Clicks145
Montfort AJPM
3

POÈME-DES-POÈMES 17

Article précédent : L'Antéchrist, Prix Nobel de la Bêtise et du Blasphème !!!

* * *

3751- Vous pensiez que ce serait
Une marionnette, pas vrai ?
- Oui, c’est tout à fait ça,
Et nous voilà comme des dadas !
Il nous tire avec une ficelle
Dans son paradis arc-en-ciel,
Et nous qui pensions le mener,
Il nous tire par le bout du nez.

3752. - Mais vous l’avez bien mérité !
- Que me dis-tu là, mon vieux ?
Sûr que nous méritions mieux !
- Vous avez voulu en profiter,
Et maintenant, vous voilà coincés !
- Peut-être pas tant que ça !
- Et que veux-tu dire par là ?
- L’obstacle nous allons contourner.

3753. - Parfait ! Et comment tu feras ?
Car tu sais bien que le sieur François
Ne se laisse pas avoir comme ça !
Il est plus intelligent que toi !
Vous l’avez pris pour un zozo,
Le Georges-Marie Bergoglio,
Et vous voyez tous maintenant
Qu’il est très très intelligent !

3754. - Nous allons le contourner
Si nous pouvons y arriver ;
Si nous n’y arrivons pas,
Nous verrons que par cela,
C’est lui l’Homme de péché
Qui par Saint Paul fut annoncé,
Et alors nous le suivrons
Comme de bons francs-maçons.

3755- Mais si ce n’est pas lui,
Nous aurons raison de lui :
Nous le déboulonnerons,
Tout comme d’ailleurs nous avons
Fait pour son prédécesseur,
Si ce n’est pas l’Exterminateur.
C’est l’heure de vérité
Où tout va être révélé...

3756. - Te voilà bien sûr de toi !
Mais il est plus malin que toi !
- On verra qui rira le dernier !
- Ce sera lui, c’est assuré,
Car il vous roule, c’est évident !
N’a-t-il pas franchi les cinq ans
Que vous lui aviez donnés ?
Et il n’est pas trucidé !

3757- Il en est à cinq ans et demi
Et il a coincé McCarrick !
C’est là que se trouve le hic
Car il est de votre compagnie
Ou plutôt de votre Mafia,
Ce McCarrick, et voilà
Que François l’a envoyé paître !
- Oui, c’est un coup de traître !

3758. - Non pas, mais un coup de maître !
N’est-il pas maintenant votre maître
Que vous suivez aveuglément ?
- Attends un peu, mon vieux, attends !
Nous allons bien le circonscrire
Et un de ces jours le faire périr :
Nous mettrons la faute sur les tradis !
Ce coup-là, chez nous, on l’étudie...

3759- Nous mettrons l’affaire sur Viganò
Et sur sa bande de rétros !
- Ça vous avancera à quoi
De liquider le sieur François ?
- On y est doublement gagnant !
- Explique-moi cela comment !
- On voit bien que tu n’as rien compris
À ce qu’est la franc-maçonnerie.

3760- S’il meurt, on verra bien
S’il ressuscitera, ce païen !
Mais s’il ne ressuscite pas,
C’en sera fait de ton François.
Si nous mettons à exécution
Notre sainte résolution,
L’affaire sera réglée en peu.
- Et dans combien de temps, vieux ?

3761. - Tu n’as pas besoin de le savoir,
Car on est en train d’y pourvoir.
Tu sais, on peut très bien décider
De le laisser longtemps vivoter
Car il nous rend très grand service
En christianisant le vice.
Il ne peut plus nous échapper
Car tout son dossier est bouclé.

3762- Vois-tu, c’est comme Aupetit
Qui est de notre compagnie :
Il écrabouille l’Église
Car il a notre devise
Qui est l’anticléricalisme
Tout contraire au christianisme.
Des gens comme lui, il y en a
Partout : le premier c’est François !

3763- Car depuis Vatican II,
Ils sont tous venus chez nous
Puisque ce sont tous des loups :
On les conduit comme des bœufs,
Et ils se laissent tous faire
Car ils veulent tous nous plaire.
Ce sont de très bons copains
Quoique tous ne valent rien.

3764. - Et ils sont tous ainsi ?
- Je te dis : pratiquement oui !
Il y a bien des exceptions !
Mais de ceux-là, nous rigolons.
Tous, nous les neutraliserons,
Et déjà nous les neutralisons.
Pense à Burke et à Schneider :
Eux aussi font nos affaires...

3765. - Comme cela peut-il se faire ?
- C’est qu’ils sont tous conciliaires !
Voilà notre grand secret :
Seul peut le vaincre le CHAPELET !
Ceux qui le disent régulièrement,
Pieusement et quotidiennement,
Auront raison de nous, je te le dis,
Car nous ne pouvons rien contre MARIE !
https://youtu.be/5xgxKl0fNw0?list=PLkkHVphgJH9b3NvJEDVBvN1ekMByyj-QP

3766. - Si vous ne pouvez rien contre elle,
C’est certain, elle vous vaincra !
Vous aurez beau nouer vos ficelles,
Raison de vous elle aura !
- Ce n’est pas la peine de me le dire,
Car nous ne le savons que trop !
Mais pour éviter le pire,
Nous avons choisi Bergoglio.

3767- Il saura bien la contrer
Car, vois-tu, c’est un rusé :
Il la prendra par derrière
Et la jettera en enfer !
- Là, tu dis n’importe quoi
Car elle vaincra François.
- Elle nous vaincra aussi,
Mais on continue : tant pis !

3768. - Tu es un présomptueux !
- C’est à cause de Vatican II
Qui nous a rendus tous comme ça :
Le premier d’entre nous est François
Qui croit décrocher la lune
Sans perdre aucune plume,
Et nous le poussons dans ce sens
Pour qu’il fasse tout ce qu’on pense.

3769- Il y arrive bien, je t’assure :
C’est un expert en la matière
Qui manie parfaitement la censure
En tournant sa langue tout à l’envers.
S’il continue dans cette lignée,
L’Église il va écrabouiller !
C’est pourquoi on le laisse vivocher
Pour qu’il fasse nos quatre volontés.

3770. - Il fait plutôt sa volonté !
- Nous avons même volonté
Qui est anticléricale
Et par là-même infernale !
Mais personne n’a rien compris,
Et c’est cela notre force !
D’ailleurs, n’est-il pas écrit
Que nous abattrions la Force ?

3771. - Il est aussi écrit
Que vous seriez vaincus
Par le pied de Marie
Et le souffle de Jésus !
- Mais notre nouveau Jésus,
Je parle ici de Jésus II
Qui fut pondu par Vatican II,
Va vaincre l’ancien et faux Jésus !

3772. - Voilà une substitution
Révélée d’ailleurs par Wolton !
- Tu as parfaitement compris,
Quoiqu’il le dit par plaisanterie,
Mais une plaisanterie calculée
Pour qu’on n’aille pas le démasquer,
Mais c’est bien lui Jésus II
Quoique tous n’y voient que du bleu.

3773. - Il est vieux ton Jésus II !
- Oh ! il rajeunira
S’il ressuscitera !
- Tu m’en mets plein les yeux !
- C’est ici qu’est le nœud !
D’ailleurs lui-même a dit
Qu’il aime beaucoup les nœuds ! »
Et tous les deux ils rient.

3774- Évidemment, tous deux sont de mèches !
Et Bolivar de rallumer la mèche :
« Bon ! admettons qu’il ressuscite !
Mais en besogne tu vas bien vite,
Car il faut qu’il meurt auparavant,
Ce qui n’est pas le cas évidemment.
- Décidément tu n’as rien compris
De ce qu’est la franc-maçonnerie.

3775- Souviens-toi de Malachi Martin !
C’était un de nos bons copains
Puisqu’il était frère-trois-points :
Nous lui avons réglé son destin,
Car il nous avait bien servi,
Mais alors son temps était fini.
Il a égaré beaucoup de tradis,
Et après quoi nous l’avons occis.

3776. - Voilà une manière de faire
Toute digne de la conciliaire
Qui élimina Jean-Paul Ier
Pour que le Deux puisse hériter.
- Tu as très bien raisonné !
Ils peuvent me liquider
Quand bon ils leur semblera,
Et c’est la même chose pour toi
Quoique tu sois moins avancé.

3777- Vois-tu, les frères s’éliminent entre eux !
As-tu bien compris tout ce jeu ?
- Oh ! je commence à trembler :
Il va falloir m’en aller !
- De cela, tu ne le peux pas !
- Oh oh ! Et dis-moi donc pourquoi ?
- Quiconque entre en maçonnerie,
C’est pour la mort et pour la vie !

3778- Le Bergoglio le sait bien,
Mais il est plus fin que nous
Et pour arriver à ses fins,
Il se transforme en loup-garou.
- Là, tu me dis des sornettes.
- Mon vieux, ce que tu es bête !
Raspoutine savait bien, lui,
Ce que je te raconte aujourd’hui.

3779- Il savait bien se faire plaisir
Sans même se faire connaître.
Le François prend ses loisirs
Sans se faire reconnaître.
Dans nos loges, c’est tout pareil :
Autrefois, c’était des appareils !
Maintenant c’est bien différent !
- Je ne comprends rien à tes boniments.

3780. - Cela est tout à fait normal,
Car vois-tu, tout est caché,
Mais pour nous, tout est dévoilé
Et tout cela devient banal.
- Tu pourrais parler plus clairement ?
- Si je parlais plus clairement,
Ce serait bien trop évident !
- Mais pour qui prenez-vous les gens ?

3781. - Nous les prenons pour des imbéciles,
Pour des moutons, tous à la file !
Si tu veux que je m’explique mieux :
Ils sont tous à la queue leu leu,
Et nous autres, nous en faisons
Tout ce que nous en voulons,
Car c’est nous qui sommes les patrons,
Et eux ne sont que des moutons !

3782. - Et Bergoglio est comme vous autres ?
- Il est bien pire que nous autres
Puisque c’est l’homme le plus scélérat
Que jamais on ne trouva pas,
Et quand nous l’avons trouvé,
Nous l’avons bien fait monter
Jusqu’où il est maintenant,
Là-même où trône Satan !

3783. - Satan trône donc à Saint-Pierre ?
- Oui, depuis que notre conciliaire
Victorieusement s’est installée
Au cœur-même des Palais sacrés ;
Nous y avons tout corrompu,
Ce que jamais l’on n’avait vu,
Et maintenant tout transparaît :
Pour personne, plus rien n’est secret.

3784. - Par exemple, l’affaire Viganò ?
- Exactement, et Bergoglio,
Comme Antichrist qu’il est
- Et Antéchrist, n’est-il pas vrai ?
- Cela, on le verra bientôt !
Je disais donc que Bergoglio
Essaie d’enterrer Viganò
Par des rapports vides et faux.

3785. - Ils sont pleins, tout au contraire !
- Oh ! ne t’y trompe pas, mon compère ;
Car c’est nous qui les remplissons
En mettant une liste de noms,
Mais si tu y regardes de près,
Il n’y a en eux rien de vrai.
As-tu compris notre tactique ?
- Oui, et elle est très maçonnique.

3786. - Viganò, lui, dit la vérité,
Et c’est ce qui nous fait enrager !
On lui oppose donc du faux,
Et tous sont comme des zozos
Car on leur donne de la matière
Pour tourner leur tête à l’envers.
- Voilà donc un bon contre-feu !
- C’est comme ça depuis Vatican II.

3787- Notre tactique est du tonnerre
Et elle marche à tous les coups,
Car si nous sommes des loups,
Nous sommes aussi des vipères.
- Mais revenons à notre sujet !
Bergoglio n’est pas encore mort !
- Il fera une fausse mort
Si vraiment l’Antéchrist lui c’est !

3788. - Mais tu as toujours des "si"
Et tu as toujours des "mais" !
- Et cela te déplaît ?
- Holà ! sûr que oui !
- Eh bien, il faudra t’y faire :
On est comme ça dans la conciliaire !
On dit le tout et son contraire,
Et l’Antéchrist sait bien y faire.

3789. - Bon d’accord, d’accord !
Mais il n’est toujours pas mort !
- Je t’ai déjà répondu !
Que veux-tu savoir de plus ?
- Mais si c’est une vraie mort...
- C’est qu’il sera bien mort !
L’Antéchrist sera un autre
Encore pire que cet autre.

3790. - Mais s’il est faussement mort,
On croira qu’il n’est pas mort.
- Là, tu me fais rigoler !
Dans nos loges, nous sommes habitués
À faire de ces ruseries,
Et à chaque fois, ça réussit,
Car dans toutes ces matières,
Nous sommes de très grands experts.

3791. - Mais comment vous vous y prenez ?
- Oh ! ce n’est pas compliqué !
Un de nos diables prend la place
De celui ou celle qui trépasse
Pendant que ce dernier ou dernière
Subtilement s’en va dans les airs
Protégé par un de nos compagnons
Invisible, c’est-à-dire le démon.

3792. - Mais ce sont des tours de passe-passe !
- Nous ne faisons que cela
Et notre bienheureux François
Connaît très bien notre nasse.
Et nous avons bien d’autres tours
Que tu ne peux pas imaginer :
Quand le temps sera arrivé,
Nous les mettrons au grand jour.

3793- Nous marcherons sur les eaux
Comme fit Diana Vaughan,
Et tu verras Bergoglio
Dans les nuées s’envolant.
- Tu me racontes des histoires !
- Attends un peu pour voir
Car tu verras bien davantage
Si ce type est du New Age...

3794. - Je n’y comprends plus rien
À tout ton baratin,
Et si d’autres t’entendaient,
Comme moi, sûr ils diraient.
- Seuls me comprennent très bien
Tous nos frères trois-points :
Hiram mort et ressuscité
Figure l’Homme damné.

3795. - Ça, tout le monde le sait !
- Que veux-tu dire par là ?
- C’est moi qui t’instruis pour une fois !
Est-ce que tu ignorerais
Que tout ce baragouin-là
Est su par tous depuis longtemps ?
- Oui, depuis plus de cent ans !
- Donc tu ne m’apprends rien par là.

3796. - Il est vrai que nos trois-points frères
Ont publié tous ces trucs-là !
Mais si tu ne vas pas au-delà,
Tu restes comme les bruts conciliaires,
Ne voyant que le bout de ton nez,
Et tu es comme un mouton pelé.
- Tu veux dire que... - Ben oui,
Le chat s’amuse de sa souris...

3797. - Et je suis donc une souris ?
- Tu es comme tous ces gogos
Qui gobent tout ce qu’on leur dit.
C’est ceux dont Bergoglio
Profite, je te le dis,
Et c’est la grande majorité
Qui aime se faire attraper
Parce qu’elle en profite et jouit.

3798. - Je suis donc un attrape-nigaud ?
- Comme Dumouch et compagnie
Qui voguent sur tous les réseaux,
Mais qui sont de chez nous sans contredit,
Faignant de n’être pas de chez nous,
Mais tous ceux-là aussi sont des loups.
- Comment s’y reconnaître là-dedans ?
- Je vais te le révéler comment.

3799. - Je suis à pied d’œuvre : j’attends !
- Lorsque tu vois un individu
Dire des choses biscornues,
C’est-à-dire hétérodoxes, s’entend,
En non point des farfeluteries
Qui ne sont que des plaisanteries,
Cet individu travaille pour nous
Quoiqu’il n’en sache rien du tout.

3800- Ce genre de tête fêlée,
On l’appelle un latomisé :
Quelquefois, il nous aide davantage
Que ceux de notre aréopage.
- C’est un maçon sans être maçon ?
- Là, tu as tout à fait raison !
Il est bien plus efficace pour nous
Qu’un officiel tête-de-loup.

Gilbert Chevalier,
l'Aveugle-Vendéen

>>> POÈME-DES-POÈMES 16
>>> POÈME-DES-POÈMES 18

* * * * * * * * * * * * *
Album ACTU

Album POÈMES

>>> BERGOGLIO = 666 !!! Troublant, non ?


>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : si François l'est, concluez.
GChevalier
- Ton langage est énigmatique
Et quelque peu ésotérique.
- Nous sommes, nous, tous comme ça !
Les latomisés ne le sont pas
Car ils disent bien clairement
Ce qu'on ne peut dire évidemment,
Et leur aide est plus précieuse
Que les comètes écheveleuses.
- Oh ! que voilà une tirade
Qu'on voit sur certains forums,
Quand les pédants jouent des aubades
Pour amuser le circum !
- Non non, tu te trompes là !
D'ailleurs, regarde un peu François :
Malgré son langage vulgaire,
Il joue à la même guerre.
Montfort AJPM
La limite du Purgatoire et de l'enfer est pour certaines âmes bien étroite ;
Tout est large chez nous, dit Antéchrist, car on positive à fond la caisse !