Clicks490
GChevalier
2

VACCINATION COVID-19, le CRIME PARFAIT 2/6

"LE VACCIN À ARN MESSAGER", OU LA MISE À JOUR DE L'HUMANITÉ

« Imaginez un vaccin tellement sûr que vous devez être menacé pour le prendre contre une maladie si mortelle que vous devez être testé pour savoir si vous l'avez ! » Denis Rancourt

>>> VACCINATION COVID-19, le CRIME PARFAIT 1/6


Pourquoi la vaccination serait-elle devenue l'horizon indépassable de cette épidémie, l'Alpha et l'Oméga de la sortie de cette crise, alors que contrairement à ce qu'avance le gouvernement, de nombreux autres traitements semblent avoir fait leurs preuves à travers le monde, comme l'hydroxychloroquine et l'azithromycine (avec pas moins de 100 publications internationales qui démontrent son efficacité), l’ivermectine associée à la doxycycline, le zinc, la vitamine C et D, la fluvoxamine, la bromhexine, ou encore des plantes naturelles comme l'Artemisia. Manifestement, ces solutions, faciles à mettre en œuvre sont ignorées, délibérément écartées, car n'étant sans doute pas susceptibles de dégager de substantiels profits financiers... Aussi, pourquoi ne jamais parler des moyens efficaces pour renforcer notre immunité et consolider de manière préventive notre santé, au moment même où c'est justement le plus essentiel et décisif ? Le système immunitaire serait-il devenu lui aussi une théorie du complot ?

D'ailleurs, pour revenir sur le sujet de la chloroquine : pourquoi la ministre de la Santé Agnès Buzyn, tout juste avant le début de crise, l'avait-elle fait classer en tant que substance vénéneuse, désormais uniquement disponible sous ordonnance, alors qu'auparavant, elle était directement accessible en vente libre ? Il faut avouer qu'il s'agit là d'un timing extrêmement curieux !

Question subsidiaire, qu'est donc bien devenu l'essai clinique "Discovery" de l'Inseem sous la tutelle de Yazdan Yazdanpanah pour évaluer les différents traitements antiviraux ? Malgré les annonces fracassantes initiales du gouvernement, nous sommes sans nouvelles.
Par ailleurs, pourquoi développer un vaccin pour un virus de la famille des Coronavirus, qui ont pour caractéristique d'êtres particulièrement instables et hautement mutagènes et dont la souche évolue souvent... De plus, dès lors que la maladie n'est en soit pas immunisante, comment le vaccin pourrait-il alors l'être ?

Assistons-nous ici à la naissance d'un nouveau et immense marché mondial, avec l'imposition régulière d'un vaccin toutes les quatre-saisons et l'entretien permanent d'un carnet vaccinal ?

Curieusement, pour ce nouveau vaccin, comme par enchantement, on débloque des sommes faramineuses pour acheter ces millions de doses et les infrastructures de conditionnement qui vont avec, alors que cela fait des années que l'on a rien strictement rien investi dans l'hôpital public, car il n'y aurait pas, dixit Macron, "d'argent magique" ! Bien au contraire, ce dernier a durant des décennies été méticuleusement et consciencieusement saboté, de gouvernements en gouvernements... Et là, avec cette crise sanitaire et son confinement inédit, on fait mine de se préoccuper de la santé des gens, en la faisant passer pour la toute première fois avant le profit économique... À d'autres !

Pourquoi chercher à vacciner à tout prix tout le monde, sans avoir le moindre recul sur les effets secondaires au niveau de la santé pour les mois et années à venir, le tout au mépris du plus élémentaire principe de précaution ?

D'ailleurs, il semblerait que rien qu'avec le vaccin développé par la firme Pfizer, d'après les statistiques du CDC américain, on dénombrerait déjà parmi les premiers vaccinés, une proportion d'effets secondaires graves de l'ordre de 2,8 pourcents, ce qui est tout simplement considérable, surtout pour une maladie qui ne frapperait que 0,5 pourcents de la population ! Et ne parlons même pas des potentiels problèmes qui ne manqueront sans doute pas de se déclarer ultérieurement ! Visiblement, en ce qui concerne le vaccin de Pfizer, certains des vaccinés déclencheraient des paralysies faciales de Bell, avec un côté du visage totalement raide et ne répondant plus du tout musculairement. On peut ainsi par exemple, retrouver sur la toile, l'émouvant témoignage de Khaliah Mitchell, une infirmière américaine certifiée de Nashville, victime de cette pathologie trois jours après sa vaccination et qui met en garde contre ce vaccin en disant qu'elle ne souhaiterait pas d'un tel calvaire à son pire ennemi... À noter que déjà lors des essais cliniques menés par Pfizer, quatre volontaires avaient développé cette même forme de paralysie.

Mais ce n'est pas tout, comble de l'aberration, les laboratoires ne garantissent même pas que le vaccin immunise totalement de la maladie, ni même que le vacciné ne soit plus contagieux, qu'il n'en soit plus ni le porteur, ni le transmetteur. En outre, dans leur communication nébuleuse, ils ne se prononcent pas non plus sur l'efficacité durable de cette hypothétique protection...

Dans le doute, le principe fondamental de la médecine "Primum non nocere", avant tout ne pas nuire devrait donc prévaloir, d'autant plus qu'il s'agit là d'un tout nouveau type de vaccin, ou plutôt, pour parler sans abus de langage, des produits de thérapie génique totalement novateurs à ARN Messager...

On va donc injecter des acides nucléiques qui provoqueront la fabrication d’éléments du virus par nos propres cellules. On ne connaît absolument pas les conséquences de cette injection, car c’est une première chez l’homme. Et si les cellules de certains "vaccinés" fabriquaient trop d’éléments viraux, entrainant des réactions incontrôlables dans notre corps ? Les premières thérapies géniques seront à ARN, mais il existe des projets avec l’ADN. Normalement, dans nos cellules, le message se fait de l’ADN vers l’ARN, mais l’inverse est possible dans certaines circonstances, d’autant que nos cellules humaines contiennent depuis la nuit des temps des rétrovirus dits "endogènes" intégrés dans l’ADN de nos chromosomes. Ces rétrovirus "domestiqués" qui nous habitent sont habituellement inoffensifs (contrairement au VIH, rétrovirus du sida par exemple), mais ils peuvent produire un enzyme, la transcriptase inverse, capable de transcrire à l’envers, de l’ARN vers l’ADN. Ainsi un ARN étranger à notre corps et administré par injection pourrait coder pour de l’ADN, tout aussi étranger, qui peut alors s’intégrer dans nos chromosomes. Il existe donc un risque réel de transformer nos gènes définitivement. Il y a aussi la possibilité, par la modification des acides nucléiques de nos ovules ou spermatozoïdes, de transmettre ces modifications génétiques à nos enfants…

Plus grave, il se pourrait aussi que cette thérapie génique, qui est présente dans votre corps à vie, constitue une véritable bombe à retardement, dont les effets dévastateurs ne se déclencheraient que bien plus tard ! D'après un échange entre la généticienne Alexandra Henrion-Caude et le Pr. Dolores Cahill, généticienne et immunologue à l'université de Dublin, en 2012, une étude scientifique portant sur les coronavirus était arrivé à la conclusion qu'il ne fallait surtout pas développer de vaccin à ARN Messager pour ce type de virus, aucun n'avait été homologué ! En effet, il ne serait efficace avec une réponse immunitaire adaptée que pour un seul type de virus de cette famille, mais parfaitement inefficace, voir très dangereux pour tous les autres que l'organisme serait susceptible de rencontrer plus tard. Cela déclencherait alors potentiellement une tempête cytokinique et pourrait alors entraîner une mort violente de la personne vaccinée, avec une dégénérescence de ses organes !

Ne s'agit-il pas ici d'un crime contre l'humanité caractérisé qui est sur le point d'être perpétré ? Et comme le gouvernement est parfaitement conscient de cet état de fait et que malgré tout, il cherche à tout prix à nous l'imposer, il y a tout lieu de s'en méfier comme de la peste, car je ne pense pas que l'appât du gain de Big Pharma soit la seule variable à toute cette satanée équation...

Dans le cas des vaccins à ARN, que l'on ne se trompe pas : il s'agit ni plus, ni moins que de la plus gigantesque manipulation génétique de tous les temps. Une telle entreprise, aussi hasardeuse et incontrôlable, ne relève-t-elle pas plus du scientisme que de la véritable science, voir du charlatanisme le plus total ?

Faut-il croire qu'après avoir étés les victimes d'une expérience de contrôle social à grande échelle, nous serions maintenant en passe de devenir les cobayes d'une expérimentation médicale insensée ?

Au passage, on pourra relever que si pour le protocole de Didier Raoult, on a exigé des études très poussées en double-aveugle pour une molécule peut coûteuse et déjà largement utilisée de par le monde depuis plus de 40 ans, sans que l'on puisse relever de contre-indication majeure, quand il s'agit de ce vaccin, on nous l'impose à marche forcée en quelques mois, alors que pourtant comme tous les spécialistes s'accordent à le dire, la mise en œuvre d'un tel vaccin prendrait une bonne dizaine d'années de développement et de contrôles...

Didier Raoult est catégorique au sujet de ce vaccin « J'ai dit que le vaccin relevait de la science-fiction pour moi, je ne vais pas rentrer dans des explications trop compliquées, mais prenez l'exemple du vaccin contre la grippe, on a mis une quinzaine d'années à le stabiliser et encore à l'heure actuelle, il n'est pas fiable à 100% et là pour une maladie qu'on connaît depuis un an à peine, certains laboratoires nous sortent des résultats à plus de 90 %. Non mais franchement, qui peut croire une chose pareille ? »

L'acharnement incroyable sur le Dr. Raoult, que même "l'ordre des médecins" s'évertue à traîner dans la boue et en justice comme le dernier des charlatans, en dit bien plus long sur le degré de corruption manifeste des plus hautes institutions de santé de ce pays que sur ce bon docteur. Ce dernier ayant eu la faiblesse de vouloir respecter son serment d'Hypocrate, au milieu de toute cette hypocrisie ambiante et généralisée. D'ailleurs, pensez-vous sérieusement que la gestion du prestigieux Institut de recherche sur les maladies infectieuses de Marseille, le plus pointu en son domaine de toute la France aurait été confié au premier charlatan venu ? Ça ne tient pas la route deux secondes, comme la gestion catastrophique de toute cette crise, avec pour la France, des résultats déplorables parmi les pires de toute la planète !

Et d'ailleurs, comment expliquer que miraculeusement les différents Labos qui se sont lancés dans la recherche et le développement arrivent à proposer presque tous en même temps leur solution vaccinale, alors que c'est du jamais-vu en terme de timing ?

Mieux encore, dans une interview surréaliste au journal télévisé de TF1, le dirigeant d'entreprise Thierry Breton nous a gratifié d'un aveu cuisant : « La bonne nouvelle, c'est qu'on a tout de même fait des progrès absolument incroyables et que pour la toute première fois dans l'histoire de l'humanité, on a réussi à mettre sur pied des vaccins qui fonctionnent en 18 mois ! » Petit problème, au moment de cette affirmation enthousiaste, dix-huit mois avant, le virus n'avait même pas commencé à sévir sur l'ensemble de la planète. Autant dire que si cette affirmation est véridique, ils auraient lancé le développement des dits vaccins avant même d'en avoir besoin... Quelle précognition miraculeuse !

L'état a annoncé ne pas avoir l'intention de rendre le vaccin obligatoire... Car, il reconnaît lui-même implicitement qu'il y aurait tout de même quelques risques potentiels à cet acte médical tout sauf anodin et que par conséquent, il ne peut se résoudre à le rendre obligatoire. Il faut par là entendre qu'ainsi, il se coupe par la même de toute responsabilité et qu'il n'est plus engagé dans les dégâts qu'il ne manquera pas de causer... Alors qu'il est question, dans le même temps, de couper de toute vie sociale tous ceux qui s'y refuseront, rendant ainsi de facto cette vaccination obligatoire de la plus hypocrite et cynique manière !

Il va s'en dire que les labos de Big Pharma ne prendrons de leur côté en charge aucuns dédommagements en cas de complications, sous le prétexte fallacieux que l'urgence sanitaire ne leur a pas permis de réaliser des études classiques standardisées et les procédures de contrôle habituelles... En gros, il faut comprendre que ce jeu de dupes, qui n'en vaut décidément pas la chandelle, est par avance pipé : c'est "face" tu perds, et "pile", ils gagnent !

Et d'ailleurs, si ces vaccins sont aussi bénéfiques et efficaces qu'ils le prétendent, alors pourquoi les laboratoires s'évertuent à organiser au préalable leur totale immunité juridique, tout en jouant à la roulette russe avec notre système immunitaire ? Si de leur côté, ils ne prennent ainsi pas le moindre risque avec leurs comptes bancaires, alors pourquoi devrions-nous du notre, en prendre avec notre santé ? Dans leur échelle de valeur, notre santé aurait-elle moins d'importance que leurs profits et leurs dividendes ?

Avec ce pseudo "vaccin", allons-nous devenir des OGM sur pattes, voir même perdre le contrôle, la maîtrise et la propriété de notre corps ? Ce dernier sera-t-il susceptible de devenir la propriété de quelques acteurs extérieurs, à l'image de Monsanto, véritable pirate du vivant, s'accaparant sans vergogne, grâce à ses brevets iniques, la propriété de ses plantes génétiquement modifiées, qui relèvent pourtant du patrimoine ancestral de l'humanité... Ou bien, suite à cette vaccination allons-nous nous convertir, à notre corps défendant, en des sortes d'antennes réceptrices, afin de subir contre notre gré et sans plus en avoir la moindre conscience, des influences extérieures par le biais d'ondes 5G ? Serons-nous alors toujours les maîtres de nos émotions, de nos pensées et de nos actions ?

IMPOSSIBLE : Pure "Théorie du Complot" et divagations émanant d'illuminés en mal de frissons, me rétorquerez-vous...

Et pourtant, Bill Gates, qui est très impliqué dans toute cette campagne de vaccination mondiale, est aussi très actif dans l'alimentation et les OGM de la firme Monsanto. Et ce genre de méthodes parfaitement déloyales est déjà de mise dans ce secteur, ce qui n'a pas l'air de perturber grandement sa conscience d'humaniste... De là à penser que ce genre de procédés pourraient être étendus à l'homme, il n'y a donc qu'un pas... De la même façon, on a bien commencé par pucer le bétail, avant d'en arriver à envisager de pucer les hommes...

N'était-ce pas notre ancien Président Nicolas Sarkozy, qui affirmait dans l'un de ces discours que « l'homme n'était pas une marchandise comme les autres ». On peut donc comprendre qu'a leurs yeux, l'homme est donc bel et bien une marchandise ! D'ailleurs, il suffit pour achever de s'en convaincre, d'observer combien ce dernier est de plus en plus traité en tant que tel dans le monde moderne avec par exemple, la mise en place de la GPA, ou de la PMA, ou encore la possibilité de tuer les nouveaux-nés jusqu'au 9e mois, moins quelques jours de la grossesse, pour cause de détresse psycho-sociale de la maman. Et comble de l'horreur, il est désormais même possible, avec la nouvelle loi dite de bioéthique, qui n'a décidément strictement rien d'éthique, ni de bio, de travailler sur le "matériel" humain pour expérimenter sur la création de chimères homme/animal...

Avec tout ce programme de vaccination très douteux, sommes-nous en présence d'une sorte de mise-à-jour de l'humanité et d'un nouveau délire transhumaniste qui ne dirait pas son nom ?

Cela semble bien être le cas, puisqu'il se trouve que la plateforme de vaccin "ARN m" est justement littéralement d'écrite par l'entreprise "Moderna", comme un "système d’exploitation" en cours d’installation dans notre corps et sur lequel un "logiciel" sous forme d’ARN m est déployé et mis à jour pour produire des "applications" qui sont des protéines. Ahurissant... Tout cela ne relève pas de fantasmes et de spéculations hasardeuses, mais est décrit par le menu directement sur le site Web de "Moderna" !

Finalement, vu sous cet angle, on comprend mieux ce que diable vient faire un informaticien tel que Bill Gates dans toute cette affaire ! C'est parfaitement cohérent, en réalité... Ce dernier ayant bien entendu avec sa fondation, des liens très étroits avec la firme "Moderna"...

Dans leur vision purement mécaniste, artificielle et fonctionnelle de l'homme, "Moderna" décrit son "système d'exploitation" ainsi : « Reconnaissant le vaste potentiel de la science de l'ARN m, nous avons entrepris de créer une plate-forme technologique d'ARN m qui fonctionne très bien comme un système d'exploitation sur un ordinateur. Il est conçu de manière à pouvoir brancher et jouer de manière interchangeable avec différents programmes. Dans notre cas, le "programme" ou "app" est notre médicament ARN m - la séquence d'ARN m unique qui code pour une protéine. »

Visiblement, il s'agirait en fait de connecter les humains au cloud, au grand nuage informationnel global, comme on connecterait son ordinateur au réseau internet.

En somme, le Covid-19 ne serait alors qu'un cheval de Troie visant à assiéger nos organismes et à les pirater... Dès lors, il serait possible d'interagir directement sur nos êtres, à distance ! Soit d'acquérir une porte d'entrée pour une forme de contrôle extérieur absolu sur nous tous ! Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, il est hors de question de me laisser faire et de me prêter au jeu de ce genre de délires dignes des pires scénarios de science-fiction. Avant tout, je suis un être humain et certainement pas un composant informatique en série, ou le rouage d'un système mondialiste en roue libre...

Dans le monde rêvé des élites, tout sera bientôt interconnecté, tant les humains, que les objets, les machines ou les infrastructures, et tout pourra être piloté et contrôlé d'une manière efficace, rationalisée et centralisée, à l'aide de la puissance de l'intelligence artificielle... Dans cette nouvelle société, plus rien ne doit plus échapper à l'emprise de l'empire technologique qui doit coloniser et embrasser tous les espaces, tous les objets, tous les êtres. Ainsi, dès 2008 le patron d'IBM, Sam Palmisano décrivait ce nouveau monde : « Les infrastructures numériques et physiques du monde sont en train de converger. Nous mettons la puissance informatique au service de choses que nous n'aurions jamais reconnues avant comme étant des ordinateurs. En réalité presque tout, qu'il s'agisse d'une personne, d'un objet, d'un processus ou d'un service pour une organisation, publique ou privée, grande ou petite peut devenir sensible à la réalité numérique et faire partie d'un réseau. » D'où la nécessité d'avoir déployé en catimini toutes ces antennes de 5G pendant le premier confinement, pour pouvoir faire circuler de telles faramineuses quantités d'informations... Ne serait-ce pas là, une forme de pouvoir et de démesure ultime, d'ordre démiurgique ?

En outre, il suffit de prêter une oreille attentive aux propres déclarations et aux écrits des élites de ce monde pour comprendre qu'il s'agit bien du genre de délire technologique, idéologique et d'hubris qui les anime profondément. De Jacques Attali qui nous vantait les mérites du puçage humain, en passant, par Laurent Alexandre qui compte bien triompher de la mort avec son livre "La mort de la mort", par Ray Kurzweil le patron de Google et chantre du transhumanisme, par Elon Musk le patron de Tesla, qui compte nous implanter Internet directement dans le cerveau, en passant par Klaus Schwab. Ce dernier se proposant le plus naturellement du monde de fusionner notre identité physique, numérique et biologique, pour rentrer dans la quatrième révolution industrielle ! Soit un pur délire transhumaniste. Ces individus-là sont décidément hors-sol et ont manifestement perdu tout sens des réalités et des limites... Et malheureusement pour nous, ce sont eux qui sont aux manettes de notre société.

Par ailleurs, il n'est vraiment pas rassurant de se rendre compte que ceux qui ont financé les recherches sur le vaccin sont des eugénistes Malthusiens qui prônent explicitement un contrôle et une limitation de la population humaine... Il est intéressant de prêter attention aux déclarations ultras cyniques, de certains puissants de ce monde, comme celles, proprement édifiantes du Prince Philip de Mountbatten, le duc d'Edinbourg, co-fondateur du "World Wild Found" qui confiait que : « Si j’étais réincarné, j’aimerais l’être sous la forme d’un virus mortel afin de contribuer à résoudre le problème de la surpopulation. » ou encore, celles de Ted Turner, le grand magnat des médias, fondateur de CNN et donateur d'un milliard de dollars aux Nations Unies, qui affirme « qu'une population totale de 250 à 300 millions de personnes, soit une diminution de 95 % par rapport au niveau actuel, serait idéale. »

Il faut bien comprendre que ces ultra-riches et ultra-cyniques, ces sociopathes en puissance, entendent bien maintenir leur train de vie et continuer à jouir des ressources en raréfaction de la planète. Partant de cet implacable constat, pourraient-ils envisager de réduire drastiquement la population ? C'est une question excessivement difficile à soulever, presque inconcevable à envisager, voir à intégré pour l'esprit humain du commun des mortels... Et pourtant, c'est bel et bien le programme que l'on peut retrouver gravé directement dans la pierre et dans le marbre du très austère, imposant et mystérieux monolithe, appelé le Stonehenge américain des "Georgia Guidestones". Parmi les dix commandements préconisés, il est explicitement question de réduire drastiquement la population mondiale ! Le premier commandement propose ainsi, dans un souci purement écologique de : « Maintenir l'humanité, en dessous de 500 millions d'individus, en perpétuel équilibre avec la nature ! » Un chiffre proprement ahurissant et très choquant, qui laisse entendre que douze personnes sur treize seraient des bouches de trop à nourrir, comparables à de vulgaires parasites, nuisibles à l'équilibre de la bonne marche du monde. Cette approche de l'humanité est encore confirmée dans le dixième et tout dernier commandement, qui rejoint en tous points l'esprit du premier : « Ne soyez pas un cancer à la surface de la Terre. Laissez de l'espace à la nature. » Il est donc ici établit un sordide parallèle entre la vie humaine et une forme de virus destructeur, un cancer, une tumeur nuisible, dont il faudrait limiter et contraindre l'expansion. Il s'agirait de guider l'humanité vers un "Nouvel Âge de la Raison", pour l'aider à faire face aux grands enjeux de notre temps, qu'ils soient de nature écologique, démographique ou énergétique. Pour y parvenir, il s'agit d'imposer une gestion purement rationnelle des ressources et de la population, en s'appuyant sur la supériorité de la raison, tout en rejetant toute forme de révélation. Autant dire qu'avec une aussi détestable philosophie, la vie humaine perd son caractère sacré et les individus ne deviennent plus alors que des variables d'ajustement, une ressource à gérer parmi tant d'autres.

Voilà de quoi être plus que méfiant et sur ses gardes ! D'autant plus qu'on a déjà vu l'usage en Afrique de vaccins qui rendaient stériles certaines femmes après injection.

Bill Gates ne s'est d'ailleurs jamais caché dans sa volonté et son ambition de réduire la population mondiale, comme il l'avait clairement affiché lors d'une conférence "TEDX talk" à Monterey en Californie. Pour lui, la seule façon de réduire les émissions de Carbone et donc le réchauffement climatique, serait de réduire la population mondiale. Ainsi, il a présenté l'équation suivante : le CO2 serait égal à la population, multipliée par les services nécessaires par personnes, multiplié par l'énergie par service, multiplié par le nombre d'unités de CO2 nécessaires par service. Il a alors affirmé que, s'ils faisaient un vrai bon boulot sur les vaccinations, les services de soins, et le contrôle des naissances, ils pourraient jouer sur la variable d'ajustement de la population, afin de limiter les émissions de Carbone.

De plus, il faut aussi savoir que les développeurs du vaccin Oxford-AstraZeneca, sont directement liés au mouvement eugénique racial britannique, avec une certaine proximité idéologique avec des organismes tels que le "Wellcome Trust" et le "Galton Institut". Le chercheur principal de ce vaccin, Adrian Hill, est en lien avec la "British Eugenics Society". L'anthropologue Francis Galton est considéré comme le père du mouvement eugéniste. L'ambition première de ce mouvement de pensé était d'améliorer la race humaine, en se basant sur l'hérédité, via un programme de sélection artificielle et un contrôle des mariages. Quant à la bibliothèque du "Wellcome Trust", elle est le gardien des archives historiques de la "Eugenics Society". Lorsque le "Wellcome Trust" a créé pour la première fois son Centre d’archives médicales contemporaines, la toute première archive qu’il a cherché à acquérir était de manière révélatrice, celle de "l’Eugenics Society-Galton Institute". Le site Web de Wellcome décrit le but initial de la "Eugenics Society" comme « d’augmenter la compréhension publique de l’hérédité et d’influencer la parentalité en Grande-Bretagne, dans le but d’améliorer la biologie de la nation et d’atténuer les influences que font peser sur la société les génétiquement inaptes ». Il est aussi fort curieux et interpellant que le "Johns Hopkins Center for Health Security", ait suggéré que le gouvernement américain rende les vaccins COVID-19 disponibles en premier aux minorités ethniques et aux handicapés mentaux... Voilà qui confère des relents plus que douteux, particulièrement sulfureux et nauséabonds à ce vaccin, dont le développement soulève par ailleurs des point plus qu'inquiétant... En effet, selon le magazine Forbes, le vaccin AstraZeneca a été inefficace pour arrêter la propagation du coronavirus dans leurs essais sur les animaux. Les six singes ayant reçu le vaccin COVID-19 d’AstraZeneca ayant été infectés par la maladie après avoir été inoculés. Tous les singes ont été mis à mort, ce qui signifie que l’on ne sait pas si ces singes auraient subi d’autres effets indésirables...

En outre, il faut savoir que ce sont ces mêmes laboratoires, en conflit d'intérêt permanent, capables de corrompre jusqu'aux politiques à la tête des plus haute instances, qui fournissent les études et se portent garant de l'efficacité de leurs propres vaccins ! Ces laboratoires si peut scrupuleux, qui comme "Pfizer", se sont déjà rendus responsables et coupables de nombreux crimes de par le passé, de la publicité mensongère relative au vaccin, avec de retentissants scandales sanitaires portés en justice.

D'ailleurs désormais, comment avoir encore foi dans les autorités scientifiques, puisque les plus prestigieuses revues dans le domaine, à comité de lecture, censées faire autorité, comme le Lancet, ont démontré de manière éclatante à quel point elles pouvaient être corrompues au dernier degré ! N'oublions pas la mise en garde du Pr. Philippe Even concernant cette industrie : « L'industrie pharmaceutique est la plus lucrative, la plus cynique, la moins éthique de toutes les industries, de tous les domaines réunis. Et ça se passe dans le domaine de la santé, ça me paraît deux fois plus grave ! »

Aussi, comment encore accorder sa pleine confiance dans les autorités sanitaires et dans l'industrie pharmaceutique, elles qui ont déjà de par le passé généré tant de retentissant scandales, en se portant garant du résultat : du Remdesevir, en passant par le Tamiflu, le Levothyrox, le Distilbène, l'hormone de croissance, le chlordécone, le sang contaminé, l'Isoméride, le Médiator, le Viox, le Diane 35, le Thalidomide, ou encore le Cérivastatine...

De même, le gouvernement affirme d'ailleurs systématiquement avoir appuyé et motivé toutes ses décisions, même les plus incohérentes sur la base d'un conseil scientifique. Mais ce dernier est-il vraiment composé de personnes intègres ? On peut raisonnablement en douter, vu l'aberration de certaines mesures adoptées...

Quant aux médias, leur intégrité et neutralité peuvent aussi être grandement remises en question, avec la bagatelle de 417.000.000€ versés en financements par les entreprises pharmaceutiques à l'ensemble de la presse.

De plus, en vertu de quoi serions-nous sommés de croire sur parole ces criminels aux pratiques douteuses, voir mafieuses, alors que nous avons déjà eu un précédent historique très similaire dans son déroulement (et de manière fort troublante) avec l'expérience malheureuse, le fiasco monumental du H1N1, où les vaccins que l'on nous avait déjà vendu comme très sûrs ont aboutis à de nombreux cas de narcolepsie, de cataplexie, ou encore des syndromes de Guillain-Barré, dont les victimes ont vu leurs vies bouleversées et ont eu toutes les peines du monde à se faire dédommager même onze ans après... Le lien entre ces graves maladies, incurables fortement invalidantes et cette campagne de vaccination ne fût établi que deux ans après les faits.

Pour ce qui est de ces différents vaccins anti-covid 19, aucunes véritables études n'ont étés communiquées au public pour prouver leur innocuité. Nous avons juste eu le droit à des communiqués de presse des laboratoires, qui nous garantissent sur parole une efficacité au-delà de 90 pourcents. Cependant, d'après le Code de Nuremberg, qui fut élaboré après-guerre pour mettre un terme définitif aux crimes des expérimentations nazies, tout acte médical sur la personne humaine nécessite au préalable un consentement éclairé, c'est-à-dire de connaître les véritables bénéfices et les risques potentiels. Une condition qui n'est ici absolument pas remplie, puisque l'on a strictement aucun recul sur ces derniers, avec une carence totale d'évaluation sur le long terme...

Un consentement éclairé dont les labos se passent visiblement allègrement, en désignant d'office comme volontaires certaines personnes âgées dans leur maison de retraite, comme la pauvre Mauricette. Cette brave dame, âgée de 78 ans fut, à sa grande surprise, la toute première Française à tendre son bras sous l'œil voyeuriste des caméras pour les besoins de cette grossière mise en scène. Manifestement, nous sommes là en plein dans de l'abus de pouvoir et de confiance sur une personne faible. Il faut bien préciser qu'il s'agit là concernant les personnes âgées d'un essai sauvage puisqu'elles ne correspondent en rien aux profils des tests cliniques alors qu'elles ont un système immunitaire différent et bien spécifique.

Au sujet de cette campagne de vaccination en maisons de retraites, qui serait soi-disant basée sur le volontariat et le consentement, des témoignages remontant du terrain font état des pires pressions exercées sur les résidents, pour les contraindre à céder. En effet, en cas de refus, plus de réfectoire commun, plus d'animation commune, impossibilité de se promener dans les couloirs, plus aucun contact avec aucun autre pensionnaire même en respectant les gestes barrières, confinement strict et seul dans sa chambre, plus de sorties coiffeur, boulangerie sans test de retour et en cas de visite, masque obligatoire et interdiction formelle de manger ensemble... Il me semble que même les chiens dans un chenil ont droit à plus d'égards et de considération... À vomir !

De son côté, le PDG de Pfizer, Albert Bourla, ne semble pas vraiment pressé de se faire vacciner avec ses propres produits, que dans sa grande bonté d'âme, il réserve par charité aux plus faibles de la société. Le même type d'arguments que reprend en cœur notre classe politique, qui pour la toute première fois aurait quelques scrupules à user de passe-droits par rapport au reste de la population. Risible !

Comble de la folie dans ce monde devenu de plus en plus ubuesque, il est même question de continuer les privations de liberté, le port du masque et les distanciations sociales, même après vaccination ! Mais dans ce cas, à quoi pourrait-elle donc bien servir et pourquoi nous l'imposer absolument sous les pires pressions, menaces et contraintes ? De toute évidence, le but de la vaccination n'est pas d'ordre sanitaire mais politique : il s'agit de parvenir à une normalisation du port de l'identité numérique par chaque citoyen.

Source : 1984aumeilleurdelimmonde.blogspot.com/…covid-19-le-crime-parfait.html

>>> VACCINATION COVID-19, le CRIME PARFAIT 3/6

>>> NE VOUS FAITES PAS VACCINER ! Voici pourquoi…

>>> L'ORIGINE des VACCINS LIÉS à l'AVORTEMENT VOUS RENDRA MALADES (Pamela Acker)

>>> MESSAGE URGENT du Pr PERRONNE sur les VACCINS !

>>> "Le CHAPELET quotidien récité avec vous !" 🙏

>>> HOLD-UP & Feuille de route de la Tyrannie mondiale

>>> L’ANTÉCHRIST et le TEMPS de la FIN du MONDE d’après les Écritures commentées par les Pères
dvdenise
A+++
Ludovic Denim
Ce qui est sûr également, c'est qu'ils vont augmenter progressivement la pression et qu'ils s'y connaissent en psychologie. Chaque fois qu'ils lancent un évènement, ils relâchent la pression pour que tout le monde ait l'impression de revenir vers une situation normale. Ils en profitent pour vérifier leurs indicateurs sur les résultats puis là ils sont en train de nous préparer quelque chose de …More
Ce qui est sûr également, c'est qu'ils vont augmenter progressivement la pression et qu'ils s'y connaissent en psychologie. Chaque fois qu'ils lancent un évènement, ils relâchent la pression pour que tout le monde ait l'impression de revenir vers une situation normale. Ils en profitent pour vérifier leurs indicateurs sur les résultats puis là ils sont en train de nous préparer quelque chose de bien plus fort encore qui sera de tous nous couper les uns les autres jusqu'à que les gens pètent les plombs et acceptent tout. Ils sont capables d'aller jusqu'à la famine pour obtenir de pucer la terre entière. Ils veulent des gens rendus hyper-faibles psychologiquement et démoralisé en Occident avant que la Russie balance la sauce sur l'Europe comme dans les prophéties de Marie-Julie Jahenny.