Clicks187
AJPM
3

Huitième article au bon endroit : Merci Valli pour ton formidable humour !

Article précédent : Journal de bord ou La Marie-Jeanne en action .3.

* * *

Les bons hommes aux bons endroits / 8

Blog d’Aldo Maria Valli, le 21 janvier 2019

Bonjour et bonne retrouvaille ! L’homme qu’il faut au bon endroit est un cardinal : Roger Michael Mahony, archevêque émérite de Los Angeles, qui, dans deux mois, prendra la parole au Los Angeles Religious Education Congress, le plus grand congrès catholique américain, qui s’adresse chaque année aux jeunes et aux adultes qui traitent de questions liées à l’éducation religieuse.

Son Éminence doit donner une conférence à des étudiants de collège et de lycée, mais pourquoi disons-nous que Mahony est l’homme qu’il faut au bon endroit ? Parce que, comme certains lecteurs s’en souviendront, le cardinal a été relevé de toutes ses fonctions il y a six ans après avoir été reconnu coupable d’avoir enterré cent vingt-neuf cas d’abus sexuels commis par des prêtres de son diocèse.

Le scandale était tel, et les polémiques si vives, qu’à l’époque un mouvement catholique américain, Catholics United, demandait ouvertement à Mahony, par une pétition, de renoncer au conclave de mars 2013, dont le pape Jorge Mario Bergoglio allait sortir. Mais Mahony partit quand même pour Rome et entra dans le conclave.

« Si un cardinal est privé de tout rôle public dans le diocèse, pourquoi devrait-il être récompensé par la possibilité de voter pour le choix du prochain pape ? » se sont demandés les membres de Catholics United. Et la question pourrait être mise à jour comme suit : si un pasteur a déjà montré qu’il n’est pas capable de bien guider son troupeau, au point de mériter d’être privé de responsabilités décisionnelles, avec quelle autorité peut-il maintenant s’adresser à un public de fidèles catholiques sur des questions relatives à l’éducation religieuse ?

Il convient de rappeler, entre autres, que l’archidiocèse de Los Angeles a été contraint de verser 9,9 millions de dollars à titre d’indemnisation pour quatre cas d’abus commis par un pasteur, Michael Baker, qui a avoué ses crimes à Mahony, mais ce dernier, en envoyant Baker chez le psychologue, l’a réintégré dans son rôle, permettant au pasteur de retourner harceler ses mineurs.

Mais au Congrès catholique de Los Angeles, il y aura une autre présence qui nous permettra de parler de la bonne personne au bon endroit. Il s’agit du Père Daniel Horan, franciscain et activiste pro-gay, qui a été pendant des années à l’avant-garde du soutien à la cause des communautés dites LGBT et des mouvements féministes.

Assistant à la théologie et à la spiritualité méthodique de l’Union Théologique catholique de Chicago, Horan écrit pour le National Catholic Reporter et, il y a des années, lorsque la Cour suprême des États-Unis a annulé la loi interdisant le mariage homosexuel, il a déclaré que cette décision ne ruinait en rien les fondations de la société et a parlé d’un « pas en avant pour garantir que tous les êtres humains aux États-Unis sont traités sur le même pied d’égalité ».

Un authentique « malheur pour le sacerdoce » : c’est ainsi que certains catholiques américains ont jugé Horan, toujours prêt à prendre des positions antithétiques contre le catholicisme et à rejoindre ceux qui voudraient détruire l’Église.

Parfait, parfait ! Nous concluons avec notre troisième homme juste au bon endroit aujourd’hui, qui est un autre cardinal : Vincent Nichols de Westminster, Londres, qui, en la fête du Baptême du Seigneur, a présidé une "Messe de bienvenue aux catholiques LGBT". La célébration a eu lieu dans l’église jésuite de Farm Street (qui abrite le Conseil pastoral des catholiques LGBT de Westminster, voulu par le cardinal) et, comme l’explique l’Independent Catholic News Agency, Nichols dans son homélie a dit que le mot « famille » inclut « plusieurs et différents modèles ».

De plus, selon le cardinal, l’identité que le chrétien reçoit par le baptême transcende toutes les autres, y compris celles de l’homme et de la femme. Mais en tant qu’humbles ignorants, nous nous demandons : N’est-il pas écrit quelque part que Dieu « les a créés homme et femme » ?

Enfin, non content (ou peut-être anticipant déjà la nomination de la bonne personne au bon endroit ?), Son Eminence Nichols après la Sainte Messe a loué les LGBT catholiques de Westminster « non seulement en tant qu’individus qui sont accueillis, mais comme une communauté identifiable et à l’aise dans l’Église ».

À la revoyure !

Source Catholique-Forum avec les Articles précédents : catholique.forumactif.com/t79p10-voila-de…

* * * * * * * * * * * * *
Album ACTU

>>> BERGOGLIO = 666 !!! Troublant, non ?
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : si François l'est, concluez.
Au conclave, il y a six ans,
Son crayon a écrit tout seul !
Je dis bien tout seul, comme un grand :
« Oui, il a écrit tout seul
Le nom-même de Bergoglio ! »
A-t-il expliqué plus tard :
« Contre ma volonté ! » dit-il bien haut,
Et ce n'est pas un canular !
Le cher Valli a oublié
Quelque chose sur Mahony
Digne d'être mentionné,
Et le fait, le voici !
Le diable l'a récompensé
D'être toujours au bon endroit
Lorsqu'il lui a octroyé
Une faveur des plus extras.
AJPM
Les plaisirs d'ici-bas, plus ils sont grands et continus, plus vite on s'en fatigue ;
Pas vrai ! me lance Antéchrist : quand je déguste des frites, j'en veux aussitôt après une autre assiettée et ainsi de suite jusqu'à ce que la journée se termine... Voilà le paradis des paradis !