Symphytum
Symphytum likes from tournesol
92786

'Abbé' PAGÈS : il a RENIÉ l'Église de Jésus à la PUISSANCE 3. Un abbé ?

09:58
L'un de ses arguments clés se retourne contre lui. Utiliser les trois reniements de Pierre afin d'excuser les actions apostates de François, c'est faire l'aveugle sur le fait indéniable que Pierre n'…More
L'un de ses arguments clés se retourne contre lui. Utiliser les trois reniements de Pierre afin d'excuser les actions apostates de François, c'est faire l'aveugle sur le fait indéniable que Pierre n'était pas encore le pape. Il est temps que Guy Pagès comprenne que son attitude obstiné n'est pas une fidélité envers l'Église de Jésus mais un reniement.
Psaume 62
Cette vidéo est tirée du site sectaire « Vatican Catholique » qui tient l’hérésie Feeneyiste ( d’après quoi le baptême d’eau serait une obligation …More
Cette vidéo est tirée du site sectaire « Vatican Catholique » qui tient l’hérésie Feeneyiste ( d’après quoi le baptême d’eau serait une obligation absolue pour être sauvé, et l’ignorance invincible ou le baptême de désir et de sang seraient des hérésies ) et cette vidéo est relativement ancienne.
Jérémy Austin, la voix française de ce site, a récemment quitté le sédévacantisme pour le christianisme dit « orthodoxe » www.youtube.com/watch
« Archidiacre » a fait une vidéo www.youtube.com/watch sur les auteurs de ce site les frères Dimond.
L’abbé Guy Pagès est un prêtre catholique, validement ordonné, n’en déplaise aux divers sédévacantistes. Le concile Vatican II n’est pas de soi-même hérétique.
@Anne et Joachim , C'est pathologique vous les Français de regarder ce qui ne vas pas dans la république , logique Madame et monsieur se sont deux …More
@Anne et Joachim , C'est pathologique vous les Français de regarder ce qui ne vas pas dans la république , logique Madame et monsieur se sont deux choses différente et même si cela vous déplaise il en est ainsi , ont n'aboli pas la TRADITION qui nous vient de notre Seigneur Jésus Christ et ce dire c'est NOUS la Vérité , à moins d’êtres imbus de sa personne , à bon entendeur SALUT .OU avez vous vu le lien entre les ancien concile et le terrible et mortier concile Vatican II , mois je vous dit cela pour que vous réfléchissiez je n'ais rien contre vous ,a l'instar de VOUS même vis-à- vis de ma personne .
View 7 more comments.

Ploncard d'Assac Best of. Par Hervé Ryssen

01:19:52
AveMaria44
Or les œuvres de la chair sont manifestes : c’est la fornication, l’impureté, l’impudicité, la luxure, l’idolâtrie, les maléfices, les inimitiés, …More
Or les œuvres de la chair sont manifestes : c’est la fornication, l’impureté, l’impudicité, la luxure, l’idolâtrie, les maléfices, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les rixes, les dissensions, les factions, l’envie, les meurtres, l’ivrognerie, les débauches, et les choses semblables, dont je vous prédis, comme je l’ai déjà fait, que ceux qui les commettent ne seront point héritiers du royaume de Dieu......Ga 5, 19-21
Symphytum and one more user like this.
Symphytum likes from Irapuato
54344

15 septembre : Fête de Notre Dame des Douleurs

03:13
Notre-Dame des Douleurs (aussi appelée Notre-Dame de la Miséricorde, Notre-Dame du Soledade, Notre-Dame des Angoisses, Notre-Dame des Larmes, Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, Notre-Dame du Calvaire …More
Notre-Dame des Douleurs (aussi appelée Notre-Dame de la Miséricorde, Notre-Dame du Soledade, Notre-Dame des Angoisses, Notre-Dame des Larmes, Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, Notre-Dame du Calvaire ou encore Notre-Dame du Pranto, et invoquée en latin comme Beata Maria Virgo Perdolens, ou Mater Dolorosa) est l’un des titres par lesquels l’Église Catholique vénère la Vierge Marie.
Les sept douleurs de Marie :
1) La prophétie de Syméon sur l’Enfant Jésus. (Lc, 2, 34-35)
2) La fuite de la Sainte Famille en l’Égypte. (Mat, 2, 13-21)
3) La disparition de Jésus pendant trois jours au temple. (Lc, 2, 41-51)
4) La rencontre de Marie et Jésus sur la via crucis. (Lc, 23, 27-31)
5) Marie contemplant la souffrance et le décès de Jésus sur la Croix. (Jn, 19, 25-27)
6) Marie accueille son fils mort dans ses bras lors de la Descente de croix.(Mat, 27, 57-59) 7) Marie abandonne le corps de son fils lors de la mise au tombeau. (Jn, 19, 40-42)
View 3 more comments.
Symphytum likes from AveMaria44

PREUVE IRREFRAGABLE, L'ADHESION DE LEFEBVRE À VATICAN II A ÉTÉ ENREGISTRÉE DANS LES ACTA DU …

Il va falloir faire intervenir gros minet......
Symphytum likes from tournesol

Narbonne : il urine sur sa fiancée et lui arrache les cheveux

Nous sommes inondé par les médias de ce genre d info , je ne vois pas ce que ça vient faire sur Gloria , tous les jours que DIEU fait vous venez avec ces publications qui donnent la nausée et dont il est impossible de passer . STOP , il y a surement des groupes plus appropriés

Attaques tous azimuts contre Mgr Williamson

Il serait bon que @GCevalier , nous dise une fois pour toute ce que c'est d’être "CATHOLIQUE " Merci.

L’impasse théologique du sedevacantisme

@avecrux.avemaria ; Merci , je n'est pas tout lu , mais il m'est venu une pensée ; un chef d'entreprise pour gagner plus fait raccorder les tuyaux d'eau propre aux eaux usée .Et nous devon le considéré comme chef ,c'est bien ce qui c'est passer dans ce concile Vatican II et nous ne devons pas êtres "sédévacantiste ?"buvons l'eau sale et mourons de maladie infectieuses , ou ira notre Âme ?
Symphytum likes from AveMaria44

toujours d’actualité !, le site de L'Homme Nouveau

Oui, beaucoup de manipulation, aussi sur ces "récentes découvertes", il y aussi une vague histoire de cloaque........la vie de Mélanie fut une vie de persécutée, mais je ne pense pas que l'on puisse dire qu'elle est écrit des choses que la TSV ne lui aurait pas transmis.
43377

Incendie de Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019

4 pages
L’incendie de Notre-Dame de Paris est un incendie historique majeur aux conséquences surnaturelles survenu à la cathédrale Notre-Dame de Paris, les 15 et 16 avril 2019, pendant près de 15 heures. More
L’incendie de Notre-Dame de Paris est un incendie historique majeur aux conséquences surnaturelles survenu à la cathédrale Notre-Dame de Paris, les 15 et 16 avril 2019, pendant près de 15 heures.
Tout ce qui avait été ajouté depuis l'œcuménisme entre 1959 et 2019 (60 ans exactement !) a été entièrement détruit, y compris la table protestante pour la messe Paul VI. Juste derrière à quelques mètres seulement, l'ancien maître autel du Concile de Trente est resté totalement intact. Et tout fut ainsi.
Dieu ne veut pas de la messe protestante Paul VI !
La prophétie de La Salette a été respectée, aussi insensée semblait-elle !
Bon ! Un instant, il faut que je retrouve le bracelet. J'avoue l'avoir abandonné dans une sorte d'abri jardin Il est très beau mais je n'…More
Bon ! Un instant, il faut que je retrouve le bracelet. J'avoue l'avoir abandonné dans une sorte d'abri jardin Il est très beau mais je n'aime pas les bijoux. Oh ça c'est sûr ! Je ne sais pas comment font les dames pour porter autant de trucs sur les oreilles, le cou et les doigts ? Enfin bref... chacun ses goûts.
Paix et bien mes frères et sœurs une question svp. Peut-on nous même financer la rénovation de cette Eglise ? Je veux bien donner un …More
Paix et bien mes frères et sœurs une question svp. Peut-on nous même financer la rénovation de cette Eglise ? Je veux bien donner un bracelet en or que je n'utilise jamais. Je déteste les bijoux Si tous les fidèles de bonne Volonté donnaient un bijoux ou plusieurs en or, nous pourrions la rénover ou reconstruire sans rien changer de son apparence. C'est possible, je le sens, je le sais et je le confesse. L'État n'aura pas son mot à dire puisque nous finançons tout. Ce sera un don en l'honneur de Notre Très Sainte Mère pour Dieu En plus de l'avoir pleuré eh ben maintenant la main dans le porte-monnaie Alors ? Qu'en pensez-vous ? Svp arrêtons avec nos "mais si" ou "mais non" ou "peut-être" ! Doux Jésus ! Ayons confiance en Dieu et en union totale en Jésus Marie Joseph.
View 2 more comments.

AUJOURD'HUI VIGILE DE L'ASSOMPTION 🕊⚜🕊 LE VŒU DE LOUIS XIII

@lacrimarum valle , comment pouvez vous dire cela ,Vierge Immaculée conception qui à incarnée par l'esprit Saint l'enfant Jésus ne pouvais qu’être rappelez au ciel ,que cela vous dépasse je veut bien croire il y à tant de choses qui nous dépasses tout au long de nos vies .n'es pas .

Le pape parle pour la première fois à la télévision française. Pâques 1949

Voici le DERNIER VÉRITABLE PAPE , mon Pape chère à mon ÂME MERCI .
Symphytum likes from AveMaria44

Ils le traitent de sale pédé et le violent à trois

Est-il vraiment utile de relayer ces turpitudes sordides ?
Symphytum likes from DDFG5

LETTRE FRAT X, PREUVE QUE MGR LEFEBVRE AU FINAL A DONNÉ SON ACCORD À TOUTE L'APOSTASIE DE …

Ttitavemaria, oui c'est bien moi pour la demande de vouvoiement, je vous remercie,
Un ami vient de m'envoyer ce message :

Dans l’interview de Mgr Lefebvre nous dit bien qu’il n’a pas voté pour (peut importe ce que veulent vous faire croire ceux qui disent le contraire), c’est même en porte à faux de ces gens là qu’il dit bien ne pas avoir signé !

La revue Sedes sapientiae a reproduit un docum…More
Ttitavemaria, oui c'est bien moi pour la demande de vouvoiement, je vous remercie,
Un ami vient de m'envoyer ce message :

Dans l’interview de Mgr Lefebvre nous dit bien qu’il n’a pas voté pour (peut importe ce que veulent vous faire croire ceux qui disent le contraire), c’est même en porte à faux de ces gens là qu’il dit bien ne pas avoir signé !

La revue Sedes sapientiae a reproduit un document tiré des archives du Vatican où figure votre nom écrit de votre main. Qu'en est-il exactement et quel est ce document ?

(Cette revue est à l’origine de l’accusation)

Monseigneur - Cette idée de l'interprétation des signatures signifiant une approbation des documents conciliaires a germé dans le cerveau mal intentionné du Père de Blignières.

(Les signatures ne signifiaient pas approbation, et c’est bien de ce document dont parle Thierry puisqu’il reprend les accusations de De Nantes et de la revue Sedes Sapientiae)


Les approbations ou refus des documents étaient évidemment accomplis pour chaque document en particulier. Le vote était secret, accompli sur des fiches individuelles, et fait avec un crayon spécial qui permettait le calcul électronique des votes.

(Le vote était secret et les fiches individuelles !! Comment donc ce document pourrait être celui des votes d’approbation ??)

Les fiches étaient ramassées par les secrétaires, de la main de chaque votant.

(Donc les votes d’approbation n’étaient pas une fiche avec multitude de signature)

Les grandes feuilles qui circulaient de main en main parmi les Pères du Concile et où chacun apposait sa signature n'avaient aucun sens de vote pour ou contre, mais signifiaient notre présence à cette séance de votes pour quatre documents.

(Donc ce qui est réfuté c’est l'argument de Thierry et pas le mien... Puisque Mgr nous dit bien que sa signature sur ce même document ne signifiait que sa présence au vote)


Il faudrait vraiment prendre les Pères qui ont voté contre les textes pour des girouettes, en faisant croire qu'ils auraient approuvé ce qu'ils ont refusé une demi-heure avant.

(En conclusion Mgr Lefebvre n’a pas approuvé les textes de VII ET il a combattu ces mêmes textes)

On voit ce que l'on peut attendre de l'imagination de ceux qui sont des girouettes et qui adorent ce qu'ils avaient brûlé auparavant, comme le Père de Blignières, Dom Gérard et la girouette par excellence qu'est l'Abbé de Nantes.

De plus la lettre de l’abbe Cellier n’est pas un témoignage de première main... Si Mgr nous dit qu’il n’a pas signé et nous explique la méprise, c’est lui qu’il faut croire et pas le premier venu ! Même si il vient de la FSSPX. Imaginez que même Mgr Tissier de Mallerais a fait l’erreur ! Et il a reconnu que s’en était une !! Donc on ne peut apposer leur témoignage contre celui de Mgr !

Appel pressant.

Dire L’ANGÉLUS du Matin pour lui offrir à elle et à son Fils notre Journée et ne pas l'oubliez jusqu'au lendemain matin ,cela tout les jours, alors ils vivent à nos cotés .
Symphytum likes from Thierry73

Canonisation de Jean Paul II et Jean XXIII

@Symphytum Mille mercis pour votre exposé clair et limpide sur la canonisation et l'infaillibilité papale venant mettre un terme aux dizaines de radotages quotidiens d'un des utilisateurs du site et aux propos hérétiques de Ludovic Denim. En union de prière
Symphytum likes from DDFG5

Canonisation de Jean Paul II et Jean XXIII

Si bien sur que j'ai lu le "petit journal" de soeur fasutine, vous voyez, c'est pourquoi je peux dire avec l'accord de prêtre de la FSSPX que c'est hérétique, -son "chapelet" se prétends plus fort que celui de la Sainet Vierge (donne la grace de la conversion est remissions des péchés et bien voyons, donc le Christ est mort en Croix pour rien si on a rien à faire, la Sainte Messe ne sert à rien, …More
Si bien sur que j'ai lu le "petit journal" de soeur fasutine, vous voyez, c'est pourquoi je peux dire avec l'accord de prêtre de la FSSPX que c'est hérétique, -son "chapelet" se prétends plus fort que celui de la Sainet Vierge (donne la grace de la conversion est remissions des péchés et bien voyons, donc le Christ est mort en Croix pour rien si on a rien à faire, la Sainte Messe ne sert à rien, la Confession ne sert à rien, l’extrême onction non plus, ),ça mets les âmes en grand danger de se perdre à tout jamais à force de croire que "à la dernière minute, le Christ miséricordieux donne un rayon de lumière pour se convertir" c'est honteux de laisser croire ça au $âmes ! voilà la vraie charité est de dénoncer quand c'est un danger, de plus, le dimanche de la divine miséricorde se croit supérieur au Dimanche de Pâques, on mais on croit rêver, sur ce je n'interviendrai plus, je suis las de prévenir , tenez vous en à avant Vatican 2 et vous ouvrirez les yeux sur pas mal de choses , b ien à vous
Symphytum likes from DDFG5

Le chapelet de la divine Miséricorde de soeur Faustine est faux

Dans son "petit journal" soeur faustine nous dit avoir vu le Christ qui offre un rayon de lumière à l'âme non-croyante (donc en état de péché mortel puisque sans Confession) et lui propose le Salut, (remise des peines dûes à leur péchés etc), au moment de la mort,, celà est totalement anti-catéchétique, confirmé par un prêtre FSSPX D'autres part, d'après soeur faustine, il suffierai de reciter …More
Dans son "petit journal" soeur faustine nous dit avoir vu le Christ qui offre un rayon de lumière à l'âme non-croyante (donc en état de péché mortel puisque sans Confession) et lui propose le Salut, (remise des peines dûes à leur péchés etc), au moment de la mort,, celà est totalement anti-catéchétique, confirmé par un prêtre FSSPX D'autres part, d'après soeur faustine, il suffierai de reciter son "chapelet" au pied d'un agonisant pour que celui ci est l'assurance de son Salut Eternel, c'est gonflé, plus fort que la Chapelet et de la Sainte Vierge en prime, non mais ouvrez-les yeux svp. c'est Hérétique . à fuir
Symphytum likes from Elie M.

L'histoire ecclésiastique connaît-elle des cas où un Pontife a soutenu une hérésie ?

« Résumons en guise de conclusion, l’explication que les meilleurs théologiens et canonistes ont donnée à cette difficulté (Bellarmin, De Romano Pontifice, l. II, c.30; Bouix, De papa, t. II, Paris, 1869, p. 653; Wernz-Vidal, Jus Decretalium, l. VI, Jus poenale ecclesiae catholicae, Prati, 1913, p. 129). Il ne peut être question de jugement et de déposition d’un pape dans le sens propre et …More
« Résumons en guise de conclusion, l’explication que les meilleurs théologiens et canonistes ont donnée à cette difficulté (Bellarmin, De Romano Pontifice, l. II, c.30; Bouix, De papa, t. II, Paris, 1869, p. 653; Wernz-Vidal, Jus Decretalium, l. VI, Jus poenale ecclesiae catholicae, Prati, 1913, p. 129). Il ne peut être question de jugement et de déposition d’un pape dans le sens propre et strict des mots. Le vicaire de Jésus-Christ n’est soumis à aucune juridiction humaine. Son juge direct et immédiat est Dieu seul. Si donc d’anciens textes conciliaires ou doctrinaux semblent admettre que le pape puisse être déposé, ils sont sujets à distinction et rectification. Dans l’hypothèse, invraisemblable d’ailleurs, où le pape tomberait dans l’hérésie publique et formelle, IL NE SERAIT PAS PRIVÉ DE SA CHARGE PAR UN JUGEMENT DES HOMMES, MAIS PAR SON PROPRE FAIT, PUISQUE L’ADHÉSION FORMELLE À UNE HÉRÉSIE L’EXCLURAIT DU SEIN DE L’ÉGLISE. »

Raoul Naz, Dictionnaire de Droit Canonique, t. IV, col. 1159

« De plus le pouvoir du pape cesserait par suite de démence perpétuelle ou d’hérésie formelle. Dans le premier cas, le pape, étant incapable de faire un acte humain, serait par conséquent incapable d’exercer sa juridiction. L’aide d’un vicaire ne pourrait y suppléer, puisque l’infaillibilité et la primauté de juridiction ne peuvent être déléguées. Le second cas, d’après la doctrine la plus commune, EST THÉORIQUEMENT POSSIBLE, en tant que le pape agirait comme docteur privé. Étant donné que le Siège suprême n’est jugé par personne (can. 1556), IL FAUDRAIT CONCLURE QUE PAR LE FAIT MÊME ET SANS SENTENCE DÉCLARATOIRE, LE PAPE SERAIT DÉCHU. Il n’est d’ailleurs pas d’exemple, dans l’histoire ecclésiastique, qu’un vrai pape soit tombé dans l’hérésie formelle, même en tant que docteur privé. »

Raoul Naz, Dictionnaire de Droit Canonique, t.I, p.376-377
Symphytum likes from avecrux.avemaria

Le cardinal Sarah qualifie implicitement François de "faux prophète".

@Symphytum Paix et bien J'ai eu confirmation de l'exactitude de votre réponse. Je vous remercie.
Symphytum likes from Spina Christi 2

520. LOURDES & FATIMA : AVE MARIA -65-

Lequel René Guénon était aussi un converti à l'islam.
Symphytum likes from Thierry73

Le péché contre le Saint-Esprit (suite)

@Symphytum Bravo pour votre message emprunt de sagesse ! Nous devons absolument prier pour notre frère Titiavemaria, sincère mais apostat. Il faut absolument que notre ami qui a des connaissances théologiques revienne dans le monde réel du vingt-et-unième siècle. Il y a tellement mieux à faire que combattre ses frères catholiques... En tout cas, encore merci pour ces précisions !
Symphytum likes from avecrux.avemaria

VADE-MECUM DU PIEUX GARDE D'HONNEUR DU SACRE-COEUR DE JESUS

@Symphytum Paix et bien Je suis trop contente de vous reparler sur mon fil. Je me suis sentie très mal que cette personne bloque sa page et met fin à notre discussion surtout que nous ne faisions rien de mal. Parfois la Volonté de Dieu est difficilement acceptable. Enfin bref ! Voyons cela comme une bonne chose. A présent nous formons un trio, le Sacré-Coeur, vous et moi. C'est …More
@Symphytum Paix et bien Je suis trop contente de vous reparler sur mon fil. Je me suis sentie très mal que cette personne bloque sa page et met fin à notre discussion surtout que nous ne faisions rien de mal. Parfois la Volonté de Dieu est difficilement acceptable. Enfin bref ! Voyons cela comme une bonne chose. A présent nous formons un trio, le Sacré-Coeur, vous et moi. C'est trop joli. Un trio avec Jésus. Super ! Il ne peut sortir que du vrai de notre échange puisqu'il est la Vérité. Doux Jésus ! Je suis trop contente ! Un grand merci mon Dieu
Symphytum likes from paxetlumine

Faut-il se méfier des Témoins de Jéhovah ? Réponse catholique

«
Au Vatican il y a des membres des sectes sataniques
(...)
Il y a des prêtres, des prélats et même des
cardinaux
. » Don Amorth, exorciste de Rome qui vient de publier ses Mémoires
1
en italien.
La Rome moderniste a commandité une attaque des propos de Don Amorth, par un faux traditionaliste, l’
« abbé » Fortea (dévot de Ratzinger-Benoît XVI), qualifié par
Radio Cristiandad
d’ «
ennemi de la …More
«
Au Vatican il y a des membres des sectes sataniques
(...)
Il y a des prêtres, des prélats et même des
cardinaux
. » Don Amorth, exorciste de Rome qui vient de publier ses Mémoires
1
en italien.
La Rome moderniste a commandité une attaque des propos de Don Amorth, par un faux traditionaliste, l’
« abbé » Fortea (dévot de Ratzinger-Benoît XVI), qualifié par
Radio Cristiandad
d’ «
ennemi de la Tradition
»,
et qui parle de l’ «
inhumaine Fraternité Saint Pie X
».
Déclarations très importantes de
Don Amorth, le chef des exorcistes de Rome
, à l’occasion de la
publication en italien de ses
Mémoires
:
- Des satanistes au Vatican ?
"Oui, même au Vatican il y a de
s membres des sectes sataniques
".
- Qui est impliqué ? S'agit-il de
simples prêtres ou de laïcs ?
"Il y a des prêtres,
des prélats et même des cardinaux
."
1
www.libreriauniversitaria.it/memorie-
esorcista-mia-vita-lotta/libro/9788856609424
Qui et Pourquoi, depuis la mort de Mgr Lefebvre en 1991, a dét
ourné la finalité surnaturelle de l’OPERATION-SURVIE des sacres d
e
1988, pour assigner à la FSSPX ce FAUX objectif prioritair
e de la «ré-conciliation» avec la Rome conciliaire
(en fait la «ré-conciliarisation» de la FSSPX) ?
Qui a, depuis 2000, PROMU, et Pourquoi, le FAUX préalable de l’autorisation de la messe de Saint Pie V ?
Pourquoi n’a-t-on pas posé la VRAIE question du rétablissement du VRAI Sacerdoce de VRAIS prêtres, ordonnés par des Evêques
VALIDEMENT sacrés selon le rite VALIDE des Saints Ordres ?
Qui a
INVENTE, et POURQUOI, le faux préalable de la levée des «excommunications» ?
Pourquoi n’a-t-on pas posé la VRAIE question de l’abrogation de
Pontificalis Romani
INVALIDE de 1968 et du rétablissement du vrai rite
de la consécration épiscopale VALIDE d’avant 1968?
A quoi servirait-il, en effet, de faire dire le VRAI rite de la messe par de FAUX prêtres ?
Serait-ce donc qu’après avoir obligé de VRAIS prêtres à dire
une FAUSSE messe, l’on veuille désormais faire dire la messe du
VRAI rite par de FAUX prêtres ?
Serait-ce que l’on veuille «concilier» les VRAIS prêtres qui disent encore la VRAIE messe avec un clergé aussi INVALIDE que le
FAUX CLERGE ANGLICAN ?
Symphytum likes from apvs

Yayo Grassi, l'ami gay du pape François

@Jean de Roquefort
Jésus lui dit : « Va, appelle ton mari, et reviens. » La femme répliqua : « Je n’ai pas de mari. » Jésus reprit : « Tu as raison de dire que tu n’as pas de mari, car tu en as eu cinq, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari : là, tu dis vrai. » ( Evangile selon saint Jean 4 )

VS :

( Jésus selon François )
" Alors, chère Samaritaine, comment va votre nouvel amant …More
@Jean de Roquefort
Jésus lui dit : « Va, appelle ton mari, et reviens. » La femme répliqua : « Je n’ai pas de mari. » Jésus reprit : « Tu as raison de dire que tu n’as pas de mari, car tu en as eu cinq, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari : là, tu dis vrai. » ( Evangile selon saint Jean 4 )

VS :

( Jésus selon François )
" Alors, chère Samaritaine, comment va votre nouvel amant ? Bien j'espère ! Vous me le présenterez ? Ce serait un plaisir pour moi de lui serrer la pince :) "


Comment peut-on détester le péché SANS LE DENONCER, cher monsieur ?
Symphytum likes from ladoctrine

Si un pape peut inverser l'enseignement de l'Église sur la peine de mort, pourquoi pas sur l'homose…

@fr.news Ce que vous écrivez est un blasphème et vous trompez les lecteurs de Gloria.tv : un Pape ne peut pas "inverser l'enseignement de l'Eglise" !!!! Ce ne peut être que quelqu'un déguisé en pape, donc sans autorité : PEU IMPORTE CE QU'IL RACONTE OU CE QU'IL FAIT !
51626

Où Mgr Lefebvre condamne la Frat actuelle : lire attentivement entre les lignes !

Article précédent : 35) Les précurseurs de l’Antéchrist * * * Une loge maçonnique dirige le Vatican Par Johan Livernette, le 10 décembre 2013 Le souvenir d’un crime peut parfois raviver des vérités …
AveMaria44
@blanche52 Avec un sens remarquable du merchandising, comme l'on dit en français......
blanche52
J'aime beaucoup ce Johan Livernette qui, il y a encore très peu d'années ne connaissait ni A ni B de la religion catholique et qui maintenant donne …More
J'aime beaucoup ce Johan Livernette qui, il y a encore très peu d'années ne connaissait ni A ni B de la religion catholique et qui maintenant donne des leçons sur ce sujet à la terre entière via Internet ! ...
View 3 more comments.
Symphytum likes from Gastonviet

Si un pape peut inverser l'enseignement de l'Église sur la peine de mort, pourquoi pas sur l'homose…

@fr.news « L’Esprit-Saint, en effet, n’a pas été promis aux successeurs de Pierre pour dévoiler, par son inspiration, une nouvelle doctrine, mais pour qu’avec son assistance ils gardent saintement et exposent fidèlement la Révélation transmise par les Apôtres, c’est-à-dire le Dépôt de la Foi.»

(Pie IX, Constitution Pastor Aeternus, Vat. I, Sess. IV Ch. IV, Dz. 1836)

JÉSUS PAIN DU CIEL, DIEU NOUS GUÉRIT, TRANSFORME, DONNE DES VÉRITÉS DU CIEL….Par le Père …

Les questions que Dieu nous posent ,c'est le déferlement et bouleversement qui se trame sur cette terre ,on ne crache pas au ciel sens en payer le prix ,on ne détruit pas son Église comme vous l'avez fait sens en payez le prix ,luis c'est merlin l'enchanteur car il ne parle pas du désastre venant de 1959 ,avec lui tout le monde est beau tout le monde il est bon ,il vous suffi de croire en Dieu …More
Les questions que Dieu nous posent ,c'est le déferlement et bouleversement qui se trame sur cette terre ,on ne crache pas au ciel sens en payer le prix ,on ne détruit pas son Église comme vous l'avez fait sens en payez le prix ,luis c'est merlin l'enchanteur car il ne parle pas du désastre venant de 1959 ,avec lui tout le monde est beau tout le monde il est bon ,il vous suffi de croire en Dieu il n'y à ca .il n'y à ca ET BIEN NON , L'utopie c'est bien joli mais cela ne porte pas de fruit .
Symphytum likes from ladoctrine

Si un pape peut inverser l'enseignement de l'Église sur la peine de mort, pourquoi pas sur l'homose…

@COLUCHE Comment se fait-il que le peu que j'ai pu vous dire sur la liberté des enfants de Dieu de "choisir entre deux biens" et non "entre le mal et le bien" vous mette dans un état pareil ? N'empêche que je n'ai toujours pas votre réponse.
Symphytum likes from ladoctrine

Si un pape peut inverser l'enseignement de l'Église sur la peine de mort, pourquoi pas sur l'homose…

@COLUCHE Vous pensez que l'on a le choix le dimanche matin entre la Sainte Messe dite de Saint Pie V et la synaxe de Paul VI ? Moi, le seul choix que j'ai, c'est la........... Sainte Messe basse de 8 h et la Sainte Messe chantée de 10 h. C'est tout. Et vous ?
Symphytum likes from ladoctrine

Peine de mort : "Le Saint-Siège est manifestement dans l'erreur"

@Jean de Roquefort C'est justement parce que Dieu ne peut ni se tromper, ni nous tromper, ni nous mentir que Notre-Seigneur demande aux brebis "de fuir quand elles ne reconnaîtront plus la voix du pasteur" ! Or, le pape étant la voix du Christ, comment le Christ pourrait-Il nous demander de fuir..... le pape ? C'est débile !!!!! Quel orgueil diabolique de nier l'évidence que François-le-…More
@Jean de Roquefort C'est justement parce que Dieu ne peut ni se tromper, ni nous tromper, ni nous mentir que Notre-Seigneur demande aux brebis "de fuir quand elles ne reconnaîtront plus la voix du pasteur" ! Or, le pape étant la voix du Christ, comment le Christ pourrait-Il nous demander de fuir..... le pape ? C'est débile !!!!! Quel orgueil diabolique de nier l'évidence que François-le-menteur ne peut pas être éclairé par l'Esprit Saint ! Mais le monde entier, y compris la majorité des tradis, est focalisé sur le fait que les successeurs de Pie XII sont sortis "vainqueurs" à chaque conclave, et sont donc forcément des représentants de Dieu sur la terre ! Evidemment qu'ils s'élisent entre eux..... et s'ils en viennent demain à élire le diable en personne, il s'en trouvera bien dans la Tradition pour dire que le diable, puisqu'il a été élu à Rome par des cardinaux, est éclairé par le Saint Esprit, lui donnant, quand-même, autorité sur la Sainte Eglise...... (c'est le comble) ! Mais n'est-ce pas le constat d'aujourd'hui, en fait ? Bien joué..... les enfants des ténèbres sont plus habiles que les enfants de lumière.

La restauration de l'église du village de Bannay

A quoi cela vas servir puisqu'ils vont supprimer le maitre autel et y planter une table au milieux du cœur ,supprimer le tabernacle et le christ sur la croix ,donc en faire un temple protestant ,laisser cette rénovation au monument historiques républicain comme monument à visité par les touristes ,depuis 1959 il n'y à plu rien .
Symphytum likes from Spina Christi 2

Observatoire moderno-réaliste

@La louange de mes lèvres

Eh bé, tu n'en finis plus de "corriger tes phrases en partie erronées" !!!

Ça en devient même une habitude depuis quelques temps...

En vérité ce ne sont pas tes "phrases" qui sont erronées (comme si une phrase pouvait avoir une vie propre et être erronée d'elle-même) mais ton propos et ta pensée que tu es ainsi toujours à ré-adapter et à corriger au fur et à mesure …
More
@La louange de mes lèvres

Eh bé, tu n'en finis plus de "corriger tes phrases en partie erronées" !!!

Ça en devient même une habitude depuis quelques temps...

En vérité ce ne sont pas tes "phrases" qui sont erronées (comme si une phrase pouvait avoir une vie propre et être erronée d'elle-même) mais ton propos et ta pensée que tu es ainsi toujours à ré-adapter et à corriger au fur et à mesure qu'apvs et moi-même te collons sous le nez tes incohérences, contradictions et hérésies manifestes.

Si donc Dieu PEUT en effet TOUT pardonner, il peut donc aussi pardonner le blasphème à l'Esprit-Saint.
De fait, le blasphème à l'Esprit-Saint peut être pardonné -AINSI QUE JE TE LE REPETE DEPUIS PLUSIEURS SEMAINES- en cas (même si extrêmement rare !) de repentance sincère.

Ton orgueil démesuré t'empêchera t-il toujours de dire (même en message privé) : "
oui, c'est vrai, tu as raison cher frère, je me suis trompé et je l'admets".

N'est-il pas plus sain de s'humilier devant la vérité plutôt que de se juger soi-même à professer une hérésie -ainsi que tu l'as fait aujourd'hui- par seul motif d'entêtement débile et orgueilleux ?


Symphytum likes from ladoctrine

Communion populaire : quand sport et foi se rejoignent

@La louange de mes lèvres Entièrement d'accord avec vous sur ce que dit Pie XII (heureusement d'ailleurs !) : il est impossible de s'attacher au Christ sans adhérer fidèlement à Son Vicaire sur la terre ; et Boniface VIII de rajouter que tout homme doit être soumis au Pape pour faire son Salut. Ces deux affirmations valent pour un élu du conclave qui devient Vicaire du Christ parce que, fidèle …More
@La louange de mes lèvres Entièrement d'accord avec vous sur ce que dit Pie XII (heureusement d'ailleurs !) : il est impossible de s'attacher au Christ sans adhérer fidèlement à Son Vicaire sur la terre ; et Boniface VIII de rajouter que tout homme doit être soumis au Pape pour faire son Salut. Ces deux affirmations valent pour un élu du conclave qui devient Vicaire du Christ parce que, fidèle dans la Foi et la morale, Dieu lui donnant autorité sur l'Eglise et le saint-Esprit l'assistant au quotidien, mais pas pour un élu qui.......... reconnaît comme moyens de salut n'importe quelle religion inventée par les hommes !! Un pape ne peut pas faire prier tout le monde ensemble car on ne peut mélanger l'erreur et la vérité, les ténèbres avec la lumière...
811.1K

La foi catholique a perdu son fondement après le concile Vatican II

Image: © gloria.tv, CC BY-ND, #newsYgzlwjftbc
Il y a deux sortes d'êtres mauvais : celui qui dit le mal et fait le mal et celui, bien pire, qui dit le bien et fait ou tolère le mal !
dvdenise
Ce que Benoît XVI écrivait déjà en 2007, dans la préface de "Jésus de Nazareth" (T. I): « Il est clair que je n'ai pas besoin de dire expressément …More
Ce que Benoît XVI écrivait déjà en 2007,
dans la préface de "Jésus de Nazareth" (T. I):

« Il est clair que je n'ai pas besoin de dire expressément que ceci n'est en aucune manière un acte de magistère (..). Aussi chacun est-il libre de me contredire. Je prie simplement les lecteurs et les lectrices de me faire le crédit de bienveillance sans lequel il n'y a pas de compréhension possible».
.........................
En passant, je vous invite à prier pour notre cher Benoît XVI.
View 6 more comments.
Symphytum likes from ladoctrine

L' histoire de Garabandal - Français - 2nd Edition

@Aube Nouvelle Votre vulgarité n'est pas de Dieu.

L' histoire de Garabandal - Français - 2nd Edition

@Aube Nouvelle ,@Ericminurne ,Grand bien vous fasse ,braves gents ,il est fort que c'est vous qui venez me traiter de (guide spirituel )vous n'êtes pas gonflés ,mais imbus de vous même .Je suis et je reste Catholique d'avant ce triste concile Vatican II .
Symphytum likes from AveMaria44

Confirmation par le Concile de Trente : les évêque allemands ne sont plus catholiques

Pour mémoire : un proche de Paul VI, Jean Guitton, les dés étaient jetés dès le début : « L’Église catholique est morte dès le premier jour du Concile Vatican II. Elle a fait place à l’église œcuménique. Elle ne devrait plus s’appeler catholique mais œcuménique. »Or l’Église ne peut mourir, mais beaucoup la quitte en perdant la foi.
Symphytum likes from AveMaria44

Le clergé conciliaire, un clergé valide ?

@Symphitum "Mon cher c’est vous même qui ne comprenez ni Léon XIII, ni mes arguments."

Alors restons en là.

APOSTOLICAE CURAE

SUR LES ORDINATIONS ANGLICANES

LÉON, ÉVÊQUE Serviteur des Serviteurs de Dieu
AD PERPETUAM REI MEMORIAM
La sollicitude et l’affection apostoliques avec lesquelles Nous Nous efforçons, sous l’inspiration de la grâce, d’imiter et de faire revivre, …More
@Symphitum "Mon cher c’est vous même qui ne comprenez ni Léon XIII, ni mes arguments."

Alors restons en là.

APOSTOLICAE CURAE

SUR LES ORDINATIONS ANGLICANES

LÉON, ÉVÊQUE Serviteur des Serviteurs de Dieu
AD PERPETUAM REI MEMORIAM
La sollicitude et l’affection apostoliques avec lesquelles Nous Nous efforçons, sous l’inspiration de la grâce, d’imiter et de faire revivre, conformément à Notre charge, le Pasteur Suprême du troupeau, Notre-Seigneur Jésus-Christ, se portent en grande partie sur la très noble nation anglaise.
Cette bienveillance à son égard, Nous l’avons surtout témoignée dans une lettre spéciale adressée, l’année dernière, aux Anglais qui cherchent le règne du Christ dans l’unité de la foi. Nous avons rappelé l’antique union de ce peuple avec l’Église sa Mère, et Nous Nous sommes efforcé de hâter son heureux retour, en réveillant dans les âmes le zèle de la prière. Récemment encore, lorsque, dans une lettre adressée à tout l’univers, Nous avons voulu traiter d’une façon plus complète de l’unité de l’Église, une de Nos premières pensées a été pour l’Angleterre, dans la douce confiance que Nos lettres pourraient à la fois fortifier les catholiques et apporter une lumière salutaire aux dissidents. Il est une chose que Nous Nous plaisons à reconnaître, elle fait honneur au bon sens de cette nation et montre la préoccupation d’un grand nombre de ses membres pour leur salut éternel : c’est l’accueil bienveillant fait par les Anglais à Nos instances et à la liberté de Notre parole que n’inspirait aucun motif humain.
Aujourd’hui, dans le même but et avec les mêmes dispositions, Nous voulons étudier une question non moins importante, connexe à la première et qui Nous tient également à cœur. Les Anglais, en effet, peu de temps après s’être retirés du centre de l’unité chrétienne, introduisirent publiquement, sous le règne d’Édouard VI, dans la collation des Ordres sacrés, un rite absolument nouveau ; ils perdirent, par suite, le vrai sacrement de l’Ordre tel que le Christ l’a institué et en même temps, la succession hiérarchique : telle était déjà l’opinion commune, confirmée plus d’une fois par les actes et la constante discipline de l’Église.
Cependant, dans des temps plus rapprochés et surtout dans ces dernières années, on vit se ranimer la controverse sur les ordinations conférées dans le rite du roi Édouard. Possèdent-elles la nature et l’effet du sacrement ? Non seulement plusieurs écrivains anglais, mais encore quelques catholiques non anglais pour la plupart, exprimaient à leur sujet une opinion favorable, soit d’une façon catégorique, soit sous forme dubitative.
Les premiers, préoccupés de la dignité du sacerdoce chrétien, désiraient que leurs prêtres jouissent du double pouvoir sacerdotal sur le corps du Christ ; les seconds pensaient faciliter par là leur retour à l’unité : tous étaient persuadés que, par suite des progrès réalisés en ces derniers temps dans ce genre d’études et de la découverte de nouveaux documents ensevelis jusque-là dans l’oubli, Notre autorité pouvait opportunément soumettre de nouveau cette cause à l’examen. Pour Nous, ne négligeant en rien ces desseins et ces vœux, prêtant surtout l’oreille à la voix de Notre charité apostolique, Nous avons décidé de tenter tout ce qui pourrait, en quelque manière, éloigner des âmes tout préjudice ou procurer leur bien.
C’est donc avec bienveillance que Nous avons consenti à un nouvel examen de la question, afin d’écarter à l’avenir, par l’autorité indiscutable de ce nouveau débat, tout prétexte au moindre doute. Quelques hommes, d’une science et d’une érudition éminentes, dont on connaissait les divergences d’idées en cette matière, ont, sur Notre ordre, mis par écrit les motifs de leur opinion ; les ayant ensuite mandés auprès de Nous, Nous leur avons ordonné de se communiquer leurs écrits, ainsi que de rechercher et de peser avec soin tous les autres éléments d’information utiles à la question. Nous avons pourvu à ce qu’ils pussent en toute liberté revoir, dans les archives vaticanes, les pièces nécessaires déjà connues et mettre à jour les documents encore ignorés. Nous avons voulu de même qu’ils eussent à leur disposition tous les actes de ce genre conservés dans le Conseil sacré appelé Suprema, et également tout ce que les hommes les plus compétents ont publié jusqu’ici dans les deux sens.
Après leur avoir ménagé ces facilités, Nous avons voulu qu’ils se réunissent en Commission spéciale ; douze séances ont eu lieu sous la présidence d’un cardinal de la Sainte Église romaine désigné par Nous, avec la faculté pour chacun de soutenir librement son avis. Enfin, Nous avons ordonné que les décisions de ces réunions, jointes aux autres documents, fussent soumises à Nos Vénérables Frères les Cardinaux, et que ceux-ci, après un sérieux examen, discutant la question en Notre présence, Nous disent chacun leur manière de voir.
Cette procédure une fois instituée, il était juste de ne pas aborder l’étude approfondie de cette affaire avant d’avoir soigneusement établi l’état antérieur de la question par suite des décisions du Siège Apostolique et des traditions adoptées, traditions dont il était essentiel d’apprécier l’origine et la valeur. C’est pourquoi Notre attention s’est portée en premier lieu sur les documents par lesquels Nos prédécesseurs, à la demande de la reine Marie, apportèrent leurs soins dévoués à la réconciliation de l’Église d’Angleterre. Jules III envoya à cet effet le cardinal anglais Reginald Polo, homme remarquable et digne de tout éloge, en qualité de légat a latere « comme son ange de paix et de dilection » et lui donna des pouvoirs extraordinaires et des instructions que, dans la suite, Paul IV renouvela et confirma.
Pour bien saisir la valeur intrinsèque des documents mentionnés plus haut, il faut se baser sur ce fait que le sujet qu’ils traitent, loin d’être étranger à la question, la concerne particulière-ment et en est inséparable. En effet, puisque les pouvoirs accordés au légat apostolique par les Souverains Pontifes avaient trait uniquement à l’Angleterre et à l’état de la religion dans ce pays, de même, les instructions données par les mêmes Pontifes à ce même légat qui les demandait ne pouvaient nullement se rapporter aux conditions essentielles requises pour la validité de toute ordination, mais elles devaient viser spécialement les dispositions à prendre en vue des ordinations dans ce royaume, suivant les exigences des temps et des circonstances.
Outre l’évidence qui ressort de la nature et de la forme de ces documents, il est clair également qu’il eût été absolument étrange de vouloir apprendre ce qui est indispensable pour la confection du sacrement de l’Ordre à un légat et à un homme dont la science avait brillé jusque dans le Concile de Trente.
En tenant bien compte de cette observation, on comprendra facilement pourquoi Jules III, dans sa lettre du 8 mars 1554 au légat apostolique, distingue formellement ceux qui, promus régulièrement et selon le rite, devaient être maintenus dans leurs Ordres et ceux qui, non promus aux Ordres sacrés, pouvaient y être promus s’ils étaient dignes et aptes. On y voit clairement et expressément indiquées, comme elles existaient en réalité, deux catégories : d’un côté, ceux qui avaient vraiment reçu les Ordres sacrés, soit avant le schisme d’Henri, soit postérieurement par des ministres attachés à l’erreur ou au schisme, mais selon le rite catholique accoutumé; de l’autre, ceux qui, ordonnés selon le rite d’Édouard, pouvaient, en conséquence, être promus, puisqu’ils avaient reçu une ordination invalide.
Que ce fût bien la pensée du Pontife, c’est ce que prouve clairement la lettre de ce même légat, en date du 29 janvier 1555, transmettant ses pouvoirs à l’évêque de Norwich.
En outre, il faut surtout considérer ce que la lettre même de Jules III dit des pouvoirs pontificaux qui doivent être exercés librement, même en faveur de ceux dont l’ordination a été moins régulière et dénuée de la forme ordinaire de l’Église : ces mots désignaient évidemment ceux qui avaient été ordonnés selon le rite d’Édouard, car ce dernier était, avec le rite catholique, le seul alors employé en Angleterre.
Cette vérité deviendra encore plus manifeste si l’on se rappelle l’ambassade envoyée à Rome au mois de février 1555 par le roi Philippe et la reine Marie, sur le conseil du cardinal Polo. Les trois délégués royaux, hommes éminents et très vertueux, parmi lesquels Thomas Thixlby, évêque d’Elis, avaient la mission d’instruire en détail le Souverain Pontife de la situation religieuse en Angleterre ; ils devaient en premier lieu lui demander la ratification et la confirmation de ce qu’avait fait le légat pour la réconciliation de ce royaume avec l’Église. À cette fin, on apporta au Souverain Pontife tous les documents écrits nécessaires et les passages du nouvel Ordinal concernant surtout cette question. Paul IV reçut la délégation avec magnificence ; les témoignages invoqués furent discutés avec soin par quelques cardinaux et soumis à une mûre délibération : le 20 juin de la même année, Paul IV publiait sous le sceau pontifical la lettre Praeclara carissimi. Dans cette lettre, après une pleine approbation et ratification des actes de Polo, on lit les prescriptions suivantes au sujet des ordinations : Ceux qui n’ont pas été promus aux Ordres sacrés [...] par un évêque ordonné régulièrement et selon le rite, sont tenus de recevoir à nouveau les mêmes Ordres. Quels étaient ces évêques non ordonnés régulièrement et suivant le rite, c’est ce qu’avaient déjà suffisamment indiqué les documents ci-dessus et les pouvoirs exercés par le Légat dans cette matière : c’étaient ceux qui avaient été promus à l’épiscopat, comme cela était arrivé pour d’autres dans la réception des Ordres, sans observer la forme habituelle de l’Église, ou la forme et l’intention de l’Église, ainsi que l’écrivait le légat lui-même à l’évêque de Norwich. Or, ceux-là ne pouvaient être assurément que les évêques consacrés suivant la nouvelle forme rituelle que les cardinaux désignés avaient examinée attentivement.
Il ne faut pas non plus passer sous silence un passage de la même lettre pontificale qui se rapporte parfaitement à ce sujet : le Pape y signale parmi ceux qui ont besoin d’une dispense ceux qui ont obtenu d’une façon nulle, quoique de fait, tant les Ordres que les bénéfices ecclésiastiques. Recevoir les Ordres d’une façon nulle, c’est les recevoir par un acte vain et sans effet, c’est-à-dire invalidement, comme nous en avertissent et l’étymologie du mot et son acception dans le langage usuel, étant donné surtout que la même affirmation vise avec les Ordres les bénéfices ecclésiastiques qui, d’après les formelles dispositions des Saints Canons, étaient manifestement nuls, ayant été conférés avec un vice de forme qui les annulait.
Ajoutez à cela que, en réponse aux hésitations de plusieurs se demandant quels évêques pouvaient être regardés comme ordonnés régulièrement et selon le rite dans l’intention du Pontife, celui-ci, peu après, le 30 octobre, publia une seconde Lettre en forme de Bref, où il disait : Pour mettre un terme à ces hésitations et rassurer la conscience de ceux qui ont été promus aux Ordres durant le schisme, en exposant plus nettement la pensée et l’intention de Notre première Lettre, Nous déclarons que, seuls, les évêques et archevêques non ordonnés et consacrés suivant la forme de l’Église ne peuvent être regardés comme ordonnés régulièrement et selon le rite. Si cette déclaration n’avait pas dû s’appliquer proprement à la situation de l’Angleterre à cette époque, c’est-à-dire à l’Ordinal d’Édouard, le Souverain Pontife n’aurait pas eu à publier une nouvelle lettre pour mettre un terme aux hésitations et rassurer les consciences. Le légat, d’ailleurs, ne comprit pas autrement les lettres et instructions du Siège Apostolique et s’y soumit avec une religieuse ponctualité : telle fut également la conduite de la reine Marie et de ceux qui, avec elle, travaillèrent à rétablir la religion et les institutions catholiques dans leur première splendeur.
L’autorité de Jules III et de Paul IV, que Nous avons invoquée, fait clairement ressortir l’origine de cette discipline observée sans interruption déjà depuis plus de trois siècles, qui tient pour invalides et nulles les ordinations célébrées dans le rite d’Édouard; cette discipline se trouve explicitement corroborée par le fait des nombreuses ordinations qui, à Rome même, ont été renouvelées absolument et selon le rite catholique.
L’observation de cette discipline est un argument en faveur de Notre thèse. S’il reste encore un doute sur le sens à donner à ces documents pontificaux, on peut appliquer l’adage : la coutume est la meilleure interprète des lois.
L’Église ayant toujours admis comme un principe constant et inviolable qu’il est absolument interdit de réitérer le sacrement de l’Ordre, il était impossible que le Siège Apostolique souffrît et tolérât en silence une coutume de ce genre. Or, non content de la tolérer, il l’a même approuvée et sanctionnée toutes les fois qu’il s’est agi de juger sur ce point quelque cas particulier. Nous ne citerons que deux faits de ce genre entre beaucoup d’autres déférés dans la suite à la Suprema : l’un, de 1684, concerne un calviniste français ; l’autre, de 1704, est celui de Jean-Clément Gordon ; tous deux avaient reçu les Ordres selon le rite d’Édouard. Dans le premier cas, après une minutieuse enquête, la majorité des consulteurs mirent par écrit leurs vœux (c’est le nom qu’on donne à leurs réponses) ; les autres, s’unissant à eux, se prononcèrent pour l’invalidité de l’ordination ; toutefois, eu égard à certains motifs d’opportunité, les cardinaux crurent devoir répondre : différé. Dans le second cas, les mêmes faits furent examinés à nouveau ; on demanda en outre de nouveaux vœux aux consulteurs, on interrogea d’éminents docteurs de la Sorbonne et de Douai ; on ne négligea, pour connaître l’affaire à fond, aucun des moyens que suggérait une prudence clairvoyante.
Une remarque s’impose : Gordon lui-même, il est vrai, alors en cause, et quelques consulteurs, invoquèrent entre autres motifs de nullité l’ordination de Parker avec le caractère qu’on lui attribuait à cette époque; mais quand il s’agit de prononcer la sentence, on écarta absolument cette raison, comme le prouvent des documents dignes de toute confiance, et l’on ne retint comme motif qu’un défaut de forme et d’intention. Pour porter sur cette forme un jugement plus complet et plus sûr, on avait eu la précaution d’avoir en main un exemplaire de l’Ordinal anglican, que l’on compara aux formes d’ordination usitées dans les divers rites orientaux et occidentaux. Alors, Clément XI, après avis conforme des cardinaux dont l’affaire ressortissait, porta lui-même, le jeudi 17 avril 1704, le décret suivant : « Que Jean-Clément Gordon reçoive ex integro et absolute tous les Ordres, même les Ordres sacrés et surtout le sacerdoce, et s’il n’a pas été confirmé, qu’il reçoive d’abord le sacrement de Confirmation ». Cette décision, remarquons-le bien, n’a tenu aucun compte du défaut de tradition des instruments, auquel cas l’usage prescrivait de renouveler l’ordination sous condition. Il importe encore davantage d’observer que cette même sentence du Pape concerne d’une façon générale les ordinations anglicanes.
Bien qu’elle se rapportât, en effet, à un cas spécial, elle ne s’appuyait pas néanmoins sur un motif particulier, mais sur un vice de forme dont sont affectées toutes ces ordinations, tellement que, dans la suite, toutes les fois qu’il fallut décider d’un cas analogue, on répondit par ce même décret de Clément XI.
Cela étant, il est clair pour tous que la question soulevée à nouveau de nos jours avait été bien auparavant tranchée par un jugement du Siège Apostolique ; la connaissance insuffisante de ces documents explique peut-être comment certains écrivains catholiques n’ont pas hésité à discuter librement sur ce point. Mais, Nous l’avons dit au début, depuis très longtemps Nous n’avons rien plus à cœur que d’entourer le plus possible d’indulgence et d’affection les hommes animés d’intentions droites. Aussi, avons-Nous prescrit d’examiner encore très attentivement l’Ordinal anglican, point de départ de tout le débat.

Dans le rite qui concerne la confection et l’administration de tout sacrement, on distingue avec raison entre la partie cérémoniale et la partie essentielle, qu’on appelle la matière et la forme. Chacun sait que les sacrements de la nouvelle loi, signes sensibles et efficaces d’une grâce invisible, doivent signifier la grâce qu’ils produisent et produire la grâce qu’ils signifient. Cette signification doit se trouver, il est vrai, dans tout le rite essentiel, c’est-à-dire dans la matière et la forme; mais elle appartient particulièrement à la forme, car la matière est une partie indéterminée par elle-même, et c’est la forme qui la détermine. Cette distinction devient plus évidente encore dans la collation du sacrement de l’Ordre, ou la matière, telle du moins que Nous la considérons ici, est l’imposition des mains; celle-ci, assurément, n’a par elle-même aucune signification précise, et on l’emploie aussi bien pour certains Ordres que pour la Confirmation. Or, jusqu’à nos jours, la plupart des anglicans ont regardé comme forme propre de l’ordination sacerdotale la formule : Reçois le Saint-Esprit ; mais ces paroles sont loin de signifier, d’une façon précise, le sacerdoce en temps qu’Ordre, la grâce qu’il confère on son pouvoir, qui est surtout le pouvoir de consacrer et d’offrir le vrai corps et le vrai sang du Seigneur(Conc. de Trente, Sess. xxiii, Du Sacr. de l’Ordre, can. l. ), dans le sacrifice, qui n’est pas la simple commémoration du sacrifice accompli sur la Croix (Conc. de Trente, Sess. xxii, Du Sacrif. de la Messe, can. 3.). Sans doute, on a ajouté plus tard à cette forme les mots Pour l’office et la charge de prêtre; mais c’est là une preuve de plus que les anglicans eux-mêmes considéraient cette forme comme défectueuse et impropre. Cette même addition, supposé qu’elle eût pu donner à la forme la signification requise, a été introduite trop tard ; car, un siècle s’était déjà écoulé depuis l’adoption de l’Ordinal d’Édouard et, par suite, la hiérarchie étant éteinte, le pouvoir d’ordonner n’existait plus. C’est en vain que, pour les besoins de la cause, de nouvelles additions furent faites récemment aux prières de ce même Ordinal. Nous ne citerons qu’un seul des nombreux arguments qui montrent combien ces formules du rite anglican sont insuffisantes pour le but à atteindre : il tiendra lieu de tous les autres. Dans ces formules, on a retranché de propos délibéré tout ce qui, dans le rite catholique, fait nettement ressortir la dignité et les devoirs du sacerdoce, elle ne peut donc être la forme convenable et suffisante d’un sacrement, celle qui passe sous silence ce qui devrait y être spécifié expressément. Il en est de même de la consécration épiscopale. En effet, non seulement les mots Pour l’office et la charge de l’évêque ont été ajoutés trop tard à la formule Reçois le Saint-Esprit, mais encore, comme Nous le dirons bientôt, ces paroles doivent être interprétées autrement que dans le rite catholique. Il ne sert de rien d’invoquer sur ce point la prière qui sert de préambule : Dieu tout-puissant, puisqu’on y a également retranché les mots qui désignent le sacerdoce suprême. En vérité, il serait étranger à la question d’examiner ici si l’épiscopat est le complément du sacerdoce ou un Ordre distinct; rechercher si l’épiscopat conféré per saltum, c’est-à-dire à un homme qui n’est pas prêtre, produit ou non son effet, serait également inutile. Il est hors de doute et il ressort de l’institution même du Christ que l’épiscopat fait véritablement partie du sacrement de l’Ordre et qu’il est un sacerdoce d’un degré supérieur; c’est d’ailleurs ce qu’insinue le langage habituel des saints Pères et les termes usités dans notre rituel où il est appelé le sacerdoce suprême, le sommet du ministère sacré. D’où il résulte que le sacrement de l’Ordre et le vrai sacerdoce du Christ ayant été entièrement bannis du rite anglican, et la consécration épiscopale du même rite ne conférant aucunement le sacerdoce, l’épiscopat ne peut non plus être vraiment et légitimement conféré, d’autant plus que, parmi les principales fonctions de l’épiscopat, se trouve celle d’ordonner les ministres pour la Sainte Eucharistie et le Saint Sacrifice.
Pour apprécier d’une façon exacte et complète l’Ordinal anglican, en dehors des points mis en lumière par certains passages, rien assurément ne vaut l’examen scrupuleux des CIRCONSTANCES DANS LESQUELLES IL A ÉTÉ COMPOSÉ ET PUBLIÉ. Les passer toutes en revue serait long et inutile ; l’histoire de cette époque montre assez éloquemment quel esprit animait les auteurs de l’Ordinal à l’égard de l’Église catholique, quels appuis ils ont demandés aux sectes hétérodoxes, et QUEL BUT ILS POURSUIVAIENT. Ne sachant que trop la relation nécessaire qui existe entre la foi et le culte, entre la loi de croyance et la loi de prière, ils ONT GRANDEMENT DÉFIGURÉ L’ENSEMBLE DE LA LITURGIE CONFORMÉMENT AUX DOCTRINES ERRONÉES DES NOVATEURS, SOUS PRÉTEXTE DE LA RAMENER À SA FORME PRIMITIVE. Aussi, dans tout l’Ordinal, non seulement il n’est fait aucune mention expresse du sacrifice, de la consécration, du sacerdoce, du pouvoir de consacrer et d’offrir le sacrifice, mais encore les moindres traces de ces institutions, qui subsistaient encore dans les prières du rite catholique en partie conservées, ont été supprimées et effacées avec le soin signalé plus haut. Ainsi apparaissent d’eux-mêmes le caractère et l’esprit original de l’Ordinal. SI, VICIÉ DÈS LE DÉBUT, celui-ci ne pouvait être suivi pour les ordinations, il ne pouvait de même être employé validement dans la suite des temps, puisqu’il demeurait tel quel. C’est donc en vain que, dès l’époque de Charles Ier, plusieurs s’efforcèrent d’admettre quelque chose du sacrifice et du sacerdoce, aucune addition n’ayant été faite depuis à l’Ordinal; c’est en vain également qu’un petit nombre d’anglicans récemment réunis pensent pouvoir donner à cet Ordinal une interprétation satisfaisante et régulière. Ces efforts, disons-Nous, ont été et sont stériles, et cela pour cet autre motif que si l’Ordinal anglican actuel présente quelques expressions ambiguës, elles ne peuvent revêtir le même sens que dans le rite catholique. En effet, l’adoption d’un nouveau rite qui nie ou dénature le sacrement de l’Ordre et qui répudie toute notion de consécration et de sacrifice enlève à la formule Reçois le Saint-Esprit toute sa valeur ; car cet Esprit ne pénètre dans l’âme qu’avec la grâce du sacrement. Perdent aussi leur valeur les paroles Pour l’office et la charge de prêtre ou d’évêque et autres semblables; ce ne sont plus alors que de vains mots, sans la réalité de la chose instituée par le Christ. La force de cet argument apparaît à la plupart des anglicans eux-mêmes qui interprètent rigoureusement l’Ordinal; ils l’opposent franchement à ceux qui, à l’aide d’une interprétation nouvelle et poussés par un vain espoir, attribuent aux Ordres ainsi conférés une valeur et une vertu qu’ils n’ont pas. Cet argument détruit à lui seul l’opinion qui regarde comme forme légitime suffisante du sacrement de l’Ordre la prière Omnipotens Deus, bonorum omnium largitor, qui se trouve au commencement de l’ordination ; et cela même si cette prière pouvait être regardée comme suffisante dans quelque rite catholique que l’Église aurait approuvé. À CE VICE DE FORME INTRINSÈQUE, SE LIE LE DÉFAUT D’INTENTION : or, la forme et l’intention sont également nécessaires à l’existence du sacrement. La pensée ou l’intention, en tant qu’elle est une chose intérieure, ne tombe pas sous le jugement de l’Église; mais celle-ci doit en juger la manifestation extérieure. Ainsi, quelqu’un qui, dans la confection et la collation d’un sacrement, emploie sérieusement et suivant le rite la matière et la forme requises, est censé, par le fait même, avoir eu l’intention de faire ce que fait l’Église. C’est sur ce principe que s’appuie la doctrine d’après laquelle est valide tout sacrement conféré par un hérétique ou un homme non baptisé, pourvu qu’il soit conféré selon le rite catholique. Au contraire, SI LE RITE EST MODIFIÉ DANS LE DESSEIN MANIFESTE D’EN INTRODUIRE UN AUTRE NON ADMIS PAR L’ÉGLISE ET DE REJETER CELUI DONT ELLE SE SERT et qui, par l’institution du Christ, est attaché à la nature même du sacrement, alors, évidemment, NON SEULEMENT L’INTENTION NÉCESSAIRE AU SACREMENT FAIT DÉFAUT, MAIS IL Y A LÀ UNE INTENTION CONTRAIRE ET OPPOSÉE AU SACREMENT. Tout ce qui précède, Nous l’avons longtemps et mûrement médité Nous-même d’abord, puis avec Nos Vénérables Frères juges de la Suprema. Nous avons même spécialement convoqué cette assemblée en Notre présence, le jeudi 16 juillet dernier, en la fête de Notre-Dame du Mont-Carmel. Ils furent unanimes à reconnaître que la cause proposée avait été déjà depuis longtemps pleinement instruite et jugée par le Siège Apostolique ; que l’enquête nouvelle ouverte à ce sujet n’avait fait que démontrer d’une façon plus lumineuse avec quelle justice et quelle sagesse la question avait été tranchée. Toutefois, Nous avons jugé bon de surseoir à Notre sentence, afin de mieux apprécier l’opportunité et l’utilité qu’il pouvait y avoir à prononcer de nouveau la même décision par Notre autorité et afin d’appeler sur Nous, du ciel, par Nos supplications, une plus grande abondance de lumière. Considérant alors que ce même point de discipline, quoique déjà canoniquement défini, est remis en discussion par quelques-uns — quel que soit le motif de la controverse — et qu’il en pourrait résulter une erreur funeste pour un grand nombre qui pensent trouver le sacrement de l’Ordre et ses fruits là où ils ne sont nullement, il Nous a paru bon, dans le Seigneur, de publier Notre sentence. C’est pourquoi, Nous conformant à tous les décrets de Nos prédécesseurs relatifs à la même cause, les confirmant pleinement et les renouvelant par Notre autorité, de Notre propre mouvement et de science certaine, Nous prononçons et déclarons que les ordinations conférées selon le rite anglican ont été et sont absolument vaines et entièrement nulles. Puisque c’est en qualité et avec les sentiments de Pasteur suprême que Nous avons entrepris de montrer la très certaine vérité d’une affaire aussi grave, il Nous reste à exhorter dans le même esprit ceux qui souhaitent et recherchent sincèrement le bienfait des Ordres et de la hiérarchie. Jusqu’à ce jour peut-être, excitant leur ardeur pour la vertu, relisant avec plus de piété les Saintes Écritures, redoublant leurs ferventes prières, ils ne répondaient néanmoins qu’avec incertitude et anxiété à la voix du Christ qui les pressait déjà d’appels intérieurs. Ils voient aujourd’hui clairement où ce bon Pasteur les appelle et les veut. Qu’ils rentrent au bercail, ils obtiendront alors les bienfaits désirés et les secours qui en résultent pour le salut, secours dont lui-même a confié l’administration à l’Église, gardienne perpétuelle de sa Rédemption et chargée d’en distribuer les fruits aux nations. Alors ils puiseront avec joie l’eau des fontaines du Sauveur qui sont ses sacrements merveilleux, lesquels rendent l’amitié de Dieu aux fidèles vraiment purifiés de leurs péchés, les nourrissent et les fortifient du pain céleste et leur donnent en abondance de précieux secours pour conquérir la vie éternelle. S’ils ont véritablement soif de ces biens, que le Dieu de paix, le Dieu de toute consolation, dans sa bonté infinie, les en fasse jouir sans limite. Nous voulons que Notre exhortation et Nos vœux s’adressent plus spécialement à ceux qui sont considérés par leurs communautés comme des ministres de la religion. Que ces hommes placés au-dessus des autres par leurs fonctions, leur science et leur autorité, qui ont certainement à cœur la gloire de Dieu et le salut des âmes, s’empressent de répondre et d’obéir au Dieu qui les appelle; ils donneront ainsi un noble exemple. C’est avec une joie singulière que leur Mère l’Église les recevra, les entourera de sa bonté et de ses attentions, comme cela convient pour des hommes qu’une vertu plus généreuse aura fait rentrer dans son sein à travers des difficultés plus particulièrement ardues. On peut à peine dire quel enthousiasme suscitera cette courageuse résolution dans les assemblées de leurs frères, à travers le monde catholique, quel espoir et quelle confiance elle leur permettra un jour, devant le Christ leur juge, et quelle récompense ce Christ leur réserve dans le royaume des cieux. Pour Nous, autant que Nous l’avons pu, Nous ne cessons de favoriser leur réconciliation avec l’Église, dans laquelle, soit isolément, soit en masse — ce que Nous souhaitons très vivement, — ils peuvent choisir beaucoup d’exemples à imiter. En attendant, prions tous et demandons, par les entrailles de la miséricorde divine, qu’ils s’efforcent de seconder fidèlement l’action évidente de la vérité et de la grâce divine.
Nous décrétons que cette Lettre et tout ce qu’elle renferme ne pourra jamais être taxé ou accusé d’addition, de suppression, de défaut d’intention de Notre part ou de tout autre défaut ; mais qu’elle est et sera toujours valide et dans toute sa force, qu’elle devra être inviolablement observée par tous, de quelque grade ou prééminence qu’on soit revêtu, soit en jugement soit hors jugement ; déclarant vain et nul tout ce qui pourrait y être ajouté de différent par n’importe qui, quelle que soit son autorité et sous n’importe quel prétexte, sciemment ou par ignorance, et rien de contraire ne devra y faire obstacle.
Nous voulons, eu outre, que les exemplaires de cette Lettre même imprimés, portant toute-fois le visa d’un notaire et munis du sceau par un homme constitué en dignité ecclésiastique, fassent foi comme le ferait la signification de Notre volonté si on la lisait dans la présente Lettre.
Donné à Rome, auprès de Saint-Pierre, l’an de l’Incarnation du Seigneur mil huit cent quatre-vingt-seize, aux ides de septembre, en l’année de Notre Pontificat la dix-neuvième,
C. card. DE RUGGIERO.
A. card.BINCHI,
Pro Datarius.
VISA DE CURIA I. DE AQUILA E VICECOMITIBUS.
Loco + Plumbi
Reg. in Secret. Brevium.
I. CUGNONI.
Symphytum likes from cristiada.cristeros

Le clergé conciliaire, un clergé valide ?

Il est grand temps que ceux qui ont charge d'âmes s'emparent de cette question.
Symphytum likes from Etienne bis

Allemagne : la communion protestante pour "tous"

- L'hérésie et le schisme sont patents.
- Le pape (?) y a prêté la main (et le bras).
- Quand les cardinaux constateront-ils la vacance du Siège apostolique : un hérétique ne peut pas être pape.

Le clergé conciliaire, un clergé valide ?

Merci pour votre dernière phrase c'est bien cela.

Le clergé conciliaire, un clergé valide ?

Je ne suis pas aussi savant que vous ,mais c'est bien se que je ressent de l'abomination de l'Église du Vatican aujourd'hui ;une perte total du Sacré .
241276

Le clergé conciliaire, un clergé valide ?

9 pages
Symphytum
@AveMaria44 Votre opinion est de nos jours soutenue par plusieurs, et certainement que la mienne manque de certaines nuances que je n'ai su exprime…More
@AveMaria44 Votre opinion est de nos jours soutenue par plusieurs, et certainement que la mienne manque de certaines nuances que je n'ai su exprimer. Mon propos résidait principalement dans le fait que tout ce qui compose le défaut d'intention se trouve dans la forme (essentielle et éloignée), l'unité morale du rite ayant été perdue pour cette même raison, et pas pour une intention obscure et intérieure, bien que ce soit elle qui soit la cause de cette perte d'unité morale, et du défaut de forme.
Je considère plus le fruit de cette intention, qui est la modification du rite, que l'intention en elle même. Il y a défaut d'intention et de forme, qui sont distincts mais pour moi lié et unis dans ce qui fait le défaut de forme.
Tout ça reste en grande partie une simple querelle de mot, et si les enseignements de théologie morale nous donnent certaines précisions, votre opinion n'est pas expressément condamnée, pour peu que je l'ai vraiment saisie.
Du reste nous sommes évidemment d'…More
AveMaria44
@Symphytum Je comprends parfaitement vos arguments et la doctrine de l’Église sur la validité des sacrements. Ce que je voulais ajouter c'est la …More
@Symphytum Je comprends parfaitement vos arguments et la doctrine de l’Église sur la validité des sacrements. Ce que je voulais ajouter c'est la nuance de l'intention viciée des réformateurs soulignée par Léon XIII, et qui est quasi semblable à celle de Bugnigni and co. Léon XIII nous demande d'examiner les circonstances et les sources d'inspiration, il relève : 1 Introduction d'un rite nouveau 2 Sous prétexte de revenir à une forme primitive sans mention du sacrifice, il conclut alors que l'esprit de l'ordinal d’Édouard est vicié depuis le début, ce que l'on pourrait sans doute appliqué au NOM de Paul VI. A cela se rajoute le défaut de la forme.......Voilà en bref ce que je voulais souligner, cela n'est pas en opposition à ce que vous dites, mais c'est complémentaire. Bon dimanche.
View 22 more comments.
Symphytum likes from apvs

Le refuge des certitudes

@La louange de mes lèvres
C'est pas charité chrétienne que Spina Christi 2 te rappelle sur cette page la Vérité que tu nies . Ton pugilat faussement indigné n'a rien à voir avec l'Evangile. Basta.

Ai-je accusé en l’occurrence Spina Christi d’avoir blasphémé contre l’Esprit Saint ? Non.
Bien sûr que si, mais avec des gants de velours, pour ne pas y toucher, pour ne pas te salir. Si d'après toi, …More
@La louange de mes lèvres
C'est pas charité chrétienne que Spina Christi 2 te rappelle sur cette page la Vérité que tu nies . Ton pugilat faussement indigné n'a rien à voir avec l'Evangile. Basta.

Ai-je accusé en l’occurrence Spina Christi d’avoir blasphémé contre l’Esprit Saint ? Non.
Bien sûr que si, mais avec des gants de velours, pour ne pas y toucher, pour ne pas te salir. Si d'après toi, quelqu'un est un bon exemple pour expliquer ce qu'est le blasphème suprême qui ne peut se comparer à rien d'autre qu'à lui-même, tires-en les conclusions qui s'imposent.

QUESTION : Est-ce que le Christ a donné l'endurcissement de Judas en pâture, comme exemple, à ses disciples, pour leur expliquer ce qu'est le blasphème ultime contre l'Esprit-Saint et ce qui y conduit ?
NON !
Et toi, l'as-tu fait ?
OUI ! ( Mais en te servant d'un frère catholique fidèle à la Tradition, ferme dans sa foi... )

Aurais-tu perdu la raison ? En tout cas : ton objectif, qui est - d'après tes dire - la charité chrétienne, OUI.
Ressaisis-toi, frère.
Symphytum likes from ladoctrine

L’évêque suisse Bernard Fellay, héritier de Mgr Lefebvre - cath.ch

@Symphytum Ah ben ça c'est sûr que ça ne change rien pour ce qui est de la restauration de la Papauté ! M'est avis que si demain cela arrivait, Notre Saint Père le Pape ne ferait pas long feu au Vatican avec les démons qui vont l'entourer !
Pour ce qui est du père Barbara, c'est comme le père Vinson, ils ont retourné leur veste par intérêt, voyant qu'ils n'avaient plus de prêtres pour desserv…More
@Symphytum Ah ben ça c'est sûr que ça ne change rien pour ce qui est de la restauration de la Papauté ! M'est avis que si demain cela arrivait, Notre Saint Père le Pape ne ferait pas long feu au Vatican avec les démons qui vont l'entourer !
Pour ce qui est du père Barbara, c'est comme le père Vinson, ils ont retourné leur veste par intérêt, voyant qu'ils n'avaient plus de prêtres pour desservir leurs chapelles. La différence entre les deux, c'est que le premier a fini par se séparer des prêtres de l'IMBC.... mais après leur avoir communiqué toutes les identités, adresses et téléphones des fidèles de Tours, et qui plus est, sans leur avis !!! Mais ce fut un coup d'épée dans l'eau puisque son Association fit appel par la suite à un prêtre ordonné par...... Dolan. Des histoires de fous.
Symphytum likes from ladoctrine

L’évêque suisse Bernard Fellay, héritier de Mgr Lefebvre - cath.ch

@AveMaria44 La "charité" envers la Fraternité, vous blaguez j'espère..... saint Mathieu dit qu'après trois rappels à l'ordre, si la personne ne veut rien écouter, il faut laisser tomber et la considérer comme une païenne si elle ne veut pas écouter ce que lui dit l'Eglise : c'est bien le cas, non, puisqu'il s'agit de la doctrine et que ça fait un demi-siècle que ça dure ? Celui qui se fait …More
@AveMaria44 La "charité" envers la Fraternité, vous blaguez j'espère..... saint Mathieu dit qu'après trois rappels à l'ordre, si la personne ne veut rien écouter, il faut laisser tomber et la considérer comme une païenne si elle ne veut pas écouter ce que lui dit l'Eglise : c'est bien le cas, non, puisqu'il s'agit de la doctrine et que ça fait un demi-siècle que ça dure ? Celui qui se fait entraîner par Bernard Fellay et sa bande, c'est qu'il le veut bien ! Ils ont leur châtiment : l'aveuglement (cf. l'Evangile). Il n'y a plus à discuter..... au risque de se faire entraîner si l'on y met le petit doigt !!!!!!!!!!!!! C'est exactement ce qu'ils disent des sedevacantistes, alors qui a raison : Notre Seigneur dans sa doctrine sur le Magistère ordinaire infaillible "Qui vous écoute, M'écoute", chaque jour, rappelle Pie XI, et non une fois par siècle comme l'invente la Fraternité.
Symphytum likes from ladoctrine

L’évêque suisse Bernard Fellay, héritier de Mgr Lefebvre - cath.ch

@AveMaria44 Ma "réponse" n'était pas faite en tout cas pour vous blesser ; si vous dites "ce pape", c'est qu'il est pape. Rien que le fait aussi, par exemple, de parler de "pape parfaitement catholique" laisse penser au commun des mortels qu'un pape peut ne pas être catholique de manière parfaite, ça n'a pas de sens..... on est catholique ou on ne l'est pas : celui qui nie une seule Vérité de …More
@AveMaria44 Ma "réponse" n'était pas faite en tout cas pour vous blesser ; si vous dites "ce pape", c'est qu'il est pape. Rien que le fait aussi, par exemple, de parler de "pape parfaitement catholique" laisse penser au commun des mortels qu'un pape peut ne pas être catholique de manière parfaite, ça n'a pas de sens..... on est catholique ou on ne l'est pas : celui qui nie une seule Vérité de Foi n'est pas catholique ; François nie que l'Eglise Catholique est le seul moyen, la seule religion, donné(e) à l'homme pour faire son Salut et que par conséquent chacun peut rester dans la religion où il se trouve et suivre sans état d'âme la tradition de leurs pères pour entrer de toute façon dans le Royaume des Cieux, donc il n'est pas catholique. Nous avons l'autorité de notre baptême pour le déclarer anathème, donc pas pape. Ajouter un adjectif ou un adverbe à pape et à catholique en ces temps où plus personne n'y comprend rien complique inutilement la situation ! Cela fait un demi-siècle que l'on utilise, comme vous dites, une sorte "d'art oratoire pour s'adapter à notre auditoire"....... voyez ce que cela donne, notamment pour la Fraternité Saint Pie X où c'est une véritable cacophonie ! Ce n'est pas la méthode que Notre Seigneur a utilisée.
Symphytum likes from Spina Christi 2

Le Vatican décadent veut "apprendre" des anglicans décadents

@dvdenise
Les conciliaires de Vatican II exhortent les fils de l'Eglise "pour que, avec prudence et charité, par le dialogue et par la collaboration avec les adeptes d’autres religions, et tout en témoignant de la foi et de la vie chrétiennes, ils reconnaissent, préservent et fassent progresser les valeurs spirituelles, morales et socio-culturelles qui se trouvent en eux."

VS


"Allez, faites …More
@dvdenise
Les conciliaires de Vatican II exhortent les fils de l'Eglise "pour que, avec prudence et charité, par le dialogue et par la collaboration avec les adeptes d’autres religions, et tout en témoignant de la foi et de la vie chrétiennes, ils reconnaissent, préservent et fassent progresser les valeurs spirituelles, morales et socio-culturelles qui se trouvent en eux."

VS


"Allez, faites de TOUTES les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit.

Allez par tout le monde, et prêchez l'Evangile à TOUTE la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné."


Si vous préférez suivre l'enseignement des modernistes schismatiques au motif que l’appât entourant le poison est séduisant, brillant et/ou appétissant, libre à vous.

Mais plaise à Dieu qu'il y ait encore un reste pour suivre le Sien et QUE le Sien !

Symphytum likes from Spina Christi 2

Le refuge des certitudes

Vous voulez savoir si le mouvement "végan" est une bonne ou une mauvaise chose, braves gens ?

Satan ne se divisant pas, ces messieurs et dames (ici des dames en l'occurrence, enfin des personnes ayant l'apparence extérieure physique de dames, - parce que faut faire gaffe aux stéréotypes aujourd'hui !-
) les casseu-r-se-s végans viennent d'avouer ne jamais viser les boucheries spécifiq…More
Vous voulez savoir si le mouvement "végan" est une bonne ou une mauvaise chose, braves gens ?

Satan ne se divisant pas, ces messieurs et dames (ici des dames en l'occurrence, enfin des personnes ayant l'apparence extérieure physique de dames, - parce que faut faire gaffe aux stéréotypes aujourd'hui !-
) les casseu-r-se-s végans viennent d'avouer ne jamais viser les boucheries spécifiquement halal pour ne pas stigmatiser plus encore une population déjà suffisamment stigmatisée...

Donc pour ces gens là peu importe qu'un animal agonise égorgé pendant de longues minutes ; ce qui compte c'est le respect de la religion du padamalgam, qui du coup passe avant leurs revendications !




Jusqu'où ira la décadence...

www.tdg.ch/…/24994667