Clicks68

A84b. Les DÉSIRS de la DIVINE SAGESSE INCARNÉE ou de l'ENFANT-JÉSUS 1/3 (cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

Montfort AJPM
1
DS1219 SOMMAIRE "Intégral Montfort III (audio)" / Le CHAPELET récité / N'hésitez pas à TÉLÉCHARGER ! [DS1218-DS1220] TABLE des 2000 CANTIQUES / Les 3 AVE MARIA du matin & du soir
Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)

Vidéo : www.youtube.com

5- Ô Sagesse, Dieu fait homme
Venez chez moi !
Je vous connais, je vous nomme,
Venez chez moi !
Avec vous et votre Croix,
Je suis plus content que les rois.
...
PAROLES ici : montfortajpm.blogspot.com


Autres versions : premier Intégral
& deuxième Intégral


Cantique précédent : A84a. Les DÉSIRS de la DIVINE SAGESSE INCARNÉE ou de l'ENFANT-JÉSUS

NEUVAINE de NOËL (St Alphonse de Liguori) : catholique.forumactif.com/t95-neuvaine-de-noel

Audio à télécharger : "Le CHAPELET quotidien récité avec vous !"

MÉTHODE MONTFORTAINE pour RÉCITER le ROSAIRE avec IMAGES & VIDÉOS à télécharger : montfortajpm.blogspot.com
>>> En PDF illustré de 12 pages

« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

montfortajpm.blogspot.com
(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort)

« Récitant tous les jours un Rosaire, si vous êtes fidèles à le dire malgré la grandeur de vos péchés, dévotement jusqu'à la mort, croyez-moi, vous recevrez une couronne de gloire qui ne flétrira jamais. Quand vous seriez sur le bord de l'abîme, quand vous auriez déjà un pied dans l'enfer, quand vous auriez vendu votre âme au diable comme un magicien, quand vous seriez un hérétique endurci et obstiné comme un démon, vous vous convertirez tôt ou tard et vous sauverez, pourvu que, je le répète, et remarquez les paroles et les termes de mon conseil, vous DISIEZ TOUS LES JOURS LE SAINT ROSAIRE, DÉVOTEMENT JUSQU’À LA MORT, POUR CONNAÎTRE LA VÉRITÉ ET OBTENIR LA CONTRITION ET LE PARDON DE VOS PÉCHÉS. »
(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, "Le Secret admirable du Très Saint Rosaire")

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Les TROIS AVE MARIA du matin & du soir
en l’honneur de la Puissance, de la Sagesse et de la Miséricorde de Marie,
avec cette invocation à la fin :

- le matin : « Ô ma Mère, préservez-moi du péché mortel pendant ce jour. »
- le soir : « Ô ma Mère, préservez-moi du péché mortel pendant cette nuit.»

Je vous salue, Marie,
Pleine de grâce,
Le Seigneur est avec vous,
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous, pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen.


« Oh ! quelle sainte pratique de piété !
c’est un moyen très efficace d’assurer votre salut. »

(Saint Léonard de Port-Maurice)


***************************
Montfort AJPM
Audio à télécharger : "Le CHAPELET quotidien récité avec vous !"

NEUVAINE de NOËL (St Alphonse de Liguori) : 7ème jour
montfortajpm.blogspot.com
Peine causée à Jésus par l’ingratitude des hommes
« Il est venu chez les siens, et ceux-ci ne l’ont point reçu. »
Un jour, pendant les fêtes de Noël, Saint François d’Assise, inconsolable, allait pleurant et soupirant par les chemins et les bois. …More
Audio à télécharger : "Le CHAPELET quotidien récité avec vous !"

NEUVAINE de NOËL (St Alphonse de Liguori) : 7ème jour
montfortajpm.blogspot.com
Peine causée à Jésus par l’ingratitude des hommes
« Il est venu chez les siens, et ceux-ci ne l’ont point reçu. »
Un jour, pendant les fêtes de Noël, Saint François d’Assise, inconsolable, allait pleurant et soupirant par les chemins et les bois. Quelqu’un lui ayant demandé la cause de sa douleur : « Ah ! répondit-il, comment ne pleurerais-je pas, quand je vois que l’Amour n’est point aimé ! Je vois un Dieu aimer l’homme jusqu’à la folie, et l’homme ne témoigner à ce Dieu que de l’ingratitude. » Si cette conduite des hommes affligeait tant le cœur de Saint François, combien plus ne dut-elle pas affliger le Cœur de Jésus !

À peine conçu dans le sein de Marie, Il vit la cruelle ingratitude dont devaient être payés Son Amour et ses bienfaits. Il était venu du Ciel pour allumer sur la terre le Feu de l’Amour Divin ; pour réaliser ce désir, Son Cœur s’était librement plongé dans un abîme de douleurs et d’opprobres. Mais voilà qu’au lieu des fruits délicieux de la Divine Charité, Il voit la plupart des hommes produire des œuvres de péché. Cette vue, dit Saint Bernardin de Sienne, causa à Jésus Enfant une douleur infinie.

Nous-mêmes, n’éprouvons-nous pas une cruelle peine à voir nos bienfaits payés d’ingratitude ? N’est-il pas vrai que le manque de reconnaissance afflige plus notre âme que la souffrance n’afflige notre corps ? Quelle ne dut pas être la douleur de Jésus-Christ, notre Dieu si aimant, de voir que nous répondrions par des offenses et des mépris à son amour et à ses bienfaits. Lui-même s’en plaint par la bouche de David : « Ils m’ont rendu le mal pour le bien, la haine pour l’amour.» Hélas ! aujourd’hui beaucoup de chrétiens font-ils cas de l’amour de Jésus-Christ ? Notre Rédempteur apparut un jour au bienheureux Henri Suso sous la forme d’un pèlerin : Il allait de porte en porte mendier un gîte, mais tous le repoussaient avec force injures. N’avons-nous pas été jadis du nombre de ces ingrats, qui répondent aux bienfaits par des mépris et des outrages ? Et maintenant persévérons-nous dans la révolte contre notre Souverain Bienfaiteur ? Oh non ! Qu’il n’en soit plus ainsi ; et, pour cela, n’oublions jamais que le tout aimable Sauveur est venu du Ciel souffrir et mourir pour nous afin de gagner notre amour.

Affections et prières

Il est donc vrai, ô mon Jésus, que Vous êtes descendu du Ciel pour Vous faire aimer de moi ; il est vrai que Vous avez embrassé une vie pleine de souffrances et que Vous êtes mort sur la Croix pour mon amour, afin de Vous ouvrir l’entrée de mon cœur ? Et moi, qu’ai-je fait ? J’ai osé si souvent Vous chasser de mon cœur, pour y laisser entrer le démon ! Ah ! si Vous n’étiez un Dieu d’une bonté infinie, si Vous n’aviez donné Votre Vie pour me pardonner, je n’oserais jamais implorer mon pardon ; mais je Vous entends me l’offrir, quand Vous me dites par Votre prophète : « Reviens à moi, et je me tournerai vers toi. » Vous voulez être aussi mon intercesseur auprès de Votre Père ! Mon Jésus, je ne veux pas Vous faire une nouvelle injure en me défiant de Votre Miséricorde. Je me repens de tout mon cœur de Vous avoir méprisé, ô Bien suprême. Daignez me recevoir dans Votre grâce ; je Vous en conjure par le Sang que Vous avez répandu pour moi.

Non, mon Rédempteur et mon Père, je ne suis plus digne d’être appelé Votre fils, après avoir tant de fois renoncé à Votre Amour ; mais Vos mérites m’en font digne. Je Vous remercie, ô mon Père, je Vous remercie et je Vous aime. Ah ! le seul souvenir de la patience avec laquelle Vous m’avez supporté durant tant d’années, et des grâces que Vous m’avez prodiguées malgré les outrages dont je me suis rendu coupable, devrait me faire brûler d’un continuel amour pour Vous. Venez donc, mon Jésus, venez habiter mon pauvre cœur ; je ne veux plus Vous chasser, je veux Vous aimer toujours. Embrasez-moi de plus en plus du Feu de la Divine Charité, et pour cela, rappelez-moi sans cesse l’Amour que Vous m’avez porté.

Ô ma Souveraine et ma Mère, Marie, aidez-moi, priez Jésus pour moi. Faites que désormais et sans retour je me montre reconnaissant envers ce Dieu qui, malgré toutes mes offenses, m’a si tendrement aimé.

* Le ROSAIRE : MÉTHODE & EXPLICATION en CANTIQUE par St Louis-Marie Grignion de Montfort (PDF illustré de 12 pages)