Clicks3.1K

Hayet-Marie, une Algérienne catholique ex musulmane convertie malgré les menaces el hamdoulilah

Jésus est Dieu
1
Marocains et Algériens convertis en masse www.youtube.com/redirect Paul kabyle catholique www.youtube.com/redirect Source : www.youtube.com/watchMore
Marocains et Algériens convertis en masse www.youtube.com/redirect Paul kabyle catholique www.youtube.com/redirect
Source : www.youtube.com/watch
Dominus-tecum
Mardi de la troisième semaine de Carême 5 mars 2013

Lire Matthieu XVIII, 15-22

Le passage évangélique qui nous est donné aujourd'hui dans le missel traditionnel contient de nombreux éléments dignes d'attention. Je retiens seulement ici les versets de la fin =>
Pierre s'approchant de Jésus Lui demanda : « Seigneur, si mon frère pèche contre moi, combien de fois lui pardonnerai-je ? »... etc.

More
Mardi de la troisième semaine de Carême 5 mars 2013

Lire Matthieu XVIII, 15-22

Le passage évangélique qui nous est donné aujourd'hui dans le missel traditionnel contient de nombreux éléments dignes d'attention. Je retiens seulement ici les versets de la fin =>
Pierre s'approchant de Jésus Lui demanda : « Seigneur, si mon frère pèche contre moi, combien de fois lui pardonnerai-je ? »... etc.

Saint Pierre (qui n'est pas encore saint à ce moment là!) pense qu'il fait déjà beaucoup en pardonnant sept fois...
et Notre-Seigneur lui enjoint d'aller bien au delà : septante fois sept fois ne veut pas dire que nous devons aller jusqu'à 539 pardons, et cesser de pardonner la 540 ème fois !!!
Ce « septante fois sept fois » indique une plénitude !!!

Et là nous devons nous souvenir de la parabole du débiteur impitoyable : dans l'Evangile de Saint Matthieu elle suit immédiatement ce commandement de Jésus à Pierre (Matth. XVIII, 23-35) et elle se conclut par le conseil de pardonner aux autres de tout notre coeur, si nous voulons nous-mêmes avoir droit au pardon de Dieu.
Combien de fois n'entendons-nous pas : « Je veux bien lui pardonner mais... MAIS...
- « mais c'est la dernière fois ! »
- ou bien : « mais je suis trop bon ! »
- ou encore : « mais je suis trop bête de le faire car je m'en repentirai... »
- ou : « mais je ne devrais pas ! »
- ou : « mais il ne le mérite pas... »
etc... etc...

Nous nous trouvons toujours de bonnes raisons, comme Saint Pierre, pour trouver que nous sommes vraiment trop bons de pardonner, pour trouver que nous ne devons pas être trop généreux de nos pardons, que les autres ne méritent pas que nous leur pardonnions...

" Notre Père, qui êtes aux Cieux.... pardonnez-nous nos offenses selon la manière dont nous-mêmes nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés !"

Si nous sommes avares de pardon, nous demandons à Dieu d'être avare aussi de Son pardon envers nous-mêmes ; mais si nous pardonnons sans limite et du fond du coeur nous demandons aussi à Dieu d'en user de même avec nous !
Le refus du pardon est quelque chose de terrible, et il peut nous valoir une réprobation divine.

Parvenus à ce stade de notre chemin de conversion quadragésimale, fouillons dans nos vies et examinons nous très exactement sur cette question du pardon : il n'y a pas de progrès spirituel pour nous et d'avancement vers la sainteté si nous gardons en nous quelque élément de rancoeur, de rancune, de pardon incomplet ou imparfait, de pardon limité ou avaricieux !