Clics2,3 k

Un spectacle sur le Curé d’Ars

h2onews.org
« Je joue le rôle d'un petit berger qui montre au curé d'Ars le chemin d'Ars, et le curé d'Ars lui dit : Tu m'a montré le chemin d'Ars, je te montrerai le chemin du ciel. » C'est par cette scène que …Plus
« Je joue le rôle d'un petit berger qui montre au curé d'Ars le chemin d'Ars, et le curé d'Ars lui dit : Tu m'a montré le chemin d'Ars, je te montrerai le chemin du ciel. »

C'est par cette scène que débute le spectacle sur le curé d'Ars organisé par le Séminaire Pontifical Français de Rome au cours de cette année sacerdotale. Moins de trois mois de préparation ont suffi pour écrire les textes de cette mise en scène, trouver les 52 acteurs et figurants et organiser les répétitions. Un spectacle de qualité qui porte une véritable ambition pastorale comme l'explique Frédéric Fagot, l'un des ses organisateurs.
« Je souhaite que ce spectacle soit avant tout une prière, une méditation sur le sacerdoce, sur la vie. Mais la vie de tout le monde, pas uniquement la vie du prêtre. Et qu'à travers cette figure du curé d'Ars, on retrouve l'essentiel. »
Les deux représentations qui ont eu lieu dans l'Eglise Saint Louis des Français de Rome ont insisté sur l'importance de la prière et de l'engagement apostolique de Saint Jean Marie Vianney. C'est également ce que relève Stanislas Delcampe, séminariste du diocèse de Rouen, qui a joué le rôle du curé d'Ars.

« Ce qui est très beau dans le curé d'Ars, c'est qu'il n'y a rien d'extraordinaire en quelque sorte. Il n'a simplement fait que réaliser la vie d'un prêtre dans sa paroisse, en essayant toujours de tenir à la fois cette importance capitale d'une relation à Dieu très forte et à partir de là aussi d'une relation aux autres, d'une relation à ses paroissiens. »
« Et il me semble que justement pour la vie du prêtre aujourd'hui, c'est absolument fondamental d'arriver à tenir ensemble ces deux aspects et ne pas vouloir se réfugier ou dans l'un, ou dans l'autre. »


En donnant à connaître au public, venu en masse, la vie et l'expérience de Saint Jean-Marie Vianney, le spectacle a donc voulu accompagner cette année sacerdotale en méditant sur le rôle actuel du prêtre. Différents extraits sonores du pape Benoît XVI ont ainsi ponctué le spectacle sur celui qui sera fait patron des curés du monde entier en juin prochain.
Et si Stanislas Delcampe, qui jouait le rôle du curé d'Ars, a été marqué par le souci des âmes qui animait ce dernier, c'est cependant le début du texte de son acte d'amour qui reste sa réplique favorite.
« Je vous aime, ô mon Dieu, et mon seul désir est de vous aimer jusqu'au dernier soupir de ma vie. »