Clicks422

Du Roman au Gothique

shazam
15
Entre le XIe et le XIVe siècle, l'Occident se couvre d'églises puis de cathédrales. Toute l'Europe connaît un extraordinaire essor artistique. Cette vidéo présente les grandes caractéristiques de …More
Entre le XIe et le XIVe siècle, l'Occident se couvre d'églises puis de cathédrales. Toute l'Europe connaît un extraordinaire essor artistique.
Cette vidéo présente les grandes caractéristiques de ces deux styles architecturaux :
de l'arc en plein cintre à l'arc brisé,
de la fenêtre au vitrail,
du contrefort à l'arc-boutant
en passant par la sculpture.
-
Source : www.youtube.com/watch
Help us caption & translate this video!
-

Le plan des édifices

Au moyen-âge, le plan des édifices religieux varient peu. Tout d’abord, nous trouvons,

La NEF : qui comprend le vaisseau central et les éventuels COLLATÉRAUX. C’est le lieu principal où se tiennent les fidèles lors des célébrations et des offices.

Le TRANSEPT est une nef transversale qui coupe à angle droit la Nef principale d’une église et qui lui donne ainsi la forme symbolique d’une croix latine.

Outre ce côté symbolique, le transept participe à la solidité de l’édifice, à la manière de deux ARCS-BOUTANTS géants.

LA CROISÉE DU TRANSEPT est la partie centrale commune avec le vaisseau principal de la nef. Le plus souvent la croisée sépare la nef et Le chœur.

Le CHŒUR est la partie de l’église réservée au clergé. C’est la que se situe l’autel et le prêtre pour dire la messe.

Le chœur peut comprendre des TRAVÉES, et se terminer par une Abside.

L’ABSIDE est la partie saillante en demi-cercle généralement orienté vers l’est. Son emploi délimite un espace privilégié qui attire le regard et où l’on mettre en valeur une statue ou un décors peint.

On peut aussi trouver des PETITES CHAPELLES dans l’abside.
La plupart des édifices religieux sont conçus sur ce même principe.

Arcs et voûtes

L’ARC en architecture est destiné à franchir un espace plus ou moins grand au moyen d’une courbe reposant sur deux points d’appuis. Ce procédé de construction, adopté par les Romains, est très utilisé au moyen-âge.

L’on doit d’abord monter un échafaudage en bois appelé CINTRE afin de créer une structure temporaire sur laquelle ont peut placer les pierres.

La CLÉ D’ARC est la dernière pierre posée, c’est elle qui confère à l’arc sa stabilité.

Si l’on prolonge l’arc, on obtient une VOÛTE EN BERCEAU : elle soutient le plafond et sert de toit. Il y a alors une forte poussée sur les murs qui doivent être très épais pour la supporter : seul ce type de voûte est employée jusqu’au XI° siècle.
Elle est caractéristique de l’architecture romane.

C’est pendant le XII° siècle que l’ARC EN OGIVE, formé de deux portions de cercle, est adopté successivement dans les provinces de France et dans tout l’Occident.

La VOÛTE EN OGIVE consiste à construire de arcs qui reposent sur des piliers, et qui se croisent à la clé de voûte. Ainsi, la poussée exercé par la voûte est rejeté sur les piliers et non sur les murs, qui peuvent désormais peuvent être ajourées ou supprimés ! Il suffit de construire les piliers les plus solides et les plus haut possible pour élever des voûtes à des hauteurs impressionnantes et créer des volumes gigantesques, caractéristiques de l’architecture Gothique.

Du contrefort à l’arc-boutant

Pour aider les murs à tenir, les bâtisseurs du moyen-âge ont utilisé le CONTREFORT : un contrefort est un renfort de maçonnerie saillant et massif qui sert à contenir les effets de la poussée des arcs et des voûtes en plein cintre véritable piliers verticaux faisant corps avec la maçonnerie des murs.
Les contreforts constituent donc un élément primordial de l’architecture romane.

À l’arrivée des voûtes à croisée d’ogive, les contreforts vont se transformer.
Un ARC-BOUTANT est un arc léger, qui contre la poussée latérale des voûtes, et les acheminent plus loin vers

LE PILIER DE CULÉE : il est le plus souvent couronnée d’un PINACLE : ce poids important permet d’asseoir la poussée reçue ver le bas en allégeant visuellement l’arc.
Sa finesse, et son rôle dans l’équilibre et la solidité de l’édifice, font de l’arc-boutant un élément caractéristique de l’architecture gothique.

De la fenêtre au vitrail

Les murs de l’église romane sont très épais pour pouvoir supporter le poids des arcs et des voûtes.

Roman :
Ouvrir des grands espaces est impossible car cela fragiliserais les murs de l’édifice qui s’écroulerait sous le poids du plafond ! Les ouvertures doivent être alors le plus petit possible : les églises sont très sombres et la lumière – incarnation de Dieu – reste à l’extérieur.

Gothique :
Avec l’arrivée de la voûte avec la croisée d’ogive, les murs peuvent être percés à volonté. l’on va pouvoir percer de très grandes baies, et développer l’art du vitrail.
LE VITRAIL : est une composition décorative formée de pièces de verres ; celles-ci peuvent être blanches ou colorés, et peuvent recevoir un décors représentant des scènes de la vie de Jésus ou des saints.

Ce nouvel art, permet aux églises de devenir des édifices baignés de lumière. Les grande ouvertures et le vitrail sont caractéristiques de l’architecture gothique.

La sculpture médiévale

Au début du moyen-âge, la sculpture sur pierre est principalement constituée de motifs d’entre-las géométriques. Entre les alentours de l’an 1000, et le milieu du XII° siècle, la sculpture figurative monumentale se développe pour prendre place tout d’abord sur les CHAPITEAUX, les MODILLONS, et les TYMPANS. Les dimensions ne sont pas respectés, et les volumes sont déformés.

Très simples sur les premiers édifices romans, le tympan devient de plus en plus décoré - à la fois pour magnifier la Maison de Dieu, et participer à l’instruction religieuse en représentant principalement des thèmes issues de la Bible ou de la vie des saints. Jusqu’à la fin du XIII° siècle, en France les statues sont peintes de couleurs vives !
La sculpture connaît un vif essor lié aux chantiers des grandes cathédrales.

Les éléments caractéristiques de l’architecture ROMANE sont donc :

- Des arcs en plein cintre
- Des voûtes en berceau
- Des murs épais
- De puissants contreforts
- Et de petites fenêtres
- Les édifices romans sont plutôt massif et relativement sombre.

Les éléments caractéristiques de l’architecture GOTHIQUE en revanche sont donc :

- Des arcs brisés
- Des voûtes à croisées d’ogive
- Des murs fin et hauts
- Des arcs-boutants
- Des grandes baies
- Les édifices gothiques peuvent donc être très élevés avec des volumes baignés de lumière.
Simple curieux and 4 more users like this.
Simple curieux likes this.
gerard57 likes this.
Turenne likes this.
Jean de Roquefort likes this.
Psaume 62 likes this.
shazam
- Pour en savoir un peu plus :
Quelques termes sur l'architecture et le mobilier d'église ...

- Faire une déambulation à l’intérieur de Notre-Dame de Paris, avec explications (écrites) : La Cathédrale Notre-Dame de Paris - L'intérieur - Paristoric