,
Car j’en ai trop peu parlé,
Ce que sera l’Homme damné.
Un instant : je vais me reposer. »

3726- Satan ne peut absolument rien
Contre le Chapelet quotidien.
Le diable veut te faire arrêter
Ton Chapelet de le réciter.
Le démon fait tout ce qu’il peut faire
Pour te faire arrêter ton Rosaire.
Le grappin te fera toujours la guerre
Pour que tu délaisses ton Rosaire.

3727- Ne quitte jamais ton Chapelet
Et dis-le tous les jours s’il te plaît.
Le Chapelet va de pair
Avec le saint Scapulaire.
Porte toujours le Scapulaire
Et récite le saint Rosaire.
Le Scapulaire te protègera
Et le Rosaire te guérira.

3728- Le Rosaire et le Scapulaire
Te tireront de toute affaire.
Heureux qui dit son Rosaire
Et porte son Scapulaire.
Je t’assure, le saint Rosaire
Te sortira de la conciliaire.
Du Chapelet la pratique
Évite d’être hérétique.

3729- Si tu veux rester catholique,
Du Chapelet aie la pratique.
Pour schismatique n’être pas,
Dis tes Ave Maria.
Si tu ne veux pas apostasier,
Récite ton Chapelet.
Le Chapelet tous les jours,
Il faut s’y tenir toujours.

3730- Dire son Chapelet quotidiennement,
C’est assurer son salut certainement.
À ton Chapelet sois fidèle
Pour avoir la Vie éternelle.
Ton Rosaire n’oublie jamais
Et tu seras toujours en paix.
Ô Marie, il faut que vous nous sauviez !
« Mais dites tous les jours mon Chapelet ! »

3731- Le Rosaire te rendra heureux
Et sur la terre et dans les Cieux.
Au Très Saint Cœur de Marie
Plaît le Rosaire bien dit.
Si tu as tout l’enfer contre toi,
Avec le Rosaire tu le vaincras.
Le Rosaire est terrible au diable ;
À Marie il est agréable.

3732- Porte toujours ton Scapulaire
Et récite toujours ton Rosaire !
Dis tous les jours ton Chapelet
Et n’oublie pas tes Trois Ave.
Voici trois armes terribles contre l’enfer :
Les Trois Ave, le Scapulaire et le Rosaire.
Trois Ave matin et soir
Conservent et renouvellent l’espoir.

3733- Le Chapelet de tous les jours,
De Dieu conservera l’amour.
Dire son Rosaire aujourd’hui
Protège de l’apostasie.
Si tu portes toujours ton Scapulaire,
Tu seras à l’abri de Lucifer.
Ton Rosaire il faut réciter,
Ton Scapulaire il faut porter.

3734- « Je reviens pour t’expliquer
Ce qu’est l’Homme de péché
Qui, croyons-nous, est Bergoglio,
Dit le pape-Francisco,
Qui forme six-cent-soixante-six
Dans le langage informatique.
- Mais sont-ce là les trois Six
Des Écritures catholiques ?

3735. - Figure-toi, mon cher,
Que celui-là est latino ;
Or, avec ce mot latino,
Il en est quelques-uns des saints Pères
Qui en ont tiré les trois Six
Selon la manière de compter
Pour faire Six-cent-Soixante-Six.
- Alors là, tu me laisses bouche bée !

3736. - C’est que les saintes Écritures
Nous réduisent à zéro !
C’est pourquoi notre Bergoglio
Essaie d’en faire des confitures
En les expliquant à sa manière
Qui est celle de la conciliaire,
Et tout le monde a la berlue
Puisque tous en François ont cru.

3737- Mais voilà, nous croyions le coincer,
Mais il nous a manigancés !
Nous lui avions donné cinq ans,
Mais il a dépassé ce temps,
Et il nous expédie en enfer :
Voilà son très grand savoir-faire !
Moi, je suis passé à côté :
C’est pourquoi je peux te l’expliquer.

3738. - Explique-moi donc tout.
- C’est nous qui sommes les loups :
Nous ravageons la Sainte Église
Sur qui nous avons la main-mise.
Bergoglio nous sert d’hameçon
Pour faire tout le monde devenir maçon.
- Mais y est-il arrivé ?
- Plus que nous n’eussions espérer.

3739- Nous voudrions le déboulonner,
Mais il est indéboulonnable
Parce qu’il consulte son diable
Qui est plus fort que notre Asmodée.
- Mais quel est donc son diable à lui ?
- C’est Lucifer, je te le dis :
Il le dirige de main de maître
Pour qu’il fasse son troupeau paître.

3740. - Mais vous autres, les francs-maçons,
Vous pouvez bien vous tromper !
- Oh ! pour ça, oui et non !
Mais nous sommes bien renseignés,
Et notre marge d’erreur,
Si elle existe, est petite !
- Holà ! tu le dis bien vite !
Bergoglio est l’Exterminateur ?

3741. - Si ce n’est lui, ce sera
Son successeur, pour ça, crois-moi.
- Ce ne serait donc pas François ?
- Si, pour le moment c’est François.
Mais s’il se fait trucider
Sans par ensuite ressusciter,
Fausse résurrection, bien entendu,
Ce n’est pas lui qu’a choisi Lulu.

3742. - Ce que tu dis ne sera pas cru !
- Je te crois bien, mon cher L’eusses-tu cru !
Mais c’est notre force, justement,
Qu’on ne nous croit pas véritablement !
Avec cela, nous trompons tout le monde
Et nous faisons nos petites affaires !
C’est pourquoi notre chère conciliaire
A convolé en noces avec le monde.

3743- Et personne n’a rien compris :
C’est notre force, je te le dis,
Car nous sommes partout présents
Tout en assurant que nous sommes absents.
Nos crimes sont abominables
Et ils viennent tous du diable,
Mais ils les prennent pour des vertus :
C’est pour cela qu’ils sont tous vaincus.

3744. - Pas très ragoutant, ton affaire !
- Que veux-tu, c’est la conciliaire !
Nous ne sommes pas arrivés encore
Où il y aura des morts et des morts !
- L’avortement en fait pourtant beaucoup !
- C’est pour ainsi dire comme rien du tout !
- Et l’euthanasie en fait aussi !
- Tu verras pire, je te le dis !

3745. - Mais que veux-tu dire par là ?
- Je vais tout t’expliquer cela !
En deux-mille-trente, nous avons tout prévu
Sur les inspirations bien sûr de Lulu,
À savoir qu’il ne devrait plus rester
Que bien peu, très peu d’hommes en vérité.
De huit milliards que nous sommes aujourd’hui
Huit-cent-millions resteront, c’est dit !

3746. - Mais au fait, qui est donc ce Lulu ?
- C’est Lucifer bien entendu :
C’est notre grand patron à nous
Et nous sommes ses petits louloups
Qui faisons tout ce qu’il nous suggère,
Et voilà toute la conciliaire.
Avec le monde nous nous sommes mariés
Dans des unions, bien sûr, LGBT.

3747. - Je vois donc que vous menez
François par le bout du nez.
- C’est ce que nous avions prévu
Mais il y a eu malentendu.
- Que veux-tu dire par cela ?
- Nous avons fait élire François
Pour à notre guise le mener.
Mais les choses se sont retournées.

3748. - Sois plus explicite, s’il te plaît.
- Nous lui avons donné cinq ans
Pour faire le grand chambardement !
- C’est d’ailleurs ce qu’il a fait !
- Maintenant il doit s’en aller :
C’est ce que nous avions prévu !
Mais voilà qu’il nous a eu,
Et impossible de le déloger.

3749. - Et vous voilà bien attrapés,
Surtout qu’il vient de déboulonner
McCarrick, votre grand copain !
- Et c’est pourquoi nous faisons ouin-ouin !
- Pour des maçons, c’est plutôt zéro
D’être les esclaves de Bergoglio !
- Mais si c’est lui l’Homme de péché,
Alors là, nous ferons yé-yé !

3750- Tu m’as l’air d’être loufoque !
- Que veux-tu, vieux, c’est l’époque !
Nous sommes tous devenus dingots
Sous notre empereur Bergoglio.
- Oh ! vous ne l’avez pas volé,
Car il est complètement timbré !
- C’est bien pour ça qu’on l’a élu !
- Et vous avez été eus !

Gilbert Chevalier,
l'Aveugle-Vendéen

>>> POÈME-DES-POÈMES 15
>>> POÈME-DES-POÈMES 17

* * * * * * * * * * * * *
Album ACTU

Album POÈMES

>>> BERGOGLIO = 666 !!! Troublant, non ?


>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : si François l'est, concluez.
Mais si ce n'est pas lui,
Nous aurons raison de lui :
Nous le déboulonnerons,
Tout comme d'ailleurs nous avons
Fait pour son prédécesseur,
Si ce n'est pas l'Exterminateur.
C'est l'heure de vérité
Où tout va être révélé...
Montfort AJPM
- Nous allons le contourner
Si nous pouvons y arriver ;
Si nous n'y arrivons pas,
Nous verrons que par cela,
C'est lui l'Homme de péché
Qui par Saint Paul fut annoncé,
Et alors nous le suivrons
Comme de bons francs-maçons.
GChevalier
Dieu permet que les grands événements soient prédits d'avance ;
Moi, dit Antéchrist, j'ai tout prévu, et tout s'accomplit selon mes processus, et c'est irréversible !