Clicks315
GChevalier
3

Au fait, Noël, ça existe encore ? En êtes-vous bien sûrs ?

Article précédent : L’Antéchrist vu par un non-spécialiste

* * *

Pro Liturgia, le Dimanche 16 décembre 2018

Dans une petite semaine, ce sera Noël.

Pour certains, ce sera l’occasion de se demander ce qu’ils devront faire pour entrer dans « la magie de Noël » ; pour d’autres, ce sera le moment de s’interroger sur les moyens de « faire la fête ». Pour beaucoup, ce sera un moment de solitude et de nostalgie. Inutile de s’intéresser à ces derniers : ils se font oublier et, en plus, ne font guère marcher les commerces.

Pour moi, je l’avoue, la question que je me poserai sera la même que celle que je me suis posée l’an passé, et l’année d’avant l’an passé, et l’année d’avant-avant l’an passé : « Où vais je pouvoir trouver une messe de Noël qui soit autre chose qu’un pot-pourri de niaiseries simili-liturgiques ? »

Je n’ai encore pas trouvé de réponse à cette question récurrente.

Mais à voir, d’année en année, la diminution du nombre de fidèles qui vont à la messe de Noël, je me dis que je ne suis pas le seul à ne plus vouloir me déplacer pour me « farcir » (c’est le terme qui convient) une célébration durant laquelle, pour tuer le temps, on peut toujours jouer au « jeu des sept erreurs » (liturgiques).
Sept ? Il y a en a généralement beaucoup plus !

D’autres fidèles - les heureuses élues de la paroisse - ont trouvé un autre truc que les « jeu des sept erreurs » (dont elles ignorent d’ailleurs les règles) pour ne pas s’ennuyer durant la célébration : elles s’occupent des rares enfants présents en les forçant coûte que coûte à aller coller des petits billets coloriés autour de la crèche ou à faire un ronde autour de l’autel. Ce qui, pour les parents, est l’occasion de les prendre en photo avec le smartphone dernier cri qu’ils viennent d’avoir en cadeau.

Chacun fait donc ce qu’il peut en attendant que le célébrant dise : « Allez dans la paix et la joie du Christ nouveau-né et bon Noël à vous et à vos proches », ou une autre formule a-liturgique de ce genre à laquelle les fidèles déjà en pleine torpeur répondront machinalement : « Nous rendons grâce à Dieu ».

Je rêve d’une messe de Noël où le silence fait corps avec l’émerveillement, où les pièces grégoriennes permettent de chanter avec les anges dont la présence est affirmée par la liturgie.

Hélas, nos célébrants ne sachant plus en quoi consiste l’ « esprit de la liturgie » et nos équipes paroissiales de « déconstruction liturgique » ayant le dernier mot dans l’élaboration d’un programme qui ignore le missel romain, je crois que je rêverai encore un certain nombre d’années. Tranquillement chez moi par la force des choses.

Source Catholique-Forum : catholique.forumactif.com/t97-au-fait-noe…

* * * * * * * * * * * * *
Album ACTU

>>> BERGOGLIO = 666 !!! Troublant, non ?
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : si François l'est, concluez.
À Noël, églises fermées
Dans presque tous les clochers,
Et ceux qui résonnent encore
Ne font venir que les morts,
Puisque la Foi a disparu !
Alors que fait-on ? On danse
Et on se remplit bien la panse
Pour faire honneur à Lustucru !
Montfort AJPM
L'Antéchrist a rendu Noël
Comme une simple bagatelle
Où l'on fait ami-ami
Avec quelques rififis,
Car depuis Vatican II
Les fêtes ont été rayées
De tous les calendriers
Pour éliminer le bon Dieu.
GChevalier
Tous ceux qui conserveront dans leur cœur la foi en Jésus-Christ et qui garderont une conscience non contaminée par les fausses maximes du monde, seront rassemblés sous le glorieux étendard de la Croix pour être gardés sains et saufs au temps de la Grande Tribulation ;
Inutile ! dit Antéchrist, car je brûlerai cet étendard !